Fibromyalgie : symptômes, causes et traitements du syndrome fibromyalgique

modifié le 
Temps de lecture
7 min

La fibromyalgie - nommée aussi syndrome fibromyalgique, ou syndrome polyalgique idiopathique diffus (SPID) - est une affection chronique provoquant des douleurs généralisées et persistantes qui impactent la vie quotidienne de tous les patients. Le symptôme principal du syndrome fibromyalgique est la douleur chronique. Toutes les capacités fonctionnelles du patient sont touchées et sont réduites de manière significative et inconstante en fonction des patients au cours de leur vie. Le patient peut être affecté par divers symptômes allant des troubles du sommeil, à la fatigue, une détresse psychologique, des troubles de la cognition, des paresthésies (picotements, engourdissements), des raideurs dans tout le corps, ou des maux de tête.

Les patients atteints de fibromyalgie ont un traitement anormal de la perception de la douleur, [1] et peuvent être plus sensibles à la douleur que les personnes non atteintes par le syndrome fibromyalgique. A ce jour, la cause de la fibromyalgie n'est pas connue. Toutefois, bien que la vie des patients soit perturbée sur le long terme, dans la majorité des cas, cette maladie est prise en charge, et peut être traitée et gérée efficacement par les équipes de professionnels de santé.

Maladie discernée par les médecins à la fin du XIXe siècle, elle n'est décrite plus clairement dans la littérature scientifique et médicale qu'au début du XXe siècle. De plus, ce n'est qu'en 1975 que la première étude d'électroencéphalogramme (EEG) du sommeil a été réalisée, et en 1981 que la première étude clinique contrôlée avec validation des symptômes connus et des points douloureux a été publiée [2]. Les médecins diagnostiquent généralement la fibromyalgie en utilisant les antécédents, l'examen physique, les radiographies et les analyses de sang (prises de sang) du patient.

Les professionnels de la santé et les chercheurs ne savent pas encore ce qui cause précisément la fibromyalgie. Toutefois, certaines théories et certaines recherches semblent impliquer en partie une disposition génétique, ainsi qu'un ou plusieurs facteurs déclencheurs comme une infection, un traumatisme ou un état de stress intense.

Un homme qui a une crise fibromyalgique

Qu'est-ce que la fibromyalgie ?

Est-ce que la fibromyalgie est une maladie grave ? Qu'est-ce qui déclenche une crise de fibromyalgie ?

La fibromyalgie (du latin fibra, « fibre », et du grec myos et algos, « muscle » et « douleur »), ou syndrome fibromyalgique, est un trouble qui se caractérise par des douleurs musculo-squelettiques généralisées accompagnées de fatigue chronique, de troubles du sommeil, de troubles de la cognition et de la concentration, de troubles de l'humeur, etc.

De plus, de nombreux patients atteints de fibromyalgie souffrent troubles et dysfonctions temporo-mandibulaires (ou troubles de l'articulation temporo-mandibulaire, ATM), du syndrome du côlon irritable (ou syndrome de l'intestin irritable, SII), de céphalées de tension, d'anxiété et de dépression.

D'après les études scientifiques disponibles, les femmes, en comparaison aux hommes, seraient plus susceptibles de développer le syndrome fibromyalgique. Touchant de la même façon les enfants ou les adultes, la fibromyalgie semble amplifier les sensations douloureuses de tous les patients en affectant la façon dont le cerveau et la moelle épinière traitent les signaux douloureux et non douloureux (modification de la perception de la douleur) [3].

Dans la plupart des cas, chez les patients, les symptômes de la fibromyalgie se déclarent après un événement identifiable dans l'histoire de vie du patient. Cet événement peut correspondre autant à une infection, un traumatisme physique, un stress psychologique intense (perte d'un proche, séparation amoureuse, situation professionnelle complexe comme un burn-out, etc.), ou une intervention chirurgicale. Aussi, dans d'autres cas, les symptômes du patient s'accumulent progressivement au fil du temps en ne se référant à aucun événement particulier déclencheur.

Quoiqu'il n'y ait pas encore de remède miracle contre la fibromyalgie, et que cette condition puisse être difficile à comprendre, il existe une variété de médicaments qui peuvent aider à contrôler les symptômes.

Dans cette prise en charge, il est aussi conseillé aux patients certaines pratiques d'exercice physique (activité physique qui s’appuie sur l’endurance en particulier) et de relaxation, afin de réduire l'état de stress et améliorer la gestion de la douleur au quotidien et lors de chaque crise. En effet, les sports et les activités physiques adaptés sont un moyen de mieux vivre la maladie pour la majorité des patients.

Symptômes et diagnostic du syndrome fibromyalgique

Comment diagnostiquer la fibromyalgie ? Quels sont les premiers symptômes de la fibromyalgie ?

Le syndrome fibromyalgique, ou fibromyalgie, est une condition médicale difficile à comprendre pour les professionnels de santé, car les symptômes de cette affection sont similaires à d'autres conditions. Pour l'heure, la fibromyalgie est souvent mal diagnostiquée, car il n'existe pas de tests spécifiques et uniques pour confirmer définitivement un diagnostic du syndrome polyalgique idiopathique diffus (SPID).

A noter que, par le passé, certains patients étaient même pris pour des "malades imaginaires", tellement cette affection était incomprise. Actuellement, la plupart bénéficient d'une meilleure écoute, des patients sont diagnostiqués à un âge moyen et, heureusement, certains des stigmates qui entouraient auparavant la fibromyalgie se sont atténués.

Que ce soit en consultation dans cabinet de ville ou dans un établissement de santé, un professionnel de la santé (médecin généraliste, rhumatologue, psychiatre,...) peut diagnostiquer une fibromyalgie chez un patient si ce dernier ressent une douleur généralisée depuis trois mois ou plus dans quatre régions spécifiques sur cinq. Une douleur généralisée signifie que la douleur est des deux côtés du corps et que le patient ressent cette douleur au-dessus et au-dessous de sa taille. Suite à un examen approfondi et grâce à un processus d'élimination, le médecin doit conclure qu'aucune autre condition ne cause la douleur ressentie.

Si un médecin suspecte une fibromyalgie, il va rechercher un ensemble de symptômes nécessairement présents afin de pouvoir confirmer le diagnostic. Ces symptômes, sont :

  • "une douleur diffuse répartie sur l’ensemble du corps (à droite et à gauche, au-dessus et en dessous des hanches) et qui dure depuis plus de trois mois ;
  • une douleur au niveau de la colonne vertébrale ;
  • une douleur à la pression de dix-huit points du corps bien définis (au niveau du cou, des épaules, du dos, des hanches, du creux des reins, du creux des coudes, etc.). Pour pouvoir poser un diagnostic de fibromyalgie, onze ou plus de ces dix-huit points doivent être anormalement sensibles à la pression d’un doigt" [4].

Les douleurs que provoque la fibromyalgie

Douleur thoracique, mal de dos, douleur aux jambes, douleurs musculaires,...

La douleur généralisée est donc le symptôme caractéristique de cette maladie. La fibromyalgie se fait ressentir dans divers muscles et autres tissus mous autour du corps. La douleur peut aller d'une douleur légère à modérée, à un inconfort intense et presque intolérable. La gravité de cette maladie peut affecter le quotidien des patients dans toutes leurs activités.

Quels sont les 18 points douloureux de la fibromyalgie ?

Le diagnostic de la fibromyalgie prend en compte un score de douleurs diffuses, et de sévérité des symptômes associés, basé sur l'intensité et la détermination des douleurs.

Selon un rapport de la Haute Autorité de Santé (HAS) publié en 2010, "les 18 sites répertoriés sont les suivants" :

  • "a. occipital : à l’insertion occipitale des muscles sous-occipitaux (à droite et à gauche) ;
  • b. cervical bas : à la partie antérieure des espaces intertransversaires à C5-C7 (à droite et à gauche) ;
  • c. trapézien : à la partie moyenne du bord supérieur du muscle (à droite et à gauche) ;
  • d. sus-épineux : à l’insertion au-dessus de l’épine de l’omoplate, près du bord interne (à droite et à gauche) ;
  • e. 2e côte : juste à côté de la jonction chondrocostale, à la partie supérieure (à droite et à gauche) ;
  • f. épicondylien : à 2 cm au-dessous des épicondyles (à droite et à gauche) ;
  • g. fessier : au quadrant supéro-externe de la fesse (à droite et à gauche) ;
  • h. trochantérien : en arrière de la saillie du grand trochanter (à droite et à gauche) ;
  • i. genou : en regard du coussinet graisseux interne, près de l’interligne articulaire (à droite et à gauche)" [5].

Quels sont les 100 symptômes de la fibromyalgie ?

Une longue liste de 100 symptômes existe afin d'aider au diagnostic de la fibromyalgie.

Cette liste, provient du livre "Prisonniers de la fibromyalgie ou Maladie de la fatigue chronique : Diagnostic et traitement" du Docteur André Mergui, comprend notamment [6] :

  • Acouphènes ;
  • Allergie ;
  • Amygdalite ;
  • Amygdalite ;
  • Laryngite ;
  • Anxiété ;
  • Apnée du sommeil (SAOS) ;
  • Articulation temporo-mandibulaire (ATM) ;
  • Asthénie et fatigue chronique ;
  • Baisse des performances physiques ;
  • Baisse des performances intellectuelles ;
  • Baisse des performances sexuelles et surtout de la libido ;
  • Bruxisme ;
  • Crises de panique ;
  • Démangeaison et grattage incontrôlable de la peau ;
  • Diarrhée et constipation ;
  • Douleurs des règles douleurs vaginales ;
  • Dysphasie ;
  • Dyspareunie ;
  • Endométriose ;
  • Humeur changeante ;
  • Myalgie ;
  • Syndrome des jambes sans repos ;
  • Syndrome de Gougerot-Sjögren ;
  • Syndrome du canal carpien ;
  • Vessie irritable ;
  • etc.

Traitement de la fibromyalgie : comment soigner la fibromyalgie ?

A ce jour, il n'y a pas de remède totalement efficace pour la prise en charge de la fibromyalgie, bien que certains espoirs de diagnostic et de traitements soient régulièrement dévoilés dans des études de qualité. Pour le moment, le traitement se concentre essentiellement sur la réduction des symptômes et l'amélioration de la qualité de vie des patients.

Au centre de cette prise en charge, ces derniers ont à leur disposition, des traitements médicamenteux, des stratégies d'auto-soins et de mode de vie adaptés au mieux à leurs douleurs.

De plus, dans le cadre de la prise en charge de la fibromyalgie, il peut être souhaitable de demander de l'aide et des conseils auprès de plusieurs professionnels de santé pour participer par exemple à un groupe de soutien.

Médicament contre la fibromyalgie (anti-douleurs, antiépileptiques, antidépresseurs tricycliques,...)

Afin de soulager la douleur et améliorer le sommeil, les médecins peuvent prescrire aux patients des médicaments comme des analgésiques, des anticonvulsivants et des antidépresseurs (acétaminophène, aspirine, ibuprofène, naproxène, opioïdes, prégabaline, gabapentine, tramadol, duloxétine,...).

Ces médicaments peuvent aider à réduire les niveaux de douleur, réduire l'inconfort et aider les patients à mieux gérer leur état. Ils peuvent même vous aider à mieux dormir.

Quels remèdes naturels existent contre la fibromyalgie ?

Dans le cadre d'une prise en charge de la fibromyalgie, et si les médicaments n'ont pas la capacité de soulager complètement les symptômes du patient, certains professionnels de santé peuvent proposer sous contrôle médical des alternatives complémentaires. Parmi ces alternatives : les médecines douces, la médecine chinoise et certains soins de support (yoga, acupuncture, thérapies comportementales et cognitives,...) [7].

Les différents conseils et remèdes naturels les plus courants qui tendent à réduire la douleur et le stress des patients, sont :

Dans une étude publiée en 2020 dans le journal de l'American Society for Pain Management Nursing, des chercheurs suggèrent qu'une grande majorité de patients atteints de fibromyalgie pratiquent de la médecine complémentaire et alternative, et que ces traitements peuvent offrir des effets bénéfiques aux patients.

De plus, "l'intégration de la médecine complémentaire et alternative dans les schémas thérapeutiques conventionnels peuvent offrir des opportunités pour une approche de traitement holistique et un plus grand soulagement des symptômes pour les patients atteints de fibromyalgie. Cette approche est opportune car les substances contrôlées sont de plus en plus difficiles d'accès pour les patients atteints de fibromyalgie" [8].

Quels sont les facteurs de risque en cause dans la fibromyalgie ?

Facteurs de risque de la fibromyalgie : maladie auto-immune, femmes, hommes, alimentation... ?

Bien que la recherche évolue continuellement afin de mieux comprendre cette affection et son origine, il n'existe pas de cause précise de la fibromyalgie.

Cependant, un certain nombre de facteurs faciliteraient l'augmentation du risque de développer le syndrome fibromyalgique.

Parmi ces facteurs, on remarque principalement :

  • L'âge (une personne est plus susceptible d'avoir la fibromyalgie à l'âge adulte, en vieillissant) ;
  • Les patients atteints de lupus (maladie chronique auto-immune) ou de polyarthrite rhumatoïde (maladie inflammatoire chronique des articulations) sont plus susceptibles de développer la fibromyalgie ;
  • Le sexe : les femmes sont plus à même d'avoir la fibromyalgie que les hommes. Généralement plus répandue chez les femmes, "la prévalence de la fibromyalgie dans les études menées dans la population féminine adulte variait entre 2,4 % et 6,8 %" [9] ;
  • Les infections virales et certaines maladies ;
  • L'obésité et le surpoids ;
  • Le trouble de stress post-traumatique (TSPT), un choc traumatisant, un état de stress intense,... ;
  • Les blessures à répétition ;
  • Les antécédents médicaux familiaux.

Quel régime alimentaire pour la fibromyalgie ?

Un régime alimentaire a un impact considérable sur la santé de tous les humains. Bien manger et se nourrir de façon approprié est une clef pour prévenir de nombreux maux, et permet une meilleure gestion des aléas de santé qui surviennent au cours le vie. Le fibromyalgie n'est pas un cas isolé. Ce syndrome multifactoriel d'étiologie inconnue, qui se caractérise par une douleur chronique généralisée et diverses manifestations somatiques et psychologiques, nécessite un régime alimentaire sain et équilibré.

En effet, la prise en charge de la fibromyalgie nécessite une approche multidisciplinaire combinant à la fois des stratégies pharmacologiques et non pharmacologiques.

Ainsi, parmi les stratégies non pharmacologiques, de plus en plus de preuves suggèrent un rôle bénéfique potentiel pour la nutrition. La relation possible entre la fibromyalgie et la nutrition (alimentation, microbiote, complément alimentaire) est importante et bénéficie de plus en plus de preuves scientifiques.

Par contre, l'analyse de la littérature a montré que le rôle des compléments alimentaires reste controversé, même si les essais cliniques avec une supplémentation en vitamine D, magnésium, fer et probiotiques montrent des résultats prometteurs.

Concernant les interventions diététiques, l'ingestion d'huile d'olive, un régime hypocalorique, un régime sans gluten, ou le régime végétarien, ainsi que le régime méditerranéen semblent être efficaces pour réduire les symptômes de la fibromyalgie.

Les résultats des études [10] suggèrent que la perte de poids, ainsi que la composante psychosomatique de la maladie, doivent être prises en compte. Le régime alimentaire est au cœur d'une qualité de vie positive et d'une meilleure gestion des symptômes.

Bien que les aspects diététiques semblent être une approche complémentaire prometteuse pour le traitement de la fibromyalgie, des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour fournir les stratégies les plus efficaces.

Enfin, dans le cas d'un diagnostic de fibromyalgie, il est conseillé d'essayer d'avoir une alimentation équilibrée dans l'ensemble. Les aliments nutritifs fournissent un apport énergétique constant. Ils aident les patients à garder leur corps en bonne santé et à prévenir l'aggravation des symptômes.

Parmi les stratégies diététiques à garder à l'esprit, en plus d'incorporer des exercices réguliers, il est important de retenir qu'il faut :

  • Manger des fruits et des légumes frais ;
  • Manger des grains entiers ;
  • Manger des produits laitiers faibles en gras et des protéines maigres ;
  • Réduire la consommation de viande ;
  • Boire beaucoup d'eau ;
  • Réduire la quantité de sucre dans l'alimentation ;
  • Bannir les produits transformés (plats surgelés viennoiseries industrielles,,...).

Apport alimentaire, gravité des symptômes et altérations du microbiome chez les femmes atteintes de fibromyalgie

Une étude publiée en mars 2022 dans la revue International Journal of Environmental Research and Public Health [11] révèle qu'il est peu probable que l'apport alimentaire explique la gravité des symptômes et les altérations du microbiome spécifiques au syndrome dans une cohorte de femmes atteintes de fibromyalgie. L'étude précise que "des altérations significatives ont été récemment identifiées dans la composition et la fonction putative du microbiome intestinal chez les femmes atteintes de fibromyalgie. Comme le régime alimentaire peut influencer la composition du microbiome intestinal, les différences d'apport nutritionnel pourraient, en théorie, expliquer certaines de ces altérations spécifiques du microbiome de la fibromyalgie. L'étude actuelle vise à comparer le régime alimentaire des femmes atteintes de fibromyalgie à celui des témoins afin d'explorer les associations possibles entre l'apport de certains nutriments, la gravité des symptômes et la composition du microbiome intestinal".

Les résultats montrent que l'apport moyen en énergie et en macronutriments et le score global de qualité de l'alimentation n'étaient pas différents entre les patients et les témoins - pas plus que les principaux apports en vitamines, minéraux, acides gras, alcool, caféine, sucre ou fibres. En effet, l'apport quotidien de micronutriments et de macronutriments normalisés chez les femmes atteintes de fibromyalgie n'était "en grande partie pas corrélé avec des mesures spécifiques à la maladie, y compris l'intensité de la douleur, la fatigue, les symptômes cognitifs et la qualité du sommeil, ou avec la quantité relative de presque tous les taxons bactériens du microbiome intestinal. abondant dans la fibromyalgie". Enfin, les données de cette étude prouvent que les apports alimentaires ne peuvent sans doute pas expliquer les différences spécifiques au syndrome dans le microbiome intestinal ou le phénotype clinique de la fibromyalgie.

Sources

  1. Douleur. Un symptôme fréquent, parfois vécue comme une fatalité. INSERM. 2017-2021. https://www.inserm.fr/
  2. Inanici F, Yunus MB. History of fibromyalgia: past to present. Curr Pain Headache Rep. 2004 Oct;8(5):369-78. doi: 10.1007/s11916-996-0010-6. PMID: 15361321. https://link.springer.com/
  3. Tout savoir sur la douleur. Fondation pour la Recherche Médicale. https://www.frm.org/
  4. Suis-je atteint de fibromyalgie ? Vidal.fr. 2021. https://www.vidal.fr/
  5. Rapport d’orientation – Syndrome fibromyalgique de l’adulte. HAS / Service des maladies chroniques et des dispositifs d’accompagnement des malades / Juillet 2010 (PDF). https://www.has-sante.fr/
  6. "Prisonniers de la fibromyalgie ou Maladie de la fatigue chronique : Diagnostic et traitement". Dr André Mergui. ISBN-10 ‏: ‎ 2951750102. ISBN-13 ‏: ‎ 978-29517501042001 ; Les 100 symptômes de la fibromyalgie (PDF). https://fibromyalgiesos.fr/
  7. Comment soigne-t-on la fibromyalgie ? Vidal.fr. 2021. https://www.vidal.fr/
  8. Pfalzgraf AR, Lobo CP, Giannetti V, Jones KD. Use of Complementary and Alternative Medicine in Fibromyalgia: Results of an Online Survey. Pain Manag Nurs. 2020 Dec;21(6):516-522. doi: 10.1016/j.pmn.2020.07.003. Epub 2020 Sep 4. PMID: 32893131; PMCID: PMC7722066. https://www.painmanagementnursing.org/
  9. Prevalence of fibromyalgia: literature review update. Revista Brasileira de Reumatologia (English Edition). Volume 57, Issue 4, July–August 2017, Pages 356-363. https://www.sciencedirect.com/
  10. Pagliai G, Giangrandi I, Dinu M, Sofi F, Colombini B. Nutritional Interventions in the Management of Fibromyalgia Syndrome. Nutrients. 2020 Aug 20;12(9):2525. doi: 10.3390/nu12092525. PMID: 32825400; PMCID: PMC7551285. https://www.mdpi.com/
  11. Minerbi A, Brereton NJB, Anjarkouchian A, Moyen A, Gonzalez E, Fitzcharles MA, Shir Y, Chevalier S. Dietary Intake Is Unlikely to Explain Symptom Severity and Syndrome-Specific Microbiome Alterations in a Cohort of Women with Fibromyalgia. Int J Environ Res Public Health. 2022 Mar 10;19(6):3254. doi: 10.3390/ijerph19063254. PMID: 35328942; PMCID: PMC8950034. https://www.mdpi.com/1660-4601/19/6/3254

Le guide des hôpitaux et cliniques de France.

Recherchez parmi les 1335 établissements