Allergies : symptômes, causes, traitements et prévention

Temps de lecture
8 min

Une allergie, ou réaction allergique, peut se définir comme une hypersensibilité de l'organisme à des substances. Ainsi, une réaction allergique est une réponse du système immunitaire à une substance étrangère. Généralement, ces substances étrangères sont non nocives pour le corps. Les allergènes peuvent inclure certains aliments (sésame, arachide, gluten,...), du pollen de graminées ou des squames d'animaux (microscopiques morceaux de peau laissés par les chiens, les chats, les rongeurs, les oiseaux et autres animaux à fourrure ou à plumes).

Le système immunitaire a pour mission de garder les personnes en bonne santé en luttant contre les agents pathogènes nocifs (substances chimiques, agents biologiques,...). De la sorte le système immunitaire attaque tout ce qui pourrait mettre le corps en danger. Selon le type d'allergène, la réponse du système immunitaire peut impliquer une inflammation, des éternuements ou une foule d'autres symptômes (nez qui coule, nez bouché, éternuements, démangeaisons, toux, difficultés respiratoires, respiration sifflante, sentiment d'oppression dans la poitrine, essoufflement,...).

Notons que les allergies sont courantes, et que normalement le système immunitaire fait son "travail" et s'adapte à différents environnements. Cependant, chez les personnes allergiques, une réaction anormale du système immunitaire se produit et provoque différents symptômes contre des éléments étrangers. Bien que les réactions allergiques aient été documentées depuis l'histoire grecque et romaine antique, ce n'est qu'à partir du XIXe siècle que les médecins et les scientifiques ont commencé à mieux comprendre les mécanismes des allergies et que plusieurs traitements ont été élaborés.

Actuellement, même si des recherches sont encore nécessaires, il existe plusieurs méthodes pour tester les allergies, et diverses options de traitement sont disponibles pour réduire les réactions de l'organisme aux allergènes. Ces développements ont été rendus possibles grâce à la recherche et aux découvertes notamment dans les domaines de l'immunothérapie (désensibilisation ou immunothérapie allergénique [ITA]) – une approche thérapeutique qui agit sur le système immunitaire.

Femme allergique avec le nez qui coule

Définition et symptômes des différentes allergies

Dérèglement du système immunitaire, une allergie représente un déficit de la tolérance face à des substances (les allergènes) en apparence inoffensives.

Quelle allergie donne des boutons, provoque la toux,.... ?

Malgré les développements historiques et les nombreuses avancées scientifiques, les chercheurs sont toujours en quête des remèdes contre les différentes allergies qui affectent la population générale.

Aujourd'hui, les allergies sont un vrai problème de santé publique en étant l'une des premières causes de maladie chronique au plan mondial. Les symptômes ressentis à cause des allergies sont le résultat de plusieurs facteurs et incluent le type d'allergie et la gravité de l'allergie d'un patient. Si un patient prend des médicaments avant une réaction allergique anticipée, il peut toujours ressentir certains de ces symptômes. Toutefois, les symptômes de l'allergie peuvent être atténués, ainsi que certains désagréments liés à une allergie.

Les symptômes des allergies alimentaires

Les allergies alimentaires peuvent déclencher un gonflement, de l'urticaire, des nausées, ou de la fatigue. Cela peut prendre un certain temps avant qu'un patient se rende compte qu'il a une allergie alimentaire.

Si un patient à une réaction grave après un repas et qu'il ne sait pas pourquoi, il est important de se rendre en consultation chez un médecin immédiatement, afin de trouver la cause exacte de la réaction et adapter au mieux la prise en charge.

Allergie ou intolérance alimentaire

La définition et les caractéristiques d’une allergie alimentaire IgE-médiée (hypersensibilité allergique IgE médiée) concernent en particulier une réaction anormale du système immunitaire contre un aliment. Les cellules du système immunitaire créent les symptômes qui peuvent toucher toutes les parties du corps et provoquer des démangeaisons, de l'urticaire, de l'asthme allergique, un malaise,.... Notons que l’allergie peut être dangereuse (anaphylaxie sévère) et créer par exemple de graves problèmes respiratoires. De la sorte, l’aliment incriminé doit être absolument évité.

Concernant la définition et les caractéristiques d’une intolérance alimentaire, il s'agit de réactions du type irritatif, qui se situent le plus souvent au niveau de l'intestin. L'intolérance alimentaire provoque une sensation d’inconfort, principalement au niveau digestif, après consommation d’aliments qui sont mal digérés par le corps et entraînent les symptômes. Dans ce cas, le système immunitaire n’est pas impliqué, et les symptômes sont généralement limités à la sphère digestive. Aussi, dans la plupart des cas, ces symptômes ne sont pas immédiats et fluctuent. On considère que l’intolérance n’est pas dangereuse et que l’aliment en cause peut être absorbé en faible quantité.

 

 

Les symptômes des allergies saisonnières (rhume des foins, rhinite allergique)

"Les allergies saisonnières entraînent une éruption cutanée prurigineuse, un écoulement nasal, des éternuements et, parfois, un larmoiement, des démangeaisons au niveau des yeux ou des yeux injectés de sang". [1]

En effet, les symptômes des allergies saisonnières comme le rhume des foins peuvent imiter ceux d'un rhume. Les symptômes de la pollinose comprennent la congestion, le nez qui coule et les yeux gonflés. La plupart du temps, il est possible de gérer ces symptômes à la maison en utilisant des traitements en vente libre. Cependant, il faut consulter un médecin si les symptômes deviennent ingérables et persistants.

Les symptômes des réactions allergiques sévères (anaphylaxie)

Les allergies graves peuvent provoquer une anaphylaxie (choc anaphylactique). Il s'agit d'une urgence potentiellement mortelle qui peut entraîner des difficultés respiratoires, des étourdissements et une perte de conscience.

Si un patient ressent ces symptômes après avoir été en contact avec un allergène possible, il faut consulter immédiatement un médecin. Les signes et les symptômes d'une réaction allergique sont différents pour chacun.

"L'anaphylaxie est la manifestation la plus sévère de l'allergie : elle correspond à une réaction généralisée, à risque de récidive. Près de 5% des allergiques sont concernés par ce type de réaction. Le choc anaphylactique est lui-même la forme la plus sévère de l'anaphylaxie." [2]

Quelles sont les allergies cutanées (sur la peau) ?

Les allergies cutanées peuvent être un signe ou un symptôme d'allergie. Elles peuvent également être le résultat direct d'une exposition à un allergène. Entre autres, manger un aliment auquel une personne est spécifiquement allergique peut provoquer plusieurs symptômes (picotements, éruptions cutanées, enflures, papules,...).

Cependant, la dermatite de contact (inflammation locale de la peau) est le résultat du contact direct de la peau avec un allergène. Cela peut arriver si une personne touche quelque chose auquel elle est allergique, comme un produit de nettoyage (lessive, assouplissant,...), ou une plante.

Les éruptions cutanées sont l'un des symptômes les plus courants d'une allergie cutanée.

Les types d'allergies cutanées comprennent des symptômes (qui peuvent se combiner), comme notamment :

  • Les éruptions cutanées : zones de la peau irritées, rouges ou enflées, démangeaisons et douleurs ;
  • L'eczéma : plaques de peau enflammées ;
  • L'urticaire : zébrures rouges, irritantes et surélevées à la surface de la peau ;
  • La dermatite de contact : plaques rouges qui démangent sur la peau et qui se développent presque immédiatement après le contact avec un allergène ;
  • Les démangeaisons : irritation ou inflammation de la peau ;
  • La sensation de brûlure et allodynie : inflammation cutanée entraînant une sensation d'inconfort et de picotements, sensation de douleur par une stimulation d'ordinaire indolore ;
  • Les yeux enflés : yeux larmoyants gonflés ou qui démangent, œdème de Quincke,... ;
  • Les maux de gorge : gorge ou pharynx irrité ou enflammé.

 

Gâteaux sans gluten

 

Quelles sont les causes des allergies ?

Malgré les évolutions de la recherche, les scientifiques ne savent pas encore exactement pourquoi le système immunitaire provoque une réaction allergique lorsqu'une substance étrangère normalement inoffensive pénètre dans le corps.

Par contre, il est clairement identifié que les allergies ont une composante génétique (prédisposition génétique), et que les parents peuvent les transmettre à leurs enfants. Toutefois, seule une susceptibilité générale à la réaction allergique est génétique.

En effet, les allergies spécifiques ne sont pas transmises, et si un père est par exemple allergique aux crustacés et aux mollusques, cela ne signifie pas absolument que son enfant le sera aussi. [3]

Parmi les types les plus courants d'allergènes, on retiendra en particulier :

  • La nourriture (trophallergènes ou allergènes ingérés) : allergies au blé, arachide, sésame, noix et autres fruits à coque, lait (allergie aux protéines de lait de vache,...), crustacés (fruits de mer), œufs,....
  • Les piqûres d'insectes et les morsures d'insectes (venins d’hyménoptères,...) : abeilles, guêpes, moustiques, puces, araignées,....
  • Les déchets organiques des animaux domestiques, sauvages, et des insectes (pneumallergènes ou aéro-allergènes) : squames d'animaux, déchets d'acariens, de cafards ou de punaises de lit,....
  • Les moisissures et les champignons : spores de moisissures en suspension dans l'air,....
  • Les plantes (allergènes végétaux) : pollens d'herbe, pollens de graminées, résine de plantes,....
  • Les médicaments : la pénicilline et les sulfamides sont des déclencheurs courants, les antibiotiques,....
  • Autres allergènes : le latex, les métaux (nickel, cobalt, cuivre, chrome...), les poussières de l'environnement intérieur, la pollution environnementale (fumée, gaz,...), une hypersensibilité au liquide séminal humain (sperme), les produits cosmétiques (henné noir,...), les parfums, etc.

Les allergies saisonnières, également connues sous le nom de rhume des foins, font partie des allergies les plus courantes. Celles-ci sont causées par le pollen libéré par les plantes et causent des picotements au niveau des yeux, des larmoiements, une rhinorrhée (nez qui coule), ou une toux.

Également, il existe des allergies croisées pollens-aliments où, par exemple, les patients qui sont sensibles au bouleau (pollen de bouleau) sont généralement atteints par des allergies à la famille botanique des Rosaceae (rosacées) : abricot, cerise, églantier, pomme, pêche,....

 

Causes des allergies

 

Peut-on devenir allergique du jour au lendemain ?

 
Oui, il est certainement possible de développer des allergies à l'âge adulte. Les allergies de l'adulte peuvent survenir apparemment de nulle part en raison de l'exposition à de nouveaux allergènes dans l'environnement, des antécédents familiaux et des changements dans le système immunitaire.
 
Les experts disent que les allergies peuvent soudainement apparaître sans avertissement. Un adulte peut avoir une allergie alors qu'il ne l'avait pas lorsqu'il était enfant.
 
Par ailleurs, les enfants peuvent surmonter leurs allergies (acariens,...) plus tard dans la vie, mais elles peuvent réapparaître en vieillissant. Cela peut être l'une des choses inquiétantes à propos des allergies, puisque les symptômes apparaissent soudainement de nulle part. Les conseils d'un professionnel de la santé sont indispensables si une ancienne allergie réapparaît.

Quels sont les traitements contre les allergies ?

La façon préférable d'éviter les différentes allergies est de rester à l'écart de tout ce qui déclenche la réaction. Toutefois, si ce n'est pas possible, il existe dans la plupart des cas des options de traitement disponibles selon les cas d'allergie (acariens, pollens, etc.).

La première étape, lorsqu'une allergie doit être diagnostiquée et traitée, est de trouver un allergologue ou un professionnel de santé pratiquant des actes d'allergologie (en cabinet de ville ou en établissement de santé).

Les médicaments pour le traitement des allergies

Le traitement des allergies comprend souvent des médicaments comme les antihistaminiques pour contrôler les symptômes. Le médicament peut être en vente libre ou sur ordonnance.

Ce que le médecin recommande dépend de la gravité des allergies et du profil de chaque patient. Les médicaments contre les allergies les plus courants comprennent les antihistaminiques (Zyrtec®,...), les corticostéroïdes (ou corticoïdes), les décongestionnants (médicaments utilisés pour traiter la congestion de la muqueuse nasale), les modificateurs de leucotriènes, etc.

L'immunothérapie allergénique (ITA) ou désensibilisation

De nombreux patients optent pour l'immunothérapie. Ce traitement ciblé réside dans l'administration à un patient de manière progressive de doses croissantes d'extraits allergéniques.

Le but est de réduire l'hyperréactivité du système immunitaire et l'inflammation. Cela implique plusieurs injections au cours de quelques années pour aider le corps à s'habituer à une allergie. Une immunothérapie, ou désensibilisation, réussie peut empêcher le retour des symptômes allergiques.

"Les premiers traitements d’immunothérapie ont fait leur apparition au début des années 1900. Il s’agit d’une option thérapeutique à considérer pour le traitement des allergies respiratoires (pollens, acariens, chats, moisissures) qui peuvent causer des symptômes d’asthme allergique et/ou rhinite. L’immunothérapie pourrait aussi être utile pour la prévention du développement de nouvelles allergies environnementales, de même que de la progression de la rhinite vers l’asthme allergique. Ce type de traitement est aussi reconnu pour les allergies aux insectes à venin (différentes sortes de guêpes, abeilles). L’immunothérapie en injection n’est à présent pas un traitement possible pour les allergies alimentaires. L’immunothérapie par voie orale pour les allergies alimentaires est actuellement à l’étude." [4]

Adrénaline : solution injectable indiquée comme traitement d'urgence

Certaines réactions allergiques sont une urgence médicale et peuvent engager le pronostic vital.

Si une personne souffre d'une allergie grave et potentiellement mortelle, une prise en charge d'urgence spécifique peut inclure une injection d'épinéphrine (adrénaline) d'urgence. L'injection contrecarre les réactions allergiques jusqu'à ce que l'aide médicale de secours intervienne.

 

Traitement innovant pour les patients souffrant d'asthme et d'allergies alimentaires ?

Dans une étude publiée le 18 février 2022 dans la revue scientifique Science Immunology [5], des chercheurs ont fait une nouvelle découverte importante sur la façon dont une molécule particulière pourrait améliorer la fonction pulmonaire des personnes souffrant d'asthme et d'allergies alimentaires.

La capacité des cellules à communiquer entre elles est essentielle au développement de l'inflammation et se produit par la libération de molécules appelées cytokines. L'une de ces cytokines, l'interleukine-9 (IL-9), a été découverte chez des patients souffrant d'asthme et d'allergies alimentaires, mais la façon dont l'IL-9 favorise l'inflammation n'est pas claire. Dans cette étude, les chercheurs définissent l'un des types de cellules, appelé macrophage pulmonaire, comme une cible majeure de l'IL-9.

En effet, ils ont découvert que l'inflammation pulmonaire allergique diminuait lorsque le récepteur de l'IL-9 manquait et que le macrophage était essentiel à la fonction de l'IL-9 dans le poumon allergique. De plus, ils ont défini les effecteurs en aval de l'IL-9 dans le macrophage, en identifiant les enzymes et les cytokines supplémentaires nécessaires au développement de l'inflammation allergique. Aussi, ils ont trouvé une corrélation entre l'IL-9 et les effecteurs en aval avec le diagnostic d'asthme chez les patients.

Enfin, ce travail est une avancée significative dans l'étude de l'inflammation pulmonaire allergique. Ces données peuvent être utilisées pour étudier en amont les populations de macrophages et déterminer comment cela pourrait être une approche thérapeutique potentielle pour le traitement de l'asthme et d'autres types d'inflammation pulmonaire.

Quels sont les remèdes naturels contre les allergies ?

De nombreux remèdes et suppléments naturels sont commercialisés comme traitement et même comme moyen de prévenir les allergies. Cependant, il est primordial en première étape de discuter avec un médecin avant de les essayer.

En effet, certains traitements naturels peuvent en fait contenir d'autres allergènes et aggraver les symptômes. On a remarqué, par exemple, que certains thés et certaines tisanes utilisent des fleurs et des plantes qui sont étroitement liées aux plantes qui pourraient causer des éternuements et d'autres symptômes plus graves.

Pareillement, les huiles essentielles, qui sont souvent proposées dans les traitements de médecine douce, peuvent contenir des ingrédients qui provoquent des allergies.

Enfin, chaque type d'allergie (allergies des enfants et des adultes) a un grand nombre de remèdes naturels qui peuvent aider à accélérer la guérison, mais les conseils d'un professionnel de la santé sont importants pour éviter des complications et des aggravations. Le choix des produits naturels doit s'orienter en priorité vers des produits issus de l'agriculture biologique (tisanes bio, huiles essentielles bio,...).

 

Comment les allergies sont-elles diagnostiquées ?

 

Comment les allergies sont-elles diagnostiquées ?

Un médecin (allergologue,...) peut diagnostiquer les allergies de plusieurs façons. Tout d'abord, en consultation, le médecin posera des questions sur les symptômes et procédera à un examen physique. Les questions concernent sur tout ce qu'une personne a mangé d'inhabituel récemment et sur toute substance avec laquelle elle a pu entrer en contact. Enfin, un test sanguin (prise de sang) et un test cutané peuvent confirmer ou diagnostiquer les allergènes qu'un médecin soupçonne chez son patient.

Comment savoir à quoi je suis allergique ?

Les tests d'allergie sanguine et cutanée peuvent détecter la sensibilité d'un patient aux allergènes courants comme le pollen et les acariens ou aux médicaments, à certains aliments, au venin, au latex, aux métaux ou à d'autres substances. Les tests d'allergies cutanés sont la méthode la plus utilisée par les allergologues.

Test cutané pour déceler une allergie

Un allergologue peut également réaliser des tests et un traitement. Un test cutané est un type courant de test d'allergie effectué par un allergologue. Au cours de ce test, la peau est piquée ou grattée avec de petites aiguilles contenant des allergènes potentiels. La réaction de la peau est documentée et les tests cutanés très simples à réaliser. Si un patient est allergique à une substance particulière, la peau deviendra rouge et enflammée.

Test sanguin pour déceler une allergie

Un médecin peut prescrire un test sanguin. Le sang sera testé pour détecter la présence d'anticorps allergènes appelés immunoglobulines E (IgE). Ce sont des cellules qui réagissent aux allergènes. Le médecin utilisera un test sanguin pour confirmer un diagnostic s'il s'inquiète du potentiel d'une réaction allergique grave. En effet, en allergologie, les dosages les plus courants touchent les immunoglobulines E spécifiques d’allergènes. Le but de ces examens sanguins est de confirmer l’identité d’allergènes détectés lors des tests cutanés ou lorsque les tests cutanés sont irréalisables.

Comment prévenir les symptômes selon le cas de l'allergie ?

A ce jour, il n'existe aucun moyen concret de prévenir toutes les allergies. Par contre, il existe des moyens de prévenir l'apparition des symptômes. La meilleure façon de prévenir les symptômes d'allergie est d'éviter les allergènes qui les déclenchent, et d'informer l'entourage de ces conditions.

Aussi, actuellement, l'évitement est le moyen le plus efficace de prévenir les symptômes d'allergie alimentaire. Un régime alimentaire d'élimination peut aider un patient à déterminer la cause des allergies afin que de savoir comment les éviter. Pour aider une personne à éviter les allergènes alimentaires, il faut lire attentivement les étiquettes des aliments et posez des questions au restaurant et dans tous les lieux proposant des aliments.

Enfin, pour prévenir les allergies saisonnières, ou allergies de contact, il est nécessaire de savoir où se trouvent les allergènes et comment les éviter. Si une personne est allergique à la poussière, par exemple, il est possible de réduire les symptômes en installant des filtres à air appropriés dans une maison, en faisant nettoyer les conduits d'air conditionnée, et en époussetant régulièrement le lieu de vie.

Pour connaître les allergies saisonnières selon les saisons et les régions, il est possible de se renseigner sur le site du réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA). [6]

Les allergies chez bébé

Les allergies cutanées sont plus courantes chez les jeunes enfants aujourd'hui qu'elles ne l'étaient il y a quelques décennies. Cependant, les allergies cutanées diminuent à mesure que les enfants grandissent. Les allergies respiratoires et alimentaires deviennent plus courantes à mesure que les enfants grandissent. Les allergies cutanées courantes chez les bébés comprennent l'eczéma, la dermatite de contact allergique, ou l'urticaire.

Les allergies des bébés peuvent être gérées, mais il sera peut-être nécessaire d'apporter des ajustements aux routines quotidiennes. Les allergies alimentaires peuvent signifier de devoir changer le régime alimentaire de tout le foyer. De plus, il faudra être particulièrement attentif aux symptômes, car un bébé ou toute personne souffrant d'une allergie est plus susceptible d'avoir d'autres allergies (allergies croisées). Dans la majorité des cas, il est préférable d'en parler à un pédiatre.

Comment faire pour vivre avec une allergie ?

Les allergies sont courantes et n'ont pas de conséquences mortelles pour la majorité des gens, même si la qualité de vie est parfois affectée. Les personnes à risque d'anaphylaxie peuvent apprendre à gérer leurs allergies et quoi faire en cas d'urgence.

La plupart des allergies sont gérables grâce à l'évitement, aux médicaments et aux changements de mode de vie. Mais il est vital de consulter et de se renseigner auprès d'un médecin ou d'un allergologue pour une meilleure prise en charge, et connaître les derniers traitements innovants et adaptés selon le cas d'allergie.

Sources

  1. Allergies saisonnières. (Rhume des foins, rhinite allergique). Par Peter J. Delves, PhD, University College London, London, UK. Dernière révision totale oct. 2020| Dernière modification du contenu oct. 2020. https://www.msdmanuals.com/
  2. Anaphylaxie. La manifestation la plus sévère de l’allergie. https://www.inserm.fr/dossier/anaphylaxie/
  3. Hypersensibilités et allergies chez l'enfant. http://campus.cerimes.fr
  4. Immunothérapie ou désensibilisation - AAIQ (L'Association des Allergologues et Immunologues du Québec). https://allerg.qc.ca/
  5. Yongyao Fu, Jocelyn Wang, Baohua Zhou, Abigail Pajulas, Hongyu Gao, Baskar Ramdas, Byunghee Koh, Benjamin J. Ulrich, Shuangshuang Yang, Reuben Kapur, Jean-Christophe Renauld, Sophie Paczesny, Yunlong Liu, Robert M. Tighe, Paula Licona -Limón, Richard A. Flavell, Shogo Takatsuka, Daisuke Kitamura, Robert S. Tepper, Jie Sun, Mark H. Kaplan. An IL-9–pulmonary macrophage axis defines the allergic lung inflammatory environment. Science Immunology. 2022 ; 7 (68) DOI : 10.1126/sciimmunol.abi9768, https://www.science.org/
  6. Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.). https://www.pollens.fr/

Le guide des hôpitaux et cliniques de France.

Recherchez parmi les 1335 établissements