Piqûres de puces : comment les reconnaître ?  Que faire ?

Temps de lecture
8 min

Les piqûres d'insectes sont désagréables pour de multiples raisons. Cependant, ce qui est parfois le plus frustrant lors d'une piqûre d'insecte, c'est de ne pas savoir quel type d'insecte est à l’origine des lésions de la peau.

En effet, un grand nombre de types de piqûres d'insectes se ressemblent. Dans une majorité de cas, elles provoquent une variété de symptômes similaires (éruptions cutanées, prurit cutané, maux de tête,…). Ainsi, il peut être difficile de dire s’il s’agit d'une piqûre de moustique, d'une piqûre d’aoûtat (espèce d’acarien), d'une piqûre de fourmi ou toute autre chose. Évidemment, ceci est important afin d'obtenir la prise en charge adéquate et le bon traitement.

Parmi les piqûres d'insectes les plus courantes et les plus difficiles à distinguer, les piqûres de punaises de lit et les piqûres de puces sont en première ligne. Savoir faire la différence entre les deux peut-être d’un grand secours pour traiter les éventuelles piqûres et se débarrasser d’une infestation. D’autre part, soulignons qu’il est presque impossible de s'en défaire sans un traitement à base d’insecticides (produits adulticides [1],…).

Une puce sur de la peau humaine

A quoi ressemble une puce (insecte) ?

Les puces sont de minuscules insectes de la taille d’une pointe d'un stylo et sont d’une couleur allant généralement du brun clair au noir. Leur corps est mince, plat et particulièrement dur. Ces insectes se reproduisent rapidement, surtout dans un environnement où vivent des animaux domestiques. Mais même si une personne n’a pas d'animaux domestiques, le jardin peut potentiellement être l'hôte de puces.

Près de 2 500 espèces de puces ont été décrites à ce jour, réparties en 239 genres et 15 à 16 familles selon les auteurs, et cinq super-familles. Faisant partie de l’ordre des siphonaptères, les puces sont des insectes ptérygotes holométaboles, caractérisés entre autres par leurs pièces buccales conformées en un appareil piqueur-suceur. Les puces n'ont pas d’ailes, et elles se déplacent en sautant d'un endroit à l'autre.

Tout comme les punaises de lit, les poux, ou les tiques, les puces sont des insectes ectoparasites [2]. Effectivement, les puces infestent les mammifères (dont l'humain) et quelques oiseaux, et vivent sur la surface corporelle des êtres vivants grâce au sang de leurs porteurs.

Étant donné qu’elles passent facilement d'un animal à l'autre, elles peuvent véhiculer diverses maladies animales, humaines ou zoonotiques [3], et sont aussi une source possible d'allergies (provoquées notamment par la salive de la puce).

Photos de puce (puce de parquet, de bois, puce rouge, puce noire,…)

Exemples de photos de puces afin de les identifier et recourir à leur éradication.

 

La puce : insecte ptérygote

 

Une puce sur la peau d'un humain

Comment reconnaître une piqûre de puce chez l’humain (bouton,…) ?

Les piqûres de puces sont de petites bosses (boutons) décolorées sur la peau provenant de puces qui se nourrissent du sang. Les puces sont de petits insectes qui sont des vecteurs pathogène et infectieux.

En effet, les puces sont des êtres vivants porteurs de maladies, et vecteurs (comme pour le typhus murin, une zoonose ubiquitaire) entre les animaux et les humains, et elles véhiculent souvent des infections par le sang [4].

Assez distinctives, les piqûres de puces ressemblent à de petites bosses rouges en grappes de trois ou quatre ou en ligne droite. Les boutons (ou bosses) restent petits, contrairement à d'autres piqûres d'insectes [5] comme les piqûres de moustiques.

Lorsqu’un patient est piqué, il est généralement possible de remarquer un halo rouge autour du centre de la piqûre. Les endroits les plus courants pour trouver ces piqûres sont autour des jambes ou des chevilles. Les puces sont également courantes autour de la taille, des aisselles, des seins, de l'aine ou dans les plis des coudes et des genoux.

Les piqûres de puces présentent plusieurs symptômes communs à d’autres piqûres d'insectes. Ces symptômes sont souvent très irritants. La peau autour de chaque piqûre peut devenir douloureuse, et des réactions urticariennes (lésions migratrices) et des éruptions cutanées peuvent apparaître près du site de la piqûre.

Comment traiter les piqûres de puce ?

Dans la plupart des cas, les piqûres de puces disparaissent sans traitement. Cependant, pour arrêter de se faire piquer, il faut impérativement et rapidement éradiquer les puces elles-mêmes.

Lorsqu’un patient a été piqué, il est important de veiller à ce qu’il ne se gratte pas le site de la piqûre, ce qui peut endommager davantage la peau et potentiellement provoquer une infection bactérienne (une piqûre infectée devient rouge, chaude et peut libérer du pus).

Pour les humains, le risque de contracter une autre maladie due à la puce est très faible. Toutefois, des bactéries peuvent pénétrer dans les corps par la piqûre et provoquer une infection, surtout si un patient se gratte intensivement. Quelquefois les puces peuvent également provoquer une réaction allergique chez les patients qui y sont sensibles. Les symptômes peuvent aller de petites marques sur la peau (lésions et excroissances cutanées) à des difficultés respiratoires (dyspnée).

Dans la majorité des cas, afin de soulager les symptômes des piqûres de puces, les professionnels de la santé (pharmacien, médecin traitant) peuvent recommander un traitement à base de crèmes anti-démangeaisons ou d’antihistaminiques en vente libre (vendus sans ordonnance, mais de préférence avec un avis médical).

Si un patient remarque des signes d'infection au site de la piqûre, comme une poche blanche ou une éruption cutanée, pour éviter tous risques, il est nécessaire de prendre rendez-vous avec un médecin en cabinet de ville ou en établissement de santé [6] (hôpital, clinique).

Enfin, les piqûres de puces (comme les piqûres de moustique) ne sont pas habituellement dangereuses chez les jeunes enfants et les bébés, mais elles sont particulièrement inconfortables.

De la sorte, il est recommandé de demander à un pédiatre la meilleure façon de traiter les piqûres en fonction de l'âge de l’enfant, et éviter ainsi des complications.

Les recommandations et traitements courants des piqûres de puces chez bébé peuvent inclure :

  • laver la zone des piqûres de puce avec de l'eau claire et un savon doux ou une lotion antiseptique adaptée ;
  • utiliser une crème ou un liquide antihistaminique pour arrêter les démangeaisons ;
  • couper les ongles de l’enfant pour l'empêcher de se gratter.

Piqûre de puce de sable (puce de plage) : quoi faire ?

La puce de sable, appelée aussi puce de plage ou puce chique, est un cas particulier. En effet, les femelles de l’espèce de puces tropicales (Tunga penetrans ou Sarcopsylla penetrans) ont la particularité de pénétrer dans l'épiderme humain et de provoquer des parasitoses cutanées (la tungose et la sarcopsyllose).

Les puces de sable sont des arthropodes parasitoïdes que l'on rencontre dans les zones tropicales, en particulier en Amérique du Sud (Guyane,…), aux Antilles, en Afrique et à Madagascar. D’une longueur d’environ un millimètre, cette puce de sable, qui est la plus petite puce connue, est très virulente.

Effectivement, la tungose, qui est la parasitose cutanée causée par l'infestation par des puces de sable femelles qui s'enfouissent dans la peau et pondent des œufs, « peut provoquer des abcès, des infections secondaires, une gangrène et une défiguration » [7]. De plus, cette maladie, qui est présente dans la plupart des régions tropicales et subtropicales, peut infester autant les animaux et les humains.

La transmission se déroule lorsque la puce de sable femelle s'enfonce dans la peau et suce le sang (sang humain et sang animal) de l'hôte au préalable d’une ponte d’œufs. Notons que les puces adultes femelles peuvent pondre en moyenne jusqu'à 50 œufs par jour. « Vivant généralement entre 4 à 6 semaines, après quoi les œufs sont expulsés et tombent au sol. Le bas des jambes, des orteils, la plante du pied, le bord latéral du pied et le talon sont des sites communs, et 99% de toutes les lésions surviennent sur les pieds. Des démangeaisons et des douleurs considérables surviennent lorsque les puces femelles se développent pleinement et augmentent leur volume corporel d'un facteur de 2000 en une semaine. Les infections bactériennes au niveau des lésions peuvent provoquer des abcès, une suppuration ou une lymphangite. Des lésions multiples et une inflammation locale intense exacerbent la douleur et restreignent la mobilité. » [8]

Ainsi, une prise en charge rapide par un professionnel de la santé est nécessaire afin de délivrer le meilleur traitement adapté. Notons qu’en dehors des traitements médicamenteux, dont les résultats semblent peu convaincants, le traitement principal dans la forme simple consiste en l'extraction de manière aseptique du parasite avec un vaccinostyle (accessoire médical - en forme de lancette - utilisé notamment comme scalpel) ou une aiguille.  

Enfin, comme le souligne un rapport d’étude publié dans la revue scientifique PLOS One en 2011, « le seul traitement efficace de la puce chique incorporée est son extraction chirurgicale. Celle-ci exige des matériels stériles et une bonne vision » [8].

Piqûre de puce chez le chien et le chat

Les puces peuvent également entraîner des complications chez les animaux de compagnie comme le chien et le chat, telles que des réactions allergiques ou une anémie due à une perte de sang. Par conséquent, il est vital d'emmener les animaux chez un vétérinaire s'ils ont des puces.

Les piqûres de puces chez les chiens et les chats ressemblent fortement à celles de la peau humaine, et forment de minuscules bosses rouges entourées d'un cercle rouge.

Toutefois, remarquons qu’il peut être plus difficile de repérer ces piqûres sous la fourrure épaisse de l’animal que chez les humains. Ainsi, pour savoir si un animal est infesté par des puces, le signe révélateur est que le chien ou le chat a tendance à se gratter abondamment (fortes démangeaisons), en plus de repérer d’éventuels signes cutanés.

Il est important de traiter correctement les animaux et le domicile pour éradiquer totalement la présence des puces. Comme pour toute autre maladie en lien avec les animaux domestiques (maladie des griffes du chat [9],…), il est important de réagir face à cette pathologie dans les meilleurs délais et avec les bons réflexes. Le but est d'éviter que les puces adultes et leurs larves ne prolifèrent et puissent piquer les bébés, les jeunes enfants, ou les personnes sensibles avec des réactions allergiques (allergie aux piqûres) en particulier.

Comment savoir si on a des puces dans son lit ?

En plus des acariens et des punaises de lit [9], les puces sont aussi présentes dans les chambres à coucher des maisons et des appartements.

Les signes de la présence de puces dans une literie (housses de coussins, matelas,…) comprennent des petits points blanchâtres (œufs de puces), et des minuscules taches noires qui peuvent correspondre à des poussières. 

Toutefois, ces petites pellicules noires, qui peuvent être rencontrées dans différents recoins de la maison, sont des excréments de puces. Pour le savoir, il faut saupoudrer un peu d’eau dessus, et si elles changent de couleur, en devenant brun rougeâtre foncé c’est qu’il s’agit d’excréments de puces. Enfin, un autre signe que les puces ont envahi un lit : les piqûres de puces sur le corps et la survenue de fortes démangeaisons.

Pour finir, la première action à engendrer sera de nettoyer convenablement l'intégralité des textiles (coussins, couvertures, plaids, couvertures, draps, rideaux, etc.) en machine à laver à une température d'au moins 60°C. Il est aussi possible d'utiliser un nettoyeur à vapeur.

Ensuite, il est nécessaire de passer l'aspirateur dans tous les recoins de la maison (jeter soigneusement le sac de l'aspirateur aux ordures en dehors de la maison après le nettoyage). Il faut insister le nettoyage sur les zones où séjournent habituellement les œufs et larves de puces (moquette, tapis, canapés en toile,…).

Concernant le traitement de la maison pour éradiquer les puces, il existe de nombreux remèdes naturels. Ces recettes de grand-mère sont disponibles sur Internet et dans des ouvrages spécialisés. Elles sont constituées généralement à base d'ingrédients tels que le bicarbonate de soude, la terre de diatomée (poudre issue d'une roche sédimentaire siliceuse), l'acide borique, le thym, ou la menthe pouliot (Mentha pulegium L.).

Sources

  1. Produit phytosanitaire adulticide. https://fr.wikipedia.org/wiki/Adulticide
  2. Ectoparasite. Ectoparasites are organisms that live on the skin of a host, from which they derive their sustenance. https://www.sciencedirect.com/topics/medicine-and-dentistry/ectoparasite
  3. Les zoonoses, ces maladies transmissibles entre l'homme et l'animal. https://agriculture.gouv.fr/les-zoonoses-ces-maladies-transmissibles-entre-lhomme-et-lanimal
  4. Sepsis / Septicémie. https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/sepsis-septicemie
  5. Comment reconnaitre et traiter une piqûre d'insecte ? https://www.le-guide-sante.org/actualites/sante-publique/comment-reconnaitre-traiter-piqure-insecte
  6. Le guide des hôpitaux et cliniques de France. https://www.le-guide-sante.org/le-guide
  7. Tungiasis. OMS. https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/tungiasis
  8. Rapport d'étude. Prévention de la morbidité associée à la puce dans une communauté à faible ressources à Madagascar. 2011. (fichier texte) https://journals.plos.org/plosntds/article/file?type=supplementary&id=info:doi/10.1371/journal.pntd.0002426.s001

  9. Maladie des griffes du chat (La maladie des griffes du chat est due à la bactérie à Gram négatif Bartonella henselae.). Par Larry M. Bush, MD, FACP, Charles E. Schmidt College of Medicine, Florida Atlantic University; Maria T. Vazquez-Pertejo, MD, FACP, Wellington Regional Medical Center. Févr. 2020. Manuel MSD. https://www.msdmanuals.com/fr/professional/maladies-infectieuses/bacilles-gram-n%C3%A9gatifs/maladie-des-griffes-du-chat

  10. Punaises de lit : les reconnaitre et s'en débarrasser ! https://www.le-guide-sante.org/actualites/sante-publique/punaises-de-lit-reconnaitre-traitement

Le guide des hôpitaux et cliniques de France.

Recherchez parmi les 1335 établissements