Thé : bienfaits et méfaits pour la santé

modifié le 
Temps de lecture
21 min

En plus de l'eau ordinaire, le thé est la boisson la plus populaire au monde, avec le café. Du moine bouddhiste au salarié d'entreprise, le thé n'a pas de frontière. En effet, plus de deux milliards de tasses sont consommées chaque jour sur la planète, en Asie, en Afrique du Sud, ou en Europe, et l'augmentation de la demande reste croissante. Depuis des milliers d'années que le théier (Camellia sinensis ou C. sinensis) a été cultivé pour la première fois en Chine, les gens ont bu une infusion de ses feuilles pour de nombreuses raisons comme la stimulation, la relaxation et les effets thérapeutiques associés (médecines douces).

En dépit de l'omniprésence du thé dans les sociétés anciennes et modernes, l'histoire de la domestication du théier n'est pas tout à fait précise et fait l'objet régulier de découvertes. De la sorte, grâce au séquençage moderne du génome de C. sinensis, les études des chercheurs sur l'évolution domestique du thé prennent de nouvelles perspectives. Effectivement, les informations génétiques, combinées aux preuves des textes historiques et de l'archéologie, pourraient conduire à des plantes plus résistantes et de meilleure qualité.

Cependant, les producteurs de thé (thé de Ceylan ou Sri Lanka, thé japonais, contreforts de l'Himalaya, provinces de Fujian, thé d'Assam, etc.), doivent faire face à des conditions environnementales changeantes. Ce changement climatique mondial important modifie les températures et les précipitations, ce qui, à son tour, affecte toute la chaîne de production des thés. En plus de modifier le lieu et la façon dont les thés poussent, leurs saveurs (qualité gustative) et leurs effets potentiels sur la santé évoluent et se transforment.

Pendant ce temps, des scientifiques du monde entier modifient l'ADN du théier pour améliorer la production, le rendement et adapter les composants d'une tasse de thé. Ainsi, la recherche commence à étayer ce qui était considéré par le passé comme la seule sagesse populaire sur les bienfaits du thé pour la santé, en particulier en ce qui concerne le potentiel du thé pour prévenir le cancer, stimuler l'humeur et optimiser les performances cognitives. Par conséquent, les nanomatériaux fabriqués à partir de composés dérivés du thé pourraient aider l'imagerie médicale. Quoique la science du thé progresse rapidement, des failles dans sa culture de recherche pourraient mettre en péril les progrès, et les chercheurs (phytogénéticien, etc.) qui étudient le thé, espèrent que les principaux pays producteurs de thé au monde ouvrent leurs données afin que de nouvelles idées puissent prendre racine. Le thé a beau être populaire depuis des millénaires, il cache encore un potentiel énorme autant pour une utilisation classique dans le cadre de l'alimentation (thé biologique,...) que sur le plan de la santé et du bien-être.

Thé  bienfaits et méfaits pour la santé

Encensé par certains, alternative au café [1] pour d’autres, le thé est une boisson indissociable de l’histoire de nombreux peuples.

En effet, outre l’eau plate, le thé (thés verts, thés noirs, thé blancs,...) est la boisson la plus populaire au monde. On considère aujourd’hui que plus de deux milliards de tasses sont consommées chaque jour, et on constate une constante augmentation de la demande.

Son origine première viendrait du théier - Camellia Sinensis - cultivé depuis plusieurs milliers d’années et pour la première fois en Chine. D’ailleurs cet arbuste, le Camellia Sinensis, est toujours un élément phare des médecines douces [2] en Extrême-Orient (Chine, Japon, Corée du Sud, etc.).

Comment le thé est arrivé en Angleterre et en Europe ?

L'Angleterre est un pays reconnu depuis longtemps dans le façonnage et la consommation du thé, jusqu’à en faire partie intégrante de l’identité culturelle du Royaume-Uni, et être dans le monopole de l’importation de thé.

L'histoire du thé est fascinante, et de nombreux ouvrages et reportages sont disponibles pour connaître les routes du thé et découvrir les principaux pays producteurs dans le monde (Chine, Inde, Kenya, Sri Lanka, Turquie, Vietnam, Indonésie, Birmanie, Argentine, Japon, Iran et Bangladesh).

Selon les sources historiques, l’arrivée du thé en Europe débute au XVIe siècle lorsque les commerçants néerlandais ont commencé à en apporter en Europe en grande quantité en provenance directe de Chine et d’Extrême-Orient. À l'époque, le thé était une boisson rare que très peu consommaient, mais les anglais sont tombés sous le charme pour faire maintenant partie de la vie quotidienne en Grande-Bretagne.

Rapidement, la Grande-Bretagne est devenu le pilier dans les premiers débats sur ses propriétés bénéfiques pour la santé, jusqu’à la montée en puissance des thés parfumés, du thé en sachet de thé et de tous les accessoires pour consommer le thé pendant la révolution industrielle au XIXe siècle.

Quel est le meilleur thé pour la santé ?

Quels sont les différents types de thé ? Quels sont les bienfaits et les méfaits du thé ?

Reconnus pour un effet protecteur et préventif global sur l’organisme, toutes les variétés de thés stimulent les défenses immunitaires à leur façon, et c’est surtout sa qualité et sa préparation qui en feront un véritable élixir.

Grâce à des bienfaits allant de la stimulation (améliorations des fonctions cognitives,…), la relaxation, à des effets protecteurs pour la flore intestinale et contre certaines maladies graves (maladie de Parkinson…), le thé peut faire partie d’un régime sain et anti-cancer. [3]

De nombreuses études scientifiques démontrent que la consommation régulière de thé permet de profiter de plusieurs substances bénéfiques - des antioxydants - qui agissent notamment contre les radicaux libres.

En effet, malgré l’omniprésence du thé parmi les plantes de l’herboristerie de la médecine traditionnelle chinoise, l’histoire de sa domestication et de ses effets protecteurs est l’objet d’études mises à jour très fréquemment.

Ainsi, grâce aux performances de la recherche moderne et au savoir-faire des scientifiques, le séquençage récent du génome du Camellia sinensis [4] nous fait voir le thé sous un jour nouveau.

En plus des découvertes des bénéfices sur la santé d’une consommation régulière de thé, les approches scientifiques sont aussi la voie vers de nouvelles possibilités pour aider les producteurs de thé à améliorer leur récolte.

Effectivement, ces derniers doivent faire face à des conditions environnementales instables où le changement climatique affecte le lieu et la façon dont les théiers poussent, leur récolte, leur saveur et leurs effets potentiels sur la santé.

Comme vous pourrez le constater dans ce guide santé sur les bienfaits et les méfaits du thé, cette infusion réserve une pléiade de vertus thérapeutiques selon les modes de production, les origines et les façons de les consommer.

Que ce soit les différents thés verts, les poudres de thé matcha [5] (thé vert en poudre), les thés noirs (thé noir nature du Sri Lanka,...), les thés blancs ou post-fermentés (Oolong, Pu-erh, etc.), il est un véritable atout santé et bien-être pour le plus grand nombre.

Tous les thés sont des produits provenant de la récolte des feuilles et des bourgeons de la plante Camellia Sinensis, grâce à un savoir-faire ancestral. La différence est la façon dont ils sont traités, ce qui transforme la teneur en polyphénols (antioxydants) et les effets potentiels sur la santé de chaque thé (thés noirs,...).

Bienfaits du thé prouvés par la science

Est-il bon de boire du thé tous les jours ?

Oui, le thé en vrac plutôt que le thé en sachets peut être consommé quotidiennement dans le cadre d’un régime sain et équilibré. C’est d’ailleurs la clef pour bénéficier des bienfaits de ses substances.

Cependant, bien qu'un apport modéré soit sain pour la plupart des gens, en boire trop peut entraîner des effets secondaires négatifs, tels que l'anxiété, des maux de tête, des problèmes digestifs et des troubles du sommeil.

La plupart des gens peuvent boire 3 à 4 tasses de thé par jour sans effets indésirables, mais certains peuvent ressentir des effets indésirables à des doses plus faibles.

Quand boire du thé ? Quel thé boire le matin ?

Thé, infusion, tisane ?

Les buveurs de thé se demandent souvent quand boire du thé. Le thé contient de la caféine, ce qui peut augmenter votre énergie. Il soutient également le système digestif.

Pour la plupart des gens, leur énergie a tendance à être plus faible après les repas et le matin. Sur cette base, il est logique de boire du thé juste après un repas pendant la journée. La plupart des buveurs de thé recommandent de le faire environ quinze à vingt minutes après un repas. Il y a aussi de nombreux avantages à prendre une tasse de thé le matin.

Cependant, comme les thés contiennent de la caféine, boire du thé n'est généralement pas recommandé après le dîner. Mais si vous avez envie d'une tasse de thé chaud après votre repas du soir, essayez de passer à un mélange d'herbes.

Les tisanes, comme la camomille, peuvent aider à se détendre et favoriser une meilleure nuit de sommeil. Si vous n’êtes pas fan des tisanes et que vous avez vraiment envie de thé noir nature, un thé Oolong, thé vert, thé blanc ou Pu-erh, vous pouvez préparer le thé avec de l’eau froide. En effet, le thé infusé à froid contient beaucoup moins de caféine que le thé infusé chaud.

L’autre option aux thés noirs et aux thés verts est l’un des thés japonais nommé le Hōjicha (ほうじ茶). Ce thé vert japonais torrefié est donné aux enfants et aux personnes sensibles au Japon en raison de sa faible teneur en caféine. Ce thé est torréfié pendant la production, ce qui réduit considérablement la quantité de caféine. Il est aussi consommé comme alternatives aux thés noirs pour les personnes qui souhaitent boire du thé le soir et éviter une insomnie.

Thé ou café le matin ?

Si une personne cherche à dynamiser son corps rapidement pour une matinée de travail mouvementée, le café peut aider à obtenir un effet "booster" plus important que le thé. Mais si une personne a besoin d'une dose de caféine et souhaite aussi se détendre et fournir à son corps des antioxydants de qualité, il est potentiellement intéressant d'opter pour les thés noirs natures. Cependant, le thé (thés noirs, thés verts,...) et le café ont tous deux leurs propres avantages et inconvénients. De plus, la consommation de thé et de café sans lait et sans sucre est considérée comme plus saine. Notons que les personnes qui ont une sensibilité à la caféine ou des troubles gastriques dus à la caféine, devraient passer au thé noir nature ou parfumé (Earl Gray, Goût Russe,...) au lieu du café noir le matin.

Quel thé pour dormir ?

Un bon sommeil est essentiel à la santé globale et le thé contenant de la caféine (ou des taux trop élevés), n’est pas conseillé pour les personnes souffrant de troubles du sommeil (insomnies, etc.) et ne doit pas être consommé en soirée.

Consommer des tisanes est donc le choix afin de se détendre et ne pas perturber le sommeil.

Parmi les plantes conseillées dans les médecines douces pour favoriser l’endormissement on retient essentiellement : la Camomille, les Racines de valériane, la Lavande, ou la Mélisse.

Boire du thé trop chaud est mauvais pour la santé

La plupart de tous les types de thé peuvent se consommer froid ou chaud. Cependant, il est important que la température de votre thé ne soit pas trop élevée.

En effet, des études [6] ont révélé un lien entre la consommation de thé chaud et le risque de cancer de l’œsophage. La consommation de thé quotidienne à une température de plus de 60°C était associée à un risque 90% plus élevé de cancer de l'œsophage.

De nombreuses personnes aiment boire du thé, du café ou d'autres boissons chaudes. Cependant, selon les recherches, boire du thé très chaud peut augmenter le risque de cancer de l'œsophage, et il est donc conseillé d'attendre que les boissons chaudes refroidissent avant de boire.

La prévalence du cancer de l'œsophage augmente et son taux de survie est faible, en particulier dans les régions moins développées et chez les hommes.

La Chine fait partie des pays où l'incidence du cancer de l'œsophage est la plus élevée. Les buveurs de thé, en particulier les hommes chinois, sont plus susceptibles de fumer et de boire de l'alcool.

Le tabagisme et la consommation d'alcool, ainsi que les composés chimiques et l'effet thermique indésirable du thé chaud, compliquent considérablement l'association entre la consommation de thé et le risque de cancer.

Boire beaucoup de thé vert : quels dangers en cas de sur-consommation ?

Le thé vert a beau être une une boisson populaire consommée dans le monde entier, il est nécessaire de s’informer sur les effets secondaires possibles pour éviter une consommation à risque.

Riche en L-théanine avec des effets relaxants, de détente et des stimulations cognitives reconnues, l'extrait de thé vert peut provoquer chez certaines personnes par exemple des maux d'estomac et de la constipation.

En effet, boire beaucoup de thé vert ou avoir des contre-indications peut provoquer des effets secondaires.

La caféine et les catéchines du thé vert sont bien connues pour leurs bienfaits pour la santé, mais elles peuvent également provoquer des effets secondaires chez certains consommateurs, en particulier à fortes doses.

Consommer trop de caféine peut augmenter les sentiments d'anxiété, interférer avec le sommeil et causer des maux d'estomac et des maux de tête chez certaines personnes. D’autre part, la consommation de grandes quantités de caféine pendant la grossesse peut même augmenter le risque de malformations congénitales et de fausse couche [7].

De la sorte, sur la base des recherches scientifiques actuelles, il est déconseillé de consommer plus de 300 à 400 mg de caféine par jour pour la grande majorité des humains pour éviter des effets indésirables. Pour mémoire, on considère que 1 tasse de thé vert (120 à 150 ml) contient environ 11 à 25 mg de caféine.

Bien entendu, la quantité de caféine dans une tasse de thé vert varie en fonction de la quantité de thé utilisée, de la qualité du thé vert, de la température de l’eau et de la durée d'infusion des feuilles (ou de la poudre dans le cas du thé vert matcha japonais).

Enfin, les catéchines peuvent réduire l'absorption du fer. Effectivement, des études démontrent que les catéchines du thé vert peuvent réduire la capacité à absorber le fer des aliments et potentiellement entraîner une anémie ferriprive. Ainsi, les patients souffrant d'une carence en fer devraient envisager de boire du thé en faible quantité et principalement entre les repas.

Soulignons, que les nourrissons, les jeunes enfants, les femmes enceintes ou en période de menstruations (règles), les patients qui ont des hémorragies internes ou qui sont sous dialyse courent tous un risque accru de carence en fer. Des études montrent aussi que le thé pourrait parfois interférer avec certains médicaments et diminuer leur efficacité.

Combien de thé vert par jour ?

Lorsqu'il est consommé avec modération, le thé vert est sans danger pour la plupart des consommateurs. Cependant, un patient souffrant d’une carence en fer, prend un traitement médical, ou lorsqu’une femme est enceinte ou allaite il est conseillé de ne pas en consommer.

Pour les personnes pouvant consommer du thé, il est recommandé de boire trois à cinq tasses de thé vert par jour (en respectant les dosages et températures conseillés pour chaque type de thé).

En effet, des doses très élevées peuvent être problématiques pour certaines personnes, mais en général, les bienfaits du thé vert l'emportent largement sur ses risques.

Température et temps d'infusion du thé affectent les antioxydants

Les méthodes de préparation du thé varient à travers le monde et dépendent également du type de thé.

Dans une étude [8] publiée en 2015 dans le Journal of Food Science des chercheurs ont découvert que la température et la durée d'infusion des feuilles de thé affectent leurs propriétés antioxydantes et diffèrent selon les types de thé.

Les chercheurs ont testé trois types différents de thé : des feuilles de thé blanc, des feuilles de thé vert et des feuilles de thé noir. Deux variétés de chacun ont été testées dans de l'eau chaude et de l'eau froide pendant 2 heures et pendant 5 minutes. Ils ont découvert que la température et le temps d'infusion les plus efficaces dépendaient du type de thé.

Dans le thé blanc, les propriétés antioxydantes ont été affectées par le temps (un temps plus long signifie plus d'antioxydants) et non par la température.

Dans le thé noir, l'activité la plus antioxydante a été trouvée dans une courte infusion d'eau chaude. L'augmentation du temps passé dans l'eau chaude a en fait réduit l'activité antioxydante.

Le thé vert a montré une sensibilité à la température et aussi une dépendance au temps, et une infusion à froid prolongé (deux heures) a produit le plus d'antioxydants.

De plus, la capacité antioxydante globale du thé blanc et vert s'est avérée supérieure à celle du thé noir.

Combien de temps laisser infuser le thé ?

Le temps d’infusion d’un thé est un point clé tout comme le respect de la température de l’eau. La plupart des emballages décrivent les méthodes précises de préparation et de consommation.

Cependant, selon les experts en thé, la plupart des thés en vrac (préférés aux thés en sachet) nécessitent un temps d’infusion différent :

  • Thé noirs : 3 à 5 minutes.
  • Thé vert : 2 à 4 minutes.
  • Thé blanc : 2 à 3 minutes.
  • Thé Oolong : 5 à 7 minutes.

Quels sont les tanins du thé et leurs vertus ?

Le thé est non seulement délicieux, riche en qualité gustative, apaisant et rafraîchissant, mais il est également vénéré pour ses nombreux avantages potentiels pour la santé.

Les tanins sont un groupe de composés présents dans le thé. Ils sont connus pour leur saveur distincte et leurs propriétés chimiques intéressantes et peuvent également offrir des avantages pour la santé.

Les tanins sont un type de composé chimique qui appartient à un groupe plus large de composés appelés « polyphénols ».

La teneur en polyphénols varie selon les thés et leur préparation. Leurs molécules sont généralement beaucoup plus grosses que celles que l'on trouve dans d'autres types de polyphénols, et elles possèdent une capacité unique à se combiner facilement avec d'autres molécules, telles que les protéines et les minéraux.

Les tanins se trouvent naturellement dans une variété de plantes comestibles et non comestibles, notamment l'écorce des arbres, les feuilles, les épices, les noix, les graines, les fruits et les légumineuses. Les plantes les produisent comme défense naturelle. Les tanins contribuent également à la couleur et à la saveur des aliments végétaux.

Certaines des sources alimentaires les plus riches et les plus courantes de tanins comprennent le thé, le café, le vin et le chocolat. Les saveurs astringentes et amères qui caractérisent ces aliments et boissons sont généralement attribuables à leur abondance de tanins. Il existe de nombreux types de tanins différents dans le thé et la manière dont ils affectent le corps humain n'est pas encore bien comprise.

  • Gallate d'épigallocatéchine

L'un des principaux tanins du thé vert est le gallate d'épigallocatéchine (EGCG). L'EGCG appartient à un groupe de composés appelés catéchines. On pense que c'est l'une des raisons derrière les nombreux avantages pour la santé associés au thé vert. Des études suggèrent que l'EGCG peut jouer un rôle dans la réduction de l'inflammation et la protection contre les dommages cellulaires et certaines maladies chroniques, telles que les maladies cardiaques et le cancer.

  • Théaflavines et Théarubigines

Le thé offre également en abondance deux groupes de tanins appelés Théaflavines et Théarubigine. Les thés noirs contiennent des niveaux particulièrement élevés de ces tanins, et ils sont également crédités pour donner à certains types de thés leur couleur sombre distinctive. Les recherches actuelles indiquent qu'ils fonctionnent comme de puissants antioxydants et peuvent offrir une protection contre les dommages cellulaires causés par les radicaux libres.

  • Ellagitannin

Le thé contient également des niveaux élevés d'un tanin appelé Ellagitannin. Les premières recherches suggèrent qu’il peut favoriser la croissance et l'activité de bactéries intestinales bénéfiques. Il est également à l'honneur pour son effet potentiel sur le traitement et la prévention du cancer. Comme d'autres types de polyphénols alimentaires, l'Ellagitannin présente de puissants effets antioxydants et anti-inflammatoires.

Quels sont les bienfaits du thé vert ?

Lors de son élaboration, le thé vert bénéficie d’une technique de transformation qui ne provoque pas ou peu d’oxydation. Ceci en fait le thé privilégié pour profiter au maximum des vertus de cette plante.

Le thé vert regorge d'antioxydants bons pour la santé qui peuvent vous garder en forme à long terme. Il est notamment un moyen pour aider à améliorer la fonction cérébrale, favoriser l’absorption des graisses ou à lutter contre certaines maladies.

Les polyphénols présents dans le thé vert réduisent non seulement le risque de maladie cardiovasculaire en abaissant le cholestérol HDL (« bon cholestérol ») et LDL (« mauvais cholestérol »), mais peuvent également réduire le risque de cancer.

Ainsi, le thé vert est considéré comme l'une des boissons les plus saines de la planète, puisqu’il est plus qu'une simple boisson hydratante grâce à sa teneur en polyphénols.

 

Dégustation de thé vert japonais

Le thé vert a des effets anti-anxiété

Le thé vert contient une gamme de composés sains. Riche en polyphénols, le thé vert contient une catéchine appelée épigallocatéchine-3-gallate ou EGCG. Les catéchines sont des antioxydants naturels qui aident à prévenir les dommages cellulaires et offrent d'autres avantages régulièrement confirmés par la recherche.

Effectivement, ces substances peuvent réduire la formation de radicaux libres [9] dans le corps, protégeant les cellules et les molécules des dommages.

Ces radicaux libres jouent un rôle dans le vieillissement et de nombreux types de maladies. Soulignons également que le thé vert contient de petites quantités de minéraux qui peuvent être bénéfiques pour la santé.

D’autre part, l’ingrédient actif clé et stimulant dans le thé est la caféine. Cependant, il n’en contient pas autant que le café, mais assez pour produire une réponse positive sans provoquer un effet « booster » et de nervosité - qui sont généralement associés à une consommation excessive de caféine. La caféine affecte le cerveau en bloquant un neurotransmetteur inhibiteur appelé « adénosine ». De la sorte, il augmente le déclenchement des neurones et la concentration de neurotransmetteurs comme la dopamine et la noradrénaline.

Néanmoins, la caféine n’est pas le seul composé stimulant du thé vert. Il contient également un acide aminé, le « L-théanine », qui peut traverser la barrière hémato-encéphalique [10]. La L-théanine augmente la dopamine et la production d'ondes alpha dans le cerveau et l'activité du neurotransmetteur inhibiteur GABA [11], qui a des effets anti-anxiété.

La synergie de la caféine et de la L-théanine peut donc avoir des effets particulièrement puissants sur l'amélioration des fonctions cérébrales.

Notons que les effets du thé vert sur le cerveau participent aussi à protéger le cerveau contre le vieillissement, et les maladies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Aide à la prévention du cancer

Le cancer est causé par une croissance incontrôlée des cellules. C’est l’une des principales causes de décès au monde.

La recherche a montré que les dommages oxydatifs peuvent entraîner une inflammation chronique, qui peut conduire à des maladies chroniques comme des cancers. Les antioxydants peuvent aider à protéger contre les dommages oxydatifs.

En effet, la recherche a lié les composés du thé vert à un risque réduit de cancer.

Par exemple, des études ont révélé que les femmes qui buvaient le plus de thé vert avaient un risque d'environ 20% inférieur de développer un cancer du sein. [12]

D’autres études confirment que les hommes buvant du thé vert avaient un risque plus faible de cancer de la prostate.

Enfin, des études ont montré que ceux qui buvaient du thé vert étaient environ 40% moins susceptibles de développer un cancer colorectal.

Quel thé vert pour maigrir ou maintenir un poids santé ?

Le thé vert aide à brûler des graisses

Parmi les bienfaits, on constate aussi que le thé vert (thé biologique en particulier) peut stimuler le taux métabolique et augmenter la combustion des graisses à court terme, ce qui le place comme une boisson idéale pour compléter un régime alimentaire sain.

En effet, selon les recherches, le thé vert et l'extrait de thé vert peuvent augmenter la combustion des graisses et augmenter le taux métabolique.

Cependant, certaines études sur le thé vert ne montrent aucune augmentation du métabolisme, de sorte que les effets peuvent dépendre d’un individu à l’autre, et aussi de la façon dont les études sont organisées.

On sait que la caféine peut également améliorer les performances physiques en mobilisant les acides gras des tissus adipeux et en les rendant disponibles pour une utilisation comme énergie.

Étant donné que le thé vert peut augmenter le taux métabolique à court terme, il est logique qu'il puisse aider à perdre du poids. Les études montrent que le thé vert peut aider à réduire la graisse corporelle [13], en particulier dans la région abdominale.

Le thé vert peut aider à prévenir le diabète de type 2

Selon l’OMS [14], « le nombre de personnes atteintes de diabète est passé de 108 millions en 1980 à 422 millions en 2014 ».

Véritable fléau, le diabète de type 2 implique une glycémie élevée, qui peut être causée par une résistance à l'insuline ou une incapacité à produire de l'insuline.

Des études [15] montrent que le thé vert peut améliorer la sensibilité à l'insuline et réduire la glycémie.

Selon les chercheurs, la consommation de thé vert est associée à une réduction du risque de diabète de type 2 pour les personnes consommant du thé vert de qualité quotidiennement.

Le thé vert pour prévenir les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires (MCV), y compris les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux (AVC), sont les principales causes de décès dans le monde.

Les MCV regroupent un certain nombre de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins comme l’hypertension artérielle, les cardiopathies coronariennes, l’insuffisance cardiaque.

Selon l’OMS [16], « on estime qu’en 2012, 17,5 millions de personnes en sont mortes, soit 30% de l’ensemble des décès dans le monde. Selon les estimations, 7,5 millions de ces décès sont dus aux cardiopathies coronariennes et 6,7 millions à l’accident vasculaire cérébral. Les pays à revenu faible ou intermédiaire sont touchés de manière disproportionnée : on y recense plus de 80% des décès dus aux MCV, concernant presque à égalité les hommes et les femmes. »

Des études [17] montrent que le thé vert peut améliorer certains des principaux facteurs de risque de ces maladies, notamment l'amélioration des taux de cholestérol (HDL, LDL). Ainsi, le thé vert augmente la capacité antioxydante du sang, ce qui protège des maladies cardiaques.

Thé ou café contre les AVC

Dans une étude publiée dans la revue PLOS Medicine en 2021, des chercheurs montrent que la consommation de café et de thé peut être associée à des taux réduits d'AVC et de démence. Selon eux, la consommation de 4 à 6 tasses au total par jour était associée aux risques les plus faibles.

Boire du café ou du thé peut être associé à un risque moindre d'accident vasculaire cérébral (AVC) et de démence, selon cette étude réalisée sur des personnes en bonne santé âgées de 50 à 74 ans. La consommation de café et de thé était également associée à un risque moindre de démence post-AVC.

Les AVC sont des événements potentiellement mortels qui causent environ 10 % des décès dans le monde. La démence est un terme général désignant les symptômes liés au déclin de la fonction cérébrale et constitue un problème de santé mondial avec un lourd fardeau économique et social. La démence post-AVC est une affection caractérisée par l'apparition de symptômes de démence après un AVC.

Les chercheurs ont étudié 365 682 participants, qui ont été recrutés entre 2006 et 2010 et les ont suivis jusqu'en 2020. Au départ, les participants ont auto-déclaré leur consommation de café et de thé. Au cours de la période d'étude, 5 079 participants ont développé une démence et 10 053 ont subi au moins un accident vasculaire cérébral.

Les personnes qui buvaient 2 à 3 tasses de café ou 3 à 5 tasses de thé par jour, ou une combinaison de 4 à 6 tasses de café et de thé avaient la plus faible incidence d'AVC ou de démence. Les personnes qui buvaient 2 à 3 tasses de café et 2 à 3 tasses de thé par jour présentaient un risque d'AVC de 32 % inférieur et un risque de démence de 28 % inférieur par rapport à ceux qui ne buvaient ni café ni thé. La consommation de café seul ou en combinaison avec du thé était également associée à un risque plus faible de démence post-AVC.

Les données proviennent de la UK Biobank (grande étude de biobanque à long terme au Royaume-Uni), qui reflète un échantillon relativement sain par rapport à la population générale, ce qui pourrait limiter la capacité de généraliser ces associations.

De plus, relativement peu de personnes ont développé une démence ou un accident vasculaire cérébral, ce qui peut rendre difficile l'extrapolation précise des taux à des populations plus importantes. Enfin, bien qu'il soit possible que la consommation de café et de thé protège contre les accidents vasculaires cérébraux, la démence et la démence post-AVC, cette causalité ne peut être déduite des associations.

Toutefois, les auteurs concluent que les résultats suggèrent qu'une consommation modérée de café et de thé séparément ou en combinaison était associée à un risque plus faible d'accident vasculaire cérébral et de démence.

Quels sont les risques du thé vert ?

Le thé vert est globalement sain pour la santé, et principalement le thé biologique. Cependant, il a été rapporté que les extraits de thé vert causaient des problèmes hépatiques et rénaux dans de rares cas.

Boire du thé vert est essentiellement néfaste lorsqu'il est consommé pendant une longue période ou à fortes doses.

Chez certaines personnes, l'extrait de thé vert peut provoquer des maux d’estomac, de la constipation, ou une insomnie.

D’autre part, des études [18] montrent que le thé interfère avec l'absorption du fer et peut entraîner une anémie ferriprive lorsqu'il est consommé en grande quantité.

Afin de réduire les risques et profiter pleinement des bienfaits, des précautions spéciales sont surtout nécessaires pour les personnes sensibles, les enfants et les femmes enceintes.

Recommandations sur le thé

Recommandations

  • Thé vert et fer

Le thé vert est vanté pour ses nombreux avantages pour la santé en tant qu'antioxydant puissant, mais des études suggèrent que la consommation de thé vert avec du fer alimentaire peut en fait diminuer les avantages du thé vert.

Si vous buvez du thé vert après un repas riche en fer, le principal composé du thé se liera au fer. Lorsque cela se produit, le thé vert perd son potentiel en tant qu'antioxydant.

Afin d'obtenir les avantages du thé vert, il peut être préférable de ne pas le consommer avec des aliments riches en fer. Les aliments riches en fer comprennent la viande rouge et les légumes-feuilles foncés, comme le chou frisé et les épinards (les mêmes résultats s'appliquent également aux suppléments de fer).

Des chercheurs ont découvert que l’EGCG [19] (principal composé du thé vert) inhibe puissamment la myéloperoxydase, une enzyme pro-inflammatoire libérée par les globules blancs pendant l'inflammation.

Lorsque l'EGCG et le fer sont consommés simultanément, l'EGCG lié au fer perd sa capacité à inhiber la myéloperoxydase. Ajoutant à cette complexité, ils ont découvert que l'EGCG peut également être inactivé par une protéine hôte, qui est très abondante dans des conditions inflammatoires.

Les maladies intestinales inflammatoires (MII) sont caractérisées par une inflammation chronique du tube digestif, qui entraîne une diarrhée sanglante, des douleurs, de la fatigue, une perte de poids et d'autres symptômes, notamment une carence en fer (anémie). Il est courant que les patients atteints de MII se voient prescrire des suppléments de fer.

Dans ce scénario, la consommation simultanée de thé vert et de suppléments de fer serait contre-productive car les deux nutriments se lieraient et s'annuleraient. Il est important que les patients atteints qui prennent à la fois des suppléments de fer et du thé vert sachent comment un nutriment affecte l’autre. Les bienfaits du thé vert dépendent de la biodisponibilité de ses composants actifs, et ce n'est pas seulement une question de ce que nous mangeons, mais aussi quand nous mangeons et ce que nous mangeons d'autre avec.

  • Thé et vitamine C

La vitamine C est une molécule antioxydante vitale. Elle joue un rôle essentiel dans le fonctionnement normal du corps et une santé optimale.

Plusieurs recherches révèlent que le thé a des effets sur l'absorption de la vitamine C.

En effet, l’absorption de la vitamine C a été augmentée avec le temps, soit seule, soit en présence d'extrait de thé. L'extrait de thé a augmenté l'absorption de la vitamine C par rapport à l'absorption de la vitamine C seule.

Quels sont les bienfaits du thé noir ?

Bien que le thé noir ne soit pas aussi riche en antioxydants [20] (flavonoïdes) que le thé vert, il est bon pour le cœur et peut aider à réduire le taux de cholestérol. Et cela peut également aider à augmenter le niveau d'énergie.

Le thé noir provient de la plante Camellia Sinensis et est souvent mélangé avec d'autres plantes pour différentes saveurs (Earl Grey, agrumes- menthe, etc.). Il a une saveur plus forte et contient plus de caféine que les autres thés, mais moins de caféine que le café. Il offre également une variété d'avantages pour la santé, car il contient des antioxydants et des composés qui peuvent aider à réduire l'inflammation dans le corps.

Les antioxydants sont connus pour fournir une foule d'avantages pour la santé. Leur consommation peut aider à éliminer les radicaux libres et à réduire les dommages cellulaires dans le corps. Les polyphénols sont un type d'antioxydants présents dans certains aliments et boissons, y compris le thé noir.

Les groupes de polyphénols, y compris les catéchines, les théaflavines et les thearubigines, sont les principales sources d'antioxydants du thé noir et peuvent favoriser la santé globale. Tout comme le thé vert, le thé noir regorge de nombreux bienfaits. Il peut améliorer la santé cardiaque, réduire le « mauvais » cholestérol LDL, améliorer la santé intestinale, aider à réduire la tension artérielle et le risque de cancer.

Enfin, le thé noir est une excellente option si vous recherchez une boisson hypocalorique non sucrée avec moins de caféine que le café ou les boissons énergisantes. Simple à préparer, il est aussi facilement disponible dans de nombreux commerces. Afin de profiter au maximum de ses nombreux bienfaits pour la santé, il est conseillé d’éviter le thé en sachets. [21]

Quels sont les bienfaits du thé blanc ?

Le thé blanc est le moins transformé, et comparé aux autres thés il a une plus grande quantité de polyphénols, qui sont connus pour avoir des propriétés antibactériennes, antifongiques et antivirales.

Le thé blanc est fabriqué à partir de la plante Camellia Sinensis, comme le thé vert et le thé noir. Ses feuilles et ses bourgeons sont cueillis juste avant d’être complètement ouverts, lorsqu'ils sont couverts de fins poils blancs. C'est là que le thé blanc tire son nom.

Le thé blanc conserve une grande quantité d'antioxydants et on pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles des études ont lié le thé blanc à de nombreux avantages pour la santé. Par exemple, il peut aider à réduire le risque de maladie cardiaque, combattre le vieillissement cutané et même aider à perdre du poids.

Boire du thé améliore la santé cérébrale

Une étude [22] publiée en 2019 dans la revue Aging, a révélé que les buveurs de thé réguliers ont des régions cérébrales mieux organisées.

Les résultats offrent la preuve de la contribution positive de la consommation de thé à la structure du cerveau, et suggèrent que boire du thé régulièrement a un effet protecteur contre le déclin cognitif lié à l'âge.

Des études antérieures ont démontré que la consommation de thé est bénéfique pour la santé humaine, et les effets positifs comprennent l'amélioration de l'humeur et la prévention des maladies cardiovasculaires.

La consommation quotidienne de thé peut réduire de 50% le risque de déclin cognitif chez les personnes âgées. Suite à ces découvertes, des chercheurs ont exploré plus en détail l'effet direct du thé sur les réseaux cérébraux.

L'étude a été réalisée de 2015 à 2018 auprès d’adultes âgés de 60 ans et plus. En analysant les performances cognitives des participants et les résultats d'imagerie, l'équipe de recherche a découvert que les personnes qui consommaient du thé vert, du thé oolong ou du thé noir au moins 4 fois par semaine pendant environ 25 ans avaient des régions cérébrales interconnectées de manière plus efficace.

Prenons comme exemple l'analogie du trafic routier. Considérez les régions du cerveau comme des destinations, tandis que les connexions entre les régions du cerveau sont des routes.

Lorsqu'un système routier est mieux organisé, le mouvement des véhicules et des passagers est plus efficace et utilise moins de ressources. Lorsque les connexions entre les régions cérébrales sont plus structurées, le traitement de l'information peut être effectué plus efficacement. Les buveurs de thé ont une meilleure fonction cognitive par rapport aux personnes qui n’en consomment pas.

Étant donné que les performances cognitives et l'organisation du cerveau sont intimement liées, des recherches supplémentaires sont nécessaires. Le but est de mieux comprendre comment des fonctions comme la mémoire émergent des circuits cérébraux et les interventions possibles pour mieux préserver la cognition pendant le processus de vieillissement.

 

 Les buveurs de thé vivent plus longtemps

Les buveurs de thé vivent plus longtemps

Selon une étude [23] publiée en 2020 dans la revue European Journal of Preventive Cardiology, boire du thé au moins trois fois par semaine est lié à une vie plus longue et plus saine.

La consommation habituelle de thé est associée à des risques plus faibles de maladies cardiovasculaires et de décès toutes causes. Les effets favorables sur la santé sont les plus robustes pour le thé vert et pour les buveurs de thé habituels à long terme.

L'analyse a inclus des participants sans antécédents de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral (AVC) ou de cancer. Les participants ont été classés en deux groupes : les buveurs de thé habituels (3 fois ou plus par semaine) et les non-buveurs de thé ou non habituels (moins de 3 fois par semaine) et suivis pendant une durée d’environ 7 ans. La consommation habituelle de thé était associée à des années de vie plus saine et à une espérance de vie plus longue.

Par exemple, les analyses ont estimé que les buveurs de thé habituels de 50 ans développeraient une maladie coronarienne et un AVC 1,41 an plus tard et vivraient 1,26 an de plus que ceux qui ne buvaient jamais ou rarement de thé.

Par rapport aux buveurs de thé jamais ou non, les consommateurs de thé habituels avaient un risque 20% plus faible de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral (AVC), 22% moins de risque de maladie cardiaque mortelle et d’AVC et 15% de risque de décès toutes causes confondues.

Les buveurs de thé habituels qui ont conservé leurs habitudes dans les deux enquêtes avaient un risque d’environ 40% plus faible de maladie cardiaque et d'AVC, 56% de risque de maladie cardiaque mortelle et d'AVC inférieur de 56% et 29% de risque de décès toutes causes confondues par rapport à jamais ou non.

Les effets protecteurs du thé étaient les plus prononcés parmi le groupe de consommation habituelle de thé. Des études sur les mécanismes ont suggéré que les principaux composés bioactifs du thé, à savoir les polyphénols, ne sont pas stockés dans le corps à long terme.

Ainsi, une consommation fréquente de thé sur une période prolongée peut être nécessaire pour l'effet cardio-protecteur. Dans une sous-analyse par type de thé, la consommation de thé vert était associée à une réduction d'environ 25% des risques de maladies cardiaques et d'AVC, de maladies cardiaques mortelles.

Cependant, aucune association significative n'a été observée pour le thé noir. Le thé vert est une riche source de polyphénols qui protègent contre les maladies cardiovasculaires et ses facteurs de risque, notamment l'hypertension artérielle et la dyslipidémie. Le thé noir est entièrement fermenté et au cours de ce processus, les polyphénols sont oxydés en pigments et peuvent perdre leurs effets antioxydants.

Boire du thé réduit le risque de glaucome

Boire une tasse de thé chaud au moins une fois par jour peut être lié à un risque significativement plus faible de développer une maladie oculaire grave, le glaucome, selon une étude [24] publiée en 2018 dans le British Journal of Ophthalmology.

Le glaucome provoque une accumulation de pression de fluide à l'intérieur de l'œil (pression intra-oculaire), endommageant le nerf optique.

Elle est l'une des principales causes de cécité dans le monde et touche actuellement 57,5 ​​millions de personnes et devrait passer à 65,5 millions d'ici 2020. Comme le souligne l’OMS [25], cette maladie fait partie des maladies oculaires prioritaires.

Le thé et les performances sportives

Une étude [26] publiée en 2017 dans la revue International Journal of Sport Nutrition and Exercise Metabolism a révélé que les bienfaits de la caféine sur l'amélioration des performances sont plus évidents chez les athlètes qui ne boivent pas quotidiennement de boissons riches en caféine telles que le thé, le café et les boissons énergisantes.

Les chercheurs ont examiné l'impact de la caféine, sous forme de chewing-gum contenant de la caféine, sur les performances de plusieurs athlètes masculins.

Les athlètes ont entrepris des sprints répétés dans des conditions avec et sans deux bâtonnets de gomme caféinée, ce qui équivaut à deux fortes tasses de café. Ils ont constaté que la gomme contenant de la caféine procurait très peu d'avantages aux athlètes dont le corps pouvait être désensibilisé à la caféine par un processus d’habituation, qui se produit en consommant fréquemment de la caféine.

Cependant, les athlètes qui avaient une faible consommation habituelle de caféine ont maintenu leur performance dans des tests de sprint répétés après avoir ingéré un chewing-gum contenant de la caféine, tandis que la performance des athlètes qui consommaient l'équivalent en caféine de trois tasses de café ou plus par jour s'est détériorée au cours dix sprints répétés. Cela indique que ce deuxième groupe n'a pas bénéficié de la caféine comme aide à la performance.

La caféine est considérée comme l'un des suppléments améliorant les performances les plus populaires parmi les athlètes.

Ses avantages comprennent une amélioration de la force musculaire, de la vigilance mentale, ainsi que la réduction de la perception de l'effort lors d'une activité intense, aidant ainsi les athlètes à être plus rapides et plus longs.

Les résultats de l'étude recommandent aux athlètes qui consomment régulièrement de la caféine de réduire leur consommation avant une grande performance, s'ils veulent bénéficier des avantages d'un supplément de caféine comme aide à la performance.

 

 Les buveurs de thé vivent plus longtemps

A propos des thés aromatisés, en poudre et post-fermentés

Certains thés parfumés traditionnels et certaines plantes consommées de la même façon que le thé sont connues par un grand nombre de personnes pour leurs saveurs et leurs bienfaits. Bien que les modes de culture soient nombreux, les thés (thés noirs, thés verts,...) bénéficient tous d'une attention particulière des racines jusqu'à l'extrémité des branches.

Quels sont les bienfaits des thés aromatisés et post-fermentés les plus consommés dans le monde à ce jour ?

Bienfaits du thé à la menthe

La menthe poivrée (Mentha × piperita) est une herbe aromatique originaire d'Europe et d’Asie de la famille de la menthe très courante en herboristerie.

Les feuilles de menthe poivrée contiennent plusieurs huiles essentielles dont le menthol, le menthone et le limonène. Le menthol donne à la menthe poivrée ses propriétés rafraîchissantes et son parfum de menthe reconnaissable.

Bien que le thé à la menthe poivrée soit souvent bu pour sa saveur, il peut également avoir plusieurs avantages pour la santé. Il a été démontré que l'huile de menthe poivrée détend les muscles du système digestif et améliore divers symptômes digestifs. Par conséquent, le thé à la menthe poivrée peut offrir des avantages similaires.

Bien qu'il n'existe aucune preuve que le thé à la menthe poivrée améliore les symptômes des maux de tête [27], la recherche suggère que l'huile de menthe poivrée peut réduire les maux de tête de tension et les migraines.

De plus, il a été démontré que l'huile de menthe poivrée tue les germes qui conduisent à la mauvaise haleine. Le thé à la menthe poivrée, qui contient de l'huile de menthe poivrée, peut également aider à améliorer la respiration.

Le thé à la menthe poivrée est une boisson sans calorie qui contient de l'acide rosmarinique, dont il a été démontré qu'il réduit les symptômes d'allergies, tels que les éternuements et l'écoulement nasal. Cependant, les preuves de l'efficacité du thé à la menthe poivrée contre les symptômes d'allergie sont limitées.

Enfin, l’huile de menthe poivrée, trouvée dans le thé à la menthe poivrée, peut aider à augmenter la vigilance et la mémoire, ce qui peut améliorer la concentration.

Bienfaits du thé matcha (thé vert en poudre japonais)

La popularité mondiale du thé vert matcha (thé vert en poudre japonais) est devenue très importante depuis quelques années, notamment grâce à un nombre croissant d’études scientifiques sur les bienfaits et les méfaits du matcha.

Le matcha provient de la plante Camellia sinensis mais il cultivé différemment et possède un profil nutritionnel unique puisqu’il est entièrement ingéré et n’est pas qu'une simple infusion. Le thé a été popularisé au Japon à partir de 1191 par le moine bouddhiste Eisai. Effectivement, le maître zen Eisai, qui est aussi le fondateur de l’école rinzai (école de bouddhisme zen japonais) a voyagé en Chine (1187-1191) et rapporté avec lui les premiers thés qui ont inspirés toutes les générations futures au Japon, jusqu'à devenir un pays phare dans la production et la consommation de thé (en particulier le thé vert et le matcha)

Les agriculteurs artisans du thé au Japon cultivent le matcha en couvrant leurs plants de théier pendant une période d’environ 30 jours avant les périodes de récolte afin d’éviter la lumière directe du soleil. Cette technique ancestrale, qui varie selon les agriculteurs et les régions de production de matcha du Japon, augmente la production de chlorophylle, augmente la teneur en acides aminés [28] et donne à la plante une teinte verte plus foncée.

Dans le processus de fabrication du thé vert matcha, les feuilles de thé sont récoltées et triées avant d’être broyées en une poudre fine appelée « matcha » ( 抹茶, littéralement « poudre de thé » en japonais).

Des études sur le matcha et ses composants ont mis au jour une variété d’avantages pour la santé, montrant qu'il peut aider à protéger le foie, à promouvoir la santé cardiaque et même à aider à perdre du poids. Riche en catéchines (antioxydants naturels), le matcha aide à stabiliser les radicaux libres nocifs et permet de ralentir les dommages cellulaires. Selon une estimation, le nombre de certaines catéchines dans le matcha seraient jusqu'à 137 fois plus élevé que dans d'autres types de thé vert. [29]

Il existe de nombreuses façons de préparer le matcha, mais la consommation traditionnelle est la plus pertinente pour profiter des bienfaits de cette poudre de thé vert.

Les avantages pour la santé associés au matcha et à ses composants permettent de l'intégrer sans effort dans un régime alimentaire sain et équilibré.

Comment préparer le thé matcha ?

Préparer le matcha de façon traditionnelle comme dans la cérémonie du thé au Japon est assez simple, mais nécessite de suivre des principes de base et d’avoir les ustensiles spécifiques pour consommer du thé vert matcha (fouet : chasen, cuillère : chashaku, bol : chawan, petit tamis).

La préparation du matcha devient intuitive avec le temps et peut très bien s’intégrer au quotidien dans le cadre d’un régime sain et équilibré.

Comment préparer le thé matcha ?
  1. Tamiser le matcha au-dessus du bol à matcha (chawan). Tamiser 1 à 2 cuillères (chashaku) de matcha dans une tasse à l'aide d'un petit tamis. Le tamisage facilite la préparation et améliore la dégustation en évitant d’éventuels grumeaux. La quantité estimée de matcha s’ajuste selon la force et la température souhaitées. A défaut d’utiliser la cuillère traditionnelle (chashaku), 1 cuillère à café non bombée peut contenir environ 1,5 g de matcha.
  2. Préparation de l'eau chaude (proscrire le four micro-ondes). Pour l'eau disponible dans le commerce, choisissez une eau douce naturelle de faible dureté. Il est préférable de faire passer l'eau du robinet dans un purificateur d’eau. Préparez environ 70 ml à 100 ml d’eau chaude refroidie entre 60°C et 80°C. Il existe des bouilloires permettant de régler la température. Ce point est primordial car la température peut modifier grandement le goût et les vertus du matcha.
  3. Ensuite, il faut mélanger lentement une petite quantité d’eau dans le matcha pour obtenir une pâte verte homogène. Puis il faut soulever légèrement le fouet à matcha (chasen) et verser toute l'eau chaude. Cette étape clé nécessite de répéter plusieurs fois l’exercice afin d’obtenir de bons résultats dans le temps. Le mouvement du chasen pour fouetter le matcha doit être d’avant en arrière en fouettant vigoureusement pendant environ 10 secondes jusqu’à ce que le mélange soit mousseux. Le mouvement est généralement un mouvement en petit « m »  ou en « S » dans le bol. Si des grosses bulles apparaissent en surface il est préférable de la briser.
  4. La dégustation du matcha est maintenant possible. Il est possible de rajouter un peu d’eau à cette étape selon les goûts et la variété de matcha. Par contre, aucun sucre ou d'autres liquides ne devraient être ajoutés.

Bienfaits du thé Pu Erh

Le thé Pu-erh, ou thé pu’er, est une variété unique de thé fermenté qui est traditionnellement fabriqué dans le Yunnan, une province du sud-ouest de la Chine. Le pu-erh est généralement vendu sous forme de galettes compressées de feuilles de thé, mais peut également être vendu sous forme de thé en vrac.

Le thé Pu-erh est fabriqué à partir des feuilles et des tiges de la plante Camellia sinensis. C'est la même plante qui est utilisée pour faire le thé vert, le thé oolong ou le thé noir.

Bien que la même plante source soit utilisée, les différents thés sont fabriqués en utilisant différents procédés. Après la récolte, le traitement du thé pu-erh comporte deux étapes principales. Au cours de la première étape, les feuilles de thé sont préparées de manière similaire au thé vert. Lors de la deuxième étape, les feuilles subissent une fermentation puis un stockage prolongé, avec un vieillissement sous une humidité élevée.

Vieilli plus longtemps, le thé Pu-erh est censé avoir meilleur goût, mais il peut aussi sentir le moisi ou avoir un goût vicié car les moisissures et les bactéries attaquent parfois le thé pendant son long processus de vieillissement et de fermentation.

Le thé Pu-erh est utilisé pour améliorer la vigilance et les facultés cognitives. Il est également utilisé pour l’hypercholestérolémie (taux élevé de cholestérol sanguin [30]), l'obésité [31] et le diabète [32], mais il n'existe encore aucune preuve scientifique valable pour étayer ces utilisations.

Bienfaits du thé au jasmin

Le thé au jasmin est un type de thé parfumé avec l'arôme des fleurs de la plante de jasmin. Généralement, ce thé au jasmin est élaboré à base de thé vert, mais parfois avec du thé noir ou du thé blanc.

Le « jasminum sambac ou jasmin d'Arabie ou jasmin sambac est un arbuste de la famille des Oleaceae, originaire des régions himalayennes d’Inde ». [33]

Les fleurs de jasmin sont placées à côté des feuilles de thé dans le stockage ou mélangées avec du thé stocké, permettant à l'arôme d'infuser.

Parce que le thé au jasmin est généralement fabriqué à partir de feuilles de thé vert, il offre plusieurs des mêmes avantages pour la santé que l'on peut obtenir en buvant du thé vert.

Le thé au jasmin est un thé le plus souvent sain qui regorge d'antioxydants et a été associé à plusieurs avantages pour la santé dans la littérature scientifique.

Boire du thé au jasmin de façon raisonnable dans un régime alimentaire équilibré [34] pourrait réduire le risque de maladie cardiaque, le déclin cognitif, aider à perdre du poids, et à améliorer la santé bucco-dentaire.

Bienfaits du thé au gingembre

La médecine traditionnelle suggère que le thé au gingembre peut aider à calmer de nombreux symptômes comme ceux du mal des transports (étourdissements, vomissements, sueurs froides) ou stimuler le système immunitaire.

Le gingembre a suggéré comme pouvant aider à la protection contre les maladies cardiaques (baisse de la pression artérielle, prévenir les crises cardiaques, prévenir les caillots sanguins, soulager les brûlures d’estomac, abaisser le cholestérol, contrôle du poids et de la glycémie,…).

Cependant, des recherches complémentaires et plus étayées sont encore en attente pour prouver les effets du thé au gingembre.

Boire du thé au gingembre peut avoir des effets secondaires, mais ils sont généralement rares sauf en cas de surconsommation.

Quelques alternatives aux thés classiques

Bienfaits du thé rooibos

Le Rooibos (Aspalathus linearis) est connu depuis plusieurs années et est consommé comme du thé, bien que cet arbuste de la famille des Fabacées ne soit pas du thé et ne contienne pas de caféine.  

Appelé buisson rouge, le Rooibos pousse en particulier en Afrique du Sud (montagnes de Cederberg au nord de la ville du Cap).

Les feuilles de Rooibos  ont été redécouvertes au XVIIIe siècle par le botaniste Carl Humberg, et la fabrication du « thé Rooibos » serait à l’origine la création du fabricant de thé russe Benjamin Ginsberg au début du XXIe siècle.

Couramment nommée « thé Rooibos », cette plante  a des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et relaxantes musculaires. En effet, le rooibos est riche en antioxydants et participe au bien-être dans le cadre d’un régime alimentaire sain et équilibré chez une personne en bonne santé.

La boisson appelée « thé de Rooibos » ou « thé Rooibos » ne contient pas de caféine et concentre une quantité infinitésimale de tanin en comparaison au thé noir, au thé vert ou au thé blanc. Connue en tant que tisane, l’infusion de rooibos peut être consommée chaude ou froide, avec ou sans lait ou boisson végétale, et accompagné de sucre ou non. [35]

La majeure partie de la production de ce thé est concentrée dans une région spécifique de l'Afrique du Sud et des études sont régulièrement mises à jour afin de mieux comprendre les vertus et le potentiel du Rooibos.

Bienfaits du Chai ou Masala Chai

Le thé Chai est un type de thé noir mélangé avec des herbes et des épices fortes (le mélqnge " masala"). Terme d'origine hindi, le Chai est une boisson courante dans le sous-continent indien. Le plus souvent, le Chai est un thé noir très sucré mélangé avec du masala dans du lait bouillant dans une casserole.

Bien qu'il contienne moins de caféine que le café, des études suggèrent que le thé noir présent dans le chai peut encore améliorer la vigilance mentale.

Outre ses avantages potentiels pour la santé, le thé Chai a une saveur robuste et une odeur réconfortante. Il existe de nombreuses recettes, mais le Chai contient généralement  de l'eau, du lait, des graines de cardamome, des clous de girofle, des grains de poivre noir, du gingembre frais, de la cannelle et du thé noir.

Bienfaits du Lait doré (Golden Milk)

Le lait doré, ou Golden Milk, est une boisson ayurvedique ancestrale (Ayurveda : médecine traditionnelle non conventionnelle originaire de l'Inde) . Le Golden Milk est un substitut riche et sans caféine du café et du thé. Cette boisson chaude incorpore des épices vivifiantes telles que le gingembre, la cannelle, le curcuma et le poivre noir.

Comme pour le chai, d'autres ajouts courants incluent la cardamome, la vanille et le miel.

En plus de donner à cette boisson une belle couleur dorée, le curcuma peut avoir de puissantes propriétés anti-inflammatoires en raison des bienfaits de la curcumine (ou diféruloyl-méthane), qui est le pigment principal du curcuma, un pigment polyphénolique de couleur jaune. De plus, le poivre noir augmente la capacité du corps à absorber la curcumine, tout comme les graisses.

Bienfaits de la chicorée (chicorée à café ou chicorée à torréfier)

La chicorée est une boisson obtenue à partir de la chicorée à café (Cichorium intybus subsp. intybus convar. Sativum). Comme les grains de café, la racine de chicorée peut être torréfiée, moulue et infusée en une délicieuse boisson chaude. La chicorée a un goût très similaire au café mais est sans caféine. C'est aussi une riche source d'inuline.

Cette fibre soluble peut faciliter la digestion et favoriser un intestin sain en favorisant la croissance de bactéries bénéfiques, en particulier les bifidobactéries (genre d'actinobactéries bifidobactériales anaérobies à Gram positif) et les lactobacilles (bactéries du genre lactobacillus).

De plus, la chicorée soluble nature peut stimuler la vésicule biliaire pour produire plus de bile, ce qui peut être bénéfique pour la digestion des graisses. La racine de chicorée peut être trouvée en poudre (chicorée soluble nature), elle est donc facile à préparer et convient aux personnes sensibles à la caféine.

Le maté (Yerba Maté ou Chimarrão)

Le maté est une sorte de tisane naturellement caféinée à base de feuilles séchées du houx d'Amérique du Sud (llex paraguriensis).

Consommez comme un substitut de café le maté contient de la caféine en quantité similaire au café. Le maté est également une boisson qui est chargée de composés végétaux bénéfiques qui agissent comme antioxydants.

De plus, le maté contient plusieurs minéraux et vitamines, dont la riboflavine, la thiamine, le phosphore, le fer, le calcium et des vitamines (C, E,...).

Toutefois, des études ont montré qu'une consommation excessive de maté pouvait tripler le risque de certains cancers. En effet, plusieurs études ont examiné le risque entre divers cancers et le maté. Une étude a d'ailleurs comparé la consommation de maté et indiquée que cette boisson peut être aussi dangereuse que 100 cigarettes fumées. [36]

D'autre études sont en cours pour définir la quantité consommable et les risques selon les personnes et la qualité des produits consommés. Les auteurs expliquent que, bien que ces données aient été recueillies, les gens devraient faire preuve de prudence en raison du fait que le maté et les cigarettes sont consommés de différentes manières. Des études plus approfondies des taux de transfert dans des situations qui imitent la consommation réelle de maté sont recommandées.

Les bienfaits des flavonoïdes du thé contre la maladie de Parkinson

Selon une étude publiée en janvier 2022 dans la revue Neurology [37], les personnes atteintes de la maladie de Parkinson qui mangent plus de flavonoïdes peuvent avoir un risque de mortalité plus faible que celles qui n'en mangent pas. Les flavonoïdes sont des composés bien connus par les scientifiques présents dans les aliments riches en couleurs comme les baies, le cacao, le vin rouge et le thé.

Les chercheurs ont découvert que lorsque les personnes qui avaient déjà reçu un diagnostic de maladie de Parkinson mangeaient plus de flavonoïdes, elles avaient moins de risques de mourir au cours de la période d'étude de 34 ans que celles qui ne consommaient pas autant de flavonoïdes. De plus, ils ont découvert que manger plus de flavonoïdes avant d'être diagnostiqué avec la maladie de Parkinson était associé à un risque plus faible de mourir chez les hommes, mais pas chez les femmes.

Selon les auteurs, l'ajout de quelques portions d'aliments riches en flavonoïdes à leur alimentation pourrait potentiellement être un moyen facile pour les patients d'aider à améliorer leur espérance de vie. Une plus grande consommation de baies, de thé et de vin rouge, riches en flavonoïdes anthocyanes (composés chimiques proches tels que les carotènes et les bêtacyanines), était particulièrement associée à une mortalité plus faible.

Notons que la consommation de vin ne devrait pas dépasser la quantité indiquée dans les directives diététiques et sanitaires, qui est d'un verre par jour pour les femmes et de deux pour les hommes, sauf contre-indication.

Des milliers de personnes dans le monde reçoivent un diagnostic de maladie de Parkinson chaque année et plusieurs millions de personnes dans le monde vivent avec la maladie. La maladie est causée par le cerveau qui ne produit pas suffisamment de dopamine et entraîne des tremblements, de la raideur et des problèmes d'équilibre. Même si la maladie de Parkinson n'est pas considérée comme une maladie mortelle, ses complications peuvent entraîner un risque accru de décès, et peu d'études à jour ont examiné comment le régime alimentaire des personnes atteintes de maladie de Parkinson peut affecter le pronostic de la maladie.

Les recherches précédentes ont révélé que lorsque les personnes sans maladie de Parkinson mangeaient plus de flavonoïdes, cela était associé à un risque plus faible de développer la maladie à l'avenir. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs voulaient explorer si l'apport en flavonoïdes pouvait être lié à une meilleure survie chez les personnes qui avaient déjà reçu un diagnostic de maladie de Parkinson. Pour cette étude, les chercheurs ont analysé les données de 599 femmes et 652 hommes qui avaient récemment reçu un diagnostic de maladie de Parkinson. Les auteurs ont demandés aux participants à quelle fréquence ils mangeaient certains aliments riches en flavonoïdes, tels que le thé, les pommes, les baies, les oranges et le jus d'orange et le vin rouge. L'apport en flavonoïdes a ensuite été calculé en multipliant la teneur en flavonoïdes de ces aliments par la fréquence à laquelle ils ont été consommés.

Après avoir contrôlé des facteurs tels que l'âge et plusieurs facteurs alimentaires tels que le total des calories consommées et la qualité globale de l'alimentation, les chercheurs ont découvert que les participants du groupe consommateurs de flavonoïdes les plus élevés avaient 70 % de chances de survie en plus que le groupe le plus bas. Les personnes du groupe le plus élevé consommaient environ 673 milligrammes (mg) de flavonoïdes chaque jour tandis que celles du groupe le plus bas en consommaient environ 134 mg.

Enfin, les chercheurs ont également analysé les effets des flavonoïdes individuels. Ils ont découvert que les 25 % des principaux consommateurs d'anthocyanes (trouvés dans le vin rouge et les baies) avaient un taux de survie de 66 % supérieur à celui des 25 % les plus bas. De plus, les 25 % des principaux consommateurs de flavanols (catéchines ou flavan-3-ols) trouvés dans les pommes, le thé et le vin - avaient un taux de survie supérieur de 69 % par rapport aux 25 % les plus faibles.

Les flavonoïdes sont des antioxydants, il est donc possible qu'ils réduisent les niveaux de neuroinflammation chronique [38]. Il est également possible qu'ils interagissent avec les activités enzymatiques et ralentissent la perte de neurones et qu'ils puissent protéger contre le déclin cognitif et la dépression, qui sont tous deux associés à un risque de mortalité plus élevé. Les chercheurs ont déclaré que de futures études pourraient aider à trouver les mécanismes exacts derrière la consommation de flavonoïdes et le risque de mortalité chez les personnes atteintes de maladie de Parkinson.

Boutique de thé en ligne, salon de thé et magasin de thé : où acheter du thé ?

Pas besoin d'aller à la rencontre d'un moine bouddhiste ou de parcourir le monde pour trouver du thé. De nos jours, les différents thés et accessoires pour la préparation et le service du thé (tasse à thé, boule à thé, machine à thé, chasen, chawan,...) sont disponibles autant sur Internet qu'en magasin. Avec une augmentation de la demande grandissante, des marques comme le Palais des Thés, Kusmi Tea, Dammann Frères, Mariage Frères, Twinings, Kumiko Matcha, Matcha San, ou Fortnum & Mason, proposent un large choix de thés avec une qualité gustative variable selon le type de thé (thé bio, thé detox, thé Earl Grey, thé English breakfast, thé rouge, thé vert matcha,...) et le format (thé en vrac, fleurs de thé, sachets de thé, brique de thé,....).

Généralement, les boutiques de thé proposent des services de conseils pour orienter les débutants et les amateurs dans leur achat de thé, autant sur la qualité gustative que sur les vertus thérapeutiques. L'avantage d'aller en magasin est de pouvoir déguster et comparer les différentes variétés de thés, mais les boutiques de thé en ligne ont aussi l'atout de proposer des sélections parfois rares et en provenance directe des pays producteurs (Japon, Inde,...).

Les changements climatiques affectent les thés

Lorsqu'une personne boit une gorgée de thé, elle consomme une boisson ancrée à un moment et à un endroit particuliers. Par exemple, dans la province du Yunnan (sud-ouest de la Chine), un lieu emblématique de production d'un thé très prisé appelé le thé pu-erh, l'été apporte des pluies de mousson, tandis que le printemps est habituellement sec. Ainsi, les feuilles de thé récoltées par les fermiers cultivateurs au printemps ont donc des qualités différentes de celles récoltées en été. Notons que chaque thé contient environ cinquante produits chimiques propres à sa saison de récolte.

De la sorte, la sensibilité des théiers aux environnements dans lesquels ils sont cultivés fait partie de l'attrait du thé. D'ailleurs, les connaisseurs et amateurs de thés peuvent discerner des caractéristiques et des qualités gustatives qui peuvent être attribuées aux conditions de croissance. Toutefois cela rend également la culture vulnérable aux effets du changement climatique actuel. Les variations de température et de précipitations sont connues pour affecter le rendement du thé, ainsi que pour modifier l'équilibre complexe des produits chimiques qui donne au thé sa saveur et ses bienfaits potentiels pour la santé et le bien-être des humains. Les changements climatiques affectent souvent la quantité de thé que les agriculteurs peuvent cultiver. L'Inde et la Chine produisent le plus de thé dans le monde, mais les deux pays comprennent des régions aux climats divers. Bien que le changement climatique affecte chaque région différemment, il influence les rendements de thé à tous les niveaux. Ceci en modifiant les niveaux de précipitations, en augmentant les températures, en modifiant le calendrier des saisons et en encourageant les insectes nuisibles.

A ce jour, approximativement un quart du thé mondial est produit en Inde. Plus de la moitié de celle-ci est cultivée en Assam, un État du nord-est du pays (l’Assam ou thé Assam est un thé noir). Dans une enquête menée en 2018 auprès des travailleurs agricoles des plantations de thé d'Assam, presque 90 % des petits exploitants ont déclaré que les conditions climatiques défavorables constituaient une menace certaine pour leurs opérations de culture du thé. Le changement climatique pousse tout à l'extrême, avec des temps de fortes précipitations et des cas de sécheresse. Les pluies intenses provoquent l'érosion et l'engorgement des sols, ce qui nuit au développement des racines et réduit le rendement des théiers, et la sécheresse augmente la sensibilité des théiers aux insectes ravageurs. En effet, ces changements climatiques influent également sur l'abondance des insectes nuisibles. Des températures plus élevées permettent aux insectes qui attaquent les théiers de survivre à l'hiver, ce qui leur donne plus de temps pour se reproduire. Les responsables des plantations ont aussi remarqué un plus grand nombre d'insectes nuisibles sur les théiers.

Enfin, à l'avenir, gageons que dans un monde affecté par le changement climatique et la mondialisation, les gens sont susceptibles de boire du thé qui a dû s'adapter. Certains thés pourraient même être plus savoureux et plus sains que les variétés disponibles actuellement. Il est également possible qu'il n'y ait pas assez de thé pour satisfaire la demande. Les actions des gens en réponse aux changements climatiques détermineront si la boisson, telle que nous la connaissons, est là pour rester. En attendant, respectons le thé et les fermiers artisans qui prennent soin des terres, des bourgeons et des feuilles... pour que le plus grand nombre puisse savourer une bonne tasse de thé.

Sources

  1. Café : bienfaits et méfaits sur la santé, https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/cafe-bienfaits-mefaits-sante-nutrition
  2. Médecine douce : le guide des médecines douces, https://www.le-guide-sante.org/actualites/forme-et-bien-etre/medecines-douces-guide-recommandations
  3. Les aliments anti-cancer, https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/aliments-anti-cancer-regime-conseils
  4. Draft genome sequence of Camellia sinensis var. sinensis provides insights into the evolution of the tea genome and tea quality. Proceedings of the National Academy of Sciences May 2018, 115 (18) E4151-E4158; DOI: 10.1073/pnas.1719622115, https://www.pnas.org/content/115/18/E4151
  5. 13 raisons de boire du thé vert matcha japonais, https://blognutritionsante.com/2019/01/09/13-bienfaits-the-vert-matcha-japon/
  6. Morgan S, Koren G, Bozzo P. Is caffeine consumption safe during pregnancy?. Can Fam Physician. 2013;59(4):361-362. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3625078/

  7. A prospective study of tea drinking temperature and risk of esophageal squamous cell carcinoma. International Journal of Cancer, 2019; DOI: 10.1002/ijc.32220, https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/ijc.32220
  8. Temperature and Time of Steeping Affect the Antioxidant Properties of White, Green, and Black Tea Infusions. Journal of Food Science, 2015; DOI: 10.1111/1750-3841.13149, https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/1750-3841.13149
  9. Molecular understanding of Epigallocatechin gallate (EGCG) in cardiovascular and metabolic diseases. J Ethnopharmacol. 2018 Jan 10;210:296-310. doi: 10.1016/j.jep.2017.08.035. Epub 2017 Aug 31. PMID: 28864169. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28864169/
  10. L-theanine, a natural constituent in tea, and its effect on mental state. Asia Pac J Clin Nutr 2008;17 (S1):167-168, http://apjcn.nhri.org.tw/server/APJCN/17%20Suppl%201/167.pdf
  11. Les neurotransmetteurs de l’anxiété, https://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_04/d_04_m/d_04_m_peu/d_04_m_peu.html
  12. Green tea consumption and breast cancer risk or recurrence: a meta-analysis, https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19437116/
  13. A Green Tea Extract High in Catechins Reduces Body Fat and Cardiovascular Risks in Humans, https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1038/oby.2007.176
  14. Diabète, https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/diabetes
  15. The relationship between green tea and total caffeine intake and risk for self-reported type 2 diabetes among Japanese adults, https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16618952/
  16. À propos des maladies cardiovasculaires, https://www.who.int/cardiovascular_diseases/about_cvd/fr/
  17. Green and black tea for the primary prevention of cardiovascular disease, https://www.cochranelibrary.com/cdsr/doi/10.1002/14651858.CD009934.pub2/full
  18. Iron deficiency anemia due to excessive green tea drinking, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5093162
  19. Epigallocatechin-3-Gallate Inhibition of Myeloperoxidase and Its Counter-Regulation by Dietary Iron and Lipocalin 2 in Murine Model of Gut Inflammation. The American Journal of Pathology, 2016; DOI: 10.1016/j.ajpath.2015.12.004, https://ajp.amjpathol.org/article/S0002-9440(16)00009-2/fulltext
  20. Antioxidative properties of black tea, https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0091743504005456
  21. Que choisir ? Thé vert en bouteille, sachet ou vrac ?, https://blognutritionsante.com/2017/09/03/the-vert-sachet-vrac-vertus/
  22. Habitual tea drinking modulates brain efficiency: evidence from brain connectivity evaluation. Aging, 2019; 11 (11): 3876 DOI: 10.18632/aging.102023, https://www.aging-us.com/article/102023/text
  23. Tea consumption and the risk of atherosclerotic cardiovascular disease and all-cause mortality: The China-PAR project. European Journal of Preventive Cardiology, 2020; 204748731989468 DOI: 10.1177/2047487319894685, https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/2047487319894685
  24. Frequency of a diagnosis of glaucoma in individuals who consume coffee, tea and/or soft drinks. British Journal of Ophthalmology, 2017; DOI: 10.1136/bjophthalmol-2017-310924, https://bjo.bmj.com/content/102/8/1127
  25. Glaucome, https://www.who.int/blindness/causes/priority/fr/index7.html
  26. Acute Ingestion of Caffeinated Chewing Gum Improves Repeated Sprint Performance of Team Sports Athletes With Low Habitual Caffeine Consumption. International Journal of Sport Nutrition and Exercise Metabolism, 2017; 1 DOI: 10.1123/ijsnem.2017-0217, https://journals.humankinetics.com/view/journals/ijsnem/28/3/article-p221.xml
  27. Borhani Haghighi A, Motazedian S, Rezaii R, Mohammadi F, Salarian L, Pourmokhtari M, Khodaei S, Vossoughi M, Miri R. Cutaneous application of menthol 10% solution as an abortive treatment of migraine without aura: a randomised, double-blind, placebo-controlled, crossed-over study. Int J Clin Pract. 2010 Mar;64(4):451-6. doi: 10.1111/j.1742-1241.2009.02215.x. PMID: 20456191. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20456191/

  28. Protéines et acides aminés : que faut-il savoir ?, https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/proteines-acides-amines-que-faut-il-savoir

  29. Weiss DJ, Anderton CR. Determination of catechins in matcha green tea by micellar electrokinetic chromatography. J Chromatogr A. 2003 Sep 5;1011(1-2):173-80. doi: 10.1016/s0021-9673(03)01133-6. PMID: 14518774. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0021967303011336?via%3Dihub

  30. Les lipides et acides gras : le guide, https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/lipides-acides-gras-macronutriments-apport-energetique

  31. Sous-estimation de la mortalité des personnes en surpoids, https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/sous-estimation-mortalite-surpoids-imc

  32. Obésité et diabète de type 2 : comment éviter la survenue du diabète d’âge mur ? https://www.le-guide-sante.org/actualites/medecine/obesite-diabete-type-2

  33. Jasmin Sambac. Définition. https://fr.wikipedia.org/wiki/Jasminum_sambac

  34. Les aliments anti-cancer : régime et conseils, https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/aliments-anti-cancer-regime-conseils

  35. Les glucides : que faut-il savoir ?, https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/glucides-macronutriments-nutrition

  36. Golozar A, Fagundes RB, Etemadi A, et al. Significant variation in the concentration of carcinogenic polycyclic aromatic hydrocarbons in yerba maté samples by brand, batch, and processing method. Environ Sci Technol. 2012;46(24):13488-13493. doi:10.1021/es303494s, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3525749/

  37. Intake of Flavonoids and Flavonoid-Rich Foods, and Mortality Risk Among Individuals With Parkinson Disease: A Prospective Cohort Study
    Xinyuan Zhang, Samantha A. Molsberry, Tian-Shin Yeh, Aedin Cassidy, Michael A. Schwarzschild, Alberto Ascherio, Xiang Gao
    Neurology Jan 2022, 10.1212/WNL.0000000000013275; DOI: 10.1212/WNL.0000000000013275. https://n.neurology.org/content/early/2022/01/26/WNL.0000000000013275

  38. Douleur chronique et neuroinflammation. Revue du Rhumatisme. Volume 88, Issue 6, December 2021, Pages 417-423. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1169833021001861

Le guide des hôpitaux et cliniques de France.

Recherchez parmi les 1335 établissements