Docteur

Tenu par le secret médical, le Docteur (docteur en médecine, docteur en pharmacie…) ou plus souvent sous le terme Médecin en France, sont des professionnels de santé diplômés d'État de docteur en médecine, chirurgie dentaire, pharmacie, médecine vétérinaire.

« Docteur », associé par l’usage à l’exercice légal de la médecine, serait-il une exception française ? Nous connaissons bien des docteurs en droit ou ès lettres, mais à la différence de « doctorat » ou « doctoral » qui s’appliquent à tous les titulaires d’une thèse, « docteur » est devenu au xviiie siècle un synonyme courant de « médecin ». Car doctor, en latin, est clairement le dérivé du verbe docere, « enseigner ». Le doctor latin, cependant, était surtout un savant théologien – on parle encore des docteurs de l’Église – et un médecin. Quand les universités s’organisent, au xive siècle, un titre de « doctor » est institué en fin d’études : il s’applique aux études médicales vers la fin du xve siècle. Fiers de leur savoir, les docteurs se firent appeler par leur titre universitaire . Alors que le docteur français, s’il n’est pas qualifié (en droit, etc.), est toujours médecin, le Doktor allemand, le dottore italien ne le sont pas toujours. Mais par un curieux paradoxe, dans les hôpitaux, on dit aux professeurs, aux chefs de service, non pas Docteur, mais Monsieur, mot d’origine très noble (sieur, c’est seigneur), mais devenu le plus banal qui soit. Comme quoi il ne s’agit pas tant d’être honoré que d’être distingué.On notera avec amusement qu’on ne s’adressera jamais à un docteur en médecine en lui disant : « Salut, médecin ! », alors que si on le connaît personnellement on lui donnera du « Bonjour, toubib ! ». Quant au « Monsieur le Docteur » de nos ancêtres, il paraîtrait cérémonieux et un peu ironique.» (Conseil national de l’Ordre des médecins / Alain Rey).