Dermatochalasis : quand les paupières s’affaissent

Temps de lecture
8 min

Quelles sont les causes du dermatochalasis ? Comment le dermatochalasis se manifeste-t-il ? Quels sont les symptômes du dermatochalasis ? Quelle est la durée d'hospitalisation pour le dermatochalasis ? Quand faire une blépharoplastie ?

Le dermatochalasis, qui est un surplus cutané ou excès de peau dans les paupières, peut entraîner des problèmes esthétiques (« paupières qui tombent ») et fonctionnels, tels que des problèmes de coordination oculaire, une sensation de lourdeur, une perte de vision, une amputation du champ visuel (rétrécissement du champ visuel) et des yeux secs. Bien que la prise en charge de ce relâchement des tissus (qui crée des hernies de graisse au niveau du pli naturel de la paupière) soit simple, une consultation est nécessaire pour trouver le meilleur traitement. Car, par exemple, la blépharoplastie, qui est un traitement standard du dermatochalasis, peut également entraîner ou aggraver la sécheresse oculaire.

Cette pathologie oculaire (pathologie ophtalmologique) fréquente touche une large partie de la population (autant les personnes jeunes que les personnes âgées). Les patients peuvent prendre des mesures préventives pour réduire le risque de syndrome de l'œil sec (sécheresse oculaire). Ils peuvent également opter pour des alternatives à la blépharoplastie (opération de chirurgie esthétique avec anesthésie locale) qui peuvent aider à réduire le relâchement des paupières sans provoquer de sécheresse oculaire.

Patiente pour un traitement chez un ophtalmologiste

Définition d'une pathologie ophtalmologique : c’est quoi le dermatochalasis ?

Causes, symptômes, traitements : prise en charge du dermatochalasis

Le dermatochalasis est une affection médicale qui peut se définir comme un excès de peau dans la paupière supérieure ou inférieure. Appelée aussi populairement « paupières qui tombent » ou « yeux bouffis », elle peut être une affection acquise (dont les causes ne sont pas génétiques) ou congénitale (facteurs héréditaires). Son traitement le plus courant est une opération de chirurgie esthétique nommée « blépharoplastie ».

Les paupières qui tombent : prise en charge des anomalies palpébrales (œdèmes, poches palpébrales et malaires,...)

À mesure que les humains vieillissent, la peau autour des yeux perd de son élasticité (perte de fibres de collagène et élastiques soutenant les tissus palpébraux), ce qui provoque l'affaissement de la peau lâche et excessive des paupières. Les experts en ophtalmologie [1] et professionnels de la santé appellent cette affection « dermatochalasis » (ou parfois "dermatochalase"), que d'autres appellent également « yeux gonflés » ou « paupières qui tombent ».

Le dermatochalasis est avant tout un problème esthétique. Cependant, dans certains cas, cela peut entraîner des problèmes fonctionnels, tels que des interférences visuelles, une irritation des yeux et une dermatite [2] (inflammation des couches superficielles de la peau).

Utilisé pour décrire le diagnostic clinique de l'excès de peau, de muscle ou de graisse des paupières (dépôt de tissu adipeux excédentaire), le dermatochalasis est une pathologie qui affecte souvent la paupière supérieure mais peut également affecter la paupière inférieure.

Habituellement, les professionnels de la santé associent le dermatochalasis au vieillissement, car cette pathologie est plus fréquente chez les adultes d'âge moyen et les personnes âgées. Certaines conditions et la chirurgie peuvent également provoquer un dermatochalasis.

Dermatochalasis et vision (champ visuel)

Quel impact les paupières qui tombent peuvent-elles avoir sur la vision ?

Alors que beaucoup de gens pensent qu'il s'agit d'un problème esthétique, la condition peut également affecter la vision.

Les paupières tombantes portent deux noms différents : ptosis et dermatochalasis. Le ptosis n'affecte généralement que la paupière supérieure, tandis que la dermatochalase affecte la peau au-dessus et au-dessous de l'œil. Les paupières tombantes peuvent être présentes dès la naissance (congénitales) ou apparaître plus tard dans la vie (maladie acquise).

Déterminer quel type et quelle cause sous-jacente peut aider un patient à se faire conduire vers le bon traitement et l’aider à restaurer la vision et à apporter des avantages esthétiques.

Il existe deux principaux types de paupières tombantes. Ils affectent la vision de différentes manières. Savoir de quel type il s’agit peut aider à travailler avec un ophtalmologiste afin de déterminer le meilleur traitement.

 

Quelle différence entre ptosis et dermatochalasis ?

Quelle différence entre ptosis et dermatochalasis ?

Qu'est-ce que le ptosis ? Comment traiter le ptosis ?

Le ptosis (ptose, ou ptôse) [3] est causé par un affaiblissement musculaire qui entraîne l'affaissement de la paupière supérieure au-dessus de l'œil (chute de la paupière supérieure). Alors que le dermatochalasis est causé par un excès de peau, de graisse ou de muscle dans la région des paupières.

La ptose, ou le ptosis, est l'abaissement de la paupière supérieure. Cela peut empêcher une personne d'ouvrir complètement son œil.

Le ptosis entraîne fréquemment une obstruction de la vision périphérique ou même une capacité limitée à voir droit devant. Certaines personnes doivent regarder à travers leurs cils pour voir correctement. Les enfants peuvent présenter un ptosis congénital, souvent causé par une faiblesse du muscle qui soulève la paupière. La chirurgie est généralement recommandée pour corriger la ptose chez les enfants si elle affecte la vision.

Dans ces cas, la correction chirurgicale aide à soutenir le développement sain des yeux et à prévenir les changements de vision associés comme l'astigmatisme (défaut visuel le plus fréquent après la myopie) et l'amblyopie réfractive (causée par des inégalités erreurs de réfraction dans les deux yeux).

Qu'est-ce que le dermatochalasis ?

L'excès de peau des paupières est appelé dermatochalasis. Les personnes associent souvent cette condition au fait d'avoir l'air fatigué ou d'avoir des « poches » autour des yeux. Comme pour le ptosis, le dermatochalasis peut également provoquer une légère fermeture des paupières ou obstruer le champ de vision.

Le ptosis ne concerne généralement que la paupière supérieure, tandis que le dermatochalasis affecte fréquemment les paupières supérieures et inférieures.

Quelles sont les causes fréquentes des paupières tombantes ?

Lorsque la paupière s'affaisse, cela peut être dû à une faiblesse des muscles qui contrôlent la paupière ou parce que les nerfs qui contrôlent ces muscles ne fonctionnent pas correctement.

Le dermatochalasis ou le ptosis acquis peuvent avoir plusieurs causes, dont :

  • vieillissement (personnes âgées) ;
  • blessure à la paupière ;
  • complications de la chirurgie oculaire ;
  • dommages au nerf qui contrôle les muscles des paupières ;
  • étirement excessif des muscles ou des ligaments des paupières.

Plusieurs conditions peuvent conduire à la forme acquise des paupières tombantes, dont :

  • paralysie du troisième nerf ;
  • myasthénie grave ;
  • dystrophie musculaire ;
  • syndrome de Claude Bernard-Horner (affection d'une partie du visage qui provoque une chute de la paupière,...).

Dans certains cas, une masse ou un surplus de peau peut alourdir la paupière. Un cas temporaire de ptosis peut survenir à la suite d'injections de toxine botulique [4] de type A (Botox®) au mauvais endroit. Cela se résout généralement en quelques mois. Selon la forme de la paupière et la gravité de l'affaissement, cette condition peut limiter le champ de vision et affecter la qualité de vie. Un médecin ophtalmologiste ou un optométriste peut déterminer le type de paupières tombantes d’un patient et la cause sous-jacente avant de proposer une prise en charge adaptée et un plan de traitement.

Le dermatochalasis peut-il provoquer une sécheresse oculaire ?

Les larmes sont essentielles pour garder la surface de l'œil claire et lisse, éliminer les particules étrangères et prévenir les infections oculaires. La sécheresse oculaire (syndrome de l'œil sec) est une condition où les yeux ne produisent pas assez de larmes pour lubrifier les yeux ou où les larmes s'évaporent trop rapidement. Une personne ayant les yeux secs n'a pas suffisamment d'humidité qui recouvre ses yeux, ce qui peut affecter la vision et endommager la surface des yeux.

Chez les personnes atteintes de dermatochalasis, les paupières ne fonctionnent pas aussi efficacement pour garder la surface de l'œil humide, ce qui entraîne une sécheresse des yeux.

Dans une étude scientifique publiée en 2016 dans la revue Cornea, des chercheurs ont observé que les personnes atteintes de laxité des paupières (état de ce qui est lâche et complètement distendu) présentaient des paramètres lacrymaux anormaux associés à la sécheresse oculaire. [5]

D’autres études ont révélé que les patients souffrant de laxité des paupières inférieures présentaient un risque accru de symptômes de la surface oculaire, y compris les yeux secs.

De nombreuses personnes atteintes de dermatochalasis subissent une chirurgie des paupières ou blépharoplastie (traitement des poches palpébrales). Cette intervention chirurgicale consiste à enlever l'excès de graisse et de peau des paupières pour améliorer l'apparence et la vision. Notez que les sutures de ce traitement chirurgical sont retirées en général dans les 5 à 10 jours après la chirurgie)

Selon une étude publiée en 2020 dans la revue International Journal of Ophthalmology, la blépharoplastie provoque le syndrome de l'œil sec chez environ 1 patient sur 4. Cependant, son effet négatif sur la qualité du film lacrymal (« pellicule de larmes ») est temporaire et dure quelques mois après la chirurgie. [6]

Les experts et professionnels de la santé en ophtalmologie associent la blépharoplastie au syndrome de l'œil sec, car elle réduit le taux de clignement d’un patient et provoque une fermeture incomplète des yeux (lagophtalmie). Cela diminue la distribution du film lacrymal, augmente l'évaporation des larmes et nuit à l'élimination des particules étrangères de la surface de l'œil.

D’autres études notent également que le risque de syndrome de l'œil sec pourrait augmenter après des chirurgies des paupières, telles que la blépharoplastie et la chirurgie du ptosis.

Bon à savoir

Quel est le prix d'une blépharoplastie ?

La blépharoplastie est une intervention chirurgicale en chirurgie ambulatoire proposée à un patient après consultation par un médecin. La blépharoplastie laisse des cicatrices très fines les premiers jours et quasiment invisibles après une période de cicatrisation de quelques semaines après la chirurgie. Le prix d'une blépharoplastie dépend le plus souvent du professionnel de la santé qui prend en charge un patient.

En effet, en fonction du praticien, de la situation géographique et du type d'établissements de santé [7], le prix d'une blépharoplastie peut varier. Le tarif de la blépharoplastie constaté en France en 2022 est environ de 1300 € à 3500 € (selon si l'intervention est réalisée pour les paupières supérieures ou inférieures ou pour les quatre paupières). Enfin, pour connaître le taux de remboursement de la blépharoplastie reconstructrice, il est nécessaire de se renseigner auprès de sa mutuelle santé, et de la Sécurité Sociale (CPAM, Caisse primaire d'assurance maladie).

Comment traiter la sécheresse oculaire ?

Le traitement de la sécheresse oculaire dépend de sa cause et vise à maintenir ou à restaurer les larmes normales de l'œil. Ainsi, le traitement aide à maintenir la santé des yeux, à réduire l'inconfort et à prévenir les effets indésirables sur la vision.

Pour traiter les yeux secs, les patients peuvent :

  • ajouter des larmes : traitement le plus courant pour les cas bénins de sécheresse oculaire est l'utilisation de gouttes, de gels et de lubrifiants en vente libre pour compléter la production naturelle de larmes d'une personne.
  • augmenter la production de larmes : les médecins ophtalmologistes peuvent prescrire des médicaments [8] pour que l'œil produise plus de larmes.
  • conserver les larmes : le blocage des conduits lacrymaux à travers des bouchons bouchons ponctuels, ou leur fermeture par chirurgie peut aider à prévenir le drainage des larmes, garantissant que les larmes restent plus longtemps dans les yeux.
  • prévenir la perte de larmes : un patient peut également apporter des changements à son mode de vie et à d'autres changements pour prévenir la sécheresse oculaire, comme arrêter de fumer et éviter les endroits venteux, secs ou climatisés.

Enfin, selon les professionnels de la santé, pour aider à prévenir l'apparition ou l'aggravation de la sécheresse oculaire, un patient doit :

  • boire beaucoup d'eau ;
  • dormir suffisamment ;
  • arrêter de fumer [9];
  • porter des lunettes de soleil lors d'une exposition au soleil même de courte durée ;
  • avoir une alimentation saine et équilibrée [10];
  • prendre des compléments alimentaires (vitamines [11] et minéraux [12]) ;
  • éviter les environnements poussiéreux et la pollution [13];
  • cligner des yeux régulièrement devant un écran ou lors de la lecture d'un livre, ce qui permet de répartir le liquide lacrymal de façon régulière sur toute la surface de l'œil.

Conseils de prévention et facteurs de risque du dermatochalasis

Il est fréquent que les yeux secs surviennent après une blépharoplastie. Cependant, les médecins ophtalmologues (médecins ophtalmologistes), peuvent utiliser des mesures avant, pendant et après la chirurgie pour prévenir le développement de la condition due à la procédure.

Les patients en ophtalmologie qui sont le plus à risque de sécheresse oculaire sont les personnes qui ont : déjà subi une opération des yeux ; une histoire de syndrome de l'œil sec ; des symptômes de sécheresse oculaire ; certains modes de vie et routines.

Le frottement habituel des yeux peut être un signe de sécheresse oculaire et le tabagisme peut affecter négativement le film lacrymal d'une personne.

De plus, une lecture prolongée peut faire ressortir les symptômes de la sécheresse oculaire chez les personnes, et certaines activités, telles que la conduite et l'utilisation de l’ordinateur (tablettes et smartphone), peuvent diminuer le taux de clignement (une personne devrait cligner en moyenne 20 fois des yeux par minute), aggravant ainsi le syndrome de l'œil sec.

Les facteurs de risque qui peuvent aggraver le syndrome de l'œil sec après une intervention chirurgicale inclus notamment des éléments environnementaux, des conditions systémiques, et certains médicaments, tels que :

  • vent, humidité réduite, climatisation, chauffage ;
  • la polyarthrite rhumatoïde, l'épine calcanéenne [14], la maladie de Sjögren (maladie auto-immune), amylose (groupe de maladies de la classe des protéinopathies, formation de dépôts de protéines [15] qui altèrent le fonctionnement normal des organes) ;
  • antihistaminiques, la thérapie de remplacement d’hormone, diurétiques.
Examen clinique du dermatochalasis
Examen clinique du dermatochalasis © Own work - Jmarchn

Examen, prise en charge, et chirurgie du dermatochalasis

Diagnostic clinique du dermatochalasis

Lors d'un examen physique, les médecins peuvent évaluer les patients atteints de dermatochalasis pour les facteurs de risque anatomiques, tels que la laxité des paupières et la fermeture incomplète des yeux.

Selon le degré d'inflammation, ils peuvent également effectuer des tests, tels que le test de Schirmer, pour déterminer si une personne a les yeux secs (diagnostiquer un syndrome sec ou syndrome de Gougerot-Sjögren).

Technique chirurgicale (opération) pour traiter le dermatochalasis

Les chirurgiens en ophtalmologie visent à prévenir le syndrome de l'œil sec chez les patients en observant des mesures pour protéger les structures oculaires, telles que la cornée, la glande lacrymale et le muscle oculaire.

Il est également important de procéder à une évaluation appropriée et de sélectionner les méthodes de fonctionnement les plus appropriées. Le contrôle de l'inflammation peut réduire le traumatisme oculaire, ce qui peut provoquer une sécheresse oculaire.

Prévention post-opératoire du dermatochalasis (suites opératoires)

Après la chirurgie, l'équipe chirurgicale vise à éviter l'enflure, l'infection et l'inflammation et à s'assurer que l'œil du patient est correctement lubrifié.

L'application d'une compresse froide autour de l'œil et l'élévation de la tête réduisent l'enflure. Les patients peuvent également utiliser des larmes artificielles pendant les heures de veille et des lubrifiants avant l'heure du sommeil.

Traitements alternatifs dans la prise en charge du dermatochalasis

Certains patients peuvent envisager des alternatives non chirurgicales pour la blépharoplastie, en particulier celles et ceux qui présentent des signes de vieillissement plus légers.

Les traitements alternatifs pour la prise en charge du dermatochalasis peuvent inclure différentes options selon les pays, les patients et les professionnels de la santé.

Les produits de comblement dermiques injectables

Des produits de comblement dermiques injectables (blépharoplastie non chirurgicale). Les produits de comblement injectables peuvent combler les creux des larmes profondes et les creux des paupières inférieures. Aussi, les produits de comblement peuvent également soulever subtilement les sourcils.

Le "resurfaçage" de la peau

Les traitements tels que le microneedling (prestation effectuée avec un appareil électrique nommé « Dermapen »), le peeling chimique (qui consiste à exfolier une couche plus ou moins importante de peau grâce à une substance acide), et le resurfaçage de la peau au laser, qui peuvent adoucir les ridules (petites rides) et réduire les plis et les rides près des yeux.

Le Botox®

Dérivé de la toxine botulique A, le Botox® est un traitement incontournable des rides connu dans le monde entier. Une injection de Botox® détend les muscles pour réduire les lignes de rire, ou les pattes d'oie, et soulève légèrement les sourcils.

Le Thermage®

Ce système est une thérapie par radiofréquence (RF) non invasive qui peut aider à lisser, raffermir et modeler la peau pour une apparence globale plus jeune. Le traitement utilise la radiofréquence pour stimuler la production de collagène, ce qui aide à resserrer et à lisser la peau sur les paupières ou sous les yeux.

L’Ulthera®

L’Ulthera® ou l’Ultherapy utilise des ultrasons pour stimuler la production de collagène pour aider à raffermir ou resserrer la peau. Soulever les sourcils par ulthérapie peut aider à réduire l'affaissement des paupières. Cette technique de remodelage remet en tension le visage, le cou et le décolleté. Approuvée par l'organisme américain FDA (Food and Drug Administration), le traitement Ulthera® offre l'opportunité de lutter efficacement contre le relâchement cutané du visage et du cou, et permet d'effacer les rides du visage ou de tonifier la peau grâce aux ultrasons.

Plexr® : c'est quoi le Plexr ?

Le Plexr® (Plasma exérèse) est une technique de blépharoplastie médicale qui d'origine italienne qui consiste à retirer les excédents de peau sans passer par la chirurgie. Effectivement, le Plexr® utilise l'énergie plasma pour provoquer une biostimulation de l'épiderme et du derme du patient, ce qui permet de raffermir la peau, lisser les rides et ridules, mais aussi d'être indiqué comme traitement de certaines indications dermatologiques.

Sources

  1. Ophtalmologie : déserts médicaux et délais d'attente moyens. https://www.le-guide-sante.org/actualites/sante-publique/ophtalmologie-deserts-medicaux-delais-attente-moyens
  2. Trouver un dermatologue : quelles solutions pour 2020 - Episode 1. https://www.le-guide-sante.org/actualites/sante-publique/trouver-un-dermatologue-quelles-solutions-pour-2020-episode-1
  3. Conduite à tenir devant un ptosis (Management of ptosis). Journal Français d'Ophtalmologie. Volume 45, Issue 2, February 2022, Pages 233-246. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0181551221005313
  4. Toxine botulique. Définition. https://www.le-guide-sante.org/glossaire#T
  5. Chhadva P, McClellan AL, Alabiad CR, Feuer WJ, Batawi H, Galor A. Impact of Eyelid Laxity on Symptoms and Signs of Dry Eye Disease. Cornea. 2016;35(4):531-535. doi:10.1097/ICO.0000000000000786. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4779719/
  6. Zhang SY, Yan Y, Fu Y. Cosmetic blepharoplasty and dry eye disease: a review of the incidence, clinical manifestations, mechanisms and prevention. Int J Ophthalmol. 2020;13(3):488-492. Published 2020 Mar 18. doi:10.18240/ijo.2020.03.18. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7154208/
  7. Le guide des hôpitaux et cliniques de France. https://www.le-guide-sante.org/le-guide
  8. Actualités sur les médicaments. https://www.le-guide-sante.org/actualites/medicaments
  9. La meilleure méthode pour arrêter de fumer - le patch de nicotine ? [1/3] https://www.le-guide-sante.org/actualites/sante-publique/meilleure-methode-arreter-fumer-patch-nicotine

  10. Les régimes alimentaires : que faut-il savoir ? https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/regimes-alimentaires-que-faut-il-savoir

  11. Les vitamines : carences et excès - de la vitamine A à la vitamine D ! [1/2] https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/vitamines-carences-exces-ep-1

  12. Vitamines : carences et excès - de la carence au surdosage ! [2/2] https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/vitamines-carences-exces-surdosage-ep-2

  13. Pollution de l'air et santé les mesures à prendre ! https://www.le-guide-sante.org/actualites/sante-publique/pollution-air-sante-mesures-recommandations

  14. Épine calcanéenne : symptômes, prise en charge. https://www.le-guide-sante.org/actualites/medecine/epine-calcaneenne-symptomes-prise-en-charge

  15. Protéines et acides aminés : que faut-il savoir ? https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/proteines-acides-amines-que-faut-il-savoir

Le guide des hôpitaux et cliniques de France.

Recherchez parmi les 1335 établissements