Sang dans les urines (hématurie) : quelles sont les causes ?

Temps de lecture
5 mn

Le sang dans les urines est un symptôme qui peut être causé par plusieurs pathologies. Initialement, la coloration de l’urine est jaune (présence du pigment "urobiline") ou transparente (bonne hydratation). Cependant, si une personne observe une coloration anormale (urine foncée, traces de sang dans les urines,...), il est conseillé de consulter un médecin pour un diagnostic et un traitement appropriés. La prise en charge de ce symptôme doit être réalisée le plus tôt possible.

L'hématurie fait partie des troubles des voies génito-urinaires. Ce terme médical désigne la perte de sang et la présence de sang dans l'urine visible parfois au moment de la miction. Plusieurs conditions et maladies différentes (cas de pyélonéphrite,...) peuvent provoquer une hématurie. Ceux-ci comprennent les infections, les maladies rénales, le cancer et les troubles sanguins rares. Le sang peut être visible ou en si petite quantité qu'il ne peut pas être vu à l'œil nu (il n'y a pas forcement de sensations de brûlure au moment de la miction).

La présence de sang dans les urines (visibilité du sang dans le jet ou non) peut être le signe de quelque chose de grave, même si cela ne se produit qu'une seule fois. Les saignements dans l'urine sont souvent en lien avec un problème de santé (traumatismes après un choc physique, problèmes de l'appareil urinaire,...). De la sorte, ignorer l'hématurie peut entraîner un risque d'aggravation et de complications de maladies graves telles que le cancer et les maladies rénales. De ce fait, il est impératif de parler à un médecin dès que possible. Le médecin peut analyser l'urine du patient et prescrire des tests (prise de sang, IRM, ECBU,...) pour déterminer la cause de l'hématurie et créer un plan de traitement pour une prise en charge optimale.

Analyse de sang dans les urines

Quels sont les types d'hématurie ?

Il existe deux principaux types d'hématurie : l'hématurie macroscopique et l'hématurie microscopique. Cette pathologie peut toucher aussi bien les femmes que les hommes, les enfants, les adultes et les personnes âgées.

Des hématies dans les urines

L'hématurie est définie par la présence de plus de 10 hématies (globules rouges) par mm3 (10 000/mL) dans les urines.

Deux sortes d’hématuries existent :

  • l'hématurie macroscopique visible à l’œil nu ;
  • l'hématurie microscopique, découverte souvent fortuite sur un examen d’urines de dépistage (médecine scolaire, médecine du travail) ou lors d’analyses urinaires prescrites pour d’autres symptômes.

Le diagnostic d'hématurie doit être confirmé par une analyse biologique du culot urinaire lors d'un ECBU (examen cytobactériologique des urines) et un comptage d'hématies supérieur à 10.000/ml (valeur de référence < 5.000 /mL).

Hématurie macroscopique (détectable à l'œil nu)

S'il y a suffisamment de sang dans votre urine pour que votre urine apparaisse rose ou rouge ou ait des taches de sang visibles (saignements visibles), vous avez une hématurie macroscopique.

Hématurie microscopique

Lorsqu'un patient ne peut pas voir le sang dans ses urines parce que la quantité est si petite, il s'agit d'une hématurie microscopique. Ainsi, seul un test de laboratoire qui détecte le sang ou l'examen d'un échantillon d'urine au microscope peut confirmer une hématurie microscopique.

Hématurie initiale et terminale

Hématurie initiale

L'hématurie macroscopique initiale oriente vers une lésion basse prostatique, cervicale ou uréthrale postérieure : le sang apparaît en début de miction. 

Hématurie terminale

L'hématurie terminale oriente vers une lésion vésicale : les urines sont rouges en fin de miction. En cas d'urines rouges pendant toute la miction, toute affection est possible, mais généralement le rein est fréquemment en cause.

Quelles sont les causes de sang dans les urines ?

Hématurie : est-ce grave et dangereux d'avoir du sang dans les urines ?

Il existe de nombreuses causes possibles d'hématurie. Dans certains cas, le sang peut provenir d'une source différente.

Le sang peut sembler être dans l'urine en lui donnant une couleur particulière, alors qu'il provient réellement du vagin chez la femme, de l'éjaculat chez l'homme ou d'une selle chez l'homme ou la femme.

Si le sang est vraiment dans l'urine, il existe plusieurs causes potentielles. [1]

Infection urinaire chez la femme et l'homme

L'infection est l'une des causes les plus fréquentes d'hématurie chez les humains. L'infection peut se trouver quelque part dans les voies urinaires, la vessie ou les reins. Elle se produit lorsque les bactéries remontent l'urètre, le tube qui transporte l'urine hors du corps depuis la vessie.

De plus, l'infection peut se déplacer dans la vessie et même dans les reins. Ceci provoque souvent des douleurs et un besoin d'uriner fréquemment (pollakiurie). Il peut y avoir autant une hématurie macroscopique ou une hématurie microscopique.

Chez les femmes, la présence de sang dans l’urine pendant les règles n’est pas rare. L'infection urinaire est une cause fréquente d’hématurie macroscopique en particulier chez la femme jeune. Elle est rarement isolée et souvent associée à des signes de cystite.

Pour les hommes, la présence de sang dans l’urine peut être dû à une infection de la prostate (prostatite) ou par une hypertrophie bénigne de la prostate. L'hématurie de la prostatite est parfois accompagnée d'une hémospermie (sang dans le sperme).

 Les calculs rénaux (pierre aux reins ou lithiase urinaire) 

Une autre cause fréquente de sang dans les urines est la présence de calculs rénaux [2] dans la vessie ou les reins. Ce sont des cristaux qui se forment à partir des minéraux contenus dans l'urine.

Ils peuvent se développer à l'intérieur des reins ou de la vessie. Les gros calculs peuvent provoquer un blocage qui se traduit souvent par une hématurie et des douleurs importantes (coliques néphrétiques).

Élargissement de la prostate (hyperplasie)

Chez les hommes d'âge moyen et plus âgés, une cause assez fréquente d'hématurie est une hypertrophie de la prostate. Cette glande est juste sous la vessie et près de l'urètre.

Lorsque la prostate grossit, comme c'est souvent le cas chez les hommes d'âge moyen, elle comprime l'urètre. Cela provoque des problèmes au moment de  la miction et peut empêcher la vessie de se vider complètement. Cela peut entraîner une infection des voies urinaires avec du sang dans les urines.

Maladie rénale

L'une raison moins courante de la présence de sang dans les urines est une maladie rénale. En effet, un rein malade ou enflammé peut provoquer une hématurie. Cette maladie peut survenir seule ou dans le cadre d'une autre maladie, comme le diabète de type 2.

Chez les enfants, la glomérulonéphrite aiguë post-streptococcique est un trouble rénal qui peut provoquer une hématurie. Ce trouble peut se développer une à deux semaines après une infection streptococcique non traitée. Autrefois courant, ce trouble rénal est aujourd'hui rare car les antibiotiques peuvent traiter rapidement les infections streptococciques.

Cancer

Le cancer de la vessie, le cancer du rein ou le cancer de la prostate peut provoquer la présence de sang dans les urines.

C'est un symptôme courant qui survient souvent dans les cas de cancer au stade avancé. Il se peut qu'il n'y ait pas de signes antérieurs d'un problème

Quels sont les premiers symptômes du cancer de la vessie ?

Pour la plupart des patients, le premier symptôme du cancer de la vessie [3] est la présence de sang dans les urines, également appelée hématurie.

Parfois, le sang est visible, incitant le patient à consulter un médecin.

Quels sont les symptômes d'une inflammation de la vessie ?

Cystite et traces de sang microscopiques dans les urines

La cystite interstitielle (CI), désormais appelée Syndrome de la vessie douloureuse, est une maladie inflammatoire de la vessie qui se caractérise par des envies anormales d’uriner (urgenturie et/ou pollakiurie) et par des douleurs sus-pubiennes (pouvant être également vaginales ou urétrales).  Il s'agit le plus souvent de femmes (9 femmes pour un homme).

Il s'agit d'un diagnostic d'exclusion : les symptômes ressemblent de prime abord à ceux d’une cystite bactérienne, mais les analyses d’urine sont stériles et on peut retrouver des traces de sang microscopiques dans l’urine (microhématurie) ou des globules blancs (leucocyturie).

Alors que la cystite « classique » est une inflammation de la vessie causée par des bactéries, qui peut être traitée par des antibiotiques, la cystite interstitielle n’est pas une infection urinaire bactérienne.

Quel médicament peut provoquer du sang dans les urines ?

Certains médicaments peuvent provoquer une hématurie et changer la couleur de l'urine.

Ceux-ci inclus:

  • certains médicaments - molécule anticancéreuse - utilisés pour traiter le cancer ;
  • pénicilline (antibiotiques bêta-lactamines), antibiotiques de type rifampicine,...;
  • aspirine (anti-inflammatoire non stéroïdien) ;
  • anticoagulants (substance chimique qui peut inhiber la coagulabilité naturelle du sang).

Causes moins courantes de l'hématurie

Il existe quelques autres causes d'hématurie qui ne sont pas très courantes.

Par exemple, des troubles sanguins rares tels que la drépanocytose (anémie falciforme), le syndrome d'Alport (maladie héréditaire) et l'hémophilie (impossibilité pour le sang de coaguler) peuvent provoquer la présence de sang dans les urines.

D'autre part, un exercice physique intense ou un coup aux reins (traumatisme) peut également provoquer l'apparition de sang dans l'urine.

 

Flacon d'urines avant un test

 

Comment la cause de l'hématurie est-elle diagnostiquée ?

Quelle maladie provoque du sang dans les urines ?

Si un patient voit son médecin traitant en consultation médicale pour une hématurie, il posera des questions sur la quantité de sang et quand le sang a été vu pendant la miction. Aussi, le médecin voudra savoir à quelle fréquence le patient urine, s'il ressent de la douleur, s'il y a la présence et la formation de caillots sanguins et quels médicaments le patient prend.

Le médecin fera ensuite passer un examen physique et prélèvera un échantillon de l'urine pour le tester. L'analyse des urines (ECBU) permet de confirmer la présence de sang et de détecter des bactéries si une infection en est la cause.

De plus, le médecin peut prescrire au patient des tests d'imagerie tels qu'un scanner, qui utilise des radiations pour créer une image du corps.

Un autre test possible que le médecin peut faire est une cystoscopie, qui permet au médecin d'observer la vessie et l'urètre. Cela implique l'utilisation d'un petit tube pour envoyer une caméra (sonde) dans l'urètre et dans la vessie. Avec la caméra, le médecin peut examiner l'intérieur de la vessie et de l'urètre pour déterminer la cause de l'hématurie.

Principaux tests complémentaires lors d'une hématurie

Les échantillons d'urine d'un patient peuvent faire l'objet de plusieurs tests et donner suite à d'autres examens que le médecin demande, en particulier s'il détecte trop de globules rouges.

Parmi ces tests, on distingue par exemple :

  • le test sanguin (la prise de sang permet de détecter de nombreuses pathologies ; les résultats de cet examen peuvent par exemple montrer des signes de maladies auto-immunes, telles que le lupus, ou d'autres maladies, telles que le cancer de la prostate, qui peuvent provoquer une hématurie) ;
  • la tomodensitométrie (les tomodensitogrammes peuvent aider un médecin à diagnostiquer des calculs dans les voies urinaires, des obstructions, des infections, des kystes, des tumeurs et des blessures traumatiques) ;
  • la cystoscopie (une cystoscopie peut détecter un cancer dans la vessie d'un patient) ;
  • la biopsie rénale (la biopsie peut aider à diagnostiquer si l'hématurie est due à une maladie rénale) ;
  • l'imagerie par résonance magnétique (une IRM peut aider à diagnostiquer des problèmes dans des organes internes individuels, tels que la vessie ou les reins).

Que faire quand on a du sang dans les urines ?

Quand consulter un médecin ?

Étant donné que certaines des causes du sang dans les urines sont graves, il est vital de consulter un médecin (en cabinet de ville ou en établissement de santé) la première fois que vous voyez du sang les urines.

Consultez-le également si vous ne voyez pas de sang dans vos urines, mais que vous ressentez des mictions fréquentes, difficiles ou douloureuses, des douleurs abdominales ou des douleurs rénales. Ceux-ci peuvent tous être des indications d'hématurie microscopique.

Le sang dans le jet de l'urine pouvant être confondu parfois avec des colorants alimentaires (rhodamine B,...), lors de la consommation de certains aliments (betteraves,...), ou par un dépôt de sang des règles (sang menstruel).

En cas de doute, il faut toujours prendre conseil auprès d'un professionnel de la santé. Demandez une aide d'urgence si vous ne pouvez pas uriner, voyez des caillots sanguins lorsque vous urinez ou avez du sang dans vos urines avec un ou plusieurs des éléments suivants :

  • nausée ;
  • vomissement ;
  • fièvre ;
  • frissons ;
  • douleur intercostale ;
  • douleur au dos (lombalgie) ;
  • douleur abdominale.

Peut-on guérir et comment traite-t-on l'hématurie ?

Comment soigner la présence de sang dans les urines ?

La cause de l'hématurie déterminera le type de traitement que le patient devra prendre. Si une infection, telle qu'une infection urinaire, est responsable de l'hématurie, le médecin prescrira des antibiotiques pour tuer les bactéries à l'origine de l'infection.

L'hématurie causée par de gros calculs rénaux peut être douloureuse si elle n'est pas traitée. Les médicaments et les traitements sur ordonnance peuvent aider à évacuer les calculs.

Le médecin peut suggérer au patient d'utiliser une procédure appelée (LECOC) pour briser les calculs. Cette technique consiste à utiliser des ondes sonores pour briser les calculs rénaux en petits morceaux qui peuvent passer dans l'urine. La procédure prend généralement environ une heure et peut être effectuée sous anesthésie locale selon les patients et les contraintes de la prise en charge.

D'autre part, le médecin peut également utiliser un endoscope pour retirer les calculs rénaux. Pour ce faire, ils passent un mince tube appelé "urétéroscope" à travers l'urètre et la vessie dans l'uretère. La lunette est équipée d'une caméra pour localiser les calculs. Le professionnel de la santé utilisera des outils spéciaux pour piéger les calculs et les retirer. Si les pierres sont grosses, elles seront brisées en morceaux avant d'être enlevées.

Enfin, si une hypertrophie de la prostate cause l'hématurie, le médecin traitant peut prescrire des médicaments, tels que des alpha-bloquants (alfuzosine, doxazosine,...) ou des inhibiteurs de la 5-alpha réductase (I5AR) Dans certains cas, la chirurgie peut être une option de prise en charge lors d'une hospitalisation.

Quelles sont les complications associées à l'hématurie ?

Certaines des causes du sang dans l'urine sont graves, il faut donc contacter le médecin si vous remarquez ce symptôme et une couleur étrange dans vos urines.

Si le symptôme est dû au cancer, l'ignorer peut entraîner une progression des tumeurs au point de rendre le traitement difficile. Les infections non traitées peuvent finalement conduire à une insuffisance rénale.

Les facteurs de risque : comment prévenir l'hématurie ?

Prévenir l'hématurie signifie prévenir les causes sous-jacentes. Pour prévenir les infections, il faut boire beaucoup d'eau chaque jour, uriner immédiatement après un rapport sexuel et pratiquer une bonne hygiène intime.

Afin d'éviter les calculs, il faut boire beaucoup d'eau et éviter l'excès de sel et certains aliments (épinards, rhubarbe,...). Enfin, pour prévenir le cancer de la vessie, il faut s'abstenir de fumer, limiter l'exposition aux produits chimiques et s'hydrater correctement.

Le guide des hôpitaux et cliniques de France.

Recherchez parmi les 1335 établissements