Dyspepsie : symptômes, causes, et traitements de l'indigestion

Temps de lecture
8 min

L'indigestion (dans le langage courant), ou dyspepsie (terme médical), est une affection courante qui se caractérise le plus souvent par des douleurs abdominales (sensation de « coup de poignard ») et épigastriques, l'anorexie, des ballonnements et une sensation de lourdeur après avoir mangé. Certains symptômes non spécifiques peuvent indiquer un diagnostic sous-jacent tel qu'un ulcère peptique, un RGO (reflux gastro-œsophagien), des troubles fonctionnels (dyspepsie non ulcéreuse) et une malignité. L'inconfort peut être aigu ou chronique, et « correspond à une douleur ou une gêne dans le quadrant supérieur de l’abdomen. Les personnes peuvent également décrire la sensation comme des flatulences, une plénitude gastrique ou une douleur transfixiante ou brûlante ». [1]

La dyspepsie a de nombreux symptômes et il est possible d'avoir plus d'un symptôme en même temps. Les causes de la dyspepsie sont multiples et peuvent provenir du mode de vie, de certains problèmes de santé (maladies du tube digestif,...), ou de la prise de médicaments. En effet, la dyspepsie peut avoir de nombreuses causes et toucher toutes les personnes, quel que soient leur âge et leur sexe. La dyspepsie peut occasionner selon les patients différents symptômes comme : les nausées, les flatulences, la réduction de l’appétit (sensation de satiété), la constipation, les diarrhées, des maux de tête,.... Le plus souvent, dans le cas d'une indigestion il n'est pas nécessaire d'aller en consultation auprès d'un médecin généraliste. Par contre, certains symptômes comme les maux d'estomac ou le mal de dos ne sont généralement pas des symptômes d'indigestion, mais plutôt de constipation [2]. En cas de doute sur l'évolution des symptômes, il est toujours recommandé d'aller en consultation chez un médecin.

Au cours de la vie, il n'est pas rare que la plupart des personnes puissent souffrir d'une indigestion (dyspepsie). Toutefois, dans la majorité des cas, celle-ci est une indisposition passagère, et n'est pas forcément l'indicateur d'une condition médicale plus grave. Ainsi, l'indigestion peut se traiter, soit à la maison avec un remède naturel et du repos, soit avec un traitement plus spécifique (médicaments,...), suite à une consultation et un examen clinique auprès d'un professionnel de santé (médecin traitant ou gastro-entérologue).

Jeune femme sur un sofa souffrant de dyspepsie

Qu'est-ce que la dyspepsie (indigestion) ?

Définition de la dyspepsie

L'indigestion est un terme général pour décrire un groupe de symptômes gastro-intestinaux qui se produisent ensemble : douleurs épigastriques, sensation de brûlure, gêne dans la partie supérieure de l'abdomen, sentiment de satiété, état nauséeux ou ballonnements après les repas, etc. Le terme médical pour l'indigestion est la dyspepsie.

Les personnes souffrent le plus souvent d'indigestion (dyspepsie) après avoir mangé un repas copieux, mais plusieurs autres facteurs peuvent amener un patient à développer des symptômes d'indigestion.

« La dyspepsie a de nombreuses causes qui, malgré l’utilisation fréquente du terme indigestion, n’impliquent pas de difficulté à digérer les aliments ». Une dyspepsie aiguë peut survenir après un repas copieux, une consommation d'alcool, la prise de médicaments irritants, et une dyspepsie récurrente peut être causée par le cancer (de l’estomac, le cancer de l’œsophage, le retard de la vidange gastrique, la prise de médicaments, le reflux gastro-œsophagien, la gastrite, l'ulcère gastroduodénal [1].

Dans le cas d'une consultation médicale, le médecin diagnostique l'indigestion (dyspepsie) en fonction des antécédents médicaux du patient, d'un examen physique, une endoscopie gastro-intestinale supérieure (endoscopie œsogastroduodénale), mais aussi grâce aux différents tests comme : un test respiratoire à l'urée marquée (recherche de l'Helicobacter pylori, une bactérie spiralée) [3], un test sanguin, un test immunologique pour la recherche d’antigène fécal (analyse des selles),....

Dyspepsie : causes et symptômes d'un trouble de la digestion

Quelles sont les causes de la dyspepsie ?

Plusieurs causes sont à l'origine d'une indigestion. Ces causes de dyspepsie peuvent être en lien direct avec les habitudes alimentaires, le style de vie, des affections sous-jacentes, ou les effets secondaires de traitements médicamenteux.

Quel mode de vie est en cause dans la dyspepsie ?

Lorsqu'une personne souffre d'indigestion (dyspepsie), cela signifie qu'elle ne peut pas digérer les aliments de façon normale.

Dans certains cas, cette condition peut être en rapport avec le fait de manger beaucoup et/ou de manger trop vite. Aussi, la consommation d'aliments gras et épicés peut également augmenter le risque d'indigestion.

Se coucher trop tôt après avoir mangé peut rendre la digestion des aliments plus difficile. Cela augmente le risque d'inconfort abdominal. De plus, "selon une étude japonaise publiée le 21 janvier 2019 dans la revue BMJ Nutrition, Prevention & Health, laisser un intervalle de deux heures entre le dernier repas de la journée et l’heure du coucher ne semblent pas être associée à une différence perceptible de la glycémie chez l’adulte en bonne santé à long terme". Ce qui est important à retenir est qu'il faut "éviter de manger un repas ou de grignoter peu de temps avant d’aller au lit". Aussi, "une plus grande attention devrait être accordée aux points suivants : les portions (la quantité) ; la consommation d’aliments sains ; une durée de sommeil suffisante de plus 6 heures ; d’éviter de fumer ; de consommer de l’alcool modérément ; de ne pas être en surpoids". [4]

Parmi les autres causes très courantes de mauvaise digestion, on remarque en particulier : le stress, la consommation de tabac (tabagisme), la consommation excessive d'alcool occasionnelle et l'alcoolisme.

Médicaments et dyspepsie

L'indigestion (dyspepsie) peut être un effet secondaire de la prise de médicaments.

En effet, certains traitements médicamenteux spécifiques peuvent provoquer une indigestion, comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : aspirine, ibuprofène,....

D'autre part, les antibiotiques peuvent également irriter le système digestif d'un patient et provoquer une dyspepsie.

Conditions médicales préexistantes et dyspepsie

Plusieurs conditions médicales peuvent également être à l'origine d'une dyspepsie, notamment comme :

  • le syndrome de l'intestin irritable (colopathie fonctionnelle) ;
  • le reflux gastro-œsophagien (RGO) ;
  • la gastroparésie (trouble de motilité) ;
  • l'intolérance au lactose ;
  • l'intolérance au gluten ;
  • les anomalies de jonction bilio-pancréatiques (formée par la réunion des canaux biliaire et pancréatique dans la paroi duodénale) ;
  • le cancer de l'estomac ;
  • les ulcères peptiques (ulcère gastroduodénal).

A souligner qu'un patient peut avoir une indigestion sans cause apparente. Cette affection est nommée dyspepsie fonctionnelle [5]. La dyspepsie fonctionnelle est le terme médical désignant les signes et symptômes récidivants d'indigestion qui n'ont pas de cause manifeste.

Également nommée "douleur à l'estomac non ulcéreuse" ou encore "dyspepsie non ulcéreuse", la dyspepsie fonctionnelle n'est pas rare et peut se manifester sur le long terme, même si les signes et les symptômes sont pour la plupart intermittents. Dans le cas d'une dyspepsie fonctionnelle, les signes et symptômes sont similaires à ceux d'un ulcère (douleurs épigastriques et inconfort dans le haut de l'abdomen, ballonnements, éructations, nausées.

Dyspepsie fonctionnelle et troubles du sommeil

D'après une étude publiée en 2010 dans l'American Journal of Gastroenterology, la dyspepsie fonctionnelle est un facteur de risque de troubles du sommeil [6].

Affection courante mais encore mal comprise, la dyspepsie fonctionnelle semblerait augmenter la prévalence des troubles du sommeil chez les patients atteints. L'étude a évalué les caractéristiques du sommeil chez des patients et les comparer à des témoins sains afin de déterminer la relation entre les troubles du sommeil et les symptômes de la dyspepsie fonctionnelle, la gravité de la maladie et le bien-être mental et physique.

Suite aux résultats, selon les chercheurs, les troubles du sommeil sont significativement plus fréquents chez ce type de patient. De plus, ils remarquent que, l'exercice de routine semble diminuer la probabilité de souffrir de troubles du sommeil. Ils soulignent aussi que les patients atteints de dyspepsie fonctionnelle avaient dans leur étude des scores plus élevés pour l'anxiété et la dépression.

Enfin, le résultat de cette étude suggère que la dépression peut être un facteur contribuant à la génération de symptômes de la dyspepsie fonctionnelle, et que l'amélioration des symptômes de la dyspepsie fonctionnelle pourrait être reflétée par une amélioration du sommeil.

Quels sont les symptômes d'une mauvaise digestion ?

Digestion difficile, douleur à l'estomac, nausées, ballonnements, stress,...

L'indigestion (dyspepsie) peut causer des symptômes plus ou moins graves, comme :

  • des nausées ;
  • des douleurs abdominales ;
  • des ballonnements ;
  • des sensations de brûlures d'estomac et de l'œsophage (pyrosis) ;
  • des vomissements ;
  • sentiment de satiété précoce pendant un repas ;
  • éprouver des gaz excessifs ou des éructations (expulsions d'air et de gaz contenus dans l'estomac)

Si la dyspepsie s'accompagne des symptômes graves tels que les vomissements de sang (hématémèse), une perte de poids inexpliquée, une difficulté à avaler (dysphagie), ces symptômes peuvent être un signe d'alarme et doivent nécessiter une prise en charge par un médecin en cabinet de ville ou en établissement de santé (hôpitaux et cliniques) dans les meilleurs délais.

Complications de la dyspepsie

Généralement, la dyspepsie (indigestion) n'est pas suivie de complications graves chez la majorité des patients en bonne santé générale.

Néanmoins, des symptômes graves ou persistants peuvent compliquer la possibilité de manger la quantité de nourriture nécessaire à l'organisme.

Ainsi, cela peut engendrer un déséquilibre alimentaire, une mauvaise alimentation et des risques pour la santé.

De plus, il est aussi possible de ressentir une indigestion en plus d'autres symptômes. Ces peuvent symptômes peuvent entraîner à leur tour des complications telles que : la sténose œsophagienne, la sténose du pylore, ou une maladie précancéreuse affectant les muqueuses de l'œsophage comme l'œsophage de Barrett.

Comment diagnostiquer la dyspepsie (indigestion) ?

Dans le cadre d'une consultation auprès d'un professionnel de santé comme le médecin traitant, celui-ci commencera par poser des questions au patient sur les antécédents médicaux et les habitudes alimentaires.

Selon les cas, il pourra aussi pratiquer un examen physique et orienter le patient vers des examens complémentaires (radiographie de l'abdomen, etc.).

En outre, un prélèvement d'échantillons sanguin, d'haleine et/ou de selles peut être recommandé afin de rechercher un éventuel type de bactérie pouvant causer un ulcère gastroduodénal.

Enfin, un examen endoscopique (petit tube munit d'une caméra et d'un outil de biopsie passant à travers l'œsophage et allant jusqu'à l'estomac) peut aussi venir aider le diagnostic médical afin de contrôler si le tube digestif supérieur du patient présente des anomalies.

Comment soigner et vaincre la dyspepsie ?

Quelles options de traitement pour guérir d'un indigestion ?

Combien de temps dure une dyspepsie ?

Il n'est pas rare que la dyspepsie s'estompe et disparaisse d'elle-même dans un délai variable selon les patients. L'indigestion peut être totalement passagère, après un repas copieux, et ne durer que quelques heures à quelques jours.

Dans le but de faire disparaitre cette affection, il existe plusieurs options de prise en charge qui peuvent être complémentaires, comme la prise de certains médicaments et les modifications du style de vie (arrêt du tabac, activité physique régulière, etc.).

Traitements médicamenteux dans la prise en charge de la dyspepsie

La prise en charge de la dyspepsie dépend de chaque patient et être adapté en fonction des cas et des résultats des éventuels contrôles de suivi.

De la sorte, lors d'une consultation chez un spécialiste ou le médecin traitant, le professionnel de santé peut prescrire différents médicaments pour traiter les symptômes courants, comme : les antagonistes des récepteurs H2 de l'histamine (anti-H2) ; des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) ; des prokinétiques (améliorent la motilité gastro-intestinale) ; etc.

Les effets secondaires de certains traitements existent, mais ils sont généralement rares et le médecin adaptera au mieux les traitements pour chaque patient lors d'un suivi.

Femmes enceintes : dyspepsie et grossesse

Les femmes enceintes souffrent souvent de troubles digestifs pendant leur grossesse (reflux gastriques, indigestion, constipation,...).

La dyspepsie lors de la grossesse peut être causée par des changements hormonaux et la pression du bébé en pleine croissance contre l'estomac. Cette dyspepsie, avec ou sans nausées, est fréquente pendant la grossesse, et peut s'améliorer.

Afin de soulager la douleur et la souffrance lorsque cela est possible, le médecin traitant peut prescrire différents médicaments de manière sûre afin de contrôler les symptômes du tractus gastro-intestinal supérieur.

Toutefois, lorsque les symptômes de dyspepsie persistent jusqu'à la fin du deuxième trimestre de grossesse, réfractaires au traitement pharmacologique ou graves, une infection à Helicobacter pylori (H. pylori), des complications de la maladie ulcéreuse gastroduodénale et un cancer sous-jacent doivent être suspectés, et exclus de manière séquentielle. Enfin, un traitement et un bilan rapides des maladies non obstétricales pendant la grossesse peuvent réduire les complications périnatales.

Troubles intestinaux : remèdes maison et alimentation

Quels sont les aliments et les comportements à éviter ou non en cas de dyspepsie ?

Il est évident que les traitements médicamenteux ne sont pas les seules alternatives offertes aux patients qui souffrent de dyspepsie.

L'un des piliers du bien-être et compléments de tous les traitements est la qualité du mode de vie :

  • maintenir un poids santé (poids idéal) ;
  • manger plus lentement ;
  • avoir régime alimentaire sain et équilibré ;
  • réduire ou arrêter la consommation de café, de boissons gazeuses, d'alcool et d'aliments épicés ;
  • ne pas fumer de tabac ;
  • pratiquer des exercices physiques (yoga,...) et de la méditation régulièrement ;
  • consommer des tisanes de plantes (menthe poivrée, camomille, fenouil,...) ;
  • respecter une bonne distance entre les repas.

Liste des boissons et aliments principaux à éviter et/ou à consommer avec modération pour prévenir une indigestion (dyspepsie) :

  • boissons gazeuses ;
  • café ;
  • alcool ;
  • aliments épicés ou acides ;
  • fritures ;
  • viandes et charcuteries grasses ;
  • aliments pouvant fermenter dans l'intestin comme les choux, les pois, les haricots secs, les flageolets,... ;
  • chewing-gums.

RAPPEL – Bon à savoir

Comment préserver l'estomac en bonne santé ?

L'estomac est une partie importante du système digestif. « L’estomac est un grand organe musculaire creux, en forme de haricot, dans lequel on distingue trois zones : Cardia ; Corps (fundus) ; Antre ». [7]

C'est un organe musculaire situé sur le côté gauche de la partie supérieure de l'abdomen, qui reçoit la nourriture de l'œsophage. Lorsque les aliments atteignent l'extrémité de l'œsophage, ils pénètrent dans l'estomac par une valve musculaire nommée "sphincter œsophagien inférieur". L'estomac stocke et décompose les aliments avant de les faire passer dans l'intestin grêle, après avoir sécrété des acides et des enzymes qui digèrent les aliments. Le fonctionnement de l'estomac est donc un point important pour le maintien de la santé globale de chaque personne.

Afin de promouvoir la santé de l'estomac et favoriser une meilleure santé intestinale, plusieurs mesures sont à retenir, comme :

  • hydrater convenablement l'organisme chaque jour ;
  • avoir un apport suffisant en fibres grâce à une alimentation variée et équilibrée (légumes et fruits au quotidien) ;
  • consommer des aliments probiotiques et fermentés (yogourt, kéfir, kimchi, choucroute, miso,...) ;
  • pratiquer de l'exercice quotidiennement et rester actif ;
  • avoir une bonne hygiène de vie en optimisant la qualité du sommeil ;
  • pratiquer des techniques de relaxation pour gérer le stress, réduire l'anxiété ou combattre naturellement la dépression ;

Sources

  1. Indigestion (dyspepsie). Par Jonathan Gotfried , MD, Lewis Katz School of Medicine at Temple University. Dernière révision totale mars 2020. Dernière modification du contenu mars 2020. https://www.msdmanuals.com/
  2. Constipation chez l’adulte. Par Jonathan Gotfried, MD, Lewis Katz School of Medicine at Temple University. Dernière révision totale mars 2020. Dernière modification du contenu mars 2020. https://www.msdmanuals.com/
  3. Helicobacter pylori : recherche et traitement. Haute Autorité de santé (HAS). Guide usagers - Mis en ligne le 26 mars 2019. https://www.has-sante.fr/
  4. Faut-il vraiment attendre 2 heures après un repas avant de dormir ? https://blognutritionsante.com/ ; « Effect of a 2-hour interval between dinner and bedtime on glycated haemoglobin levels in middle-aged and elderly Japanese people: a longitudinal analysis of 3-year health check-up data. », BMJ Nutrition, Prevention & Health, 2019, https://nutrition.bmj.com/
  5. Qu’est-ce que la dyspepsie ? https://www.ameli.fr/ ; Dyspepsie Fonctionnelle. Société canadienne de recherche intestinale. https://badgut.org/
  6. Lacy, Brian Ph. D., MD ; Everhart, Kelly BA ; Crowell, Michael PhD. Functional Dyspepsia: A Risk Factor for Disordered Sleep : 1329. American Journal of Gastroenterology : Octobre 2010 - Volume 105 - Numéro - p S491
  7. Estomac. Par Atenodoro R. Ruiz, Jr. , MD, The Medical City, Pasig City, Philippines. Dernière révision totale oct. 2019. Dernière modification du contenu oct. 2019. https://www.msdmanuals.com/

Le guide des hôpitaux et cliniques de France.

Recherchez parmi les 1335 établissements