Cancer : deux millions de femmes diagnostiquées

Cancer : deux millions de femmes diagnostiquées

Deux millions de femmes ont été diagnostiquées avec un cancer du sein ou du col de l’utérus l’année dernière, selon des chiffres mondiaux.

Une forte augmentation des cas a été observée chez les femmes de moins de 50 ans dans les pays à faible revenu. Les femmes dans les pays riches ont plutôt vu une baisse, ce qui serait sans doute dû en partie au dépistage, aux médicaments, aux politiques anti-tabac et aux vaccins, rapportent des experts américains dans la revue The Lancet.

Les chercheurs appellent au travers de leur article les dirigeants mondiaux à faire de la prévention du cancer une priorité dans le monde en développement. Les nouvelles statistiques mondiales qui s'y trouvent provenant de centaines de registres du cancer dans le monde entier ont été d'environ 2 millions de nouveaux cas de cancer du sein et du col de l’utérus en 2010, et 625 000 décès.

Statistiques alarmantes, ces données imparfaites, qui sont présentées par Mohammad Forouzanfar et des co-travailleurs dans The Lancet (15/09/11), sont extraites et ingénieusement modélisées à partir de plus de 300 registres du cancer et des causes de décès dans les différents bureaux dans le monde.

L'analyse, par les différents instituts sanitaires et d’évaluation (comme le Institute for Health Metrics and Evaluation at the University of Washington, USA) soulignent une forte augmentation des cancers du sein et du col utérin chez les femmes plus jeunes dans les pays en développement.

De nombreuses associations de bienfaisance et des scientifiques rappellent qu’il faut donner une priorité semblable et globale pour ces maladies au regard de la mortalité maternelle.

Dans le passé, des complications pendant l'accouchement et la grossesse ont été parmi les principales causes de décès chez les femmes en âge de procréer dans le monde en développement.

Cependant, les tendances actuelles suggèrent que le cancer du sein et le cancer du col de l’utérus ont un nombre de décès qui commence à doubler, dans les pays pauvres.

Dans l’article de cette étude, le co-auteur Dr Alan Lopez, de l'Université de Queensland, en Australie, a déclaré: « Nous avons déployé une quantité énorme de ressources au règlement de cette grave préoccupation de la mortalité maternelle dans le monde entier, et nous avons vu beaucoup de progrès. Mais pour accroître l’engagement, le cancer du sein et du col utérin ont besoin de devenir un élément standard des efforts visant à sauver plus de vies maternelles. ».

Les chiffres dans le monde sur les cas de cancer du sein montrent qu’ils sont en hausse chaque année avec un taux d'environ 3%, tandis que les taux de décès sont également en hausse - à environ 2% par an.

Selon les experts, cela est attribuable en partie par le vieillissement de la population et en partie par une foule d'autres facteurs, y compris l'alimentation, l'obésité, la génétique, l'économie et la disponibilité des programmes de dépistage nationaux.

Les recherches indiquent que certains de ces décès sont évitables, grâce au dépistage précoce et au traitement du cancer du sein, la vaccination contre le HPV pour le cancer du col de l'utérus, le dépistage du cancer du col utérin et les mesures anti-tabac.

La question pour les décideurs est de savoir comment rendre ces programmes accessibles à un plus de femmes dans le monde entier, ceci grâce aux bons investissements et aux politiques ciblées, afin d’inverser les tendances.

Sources :


Les articles similaires :