Cancer du sein : les bénéfices de l’activité physique en collectif

Temps de lecture
9 min

En 2018, en France, on estime que près de 59 000 nouveaux cancers du sein ont été détectés et plus de 12 100 décès ont été attribués à ce cancer. De plus, il est nécessaire de rappeler que les hommes peuvent être concernés par ce cancer notamment afin de ne pas négliger les symptômes.

Groupe de femmes sportives

Sport et cancer

Selon l’Institut National du Cancer (INCa), l’activité physique est un soin de support indispensable. « L’Institut préconise l’intégration de la pratique physique dans le panier de soins oncologiques de support. »

Dans un état des lieux et des connaissances publié en 2017 par l’INCa [1] sur les bénéfices de l’activité physique [2] pendant et après le cancer, il ressort que l’activité physique permet : « la prévention ou la correction du déconditionnement physique, un maintien et/ou une normalisation de la composition corporelle, une réduction de la fatigue liée aux cancers et une amélioration globale de la qualité de vie, une amélioration de la tolérance des traitements et de leurs effets à moyen et long terme, ainsi qu’un allongement de l’espérance de vie et une réduction du risque de récidive ». Par ailleurs, plus l’activité physique débute tôt, plus elle est bénéfique pour les patients.

Sédentarité et cancer

Des études ont montré que 48 à 74 % des patients atteints de cancer ne suivent pas les recommandations concernant l’activité physique [1]. Le manque d’activité physique engendre un risque de déconditionnement à l’effort associé à des troubles cardio-vasculaires, une perte de confiance dans ses capacités physiques, une diminution de l’estime de soi, et un risque accru d’isolement social. De plus, les activités sédentaires sont responsables d’une fatigue chronique et d’un risque élevé de dépression [3].

Marche et cancer du sein

La marche peut se pratiquer en groupe et en particulier la marche nordique qui s’exerce à l’aide de bâtons permettant de se projeter plus rapidement vers l’avant et de recruter une grande partie des muscles du corps. C’est un travail en symétrie faisant intervenir aussi bien le bas que le haut du corps. D’ailleurs, l’analyse des données scientifiques va vers un impact positif de la marche nordique sur les patients atteints du cancer du sein. Elle permet de diminuer l’apparition de certains symptômes comme le lymphœdème, la forme physique, l’invalidité, et la prédisposition morbide.

Activité physique après la chirurgie du cancer du sein

Suite à une chirurgie (mastectomie, tumorectomie, biopsie ganglionnaire, curage axillaire, …), reprendre une activité physique est essentielle. Cependant, quelques précautions sont à suivre. Le Réseau de Kinésithérapeutes du Sein (RKS) a mis au point un livret « mon kiné m’accompagne » explicatif, illustré et complet sur les mouvements à effectuer en post-chirurgie [4]. La zone axillaire et les cicatrices restent souple environ 15 jours après l’opération.

En conséquence, le manque d’activité physique adaptée serait une perte de chance pour une bonne récupération post-opératoire. Il est préférable de faire un bilan avec un(e) kinésithérapeute spécialisé(e) afin de commencer au plus vite la rééducation et de mobiliser les articulations et les groupes musculaires de manière adaptée [5]. Les activités sportives d’intensité modérée et élevée seront reprises progressivement après avis du chirurgien.

Activité physique après un cancer

Selon l’INCa [1], la pratique d'une activité régulière est bénéfique. Les recommandations en matière d’activités physiques adaptées sont les suivantes :

  • Réduire le temps de sédentarité quotidien en position assise ou allongée ;
  • Pratiquer au moins 30 minutes par jour des exercices faisant intervenir le système cardiorespiratoire. Au moins 5 jours par semaine, d’intensité modérée (conversation possible) à élevée (conversation difficile) ;
  • Privilégier au moins 2 fois par semaine des exercices de renforcement musculaire (exemple : port de course, monter/descendre les escaliers,…) ;
  • Intégrer des exercices d’assouplissement et de gain de mobilité articulaire 2 à 3 fois par semaine ;
  • Joindre des exercices d’équilibre 2 fois par semaine pouvant être ajoutés aux activités quotidiennes ou de loisirs.

Comment le sport diminue le risque de cancer du sein ?

En terme de prévention primaire (en amont de la maladie), les femmes actives physiquement réduisent de 20 à 30% le risque de développer un cancer du sein comparé à celles qui sont inactives [6].

D’autre part, le sport permet de réduire la prise de poids qui est aussi un facteur d’amplification du risque de cancer.

Activité physique et récidive du cancer du sein

Dans l’état actuel de nos connaissances, il est largement démontré que l’activité physique réduit le risque de récidive du cancer. En moyenne, elle réduit de 43 % le risque de récidive du cancer du sein (Holmes, 2005). Cette diminution significative s’explique aussi au niveau biologique car l’activité physique diminue l’insulino-résistance, la sécrétion d’œstrogènes et les phénomènes inflammatoires alors qu’elle améliore l’immunité, la condition physique (système cardio-vasculaire et respiratoire) et la qualité de vie (bien-être, diminution de l’anxiété, image du corps améliorée).

Contre-indications de l’activité physique et cancer du sein

En premier lieu, il est conseillé de consulter régulièrement son médecin traitant afin de diagnostiquer quel niveau d’activité physique est le plus adapté à votre état de santé. De plus, ces contre-indications n’entrent pas dans le cadre de la rééducation.

L’activité physique modérée est contre indiquée dans les cas suivants : anémie prononcée, fatigue extrême, syndrome infectieux sévère, plaquettes inférieures à 50.000 par microlitre (μL) soit 50 G/L, leucocytes inférieurs à 1500 par microlitre (μL) soit 1.5 G/L, suites précoces de chirurgies, dénutrition sévère, décompensation d’une pathologie cardiopulmonaire, lésions osseuses.

 

Activité de yoga entre femmes

 

Quel sport collectif pratiquer pendant et après un cancer ?

Il existe de nombreuses activités physiques adaptées proposées soit par des associations soit par des professionnels indépendants formés spécifiquement à la prise en charge des patientes atteintes par le cancer du sein.

Les sport collectifs permettent l’émulation de groupe, de créer des liens, de se sentir plus forts face à la maladie et à la reconstruction.

En voici quelques-uns :

  • Le Rose Pilates conçu par Jocelyne Rolland et issu de la méthode Pilates permet aux femmes atteintes du cancer du sein de reprendre confiance en leur bras. Cette méthode permet la récupération musculaire, articulaire et réapprend à bouger sans crainte. Les cours de Rose Pilate se pratique en petit groupe de 6 à 8 personnes et sont donnés par des professionnels formés (kinésithérapeutes ou coaches) ainsi que dans les « maisons roses » [7].
  • Le Yoga permet un travail postural, respiratoire et agit sur le mental. Des données scientifiques ont démontré que le yoga est recommandé comme soutien à l’amélioration de la qualité de vie et qu’il réduit la fatigue, les troubles du sommeil ainsi que les états anxio-dépressifs [8].
  • L’avirose est une pratique de l’aviron indoor adaptée aux femmes atteintes du cancer du sein. Mais il est possible de le pratiquer outdoor. Cette activité a été proposée par Jocelyne Rolland, kinésithérapeute spécialisée dans cette prise en charge. Chaque année le « challenge avirose » est organisée. Les femmes entraînées participent à cet événement en réalisant un relais de 4 fois 500 mètres et prenant place dans la compétition des championnats de France d’aviron indoor. L’aviron est un sport complet recrutant de nombreux groupes musculaires et contribue à l'augmentation de la masse musculaire tout en favorisant un réel travail cardio-vasculaire  [7].

  • Les Rubies, association de la loi 1901, a été créée en 2017. C’est le premier club de rugby santé de France en association avec la fédération française de rugby. Vingt sections de Rubies ont été ouvertes depuis la création de l’association(Toulouse, Marseille, Paris, Dijon, Plan d’Orgon,…). Encadrée par des éducateurs sportifs spécialisés, cette activité collective est ludique et se pratique à cinq [9].

  • Les dragons boat ladies : Selon la fédération française de canoë kayak et de sports de pagaie, les équipages de Dragon-Ladies, sont constitués majoritairement de personnes ayant été opérées d’un cancer du sein. Cette activité sportive se développe depuis les années 2000 en France et on compte aujourd’hui près de 50 équipes réparties sur le territoire [10].
  • Lorsque le temps le permet, l’association « glisse pour tous » en partenariat avec SOS cancer du sein organise des stages de stand-up paddle (SUP) sur la plage de la Pointe-Rouge à Marseille.
  • La CAMI Sport & Cancer est une association à but non lucrative (loi 1901), créée en 2000 par M. Jean-Marc Descotes, ancien sportif de haut niveau et par le Dr. Thierry Bouillet, cancérologue au sein de l’Hôpital Avicenne (AP-HP) [11]. De nombreuses études se rejoignent sur le fait que l’activité physique aide les patients dans le processus de guérison. CAMI Sport & Cancer est aujourd’hui le premier réseau national sport et cancer et prend en charge plus de 3500 patients par semaine. Le programme de l’association est de donner accès aux patients à une activité physique adaptée et donnée par des professionnels, à chaque étape du parcours de soins (à l’hôpital, en ville et après le cancer).
  • Le Qi Gong, gymnastique chinoise ancestrale, consiste à réaliser des mouvements lents et des enchaînements aidés par la respiration et l’intention. Les exercices se déroulent le plus souvent debout [12].
  • Le Ping Santé ou tennis de table est un sport de raquettes opposant 2 ou 4 joueurs autour d’une table. Ce sport donne la possibilité aux patients de reprendre confiance dans l’utilisation de leur bras. [13]

Sources

  1. Activité physique et cancers : des bénéfices prouvés pendant et après les traitements : https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de-protection/Activite-physique/Activite-physique-et-traitement-des-cancers
  2. Bénéfices du sport et de l’activité physique sur le cancer. https://www.le-guide-sante.org/actualites/cancer/benefices-sport-activite-physique-cancer
  3. Conseils et astuces contre la dépression saisonnière : nutrition et mode de vie. https://www.le-guide-sante.org/actualites/medecine/depression-saisonniere-conseils-astuces-nutrition-sante
  4. Réseau des kinésithérapeutes du sein : https://www.reseaudeskinesdusein.fr/lancement-du-livret-de-reeducation-post-operatoire-pour-les-patientes-mon-kine-maccompagne/
  5. Cancer du sein : après l’opération, bougez tout en douceur : https://www.rose-up.fr/magazine/cancer-sein-apres-operation-exercices-douceur/#1
  6. Health benefits of physical activity: the evidence, Darren E.R. Warburton, Crystal Whitney Nicol and Shannon S.D. Bredin CMAJ March 14, 2006 174 (6) 801-809
  7. https://www.sereconstruireendouceur.com
  8. Le yoga pour les femmes atteintes d’un cancer du sein : https://www.cochrane.org/fr/CD010802/BREASTCA_le-yoga-pour-les-femmes-atteintes-dun-cancer-du-sein
  9. Association les Rubies : https://www.les-rubies.org
  10. Dragon ladies : https://www.ffck.org/pratiquer/sante/dragon-ladies/
  11. Assistance Publique - Hôpitaux de Paris - site Hôpital Avicenne - Bobigny. https://www.le-guide-sante.org/le-guide/ile-de-france/seine-saint-denis/bobigny/assistance-publique-hopitaux-de-paris-site-hopital-avicenne-bobigny
  12. Gymnastique chinoise : Qi Gong : https://www.liguecancer44.fr/accompagner-pour-aider/gymnastique-chinoise-qi-gong/
  13. Le ping santé ou tennis de table : https://www.ligue-cancer.net/article/42248_le-ping-sante-ou-tennis-de-table

Le guide des hôpitaux et cliniques de France.

Recherchez parmi les 1335 établissements