Blog santé : les dernières actualités santé

  • Accident vasculaire cérébral : on n’arrête plus le progrès

    Les accidents vasculaires cérébraux sont un problème de santé publique majeur en France. En dépit d’une mortalité (troisième cause de mortalité) et surtout d’une morbidité (première cause de handicap acquis) encore importantes, l’accident vasculaire cérébral ischémique est, depuis trois ans, au centre d’une révolution sans précédent.

  • Contre le mal de dos, une seule recommandation : bouger… Mais comme il faut !

    Le mal de dos, ou lombalgie, est un réel problème de santé publique qui ne doit pas être négligé. Il est très souvent qualifié comme étant le « mal du siècle ». Plus de huit français sur dix ont ou auront un jour mal au dos.

  • Vers la fin des céphalées après ponction lombaire ?

    La ponction lombaire, et son équivalent anesthésique la rachianesthésie (technique permettant d’injecter un produit anesthésique dans l’espace intrarachidien), sont la source fréquente [1] d’un ensemble de symptômes appelé communément syndrome post-ponction lombaire.

  • Les opiacés au bloc opératoire : amis ou ennemis?

    L’anesthésie générale repose sur une triade associant une hypnose ou narcose (induite par les médicaments hypnotiques), une myorelaxation (induite par les curares) et une analgésie. Les traitements antalgiques sont donc une pierre angulaire de la prise en charge anesthésique et des opiacés (opioïdes naturels ou leurs dérivés synthétiques) sont le plus souvent utilisés. Devant l’importance des leurs effets indésirables, de nombreuses équipes s’intéressent aujourd’hui à une anesthésie sans opioïde (opioïd free anesthesia [OFA]).

  • Le galcanezumab : une nouvelle approche dans le traitement préventif de la migraine

    Dans le cadre de cet essai clinique multicentrique de phase III, des injections sous-cutanées mensuelles de galcanezumab, de 120 mg et de 300 mg, ont été efficaces dans la prévention des accès migraineux.
    Tous les dosages ont été bien tolérés, et le nombre de jours de migraine est apparu significativement diminué comparativement au placebo, après répartition au hasard de 410 patients, âgés de 18 à 65 ans, souffrant de quatre à quatorze épisodes migraineux par mois et pour lesquels un diagnostic de migraine avait été porté avant l'âge de cinquante ans.

  • Shenfu : espoir ou bluff ?

    En dépit de progrès majeurs dans de nombreux domaines de la santé, la gestion de l’arrêt cardiaque, et de l’arrêt cardiaque intra-hospitalier notamment, n’a pas été modifiée depuis une vingtaine d’années. La morbidité et la mortalité après un arrêt cardiaque intra-hospitalier restent accablantes avec une survie à un an estimée entre 17 % (1) et 24 % (2).


Nos partenaires et institutions: