Régime hypocalorique : bénéfices et dangers

Plus de 60 régimes amaigrissants !

Environ 50% des hommes et 70% des femmes voudraient maigrir, c’est ce que rapporte une étude publiée par l’INSERM en 2012 sur les comportements « minceur ». Et chaque année, de nouveaux régimes font leur apparition et la liste ne cesse de croître.

Pourtant, 80 % des personnes reprennent au final le poids perdu. Pourquoi ? Parce que notre organisme met naturellement en place des mécanismes biologiques pour récupérer ce dont il a été privé. Cet effet yo-yo n’est pas sans conséquence sur la santé. Les personnes se retrouvent ensuite avec un métabolisme détraqué auquel se greffe des troubles digestifs, des problèmes rénaux et cardiaques ou des troubles du comportement alimentaire.

Aucun régime minceur ne marche véritablement sur le long terme. C’est la raison pour laquelle chaque année de nouveaux régimes font surface et qu’un grand nombre de personnes testent plusieurs régimes comme issue de secours. En vérité, il y aurait autant de régime que d’individu, et il est donc difficile de vouloir appliquer un régime à la lettre, sans connaître nos réels besoins.

Véritable business manœuvré par des gourous, le monde des régimes alimentaires et des régimes minceur entretient un fantasme tenace qui augmente avec le culte de la personnalité et du corps svelte et parfait.

La liste des régimes est en surpoids

Aujourd’hui, on recense une soixantaine de régimes amaigrissants dont le régime cétogène (keto diet), le jeûne intermittent, le régime Atkins, le régime Dukan, la méthode Montignac, le régime Jacques Fricker, le régime Weight Watchers, le régime F-Factor Diet, le régime DASH ou le régime hypocalorique (nommé aussi « restriction calorique »), dont nous allons parler dans cet article.

S’il existe autant de régimes amaigrissants, c’est d’une part que la science nous permet aujourd’hui d’innover et de trouver de nouvelles façons d’adopter « le bon régime », mais c’est aussi une preuve de la limite de certains de ces régimes (dont certains sont dans la controverse).

Le seul but d’un régime est d’atteindre son poids de forme, de rééquilibrer son organisme, et d’améliorer son état de santé. Et pour y arriver, le moyen est d’adopter de nouvelles habitudes alimentaires en respectant nos besoins.

Que signifie « régime hypocalorique » ou « restriction calorique » ?

Le régime hypocalorique ou restriction calorique est la pratique de limiter l'apport énergétique alimentaire dans l'espoir que cela améliorera la santé et retardera le vieillissement.

Chez les sujets humains, la littérature scientifique a démontré que régime hypocalorique abaisse le cholestérol, la glycémie à jeun et la tension artérielle.

Dans ce régime aux multiples effets, l’apport énergétique est minimisé, mais des quantités suffisantes de vitamines, de minéraux et d'autres nutriments essentiels doivent être consommées.

Pour les personnes qui ont déjà essayé un régime hypocalorique, l'idée de réduire les calories quotidiennes vous est bien familière. La plupart des régimes minceur consistent à réduire les calories d'une manière ou d'une autre. Certains régimes introduisent des aliments qui vous donnent un sentiment de satiété plus rapidement mais qui contiennent moins de calories, comme les légumes et les fruits frais à la place des aliments transformés.

D'autres régimes limitent les options, ce qui devient répétitif et moins intéressant, et vous consommez donc « moins ». Aussi, certains régimes combinent les deux stratégies. Mais de nouvelles recherches montrent que les régimes hypocaloriques peuvent aider certaines personnes pour leurs problèmes de poids et d’autres pathologies.

Un régime hypocalorique limite votre apport énergétique de 1200 à 1600 calories par jour pour les hommes et de 1000 à 1200 calories quotidiennes pour les femmes.

Certaines personnes vont plus loin, et suivent un régime très faible en calories pour perdre du poids rapidement, ne consommant souvent que 800 calories par jour. Ce type de régime comprend généralement des aliments spéciaux tels que des substituts de repas, des barres énergétiques, des suppléments de vitamines et des soupes pour remplacer les repas. Ces régimes ne sont pas sans danger pour la santé et il est impératif de consulter votre médecin généraliste ou une diététicienne-nutritionniste avant de vous détraquer.

Les régimes alimentaires moins extrêmes sont plus faciles à suivre, puisqu’ils interrompent moins les activités quotidiennes normales et sont moins risqués pour la santé. En outre, des calculs biliaires ont été signalés chez des personnes suivant un régime hypocalorique extrême (800 calories ou moins par jour).

Aussi, gardez à l'esprit que la plupart des régimes ne fonctionnent que lorsque vous faites des choix de mode de vie sains en même temps. Effectivement, en augmentant votre niveau d’activité physique quotidien, la qualité de votre sommeil, et en réduisant votre temps de sédentarité tout au long de la journée, vous pourrez bénéficier des avantages de certains régimes potentiellement « fiables » comme le régime hypocalorique.

Les bonnes raisons d'essayer un régime hypocalorique sont surtout d'aider à perdre du poids. De plus, certaines études sur la restriction calorique dans un mode de vie sain montrent par exemple que la majorité des personnes augmentent sensiblement leur longévité, baissent leur tension artérielle ou ont moins de dégénérescences du cerveau en lien avec l’âge.

Que se passe-t-il lorsqu'on limite l’apport en calories ?

Selon les études disponibles sur ce régime, lorsque les gens limitent leurs calories, l’impact de la restriction calorique sur la qualité de vie semble globalement positif.

En effet, la majorité des personnes qui suivent un régime suivi avec une restriction calorique révèlent avoir une meilleure humeur, moins de tension quotidienne, une amélioration de la durée et de la qualité du sommeil.

Si vous êtes en surpoids ou obèse, le choix peut être plus simple avec l’aide d’un professionnel de la santé. La perte de poids est un choix de mode de vie essentiel pour améliorer votre état de santé général et réduire votre risque de maladie cardiovasculaire, de diabète de type 2, d'apnée du sommeil, d'hypertension artérielle, de cancer, ou de maladie articulaire prématurée.

Cependant, réduire votre risque de contracter ces maladies n'est qu'une partie des avantages potentiels de la réduction des calories. De nombreux autres avantages de la restriction calorique peuvent améliorer votre qualité de vie et votre quotidien, sans forcément en étant en surpoids ou obèse.

L'un des moyens les plus simples de réduire les calories est d'augmenter votre consommation de légumes et fruits frais entiers, que vous trouverez plus rassasiants (satiété) et moins caloriques. Soulignons que pour envisager de faire ces changements de régime, le soutien d’un professionnel de la santé est indispensable pour améliorer vos chances de réussite.

Les dangers d’un régime hypocalorique

Les personnes qui essaient de perdre du poids limitent souvent le nombre de calories qu'elles consomment, et c’est le principe de base du régime hypocalorique.

Cependant, cette restriction calorique doit faire l’objet de toute votre attention. Si elle est trop sévère, elle peut entraîner divers problèmes de santé.

Votre corps a besoin de calories pour fonctionner et les utilise pour soutenir trois processus principaux : le taux métabolique basal (le TMB est le nombre de calories nécessaires pour couvrir vos fonctions de base) ; la digestion ou effet thermique des aliments (le corps utilise un certain nombre de calories pour digérer et métaboliser les aliments) ; l’activité physique (nombre de calories nécessaires pour alimenter vos tâches et activités quotidiennes).

De manière générale, manger plus de calories que ce dont votre corps a besoin vous fera prendre du poids, principalement sous forme de graisse corporelle. Manger moins de calories que ce dont votre corps a besoin entraîne une perte de poids. Ce concept d'équilibre calorique est la raison pour laquelle les personnes souhaitant perdre du poids essaient souvent de restreindre leur apport calorique.

Néanmoins, rappelons que de limiter les calories exagérément peut nuire à votre santé de plusieurs façons. En effet, d’après les études scientifiques disponibles, une restriction calorique trop importante peut : diminuer votre métabolisme et vous faire perdre de la masse musculaire, entraîner de la fatigue, réduire la fertilité (en particulier chez les femmes), ou entraîner une faiblesse osseuse et un risque accru de fractures.

Enfin, lorsqu’il s'agit de perdre du poids à long terme, la patience et la rigueur sont la clé. Il est préférable d'éviter les régimes qui vous obligent à limiter considérablement vos calories. Au lieu de cela, optez plutôt pour des régimes axés sur la qualité de l'alimentation et qui vous encouragent à apporter des changements durables à votre mode de vie.

Régime hypocalorique efficace chez l’homme et chez la femme ?

Les régimes hypocaloriques affectent différemment le corps des hommes et des femmes, selon une étude publiée en 2018 dans la revue Diabetes, Obesity and Metabolism. Dans l’étude, plus de 2000 personnes en surpoids atteintes de pré-diabète ont suivi un régime hypocalorique pendant 8 semaines.

D’après les résultats, les hommes ont perdu beaucoup plus de poids corporel que les femmes. Ils ont eu des réductions plus importantes du score du syndrome métabolique (coexistence de plusieurs troubles de santé d'origine lipidique, glucidique ou vasculaire associés à un excès de poids), un indicateur du diabète, de la masse grasse et la fréquence cardiaque. Les auteurs indiquent qu’il semble que les hommes aient davantage bénéficié de l'intervention que les femmes.

Les femmes, en revanche, ont eu quelques effets négatifs en plus de la perte de poids. Ils ont constaté une diminution du bon cholestérol (HDL), de la masse corporelle maigre et de la teneur en minéraux osseux, dont aucun n'est bon pour la santé à long terme.

Par contre, les deux sexes ont vu une diminution des biomarqueurs inflammatoires, ce qui a conduit à une amélioration du flux sanguin.

Enfin, cette étude ne signifie pas que les femmes ne devraient pas adhérer à un régime hypocalorique, mais elle donne des indications et recommandations essentielles pour les professionnels de la santé.

La perte de poids peut freiner le diabète, « mais les femmes doivent comprendre qu'une perte de poids rapide peut avoir des implications à long terme » insistent les auteurs.

Effectivement, il est important d'avoir une alimentation variée (produits de la mer, produits laitiers, etc.) et plus équilibrée après ce type de perte de poids rapide et de travailler avec les professionnels de la santé pour surveiller l'état de santé général.

Quel apport calorique pour perdre du poids ?

On sait aujourd’hui qu’une femme d’âge moyen en bonne santé a besoin de manger environ 2 000 calories par jour pour maintenir son poids et d’environ 1 500 calories par jour pour perdre du poids. Pendant ce temps, l'homme a besoin d’environ 2500 calories pour se maintenir et de 2000 pour perdre du poids.

Le nombre de calories dont vous avez besoin par jour dépend de votre volonté de maintenir, perdre ou prendre du poids, ainsi que de divers autres facteurs, tels que votre sexe, votre âge, votre taille, votre poids actuel, vos niveaux d’activité physique et votre santé métabolique.

Réduire les calories ne signifie pas nécessairement mourir de faim ! Quelques changements simples de régime et de mode de vie, y compris l'exercice, une bonne hydratation, une augmentation des protéines et une réduction de l'apport en glucides, peuvent vous aider à perdre du poids et à vous sentir satisfait.

Régime hyperprotéiné et hypocalorique

Les aliments hypocaloriques riches en protéines sont très demandés de nos jours. Ce phénomène est en particulier dû à la croissance du nombre de personnes qui souhaitent perdre du poids et développer des muscles maigres.

Les protéines sont un macronutriment essentiel dans notre alimentation. Cependant, tous les aliments ne fournissent pas la même quantité de protéines à votre corps. Malgré ce que nous pensons tous, tout le monde n'a pas besoin de protéines dans les mêmes quantités.

En effet, les protéines sont nécessaires en grande quantité dans l'alimentation des personnes qui veulent par exemple développer des muscles maigres pour soutenir leur capacité athlétique ou leur endurance dans le sport. Les protéines constituent des enzymes qui alimentent de nombreuses réactions chimiques, ainsi que l'hémoglobine qui transporte l'oxygène dans notre sang.

Les protéines sont fabriquées à partir de plus de vingt éléments de base, qui sont des acides aminés connus - ils sont soit fabriqué à l'intérieur de notre corps à partir de zéro, soit après avoir modifié certains autres acides aminés.

Notre nourriture doit contenir neuf acides aminés essentiels (le tryptophane, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, la valine, la leucine, l'isoleucine et l'histidine). Un apport quotidien recommandé couramment cité pour les protéines alimentaires indique que l'on devrait consommer 0,8 g de protéines par kilogramme de poids corporel.

Ainsi, le nombre de calories à consommer quotidiennement diffère d'une personne à l'autre. En fonction de votre objectif de perte de poids ou de gain de poids et en fonction de votre niveau d'activité actuel, il est important de déterminer un niveau calorique sain.

Grâce à une consultation auprès d’un professionnel de la santé, vous pourrez déterminer combien vous pouvez perdre du poids sans mettre votre santé en danger.

Enfin, quel que soit votre apport en calories, il est utile de connaître certains aliments sains et hypocaloriques riches en protéines que vous pouvez ajouter à votre alimentation pour accélérer le processus de perte de poids.

Quels sont les aliments hypocaloriques ?

Les principaux aliments hypocaloriques comprennent par exemple l'eau, le thé, la laitue, le bouillon, les champignons, les fraises, la soupe de légumes, le pain aux grains entiers, la morue, les œufs ou le fromage cottage (fromage blanc) faible en gras.

Voici une liste non exhaustive de 6 aliments facilement disponibles quelle que soit la saison et utiles pour un régime hypocalorique :

     

  • Avoine : riche en fibres et en protéines, l'avoine agit pour réduire la faim, augmenter la sensation de satiété et améliorer le contrôle de l’appétit.
  •  

  • Légumineuses (haricots rouges, etc.) : riches en protéines et en fibres, elles sont associées à une diminution de l'appétit et de la faim, ainsi qu'à une sensation de satiété accrue.
  •  

  • Graines de chia : riches en fibres solubles, ce qui vous permet de vous sentir rassasié tout au long de la journée.
  •  

  • Oeufs : les œufs regorgent de protéines et constituent un excellent choix de petit déjeuner hypocalorique.
  •  

  • Produits de la mer (poisson) : riche en protéines, ce qui peut augmenter la sensation de satiété et réduire l'appétit et la faim.
  •  

  • Produits laitiers (fromage cottage ou fromage blanc, yogourt grec) : mêmes faibles en matières grasses ils sont riches en protéines, ce qui peut réduire l'appétit et faciliter le sentiment de satiété.

Quel pain pour un régime minceur ?

Si vous êtes un fanatique de pain et que vous souhaitez faire un régime hypocalorique, il va falloir modifier vos habitudes.

D’après les spécialistes, les personnes suivant un régime hypocalorique doivent s’orienter vers les grains entiers, et donc par exemple du pain de blé entier, et exclure les céréales raffinées.

Les grains entiers fournissent plus de vitamines, de minéraux et de fibres que les grains raffinés. Mais si vous exagérez votre consommation et réduisez la taille de vos portions. Le pain de blé entier peut aussi ajouter du poids. Alors tenez-en compte dans votre niveau calorique quotidien.

Pour choisir votre pain, achetez uniquement des pains dont le premier ingrédient est composé de grains entiers (blé entier, avoine entière, etc.) et du pain bio si possible. Remarquons que les pains multigrains du commerce ne sont pas nécessairement totalement composés de grains entiers.

Régime hypocalorique 1200 calories

Il s'agit d'un régime restrictif qui oblige une personne à réduire ses apports énergétiques quotidiens à 1200 calories (tous plats inclus). Pour certaines personnes, 1200 calories sont trop faibles et peuvent conduire à la malnutrition. Les conseils et recommandations d’un professionnel de la santé sont toujours indispensables et le point de départ avant de vous aventurer dans des régimes farfelus et inadaptés.

Ainsi, consommer 1200 calories par jour peut entraîner une réduction significative des calories quotidiennes ou peut représenter une légère réduction, en fonction de l'apport calorique habituel d'une personne.

Les personnes plus grandes, les hommes, les personnes actives, qui allaitent ou les femmes enceintes, ou celles qui souffrent de certaines conditions médicales ont généralement besoin de plus de calories chaque jour que les autres. Pour ceux qui ont besoin de moins de calories, un régime de 1200 calories est généralement sûr et potentiellement efficace.

Le nombre de calories dont une personne a besoin chaque jour dépend de plusieurs facteurs, notamment son âge, son sexe, son niveau d'activité et sa taille. L'adulte actif moyen peut avoir besoin de 1600 à 3000 calories par jour pour maintenir son poids corporel. Ainsi, lorsqu’une personne consomme moins de calories qu’elle n'en a besoin, le corps commence à perdre du poids, d’abord en brûlant les graisses, puis éventuellement d'autres tissus comme les muscles.

La plupart des gens ont besoin de beaucoup plus de 1200 calories par jour. Par conséquent, les personnes qui réduisent leur apport énergétique quotidien à ce niveau peuvent s'attendre à perdre du poids rapidement.

Certaines recherches suggèrent qu'un régime hypocalorique, tel qu'un régime de 1200 calories, offre des avantages supplémentaires pour la santé. Mais ce régime doit idéalement être encadré par un médecin ou une diététicienne-nutritionniste.

Régime hypocalorique : menu type d’une journée

Vous ne devriez utiliser un régime hypocalorique que si votre médecin l'a recommandé, car le médecin doit s'assurer que quelqu'un reste en bonne santé tout en perdant du poids.

Aujourd’hui, il est possible d’utiliser un planificateur de repas ou une application (en ligne ou sur smartphone) pour planifier les repas hebdomadaires et surveiller le nombre de calories consommées chaque jour. Vous pouvez tester et utiliser pour vos menus types des applications telles que FatSecret, MyFitnessPal, LifeSum, Yazio, ou Snap It. Il existe aussi plusieurs sites Internet dont le site officiel de l’Anses : https://ciqual.anses.fr

En plus de suivre un régime alimentaire sain, il est également indispensable d’intégrer une routine d'exercice quotidiennement pour perdre du poids efficacement.

Voici un exemple de plan de repas faible en calories d’environ 1200 à 1600 calories selon la qualité des aliments. Ces plats ne sont qu'une suggestion et ne prennent en compte aucune restriction alimentaire ni ne respectent les apports énergétiques quotidiens recommandés pour tous les nutriments essentiels.

Petit déjeuner

     

  • 1 grand verre (250 ml) d’eau minérale.
  •  

  • 1 tranche moyenne de pain aux grains complet avec 2 cuillères à café (environ 10 ou 15 g) de gelée ou de confiture peu sucrée ou "100% fruits frais sans sucre ajouté".
  •  

  • 1/2 tasse (125 ml) de céréales complètes (blé, avoine, etc.), quelques pincées de graines (graines de chanvre, de chia,…) avec 1 tasse (250 ml) de lait faible en matières grasses, du « lait » de soja ou du fromage blanc.
  •  

  • 1 orange entière ou les 3/4 d’une tasse (190 ml) de jus d’orange-citron pressés « maison » avec la pulpe, et selon la saison.
  •  

  • 1 tasse (250 ml) de café filtre ou 1 tasse (250 ml) de thé (vert, noir ou blanc) sans sucre.

Le déjeuner

     

  • 2 grands verres (500 ml) d’eau minérale.
  •  

  • 100 à 150 grammes de viande maigre avec 2 tranches moyennes de pain complet, une salade de laitue et de tomate (150 à 200 g) et 1 cuillère à café (5 ml) d’une sauce faible en calories (mayonnaise, béarnaise,…).
  •  

  • 1 pomme moyenne ou un fruit de saison équivalent.

La pause « Goûter »

     

  • 30 grammes de noix séchées (noix, graines ou châtaignes).
  •  

  • 1/2 tasse (125 ml) de thé vert sans sucre ou 1/2 tasse (125 ml) de jus de tomate 100% non salé.

Dîner

     

  • 100 à 150 grammes de poisson gras (saumon, thon, maquereau, hareng, sardine…) cuit dans 1 demi-cuillère à soupe d'huile végétale.
  •  

  • 1 pomme de terre au four moyenne, garnie d’une petite tranche de beurre demi-sel, de margarine ou d’huile d’olive, ou 30 à 50 grammes de pâtes riches en protéines (pâtes complètes cuisson al dente).
  •  

  • Un plat de 125 grammes de haricots verts, 125 grammes de carottes et quelques haricots rouges épicés.
  •  

  • 1 petit pain complet.
  •  

  • 1 tasse (250 ml) de tisane ou de thé (faible en caféine) non sucré.
  •  

  • 2 grands verres (500 ml) d’eau minérale.

Liste d’aliments à éviter

     

  • Frites et Chips de pommes de terre (seules les pommes de terre entières sont saines et copieuses).
  •  

  • Boissons sucrées plates et pétillantes, et les eaux parfumées et édulcorées.
  •  

  • Pain blanc et pain de mie.
  •  

  • Pizza et Panini.
  •  

  • Friandises et chocolat faible en cacao ou au lait.
  •  

  • La plupart des jus de fruits et des nectars.
  •  

  • Pâtisseries, biscuits et gâteaux.
  •  

  • Certains types d'alcool (à toujours boire avec modération), en particulier la bière.
  •  

  • Crème glacée et desserts à base de glaces.
  •  

  • Boissons sucrées riches en calories comme le café latte.

Régime hypocalorique et sport

Plusieurs études scientifiques se penchent régulièrement sur le régime hypocalorique, les substituts de repas et la façon dont la composition corporelle et les performances physiques des athlètes sont affectées.

Une étude publiée en 2018 dans la revue Journal of the International Society of Sports Nutrition évalue l'impact possible d'un régime alimentaire quotidien sur les carences nutritionnelles en micronutriments et en acides gras essentiels.

Les chercheurs constatent que la restriction calorique a réduit l'apport quotidien spécifique en micronutriments à des valeurs inférieures à 90% des apports alimentaires recommandés. « Aucun effet n'a été observé sur les paramètres sanguins liés au métabolisme du fer et aux lésions tissulaires, aux taux de glucose, aux profils lipidiques ou à la composition en acides gras érythrocytaires. De plus, les marqueurs de dommages oxydatifs ont diminué après l'intervention nutritionnelle ».

Les recherches montrent que les menus types de la restriction calorique, dans le cadre du sport, peuvent considérablement réduire le poids corporel et le poids du tronc, des bras et des jambes. Elle provoquerait aussi une diminution de la masse grasse et de la masse maigre, du taux de dépense énergétique lors d'un test d'effort maximal, du coût énergétique pour courir un mètre à diverses intensités d’exercice, et améliorerait le début de la phase « anaérobie » (métabolisme anaérobie lactique) de l'exercice.

En conclusion, ils constatent qu’un régime hypocalorique accompagné d’un suivi améliore les performances et l’efficacité énergétique des athlètes, mais réduit au passage l’apport quotidien en micronutriments. Il convient donc alors d’envisager une supplémentation en micronutriments.

Jimmy Braun


Sources

     

  • Nutrinet-santé, INSERM, https://etude-nutrinet-sante.fr/
  •  

  • Régime cétogène : bienfaits et dangers, https://www.le-guide-sante.org/actualite/605-le-regime-cetogene-bienfaits-et-dangers.html
  •  

  • 5 façons de faire un jeûne intermittent, https://blognutritionsante.com/2019/07/09/guide-jeune-intermittent/
  •  

  • WW International Inc (anciennement Weight Watchers International, Inc), https://fr.wikipedia.org/wiki/Weight_Watchers
  •  

  • L'activité physique est un traitement : interview d'un médecin du sport, https://www.le-guide-sante.org/actualite/592-lactivite-physique-est-un-traitement.html
  •  

  • Obésité et surpoids chez l'enfant et l'adolescent dans le monde, https://www.le-guide-sante.org/actualite/612-obesite-et-surpoids-chez-lenfant-et-ladolescent-dans-le-monde.html
  •  

  • Adaptive thermogenesis in human body weight regulation: more of a concept than a measurable entity? Obes Rev. 2012 Dec;13 Suppl 2:105-21. doi: 10.1111/j.1467-789X.2012.01041.x. PMID: 23107264. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23107264/
  •  

  • Update on stress fractures in female athletes: epidemiology, treatment, and prevention, https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23536179/
  •  

  • Men and women respond differently to rapid weight loss: Metabolic outcomes of a multi-centre intervention study after a low-energy diet in 2500 overweight, individuals with pre-diabetes (PREVIEW). Diabetes, Obesity and Metabolism, 2018; DOI: 10.1111/dom.13466, https://dom-pubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/dom.13466
  •  

  • Le syndrome métabolique (Syndrome X), https://www.fedecardio.org/Les-maladies-cardio-vasculaires/Les-pathologies-cardio-vasculaires/zoom-sur-le-syndrome-metabolique#:~:text=Reconnu%20depuis%20les%20ann%C3%A9es%201920,poids%2C%20chez%20un%20m%C3%AAme%20individu
  •  

  • Vieux et nouveaux biomarqueurs inflammatoires : quelle utilité pour l’interniste généraliste ?, https://www.revmed.ch/RMS/2013/RMS-N-404/Vieux-et-nouveaux-biomarqueurs-inflammatoires-quelle-utilite-pour-l-interniste-generaliste
  •  

  • Vitesse du flux sanguin, http://www.chu-rouen.fr/page/vitesse-du-flux-sanguin
  •  

  • Les glucides, https://www.le-guide-sante.org/actualite/610-les-glucides.html
  •  

  • Protéines et acides aminées, https://www.le-guide-sante.org/actualite/608-proteines-et-acides-amines.html
  •  

  • Aliments indispensables, Acides aminés indispensables : définition, http://www.chups.jussieu.fr/polys/biochimie/DGbioch/POLY.Chp.2.html
  •  

  • Thé : bienfaits et méfaits pour la santé, https://www.le-guide-sante.org/actualite/618-the-bienfaits-et-mefaits-pour-la-sante.html
  •  

  • Calorie restriction regime enhances physical performance of trained athletes. J Int Soc Sports Nutr. 2018;15:12. Published 2018 Mar 9. doi:10.1186/s12970-018-0214-2, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5845356/
  •  

  • Métabolisme anaérobie lactique - Acide Lactique - CHUPS, http://www.chups.jussieu.fr/polys/dus/dusmedecinedusport/dupromotionsportetsante2011/coursspeciaux/6eet8ecoursMetabolismesanaerobiesNovembre2008.pdf


Articles récents