Blog santé : les dernières actualités santé

Légumes crus et fruits : rivaliser les gènes à risque cardiaque

Légumes crus et fruits : rivaliser les gènes à risque cardiaque

Les personnes qui sont génétiquement prédisposées à une maladie cardiaque peuvent réduire leur risque en mangeant beaucoup de fruits et de légumes crus, suggère une nouvelle étude, dont les résultats sont publiés dans la revue scientifique PloS Medicine.

Les maladies cardiovasculaires (MCV), qui sont des maladies qui affectent le cœur et les vaisseaux sanguins, sont une cause majeure de maladie et de décès dans le monde. Selon cette étude récente, l’effet du chromosome 9 et de ses variantes sur les maladies cardiovasculaires serait modifié par un apport alimentaire riche en fruits et légumes crus.

Les auteurs de cette étude, publiée le 11 octobre 2011 dans le volume 9 de la revue PloS Medicine sous le titre « The Effect of Chromosome 9p21 Variants on Cardiovascular Disease May Be Modified by Dietary Intake: Evidence from a Case/Control and a Prospective Study », explique que cinq portions ou plus, de fruits et légumes crus par jour, seraient suffisantes pour contrer les versions « coupables » d'un gène sur le chromosome 9 - ce qui serait le cas d’un cinquième des personnes d'ascendance européenne. Une alimentation saine arriverait nettement à affaiblir son effet.

Les chercheurs américains de l’étude ont étudié plus de 27.000 personnes, avec des participants venus de partout dans le monde, y compris d’Europe, de Chine et d’Amérique latine. Les résultats suggèrent que les individus avec les versions du gène 9p21 (risque élevé) et qui ont consommé une diète riche en légumes crus, en fruits et en baies ont un risque similaire de crise cardiaque que ceux avec une variante à faible risque du même gène. Le chromosome 9  est d'ailleurs cité depuis 2009 pour sa susceptibilité génétique dans l'une de ses régions (9p21), et commune à plusieurs cancers (gliome, mélanome).

Les facteurs environnementaux comme l'alimentation, l'activité physique et le tabagisme modifient le risque d'une personne de développer une maladie cardiovasculaire. En outre, certaines variantes génétiques (altérations de l’ADN, qui est emballé dans des structures appelées chromosomes) peuvent modifier le risque de développer une maladie cardiovasculaire et sont transmis de parent à enfant. Ainsi, dans les MCV, comme dans la plupart des maladies courantes, à la fois la génétique et l'environnement jouent un rôle.

Fruits et légumes crus à volonté !

Le Professeur Sonia Anand, de l'Université McMaster (Canada), a déclaré : « Nos résultats appuient la recommandation de santé publique à consommer plus de cinq portions de fruits ou de légumes comme un moyen de préserver sa santé et encourager une bonne santé. ».

L’équipe de scientifiques, qui comprenait également le personnel de l'Université McGill (Canada), explique qu’elle a besoin maintenant de faire un travail plus poussé pour établir précisément comment l'alimentation peut avoir cet effet sur les gènes.

En attendant, les résultats de cette étude doivent servir comme une piqure de rappel sur le fait que le style de vie et les gènes pourraient augmenter le risque cardiaque, et la façon dont les deux interagissent les uns avec les autres, ce qui est aussi très important. Leur relation reste très compliqué et il n’y a pas encore toutes les réponses, mais le message semble être très simple : Manger beaucoup de fruits et de légumes est excellent pour notre santé et celle de notre cœur !

Pour appliquer cet atout santé simple, il sera tout de même nécessaire de faire attention à la qualité des produits (usage d’engrais…), leur provenance (traçabilité) et de s’orienter plutôt vers des fruits et légumes de saison.Sans compter les nouveaux légumes au pouvoir anti-cancer comme le dernier Brocoli Beneforté® boosté en glucoraphanine (qui arrivera en France sans doute bientôt).

Regardez bien autour de chez vous, il doit y avoir sûrement une Amap (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne), ou un point relais de cultivateurs (Bio) qui confectionnent des paniers ou encore des petits commerces, pour qui la qualité est leur seul défaut. Ceci vous évitera de manger des produits de qualité souvent moindre, au prix finalement peu intéressant et aussi de vous éviter les files d’attentes de supermarchés.

Sources
  • « The Effect of Chromosome 9p21 Variants on Cardiovascular Disease May Be Modified by Dietary Intake: Evidence from a Case/Control and a Prospective Study ». Octobre 2011. PLoS Med 9(10): e1001106. doi:10.1371/journal.pmed.1001106 http://www.plosmedicine.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pmed.1001106
  • Télécharger l'étude au format PDF (anglais)
  • Université McMaster (Canada) http://www.mcmaster.ca/
  • « Susceptibilité génétique dans une région du chromosome 9 commune à plusieurs cancers : mélanome et gliome ». Via INSERM, 2009.

Nos partenaires et institutions: