Articles liés à : Cancer

  • Le traitement par des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine pourrait être un facteur de risque de cancer du poumon

    Le traitement par des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine pourrait être un facteur de risque de cancer du poumon

    Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine sont très largement utilisés dans la prise en charge médicale de l’hypertension artérielle. La corrélation entre leur usage et la survenue d’un cancer du poumon est biologiquement plausible : ils métabolisent la bradykinine qui s’accumule dans le poumon et qui pourrait ainsi favoriser la cancérogenèse.

    Lire l'article complet
  • À forte dose, la vitamine B augmente le risque de cancer du poumon chez les hommes

    À forte dose, la vitamine B augmente le risque de cancer du poumon chez les hommes

    Selon une étude publiée dans la revue médicale Journal of clinical oncology, une supplémentation de vitamine B augmente le risque de cancer du poumon chez les hommes fumeurs ou non-fumeurs. Cette annonce est d’autant plus préoccupante que la supplémentation en vitamine B6 ou B12 est usuelle pour éviter aux fumeurs de développer un cancer du poumon.

    Lire l'article complet
  • Octobre Rose 2011 : les Mardis Roses de l'Institut Curie

    53 000 nouveaux cas estimés en 2011. Le cancer du sein est de trop. Comme pour tous les cancers, il doit être combattu. Cette lutte se solidifie chaque année avec l'opération Octobre Rose. Evénement ne servant pas qu'au dépistage - dont le pour et le contre existe fermement - Octobre Rose est aussi un point d'orgue autour des derniers traitements, des soins de support et de tout ce qui concerne la prise en charge des cancers du sein. Fer de lance, l'Institut Curie organise les Mardis Roses, une série de conférences et tables-rondes ouvertent à toutes et tous.

    Lire l'article complet
  • Plan Cancer 2014-2018 : des recommandations pour un meilleur futur

    Initié en 2003 par le président Jacques Chirac, le Plan Cancer a pour mission d’établir et mettre en place des mesures de lutte contre les cancers. Pathologie en cause dans environ 13% de la mortalité mondiale en 2008 selon l’OMS, notamment avec le cancer du poumon, le cancer de l’estomac, le cancer du foie, le cancer du côlon et le cancer du sein, le cancer est un élément essentiel au sein des stratégies de prévention en santé publique. Le Plan Cancer est donc un pilier vital pour améliorer sans cesse le dépistage précoce, les traitements et soutenir les actions de l’ensemble des professionnels de santé et des associations d’usagers.

    Remis sous les feux de la rampe — notamment par les Lettres Ouvertes d’associations de patients — et passé à la loupe par des rapports et évaluation d’impact, le Plan Cancer a dernièrement repris la Une des tribunes, suite à la publication des « Recommandations pour le troisième Plan Cancer (2014-2018) », au travers d’un rapport de plus cent pages, élaboré par le Pr Jean-Paul Vernant (hématologue à la Pitié-Salpêtrière et professeur à l’Université Pierre et Marie Curie).

    Lire l'article complet
  • Découverte d’un vaccin contre le cancer de l'ovaire et le mésothéliome

    Comme le signale l’OMS, « le cancer est une cause majeure de décès dans le monde, à l’origine de 8,2 millions de décès en 2012 ». Cependant, le cancer ne serait pas une maladie uniquement contemporaine, puisqu’une découverte récente publiée dans la revue américaine PLOS One révèle qu’il y a « 3.200 ans, on souffrait déjà du cancer ». Des archéologues ont trouvé la plus ancienne trace de cancer au Soudan, sur le squelette d'un homme ayant souffert d'un cancer métastatique.

    La recherche s’active donc pour enrayer une maladie qui décime l’Homme depuis la nuit des temps. Et à chaque annonce d’une avancée, une lueur d’espoir naît pour un grand nombre de patient. C’est dans cette direction que l’annonce d’une nouvelle approche pour l'immunothérapie du cancer a été faite par une équipe de chercheurs américains. Les résultats de leur étude, publiée en Février 2014 dans la revue médicale Journal of Hematology & Oncology, risque de fournir une nouvelle arme contre certaines tumeurs très meurtrières ; comme le cancer de l'ovaire et le mésothéliome (une forme rare et virulente de cancer qui attaque notamment les poumons).

    Lire l'article complet
  • Cancer : une médecine personnalisée traiterait mieux les patients

    La thérapie génique (ou génothérapie) ciblée est très prometteuse pour le traitement futur des Cancers. Une étape cruciale dans cette thérapie est l'identification exacte des gènes « candidats » et des voies appropriées pour le traitement ciblé de chaque patient. Dans cette volonté des chercheurs viennent de révéler les résultats d’une étude qui risque de motiver la poursuite des traitements ciblés.

    Publiés dans la revue médicale Pancreas, les résultats de l’étude indiquent que l’approche du traitement du cancer devrait se baser sur un traitement au cas par cas, sans utiliser les gènes et les voies les plus souvent perturbés chez les patients. Cette étude fait valoir l'importance de la médecine personnalisée, où chaque personne est traitée par la recherche individuelle de l'étiologie de sa maladie, en améliorant ainsi « la qualité de vie du malade, d’éviter de prescrire des médicaments inadaptés et de réduire les pathologies iatrogènes (provoquées par le traitement), d’augmenter la probabilité de guérison par une médecine "à la carte" ».

    Lire l'article complet
  • Certains antioxydants doperaient le cancer du poumon

    Les antioxydants sont servis à toutes les sauces. Dès qu’il s’agit de prendre soin de sa santé, tant par l’alimentation que par les soins du corps, il n’est pas rare de voir apparaître que tels ou tels antioxydants pour favoriser notre santé. Cependant, une étude récente suggère que des suppléments tels que la vitamine E peuvent promouvoir la croissance tumorale.

    Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette étude vient semer le doute et insister sur le fait qu’il ne faut prendre pour argent comptant tous les arguments de marketing développés par les fabricants. Cette étude, réalisée sur des souris, a montré que deux antioxydants couramment utilisés, la vitamine E et un composé appelé N- acétylcystéine (NAC), pourraient accélérer la croissance du cancer du poumon plutôt que de la freiner.

    Lire l'article complet
  • Chronothérapie : l’aiguille du temps dans les traitements

    Le rapport au temps est un élément primordial dans la vie et tout le processus de notre existence. Ce n’est pas peu dire, puisque des rythmes circadiens sont générés à l'intérieur de notre corps, par un mécanisme temporel endogène : l'horloge circadienne.

    Présente dans les mécanismes de l’humeur, du rythme cardiaque, du niveau de sommeil, de la mémoire ou encore de la température corporelle, l'horloge circadienne est l’enjeu de certains chercheurs et médecins depuis plusieurs années. De ce constat, la Chronothérapie est née et se développe, en devenant une méthode de moins en moins anecdotique ces dernières années, comme dans le cadre des traitements anticancéreux.

    Lire l'article complet
  • Cancers : un programme d'exercice à domicile aiderait à la guérison des patients

    L’exercice physique est souvent conseillé pour une bonne santé générale, que ce soit pour une personne en bonne santé ou une personne touchée par une pathologie ou encore fragilisée temporairement. Prescrit depuis récemment par des praticiens en France, l'exercice physique est aussi important pour les patients atteints de cancer. C’est ce qu’une nouvelle étude vient réaffirmer. Selon la Mayo Clinic (Etats-Unis), l’activité physique (ou la pratique d’un sport) aiderait à lutter contre la fatigue fréquemment associée au cancer et aux traitements anticancéreux. Mais jusqu’alors peu d'études ont examiné la faisabilité de programmes d'exercice et si même un entraînement minimal peut aider les patients.

    Lire l'article complet

Nos partenaires et institutions: