Blog santé : les dernières actualités santé

Des cellules souches au secours de la pigmentation de la peau

Des cellules souches au secours de la pigmentation de la peau

 

Dès 2009, l'équipe de Christine Baldeschi de l'Institut I-Stem (I-Stem/Inserm UEVE U861/AFM), dirigée par Marc Peschanski, avait reconstitué un épiderme à partir de cellules souches « pluripotentes ». Dans la continuité de ces travaux, les chercheurs viennent d’annoncer dans un communiqué qu’ils ont obtenu in vitro des mélanocytes fonctionnels - des cellules qui pigmentent la peau et la protègent des rayons ultraviolets (UV).

Grâce à cette souche cellulaire illimitée, une alternative thérapeutique pourrait être proposée à terme aux patients atteints de troubles de la pigmentation de la peau (qu’ils soient d’origine génétique ou non). 

L’une des fonctions de notre peau étant de protéger le corps des rayons UV du soleil, par le biais des cellules pigmentées (les mélanocytes), ces travaux publiés dans la revue PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) le 19 août 2011 risquent d’offrir très prochainement de nombreuses perspectives pour les patients.

Le communiqué de l'I-Stem explique que "L'équipe du Dr Christine Baldeschi a identifié quelles étaient les conditions expérimentales nécessaires à la différenciation des cellules pluripotentes en cellules pigmentées (meéanocytes) semblables à celles naturellement présentes chez l'homme au sein de l'épiderme. Une fois isolées et amplifiées in vitro, ces cellules présentent les me?mes caractéristiques que des meéanocytes adultes. Ensuite, à partir de cette culture, les chercheurs ont étudié la fonctionnalité des mélanocytes ainsi obtenus. Ils ont démontré qu'ils étaient à la fois capables de s'insérer dans leur niche au niveau de la couche basale de l'épiderme et de communiquer avec les keératinocytes avoisinant, comme c'est le cas physiologiquement au niveau de l'épiderme. En analysant des cocultures, l'équipe de recherche a mis en évidence que ces mélanocytes pouvaient transférer leur mélanine aux kératinocytes qui constituent l’épiderme."

Les cellules « toutes prêtes » seront notamment propose?es pour le traitement du Vitiligo (maladie de l'épiderme se caractérisant par des taches blanches apparaissant et s’étendant sur la peau) et d’autres pathologies affectant la pigmentation telles que les syndromes de Waardenburg (syndromes de surdité avec anomalies de la pigmentation) et le syndrome de Griscelli (syndrome se caractérisant entre autre par un reflet argenté des cheveux et une hypopigmentation de la peau), a affirmé lMarc Peschanski (le directeur de recherche Inserm et directeur d’I-Stem).

 

 

Sources : PNAS / Istem / Etude en anglais (fichier PDF) : "Functional melanocytes derived from human pluripotent stem cells engraft into pluristratified epidermis" et sur le site de la revue PNAS

Auteurs des travaux : Xavier NISSAN, Lionel LARRIBERE, Manoubia SAIDANI, Ilse HURBAIN, Cedric DELEVOYE, Jessica FETEIRA, Gilles LEMAITRE, Marc PESCHANSKI, Christine BALDESCH


Nos partenaires et institutions: