État grippal : symptômes et traitement

Virus de la grippe

L'état grippal, ou syndrome grippal, aussi appelé "refroidissement" ou common cold des Anglo-Saxons, est un ensemble de symptômes (fièvre, signes respiratoires, courbatures, céphalées …) dû à des virus respiratoires dont principalement le virus respiratoire syncytial (VRS), le rhinovirus, virus parainfluenza, adenovirus. Malgré des symptômes assez similaires, le syndrome grippal présente en général des symptômes moins intense que la grippe saisonnière, infection respiratoire aiguë, due à un virus Influenza.

La grippe saisonnière est une épidémie de grippe annuelle courante dès l’automne jusqu’à la fin de l’hiver en France qui se manifeste généralement chez la plupart des patients  par l'apparition soudaine des symptômes suivants dans la phase d'invasion :

  • une fatigue (asthénie) qui s'installe progressivement et avec une intensité croissante,
  • des frissons,
  • des douleurs musculaires,
  • une toux sèche et douloureuse.

Dans un second temps, les symptômes de la grippe sont :

  • une fièvre élevée habituelle entre 38°C et 40°C qui commence à diminuer après 2 ou 3 jours mais qui peut remonter au 4ème-5ème jour ("V grippal"),
  • une toux sèche qui dure habituellement jusqu'à deux semaines,
  • des maux de tête (céphalées) intenses,
  • des douleurs musculaires (myalgies) et articulaires qui ressemblent à des courbatures,
  • une asthénie intense pouvant durer plusieurs jours,
  • plus rarement chez l'adulte, un écoulement nasal (rhinorrhées) avec le nez bouché,
  • des nausées et des vomissements chez l'enfant,
  • des douleurs oculaires (photophobie, sensation de brûlure oculaire, douleurs à la mobilisation, etc.),
  • des douleurs pharyngées.

Généralement, la majorité des patients se remettent de la fièvre et d'autres symptômes d’une affection grippale en une semaine sans nécessiter de soins médicaux, sauf pour la grippe chez un bébé, une femme enceinte, une personne âgée ou fragilisée (affection de longue durée). En effet, les symptômes de la grippe peuvent causer une maladie grave ou la mort dans les groupes à haut risque.

Véritable problème de santé publique mondiale, les épidémies saisonnières surviennent habituellement par épisodes pendant la fin de l’automne et les mois d’hiver dans l'hémisphère nord (mois d’octobre à mars) et dans l'hémisphère sud (mois d’avril à septembre). Toutefois, dans les zones tropicales et subtropicales, les épidémies de grippe saisonnière peuvent se produire toute l’année.

A travers l’histoire des pandémies de l’ère moderne, la pandémie dite de « grippe espagnole » en 1918, a marqué au fer blanc l'histoire récente. Causée par un virus A (H1N1), ce virus avec des gènes d'origine aviaire, a ensuite été remplacé en 1957, lors de la pandémie dite de « grippe asiatique », par le virus A (H2N2).

Ces pandémies ont infecté des millions de personnes et causé un taux de mortalité élevée même chez les personnes jeunes et en bonne santé. Sans qu’aucun consensus universel n’ait été établi sur l'origine précise du virus, bien que le virus A (H1N1) de la « grippe espagnole » de 1918 ait été synthétisé et évalué, les propriétés qui l'ont rendu si dévastateur ne sont pas bien comprises. De la sorte, en l'absence de vaccin pour se protéger contre l'infection grippale et sans antibiotiques pour traiter les infections bactériennes secondaires qui peuvent être associées aux infections grippales, les efforts de contrôles sanitaires dans le monde entier se sont limités à des interventions non pharmaceutiques. Ces interventions (isolement, quarantaine, hygiène personnelle, gestes barrières, distanciation physique et sociale, etc.), qui doivent être effectuées à temps, permettent dans la plupart des cas de réduire significativement la progression et la gravité des symptômes de l’état de la grippe pandémique.

Malgré tous les progrès de la médecine et de l’hygiène au fil du temps, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) déplorait dans un communiqué de presse publié en 2017, que « jusqu’à 650 000 décès seraient associés chaque année aux affections respiratoires dues à la grippe saisonnière ». De plus, « ces chiffres témoignent de la forte charge de mortalité due à la grippe et de son coût social et économique considérable à l’échelle mondiale », et de « l’importance de la prévention face à l’épidémie saisonnière de grippe, ainsi que de la préparation à d’éventuelles pandémies ».

Qu'est-ce que l'état grippal ?

L'état grippal, occasionné par des agents pathogènes respiratoires (virus respiratoires syncytial, virus para-influenza, adénovirus, rhinovirus, entérovirus, coronavirus…)  peut être confondu avec d'autres maladies infectieuses provoquant des symptômes similaires, comme révèle par exemple la flambée de maladie à coronavirus (COVID-19).

Cependant, les différents virus et leur mode de propagation présentent des différences importantes qui font l’objet de nombreuses études scientifiques en cours. En cas de doute, il est toujours important de consulter un médecin afin de déterminer précisément la maladie.

Le syndrome grippal est un terme désignant le diagnostic médical d’une autre maladie que la grippe dont l’ensemble des symptômes sont similaires. Dans la plupart des cas, l'état grippal est une maladie bénigne, mais ses complications peuvent être dangereuses pour les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes souffrant de maladie chronique. Le syndrome grippal débute le plus souvent par un affaiblissement général de l’organisme et une fatigue intense chez tous les patients. Les virus de la  grippe sont à l'origine des épidémies saisonnières de grippe en France.

Maladie respiratoire contagieuse causée par des virus grippaux (grippe A(H1N1) et A(H3N2) et virus de la grippe B), la grippe peut engendrer une maladie légère à grave et parfois entraîner la mort. Ainsi, en plus de tous les gestes barrières  (hygiène des mains, etc.), l’une des meilleures formes actuelles de stratégie de prévention de la grippe est de se faire vacciner chaque année.

Outre la priorité d’une vaccination chez les personnes les plus fragiles comme les personnes âgées ou ayant une affection de longue durée, les professionnels de la santé font aussi partie des personnes prioritaires. En effet, « les médecins généralistes, les infirmiers, les sages-femmes, les pharmaciens, les professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risques de grippe sévère des établissements de santé et médico-sociaux sont des cibles prioritaires et notamment tous les personnels travaillant en Ehpad, dont les aides-soignants ».

Quels sont les symptômes d'un état grippal ?

Au début des symptômes, l'état grippal peut ressembler à un rhume avec un nez qui coule, un nez bouché, des éternuements et des maux de gorge.

Mais les rhumes se développent généralement plus lentement, alors qu'un syndrome grippal a tendance à apparaître subitement. Et bien qu'un rhume (rhinopharyngite ou nasopharyngite) puisse être un problème de santé à prendre au sérieux, l’état de santé des patients infectés par le virus de la grippe est généralement beaucoup plus virulent.

Le syndrome grippal est le diagnostic porté en l'absence d'une confirmation virologique du diagnostic de grippe. Il est admis que la "vraie" grippe est en général plus sévère, les syndromes grippaux ayant des symptômes moins intenses et plus fugaces. Les symptômes de la grippe peuvent aussi être confondus avec ceux de la Covid-19 d'autant plus que l’anosmie (perte de l’odorat) et l’agueusie (perte du goût) peuvent aussi survenir en cas de grippe. Le diagnostic de Covid-19 sera confirmé par un test virologiques par RT-PCR. 

Frissons, courbatures, toux modérée, affections de la sphère ORL, état grippal sans fièvre,…

La détection des symptômes précoces de la grippe peut aider à prévenir la propagation du virus et à traiter la maladie avant qu'elle ne s'aggrave. Les signes et symptômes de l'état grippal comprennent communément :

  • Fièvre modérée inférieure à 38° C ;
  • Congestion nasale et écoulement nasal fréquents ;
  • Toux sèche et modérée ;
  • Éternuements fréquents ;
  • Rares frissons ;
  • Rares courbatures ;
  • Légère fatigue ;
  • Mal de gorge et gorge irritée.

Combien de temps peut durer un état grippal ?

En général, la plupart des personnes qui présentent un état grippal sont rétablies en 4 à 7 jours en moyenne alors que virus de la grippe est responsable d'une infection d'une durée d'une semaine avec une toux et une fatigue qui peuvent persister pendant une quinzaine de jours.

En outre, certaines personnes développeront des complications, comme une pneumonie ou une bronchite chronique, à la suite d’une forme de grippe grave.

Les infections des sinus et de l'oreille (affections de la sphère ORL) sont des exemples de complications modérées de la grippe, tandis que la pneumonie est une complication grippale grave qui peut résulter soit d'une infection par le virus grippal seul, soit d'une co-infection du virus de la grippe et des bactéries.

D'autres complications graves possibles provoquées par la grippe peuvent inclure une inflammation des tissus cardiaques (myocardite), musculaires (myosite,…), ou cérébraux (encéphalite), ainsi qu’une défaillance multiviscérale comme une insuffisance respiratoire ou rénale.

L’infection par le virus de la grippe des voies respiratoires peut déclencher une réaction inflammatoire extrême dans l’organisme et entraîner une septicémie, une réponse potentiellement mortelle à l’infection. Enfin, la grippe (dans sa forme modérée ou grave) peut également amplifier les problèmes médicaux chroniques, comme chez les patients asthmatiques ou ceux atteints par une maladie cardiaque chronique.

Syndrome grippal : que faire en cas de symptômes grippaux ?

La plupart des patients qui présentent un état grippal peuvent se soigner à la maison et n'ont souvent pas besoin de consulter un médecin.

Un syndrome grippal sérieux peut amener une personne à rester au lit pendant quelques jours mais les symptômes du syndrome grippal peuvent fortement varier d’un individu à l’autre. En revanche, si un patient présente des symptômes grippaux et un risque de complications, il est impératif de consulter immédiatement un médecin. La prise de médicaments antiviraux peut réduire la durée de la maladie et aider à prévenir des problèmes plus graves.

Chez les adultes, les signes et les symptômes d'urgence de la grippe nécessitent de consulter en priorité un professionnel de la santé notamment lorsqu'une personne ressent : une difficulté à respirer ou essoufflement, une douleur thoracique, des étourdissements continus, une aggravation des conditions médicales existantes, une faiblesse sévère, etc.

Chez les bébés et les enfants, les signes et symptômes d'urgence peuvent inclure : une difficulté à respirer, des lèvres bleues, une douleur thoracique, une déshydratation, une douleur musculaire sévère, une aggravation des conditions médicales existantes, etc.

Symptômes de la grippe : comment soigner un état grippal ?

La plupart des personnes présentant un état grippal souffrent d'une maladie bénigne et n'ont généralement pas besoin de soins médicaux ou d'antiviraux.

Dans la plupart des cas, les symptômes (toux modérée, nez bouché,…) nécessitent simplement de rester à la maison et d’éviter tout contact avec d'autres personnes, sauf pour obtenir un avis médical et des soins médicaux. Du repos, une bonne hydratation (tisanes, etc.) et une bonne hygiène (lavage du nez plusieurs fois par jour grâce à une solution hypertonique pour un effet décongestionnant, etc.), seront les gestes indispensables pour un traitement symptomatique de l'état grippal.  Antipyrétiques et antalgiques peuvent être utiles en respectant les contre-indications et les posologies.

Cependant, si un patient présente des symptômes de la grippe et fait partie d’un groupe à risque élevé (affection de longue durée, etc.), ou est inquiet, il est vivement recommandé de consulter un professionnel de la santé. Un traitement rapide est nécessaire pour les personnes atteintes de grippe grave ou soupçonnées d’une affection grippale qui présentent un risque élevé de complications grippales graves - notamment dans le cas d’une affection de longue durée comme chez les patients asthmatiques ou diabétiques.

Prévention et médicaments

L’étape essentielle et importante dans la prévention de la grippe consiste, pour la majorité des populations, à se faire vacciner chaque année. Il a été démontré que le vaccin antigrippal réduit les maladies liées à la grippe et le risque de complications grippales graves pouvant entraîner une hospitalisation, voire la mort.

Parmi les autres actions préventives quotidiennes (rester à l'écart des personnes malades, se laver fréquemment les mains, etc.) pour aider à ralentir la propagation des germes qui causent des maladies respiratoires, comme la grippe, l’hygiène de vie est importante (ne pas consommer de tabac, pratiquer une activité physique, avoir un régime alimentaire équilibré, etc.).

La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse à ne pas minimiser. Recourir à l’automédication peut avoir de lourdes conséquences sur la santé, et un patient pourrait avoir besoin d'un médicament antiviral spécifique pour traiter la grippe. Seul un médecin peut prescrire des médicaments capables de traiter la grippe de façon adaptée selon chaque patient.

Les autres médicaments capables d’aider au rétablissement d’un patient dans le cadre d'un syndrome grippal, comme les médicaments antipyrétiques ou les antalgiques, peuvent s’obtenir selon les cas sans ordonnance. Les médicaments antipyrétiques sont utilisés notamment pour lutter contre les états fiévreux et certains syndromes inflammatoires aigus.

D'autres médicaments sont parfois utiles :

  • contre le nez bouché, des vasoconstricteurs locaux en spray (ne pas utiliser sans avis médical) ou en prise orale (à éviter en cas d’hypertension artérielle) ;
  • contre l'écoulement nasal, des antihistaminiques ;
  • contre la toux sèche, surélevez la tête du lit, dormir sur le côté plutôt que sur le dos, aérez la chambre avant de se coucher, bien s'hydrater et surtout avant le coucher et si ces mesures ne sont pas suffisantes, des sirops à base d'oxomémazine peuvent se révéler très utiles.

Enfin, comme le souligne, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dans un article publié en 2016, « des médicaments homéopathiques avec Autorisation de mise sur le marché (AMM) peuvent avoir une indication dans la prévention ou le traitement de l’état grippal.

Ces médicaments ne sont pas des vaccins. Il existe également des médicaments homéopathiques unitaires contenants des souches homéopathiques diluées (exemple granules influenzinum 9CH) qui n’ont pas d’indications thérapeutiques. Il revient alors aux professionnels de santé d’en déterminer l’indication et la posologie en fonction des patients.

Dans tous les cas, ces médicaments homéopathiques ne peuvent être considérés comme des vaccins et se prévaloir de la désignation de « vaccins homéopathiques ».

Leur utilisation à la place du vaccin anti-grippal constitue une perte de chance, notamment chez les personnes à risque de complications, comme le précise le Conseil supérieur d’hygiène publique de France.

Sources

  1. « Rhinopharyngite : causes, symptômes, traitements. Rhinite, coryza ou rhume ? ». Le Guide Santé. Actualités Médecine. 12 novembre 2020. https://www.le-guide-sante.org/actualite/634-rhinopharyngite-causes-symptomes-traitements.html
  2. Le Guide Santé. Actualités Santé Publique. https://www.le-guide-sante.org/actualite/mot-cle/sante-publique.html
  3. « La grippe saisonnière A(H1N1) : questions essentielles ». Affection grippale. OMS. Janvier 2016. https://www.euro.who.int/fr/health-topics/communicable-diseases/influenza/data-and-statistics/seasonal-influenza-ah1n1-key-issues
  4. « 1957-1958 Pandemic (H2N2 virus). » Centers for Disease Control and Prevention (CDC). https://www.cdc.gov/flu/pandemic-resources/1957-1958-pandemic.html
  5. « La grippe espagnole (1918-1919) dans les journaux français. » Françoise Bouron. Dans Guerres mondiales et conflits contemporains 2009/1 (n° 233), pages 83 à 91. https://www.cairn.info/revue-guerres-mondiales-et-conflits-contemporains-2009-1-page-83.htm
  6. « Jusqu'à 650 000 décès par an sont dus à la grippe saisonnière ». OMS. 13 décembre 2017 Communiqué de presse. Genève. https://www.who.int/fr/news/item/14-12-2017-jusqu-%C3%A0-650-000-d%C3%A9c%C3%A8s-par-an-sont-dus-aux-affections-respiratoires-li%C3%A9es-%C3%A0-la-grippe-saisonni%C3%A8re
  7. « Questions-réponses : similitudes et différences entre la COVID-19 et la grippe. » OMS. 17 mars 2020. Q&A. https://www.who.int/fr/news-room/q-a-detail/q-a-similarities-and-differences-covid-19-and-influenza
  8. « Gestes barrières. » Ministère des Solidarités et de la Santé. https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/affiche_gestes_barriere.pdf
  9. « Vaccination contre la grippe 2020-2021 : une priorité pour les personnes à risque. » Ministère des Solidarités et de la Santé. 13.10.20. https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/dossiers-de-presse/article/information-presse-vaccination-contre-la-grippe-2020-2021
  10. « Reconnaître la grippe. » Ameli. Assurance Maladie. 21 octobre 2020. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/grippe/reconnaitre-grippe
  11. « Grippe. Améliorer les moyens de lutte contre une maladie pas si banale. » INSERM. https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/grippe
  12. « Pneumonie. » OMS. 2 août 2019. https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/pneumonia
  13. « Myocardite ». CHUV Service de cardiologie. https://www.chuv.ch/fr/cardiologie/car-home/patients-et-famille/maladies-traitees/affections-du-myocarde-et-du-pericarde/myocardite
  14. « Myosites aiguës postgrippales. » EM Consulte. 2000. https://www.em-consulte.com/article/6782/myosites-aigues-postgrippales
  15. « Sepsis/Septicémie. » Institut Pasteur. https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/sepsis-septicemie
  16. « Hypertonique (solution). » Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2020. https://dictionnaire.academie-medecine.fr/index.php?q=hypertonique%20%28solution%29#:~:text=En%20biologie%2C%20solution%20dont%20la,retrait%20de%20la%20membrane%20plasmatique.
  17. « Bulletin épidémiologique grippe. Bilan de la surveillance, saison 2019-2020. Mois d'octobre 2020. » Santé Publique France. https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe/documents/bulletin-national/bulletin-epidemiologique-grippe.-bilan-de-la-surveillance-saison-2019-2020
  18. Pandémie de grippe: règles d’hygiène individuelles. Office fédéral de la santé publique OFSP. Unité de direction Santé publique. https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/hygiene-pandemiefall.html
  19. « Médicaments antipyrétiques. » CHU Rouen Normandie. http://www.chu-rouen.fr/page/mesh-descripteur/agents-antipyretiques
  20. Barrett B, Brown R, Rakel D, et al. Placebo effects and the common cold: a randomized controlled trial. Ann Fam Med. 2011;9(4):312-322. doi:10.1370/afm.1250, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3133578/
  21. Efficacy Study of Two Influenza Vaccines and Placebo in Healthy Adult Subjects. 2013. https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT00630331
  22. Efficacy, immunogenicity, and safety of an oral influenza vaccine: a placebo-controlled and active-controlled phase 2 human challenge study. 2020. DOI:https://doi.org/10.1016/S1473-3099(19)30584-5, https://www.thelancet.com/journals/laninf/article/PIIS1473-3099(19)30584-5/fulltext
  23. « Homéopathie. Prévention de la grippe : Il n'existe pas de « vaccin homéopathique », rappelle l’ANSM. » Par Jean-Philippe Rivière. 2016. https://www.vidal.fr/actualites/20454-prevention-de-la-grippe-il-n-existe-pas-de-vaccin-homeopathique-rappelle-l-ansm.html
  24. « L’ANSM rappelle qu’aucun médicament homéopathique ne peut être considéré comme un vaccin contre la grippe - Point d’Information. » 2016. ANSM. https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/L-ANSM-rappelle-qu-aucun-medicament-homeopathique-ne-peut-etre-considere-comme-un-vaccin-contre-la-grippe-Point-d-Information

Le guide des hôpitaux et cliniques de France.

Recherchez parmi les 1335 établissements