Blog santé : les dernières actualités santé

  • Cancer : la mammectomie bilatérale est-elle raisonnable en cas de mutation de BRCA ?

    Pourrions-nous espérer un bénéfice de la mammectomie bilatérale préventive chez les femmes porteuses d’une mutation des gènes BRCA-1 et BCRA-2 ? Telle est la question que se sont posés Vasily Giannakeas et Steven Narod du Women’s College Hospital à Toronto (Canada). Pour tenter d’y répondre, ils ont évalué l’allongement de l’espérance de vie et la probabilité de survie jusqu’à 80 ans pour les femmes ayant une mutation de BRCA.

  • Inégalités socioculturelles dans l’accès Internet aux connaissances en santé

    Les résultats d'une récente analyse de l'enquête nationale de santé américaine attestent des larges disparités socio-économiques séparant les utilisateurs du réseau Internet dans les domaines de la médecine et de la santé de ceux qui n’en font pas usage. Bien que les données datent de 2012, les principales conclusions de cette analyse peuvent probablement être transposées aujourd’hui en Europe. À l’heure du patient expert, ces inégalités persistantes demeurent un frein à la connaissance et à l’accès aux soins et elles doivent être identifiées afin d’orienter au mieux la recherche et la communication des promoteurs de l’usage de nouvelles technologies.

  • À forte dose, la vitamine B augmente le risque de cancer du poumon chez les hommes

    Selon une étude publiée dans la revue médicale Journal of clinical oncology, une supplémentation de vitamine B augmente le risque de cancer du poumon chez les hommes fumeurs ou non-fumeurs. Cette annonce est d’autant plus préoccupante que la supplémentation en vitamine B6 ou B12 est usuelle pour éviter aux fumeurs de développer un cancer du poumon.

  • Les différents gestes pour prévenir le cancer du sein

    Plusieurs facteurs divers peuvent favoriser l’apparition d’un cancer du sein. Parmi eux, on trouve les comportements à risques avec la consommation de tabac et d’alcool, le surpoids ou encore l’exposition trop importante aux hormones. Mais pour éviter de voir la maladie se déclencher, il existe aussi des gestes particulièrement utiles et réellement préventifs.

  • L’autoconservation des ovocytes bientôt favorisée pour prévenir l’infertilité ?

    L’académie de médecine envisage sérieusement de simplifier, pour les femmes, le recours à la conservation de leurs propres ovocytes. En effet, même si la femme n’a aucune pathologie grave, elle pourrait avoir droit de faire une démarche d’autoconservation : le but serait, pour elle, de concevoir un enfant au bon moment, sur le plan personnel comme sur le plan professionnel.

  • Canicule en France : que faire pour éviter le coup de chaud ?

    Pendant l’été, certaines périodes représentent un véritable danger pour la santé, notamment en ce qui concerne les personnes les plus fragiles (enfants très jeunes, personnes âgées, sujets atteints d’une maladie chronique). De plus, d’une façon générale, tout le monde souffre dès lors que le thermomètre s’emballe : pour mieux se protéger du coup de chaud, susceptible de survenir même chez une personne en très bonne santé, il existe plusieurs réflexes à adopter dès les premiers jours de canicule !

  • Chaque année, la campagne « Octobre Rose » sensibilise le plus grand nombre sur les Cancers du sein. Cet événement permet aussi de changer de position quant au regard posé sur le dépistage et la qualité des prises en charge et des traitements. Opération de Santé Publique, « Octobre Rose » précède notamment « Movember », l’événement international annuel de soutien pour la recherche contre le cancer de la prostate.

    Selon l’Institut Curie, 1 femme sur 9 développera un cancer du sein, 15 % des cancers du sein sont dépistés à un stade très précoce et 7 % des cancers du sein sont dépistés par une mammographie. Enjeux de Santé Publique, les cancers du sein représentaient 52 000 nouveaux cas de cancers du sein en France en 2008 et 11 300 décès. Véritable fléau, pour lequel les chercheurs améliorent sans cesse les traitements, les cancers du sein nécessitent pourtant toujours une prise en charge précoce afin d’enrayer la maladie, et le dépistage organisé reste un des moyens les plus efficaces pour lutter.

  • 53 000 nouveaux cas estimés en 2011. Le cancer du sein est de trop. Comme pour tous les cancers, il doit être combattu. Cette lutte se solidifie chaque année avec l'opération Octobre Rose. Evénement ne servant pas qu'au dépistage - dont le pour et le contre existe fermement - Octobre Rose est aussi un point d'orgue autour des derniers traitements, des soins de support et de tout ce qui concerne la prise en charge des cancers du sein. Fer de lance, l'Institut Curie organise les Mardis Roses, une série de conférences et tables-rondes ouvertent à toutes et tous.

  • Initié en 2003 par le président Jacques Chirac, le Plan Cancer a pour mission d’établir et mettre en place des mesures de lutte contre les cancers. Pathologie en cause dans environ 13% de la mortalité mondiale en 2008 selon l’OMS, notamment avec le cancer du poumon, le cancer de l’estomac, le cancer du foie, le cancer du côlon et le cancer du sein, le cancer est un élément essentiel au sein des stratégies de prévention en santé publique. Le Plan Cancer est donc un pilier vital pour améliorer sans cesse le dépistage précoce, les traitements et soutenir les actions de l’ensemble des professionnels de santé et des associations d’usagers.

    Remis sous les feux de la rampe — notamment par les Lettres Ouvertes d’associations de patients — et passé à la loupe par des rapports et évaluation d’impact, le Plan Cancer a dernièrement repris la Une des tribunes, suite à la publication des « Recommandations pour le troisième Plan Cancer (2014-2018) », au travers d’un rapport de plus cent pages, élaboré par le Pr Jean-Paul Vernant (hématologue à la Pitié-Salpêtrière et professeur à l’Université Pierre et Marie Curie).

  • Alors qu’une visite médicale régulière est nécessaire dans certains pays pour les conducteurs de véhicule automobile, les Français se posent des questions sur la nécessité de devoir se rendre en consultation dès lors qu’un conducteur passe un certain âge. C’est ce que rapporte une étude de l'Ifop (Institut Français d'Opinion Publique) dans le cadre d’un sondage réalisé en Août 2013 par l’assureur MMA et le Reader's Digest. Le résultat annonce la couleur : 77% des Français considèrent qu’une personne âgée conductrice devrait se voir dans l’obligation de passer une visite médicale, dès l’âge de 65 ans.

    C’est un fait, le vieillissement est une phase de notre vie qui peut ralentir et altérer certaines facultés nécessaires à la conduite. La qualité de la vue, de l’ouïe, et des réflexes psychomoteurs sont indispensables pour une bonne conduite et ne pas mettre sa vie et celle des autres en danger.