Trachéite : symptômes et traitement

modifié le 
Temps de lecture
11 min
Trachéite aigüe et trachéite chronique

La trachéite, du mot latin scientifique francisé « trachéitis », est une affection qui implique une inflammation de la trachée [1]. Partie cylindrique du conduit de l’appareil respiratoire, située entre l'extrémité inférieure du larynx et l'origine des bronches, la trachée assure le passage de l'air au cours du cycle respiratoire [2].

La trachée est un conduit fibro-cartilagineux, reliant le larynx aux bronches, qui mesure chez le sujet adulte environ 12 centimètres de long (~ 2,5 cm chez le nourrisson), et 17 millimètres de diamètre. Elle entre en jeu notamment dans l’hématose - échanges gazeux qui se déclenchent dans le poumon au cours de la respiration - et la phonation - production des sons propres à la langue parlée.

La plupart des cas d’épisodes de trachéite se produisent à la fin de l'automne et en hiver, ce qui correspond aux agents pathogènes saisonniers [3] pendant cette période. La toux quinteuse est le symptôme principal de la trachéite de l’adulte et de l’enfant.

Infection des voies respiratoires, la trachéite est généralement secondaire à une infection de la sphère ORL [4]. Chez la plupart des patients, lorsqu’elle est légère, la trachéite de l’adulte ou de l’enfant, disparaît le plus souvent au bout de quelques semaines, avec ou sans traitement médicamenteux (antalgiques, antitussifs, fluidifiants, antipyrétiques [5], etc.) délivré par un médecin généraliste ou un ORL (oto-rhino-laryngologiste).

Néanmoins, en cas de doute, surtout pour les personnes à risques, l’examen par le médecin traitant permet de poser le diagnostic. Ce sera l’occasion de réaliser des examens complémentaires, comme un bilan allergologique [6] (pour une trachéite d'origine allergique) et diagnostiquer précisément les causes de la trachéite, qui peuvent être liées à une rhinite allergique (acariens, pollens, poils d’animaux,…).

Enfin, cette démarche d’aller en consultation optimise la prise en charge et le traitement de la cause de la trachéite, comme d’éventuels troubles respiratoires graves [7] ou une surinfection bactérienne, et peut garantir une guérison plus rapide des patients.

Trachéite, laryngite, pharyngite : inflammations de la trachée, du larynx, et du pharynx

Trachéite, laryngite, ou pharyngite, ces pathologies sont considérées comme des infections hivernales des voies respiratoires qui touchent la sphère ORL. Elles sont essentiellement dues à un virus, une bactérie ou un agent irritant (chlore gazeux, dioxyde de soufre, consommation de cigarettes, etc.).

Bien que la plupart du temps, ces infections puissent guérir spontanément en quelques jours, il est parfois nécessaire d’avoir recours à l’utilisation d’un traitement médicamenteux (antibiotiques, etc.).

Ainsi, afin de reconnaître les principaux symptômes, mieux définir les causes et bien traiter ces pathologies, il est recommandé de consulter un médecin généraliste pour éviter toutes complications, surtout pour les personnes fragilisées et sensibles (personnes âgées [8], femmes enceintes, nourrissons, maladie de longue durée, épisodes d’infections ORL, etc.).

Remarquons que la trachéite infectieuse est souvent négligée en raison de l'atteinte concomitante et fréquente des voies respiratoires adjacentes, des signes cliniques non spécifiques associés et de l'endoscopie [9] nécessaire pour confirmer le diagnostic. Cependant, plusieurs facteurs appellent une attention particulière à l'infection de la trachée.

En effet, distinguer une infection virale d'une infection bactérienne chez les patients pédiatriques [10], et une colonisation d'une infection trachéale chez les patients admis en unité de soins intensifs (USI) est un véritable défi. Il faut souligner que les conséquences à court terme de la trachéite peuvent être mortelles et doivent être bien connues. La trachéite infectieuse doit être considérée comme une entité à part entière compte tenu des spécificités de sa prise en charge. La trachée est un organe pivot des voies respiratoires. Plutôt qu'une véritable frontière anatomique, elle agit comme un carrefour dans tous les processus infectieux respiratoires.

Même si elles ne sont pas strictement limitées à la trachée, des infections telles que la laryngotrachéite et la trachéobronchite sont fréquemment diagnostiquées chez les enfants, en particulier pendant la saison hivernale.

Les étiologies de la trachéite infectieuse sont diverses et la distinction entre les origines virale et bactérienne, bien que difficile, reste pertinente compte tenu des différences substantielles en matière de gravité et de prise en charge thérapeutique.

Trachéite virale et bactérienne, et trachéite chronique : comment attrape-t-on une trachéite ?

La trachéite est une inflammation aiguë ou chronique de la muqueuse de la trachée, qui est le canal de transit transportant l'air des voies respiratoires supérieures (gorge, nez, oreilles) vers les voies respiratoires inférieures (poumons).

Il existe deux types de trachéite distincts. La trachéite légère est temporaire et guérit après quelques jours, alors que la trachéite chronique est plus difficile à traiter, car l'inflammation dure plus longtemps. Quoiqu’elle puisse causer un inconfort, la trachéite est la plupart du temps bénigne et n’entraîne pas de complications graves. Dans le cas d’une trachéite chronique, la prise en charge repose sur le traitement de la cause de la pathologie.

La trachéite provient dans la majorité des cas d'une origine virale, causée par une infection de la sphère ORL, comme la bronchite, la rhinopharyngite [11] ou la pharyngite. Dans certains des cas les plus rares, cette inflammation de la muqueuse de la trachée est causée par des bactéries.

Est-on contagieux pendant une trachéite ?

La trachéite n'est contagieuse que lorsque l'origine est infectieuse. De la sorte, lorsque la personne infectée tousse, ces particules infectieuses sont expulsées du corps et se propagent par voie aérienne. Dans le cas d’une origine infectieuse, il est primordial de rester vigilant en adoptant les gestes barrières nécessaires (isolement, port d’un masque, etc.) recommandés par le médecin traitant. Parmi les autres facteurs de trachéite figurent le tabagisme, la pollution urbaine [12] (vapeurs toxiques, etc.) ou d'autres substances nocives pour le système respiratoire ainsi que les allergies (pollen, etc.).

La trachéite bactérienne est une infection bactérienne de la trachée souvent précédée d'une infection virale des voies respiratoires supérieures. Les virus les plus couramment impliqués sont les virus parainfluenza, les virus grippaux A et B (le type A étant le plus courant), les adénovirus et le virus respiratoire syncytial (VRS).

Ces virus provoquent des lésions des muqueuses des voies respiratoires via une réponse immunitaire locale qui prédispose la trachée à l'ensemencement d'infections bactériennes. Les enfants affectés sont généralement en bonne santé avant leur apparition et la plupart se rétablissent avec une reconnaissance et un traitement de la cause appropriés. Cependant, les populations à risque, y compris les personnes immunodéprimées, sont sujettes à de graves séquelles.

Les bactéries impliquées comprennent : Staphylococcus aureus [13] (le plus courant, y compris le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline, ou SARM), Streptococcus pneumoniae, Streptococcus pyogenes, Moraxella catarrhalis, Haemophilus influenzae de type B et, moins fréquemment, Pseudomonas aeruginosa, Escherichia coli, Klebsiella pneumonia et les organismes anaérobies.

La présence à long terme d'une trachéotomie [14] est un autre facteur potentiel de prédisposition, supposé être le résultat de la propagation de la colonisation bactérienne de la sonde de trachéotomie. Des soins de trachéotomie méticuleux, y compris des toilettes pulmonaires et des changements de routine réguliers de la canule interne et de la sonde de trachéotomie tous les mois sont nécessaires pour minimiser le risque dans cette population spécifique.

Brûlure, douleur, fatigue : quels sont les symptômes d'une trachéite ?

La trachéite commence par des sensations d'irritation et de douleur le long de la base du cou. Cet état provoque le principal symptôme qui est une toux sèche et une toux spasmodique. Des quintes de toux surviennent généralement pendant la nuit en raison du changement de position pendant le sommeil, ce qui peut entraîner des troubles du sommeil (somnipathie). Une contraction répétée de la poitrine peut aussi entraîner des douleurs thoraciques.

En cas d'infection virale, une fièvre importante peut survenir. Aussi, la trachéite peut parfois être associée à une laryngite et s'accompagne d'une voix rauque (voix enrouée).

Si un adulte ou un enfant développe une trachéite bactérienne, cela se produira probablement après avoir contracté une infection des voies respiratoires supérieures (IVRS) [15], comme la grippe.

Les premiers symptômes de la trachéite peuvent inclure la toux (principal symptôme), un écoulement nasal, une douleur le long et en arrière du sternum et une fièvre légère. Après deux à cinq jours, les patients peuvent développer davantage de symptômes d'infection et d'obstruction des voies respiratoires.

Ceux-ci peuvent inclure :

  • fièvre modérée à forte, durant 1 ou 2 jours en cas d'épisode viral ;
  • toux sévère et profonde, favorisée par la position allongée, pouvant s’amplifier la nuit  ;
  • difficulté à respirer ;
  • augmentation de la fréquence respiratoire (tachypnée) ;
  • respiration sifflante (stridor) ;
  • écoulements nasaux (mucus pulmo-nasal) ;
  • douleurs intenses de la bouche vers les poumons ;
  • teinte bleue sur la peau (cyanose) [16].

Durée d’une trachéite ?

Une trachéite, lorsqu’elle est non contagieuse, disparaît généralement en 2 à 3 semaines chez la plupart des patients. Mais le délai peut être plus long dans le cas d’une trachéite chronique (ou complications).

Examen médical d'une toux

 

Trachéite chez l’enfant et chez bébé

La trachéite bactérienne, appelée aussi trachéite exsudative ou laryngotrachéobronchite bactérienne aiguë, peut entraîner la formation d'exsudats muco-purulents. Ils peuvent obstruer de manière aiguë les voies respiratoires supérieures, entraînant une condition potentiellement mortelle.

Cette infection bactérienne est généralement observée chez les jeunes enfants, la plupart des cas se produisant chez les enfants de 6 ans ou moins. Particulièrement dangereuse pour les jeunes patients pédiatriques en raison de leurs voies respiratoires de petit calibre, qui sont plus facilement obstruées.

La trachéite bactérienne [17] doit être prise en compte dans le diagnostic différentiel de tout enfant présentant une obstruction aiguë des voies respiratoires supérieures. Ce diagnostic doit également être envisagé chez tout enfant atteint de croup viral (laryngo-trachéite aiguë) qui ne répond pas aux traitements conventionnels de la trachéite .

D’après les experts, la seule façon définitive de diagnostiquer la trachéite bactérienne est la visualisation directe de la trachée par bronchoscopie (examen endoscopique). Cependant, cela peut ne pas être nécessaire dans tous les cas.

La prise en charge comprend une observation et une surveillance rapprochées, l'initiation précoce d'antibiotiques à large spectre [18], la gestion de la douleur et des techniques agressives de dégagement des voies respiratoires. La décision d'intuber doit être personnalisée en fonction de la gravité des principaux symptômes, de l'âge de l'enfant et de l'accessibilité du personnel qualifié aux techniques d'intubation d'urgence. Si elle est diagnostiquée et traitée tôt, un rétablissement complet est attendu.

La trachéite chez des enfants auparavant en bonne santé résulte le plus souvent d'une surinfection bactérienne de la trachée après une maladie respiratoire virale. Les maladies virales précédentes les plus courantes sont les infections par les virus de la grippe et les virus para-influenza. Ces agents infectieux provoquent une légère lésion de la muqueuse de la trachée, qui fournit une entrée pour les bactéries conduisant à une infection secondaire. Les bactéries couramment associées à la trachéite comprennent : Staphylococcus aureus, Streptococcus pyogenes, les streptocoques α-hémolytiques, Moraxella catarrhalis et Haemophilus influenzae.

Cliniquement, la plupart des patients auront une phase prodromique [19] virale (caractérisée par de la toux, du coryza, et parfois de la fièvre) pendant quelques jours avant l'apparition des signes et principaux symptômes généralement associés à l'infection bactérienne. Une présentation typique de la trachéite comprend l'apparition soudaine de stridor (bruit aigu anormal émis lors de la respiration), et l'aggravation de la toux (symptôme principal).

Diagnostic d'une trachéite chez l'adulte

 

Traitements de la trachéite : comment soigner une trachéite rapidement ?

Les traitements de la trachéite dépendent du type de trachéite. Selon les cas, certains médicaments en vente libre, qui dissolvent le mucus ou qui traitent la fièvre et la douleur, peuvent suffire. Si le patient a une infection bactérienne, le médecin traitant peut prescrire des antibiotiques.

Les symptômes de la trachéite peuvent être traités en utilisant une variété de méthodes, y compris les médicaments, l'oxygénothérapie, la rééducation pulmonaire, la chirurgie ou une combinaison de celles-ci. Le médecin généraliste peut prescrire un dispositif d'élimination du mucus pour aider à évacuer facilement le mucus.

En cas de trachéite légère, la maladie a tendance à se guérir au bout de quelques semaines et, par conséquent, le traitement ne tente essentiellement de soulager la toux et les douleurs thoraciques qu'à l'aide de sirop contre la toux.

Un traitement naturel [20] comme les boissons chaudes à base de miel, de thym ou de citron peut également aider à atténuer ces inconforts. Quelques étapes simples comme l'utilisation d'un humidificateur ou surélever les oreillers peuvent aussi aider les patients à dormir.

Si les symptômes persistent plus de 3 semaines (douleurs intenses, gênes à la respiration, épisodes répétés), ou qu’une fièvre est présente depuis plus de 72H, il est impératif d'en trouver la cause (syphilis [21], tuberculose…) afin de pouvoir la traiter.

Quel sirop contre la toux sèche ?

Provoquée par une irritation, la toux sèche est un réflexe de l’organisme qui se différencie de la toux grasse. Symptôme principal, cette toux sèche est liée en particulier à une infection virale des voies respiratoires, à l’asthme ou au reflux gastro-oesophagien (RGO).

Ne durant la plupart du temps que quelques jours, la toux sèche est particulièrement désagréable et très fatigante, notamment à cause des quintes de toux nocturnes. Plusieurs médicaments sans ordonnance permettent de la soulager, comme un sirop pour la toux sèche, qui permet de diminuer ou supprimer la toux.

Cependant, les principaux sirops antitussifs (antitussifs antihistaminiques, antitussifs non opiacés et non antihistaminiques, antitussifs centraux opiacés) sont disponibles uniquement sur ordonnance délivrée par le médecin traitant.

Parmi les conseils et contre-indications, il faut souligner que les antitussifs sont formellement interdits chez le nourrisson et l’enfant en bas âge (0-3 ans).

Trachéite et traitements d’automédication : homéopathie et phytothérapie

Il existe plusieurs remèdes homéopathiques et phytothérapeutiques contre les symptômes de la trachéite et selon le contexte d'infection ORL (trachéite d'origine allergique, etc.).

Ces traitements d’automédication sont disponibles en pharmacie et en parapharmacie sous diverses formes (granules, solutions buvables, huiles essentielles, etc.). Ils permettent de soigner une trachéite soi-même grâce aux conseils et recommandation d’un professionnel de la santé (pharmacien, etc.). Certains de ces produits d’automédication peuvent ne pas convenir aux diabétiques, aux personnes suivant un régime alimentaire ou végétariennes [22].

Quelles huiles essentielles pour soigner une trachéite soi-même ?

Les chercheurs étudient depuis plusieurs décennies l'aromathérapie comme moyen de soulager la douleur et d’autres symptômes, notamment dans la prise en charge de pathologies comme la trachéite (trachéite de l'adulte et de l'enfant, trachéite d'origine allergique, etc.).

Les huiles essentielles ne sont qu'une partie d'un plan de gestion et doivent s’utiliser avec la plus grande vigilance. Les conseils d’un professionnel de la santé ou d’un aromathérapeute sont essentiels pour utiliser ce type de traitements d’automédication.

Une étude [23] réalisée en 2008 par le HaEmek Medical Center a comparé l'efficacité d'un spray contenant des huiles essentielles aromatiques de certaines plantes à base de plantes, à un placebo dans le traitement de patients atteints de laryngite virale aiguë ou de trachéite. Les objectifs de l’étude étaient notamment de démontrer un enrouement ou un soulagement de la toux dans les 20 minutes après la première administration du traitement avec le spray, et une réduction des symptômes de la trachéite dans les 3 jours.

Pour ce faire, l’étude a comparé l'efficacité d'un spray contenant des huiles essentielles aromatiques d'Eucalyptus citriodora, d'Eucalyptus globulus, de Mentha piperita, d'Origanum syriacum et de Rosmarinus Officinalis, à un placebo dans le traitement de patients atteints de laryngite virale aiguë ou de trachéite.

« Des études in vitro et cliniques suggèrent le potentiel thérapeutique des herbes aromatiques et des huiles d'arbre dans le traitement de la laryngite ou de la trachéite. L'activité pharmacologique et clinique d'Eucalyptus citriodora, d'Eucalyptus globulus, de Mentha piperita, d'Origanum syriacum et de Rosmarinus Officinalis comprend des activités anti-inflammatoires, antibactériennes et antivirales. Certaines de ces herbes et huiles d'arbre ont une activité directe sur les voies respiratoires, le réflexe de toux et le flux d'air dans les voies nasales. »

Sources

  1. « Anatomie et physiologie de la trachée. » EM Consulte. 1999. https://www.em-consulte.com/article/1336/anatomie-et-physiologie-de-la-trachee
  2. « Chapitre 3 : Ventilation pulmonaire (2). Le cycle respiratoire. » Docteur Sandrine Launois-Rollinat. UE3-2 - Physiologie – Physiologie Respiratoire. 2012. http://unf3s.cerimes.fr/media/paces/Grenoble_1112/launois_rollinat_sandrine/launois_rollinat_sandrine_p03/launois_rollinat_sandrine_p03.pdf
  3. Carmona P, Gandon S (2020). « L’hiver arrive: émergence d'agents pathogènes dans les environnements saisonniers. » PLoS Comput Biol 16 (7): e1007954. https://doi.org/10.1371/journal.pcbi.1007954, http://www.ummisco.ird.fr/perso/bacaer/traductions/PCB/Carmona.pdf
  4. « Présentation de l’ORL. Les maladies ORL. » Société Française ORL. https://www.orlfrance.org/presentation-orl/
  5. « Les médicaments contre la fièvre. » Vidal. 2020. https://www.vidal.fr/maladies/douleurs-fievres/fievre-adulte/traitements.html
  6. « Comment se déroule un bilan allergologique ? » Ameli. Assurance Maladie. 30 novembre 2020. https://www.ameli.fr/assure/sante/examen/analyse/deroulement-bilan-allergologique
  7. « Thèmes de santé. Maladies respiratoires. » OMS (Organisation Mondiale de la Santé), https://www.who.int/topics/respiratory_tract_diseases/fr/
  8. Actualité Gériatrie, https://www.le-guide-sante.org/actualites/geriatrie
  9. « Endoscopie. » Par Jonathan Gotfried , MD, Lewis Katz School of Medicine at Temple University. 2019. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-digestifs/diagnostic-des-troubles-digestifs/endoscopie
  10. « Les fiches d'information des patients pédiatriques et de leurs familles : recommandations de la commission d'éthique de la Société française de pédiatrie. » Archives de Pédiatrie. Volume 13, Issue 12, December 2006, Pages 1535-1539. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0929693X06004490
  11. « Rhinopharyngite : causes, symptômes, traitements. Rhinite, coryza ou rhume ? » Le Guide Santé Actualités Médecine. 2020. https://www.le-guide-sante.org/actualites/medecine/rhinopharyngite-causes-symptomes-traitements
  12. Pollution de l'air et santé les mesures à prendre ! https://www.le-guide-sante.org/actualites/sante-publique/pollution-air-sante-mesures-recommandations
  13. « Staphylococcus aureus et entérotoxines staphylococciques. Famille des Staphylococcacceae. Genre Staphylococcus. Bactérie. » ANSES. https://www.anses.fr/fr/system/files/MIC2011sa0117Fi.pdf
  14. « Trachéotomie en Réanimation. » SRLF : Société de Réanimation de Langue Française. 2017. https://www.srlf.org/referentiels/respiratoire/tracheotomie-en-reanimation/
  15. « Revue générale des infections virales respiratoires. » Par Brenda L. Tesini , MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry. 2020. https://www.msdmanuals.com/fr/professional/maladies-infectieuses/virus-respiratoires/revue-g%C3%A9n%C3%A9rale-des-infections-virales-respiratoires
  16. « Cyanose ». Par Noah Lechtzin , MD, MHS, Johns Hopkins University School of Medicine. 2018. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-pulmonaires-et-des-voies-a%C3%A9riennes/sympt%C3%B4mes-des-maladies-respiratoires/cyanose
  17. Al-Mutairi B, Kirk V. « Bacterial tracheitis in children: Approach to diagnosis and treatment. » Paediatr Child Health. 2004;9(1):25-30. doi:10.1093/pch/9.1.25. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2719512/
  18. « Les familles d’antibiotiques. » Vidal. 03 mars 2020. https://www.vidal.fr/medicaments/utilisation/antibiotiques/familles.html
  19. « Phase prodromique. » Médecine. Wikipédia. https://fr.wikipedia.org/wiki/Phase_prodromique
  20. « Médecine douce : le guide des médecines douces. Médecine alternative, complémentaire, naturelle, parallèle ? » Le Guide Santé Actualités. Forme et Bien-être. 22 sept. 2020. https://www.le-guide-sante.org/actualites/forme-et-bien-etre/medecines-douces-guide-recommandations
  21. « Syphilis. » Par Sheldon R. Morris , MD, MPH, University of California San Diego. 2019. https://www.msdmanuals.com/fr/professional/maladies-infectieuses/maladies-sexuellement-transmissibles/syphilis
  22. « Régime végétarien : avantages et inconvénients. » Le Guide Santé Actualités. Nutrition. 29 oct. 2020. https://www.le-guide-sante.org/actualites/nutrition/regime-vegetarien-avantages-inconvenients
  23. « Treatment of Acute Tracheitis and Laryngitis With Essential Oils of Aromatic Plants. » ClinicalTrials.gov Identifier: NCT00611390. 2008. https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT00611390 ; https://ichgcp.net/clinical-trials-registry/NCT00611390

Le guide des hôpitaux et cliniques de France.

Recherchez parmi les 1335 établissements