Blog santé : les dernières actualités santé

  • Des chercheurs de l'Université du Michigan Kellogg Eye Center (Etats-Unis) ont identifié un composé qui pourrait interrompre la chaîne d'événements qui causent des dommages à la rétine dans le cas de la rétinopathie diabétique (cause de cécité). Découverte capitale, elle pourrait conduire à une nouvelle thérapie visant deux mécanismes qui sont à l'origine de la maladie — l'inflammation et l'affaiblissement de la barrière hémato-rétinienne qui protège la rétine. Plusieurs facteurs de risque existent dans la rétinopathie diabétique, tels que « l’ancienneté du diabète, le niveau de glycémie, l'hypertension artérielle, la dépendance à l'insuline, la grossesse, un excès de certains composants des lipides sanguins, des facteurs génétiques et nutritionnels. ».

    L'étude, publiée dans la revue Biochemical Journal de Juin 2012, identifie une protéine spécifique commune aux deux voies comme étant une cible importante dans la régulation du processus de la maladie. Aussi, ce résultat de recherche fournit un médicament qui peut être développé en une intervention thérapeutique pour les patients dont le traitement anti-VEGF seul ne suffit pas.

  • Grâce à l’utilisation d'une nouvelle méthode de dosage pour étudier les cellules tumorales, les chercheurs de l'Université de Californie aux Etats-Unis (San Diego School of Medicine, UC San Diego Moores Cancer Center) ont trouvé des preuves de l'évolution clonale dans la leucémie lymphoïde chronique (LLC). La méthode de dosage distingue les caractéristiques de cellules leucémiques qui indiquent si la maladie va être agressive ou lente, un facteur clé pour les traitements des patients.

    Publiés le 26 juillet 2012 dans la revue Blood du journal de l’American Society of Hematology, les résultats de cette étude sont très porteurs. L'évolution clinique de patients atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC) est hétérogène, et plusieurs facteurs pronostiques ont été identifiés comme pouvant stratifier les patients en groupes qui se diffèrent par leur tendance à une relative progression de la maladie et/ou de survie. Les chercheurs ont suivi pour leur étude une cohorte initiale de 130 patients. En tant que tel, ces résultats ont des implications pour la compréhension de l'évolution du cancer et pour le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques pour tous les patients atteints de LLC.

  • Le nombre de cas des infections causées par le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) ou staphylocoque doré a doublé dans les centres médicaux universitaires aux États-Unis entre 2003 et 2008, selon un rapport publié dans le numéro du mois d’Août de la revue Infection Control and Hospital Epidemiology, du journal de la Society for Healthcare Epidemiology of America.

    Des chercheurs de l'Université de Chicago et de l'Université de médecine HealthSystem Consortium (UHC) estiment que de 21 cas sur 1000 patients hospitalisés en 2003, l’augmentation aurait été d’environ 42 cas sur 1000 en 2008, soit près de 1 patient sur 20 hospitalisés. Les chercheurs soulignent que l’augmentation rapide signifie que le nombre de personnes hospitalisées pour des infections liées au SARM a dépassé le nombre de personnes hospitalisées avec le sida et la grippe combinés dans chacune des trois dernières années de l'enquête (2006, 2007 et 2008).

  • Les femmes, le sexe et l’amour : une enquête auprès de 3404 femmes

    Infiniment plus libres dans leur sexualité que leurs ascendances, 3404 femmes d’aujourd’hui livrent leurs témoignages dans une enquête inédite avec le concours de l’Observatoire du couple. Le livre « Les femmes, le sexe et l’amour » du psychiatre, sexologue et anthropologue, Philippe Brenot est un compte rendu commenté et détaillé en plus de 300 pages, qui ne passe par aucun raccourci en mettant à plat des chapitres autour de la libération et de la liberté des femmes, ce qui leur donne du plaisir, l’apprentissage de la sexualité, ce qu’on appelle l’amour…. Un livre riche qui brosse le portrait de la multiplicité de l’épanouissement des femmes.

  • Lueur d’espoir contre Alzheimer, Parkinson, SEP et cancers

    Les chercheurs de l’Université de Cornell (USA) pensent avoir résolu un véritable défi, en ayant découvert comment ouvrir et fermer en toute sécurité la barrière hémato-encéphalique (BHE), afin que les traitements thérapeutiques de la maladie d'Alzheimer, de la sclérose en plaques (SEP) ou des cancers du système nerveux central (SNC) puissent être effectivement livrés.

  • Sclérose en plaques : la toxine botulique pour prévenir les tremblements ?

    La toxine botulique (type A), dont les propriétés antigéniques varient selon son type, semblerait pouvoir aider la prévention de tremblements des personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP), selon une nouvelle étude publiée dans la revue Neurology de l'American Academy of Neurology le 3 Juillet 2012. Caractérisés par un secouement rythmique involontaire d'une partie du corps des personnes atteintes de SEP, les tremblements toucheraient environ 25 % à 60 % des patients.

  • Mutations génétiques : trouvaille de 3 gènes liés à la mégalencéphalie, au cancer et à l'autisme

    Une étude publiée dans la revue Nature Genetics, dévoile le rapport d’une équipe de recherche du Seattle Children's Research Institute sur la découverte de mutations de gènes liées entre autre à la taille du cerveau. Les mutations de trois gènes, Akt3, PIK3R2 et PIK3CA, seraient associées à plusieurs troubles et maladies comme l’hydrocéphalie, la mégalencéphalie, le cancer, l’épilepsie, l'autisme, ou des anomalies vasculaires.

  • Anesthésie locale : réduction des complications et décès pour les fractures de la hanche

    Fréquente en particulier chez les personnes âgées souffrant d'ostéoporose, la fracture de la hanche peut engendrer des complications sérieuses. Bien que la prise en charge de ces fractures bénéficie actuellement de nombreuses avancées, avec une récupération complète de la fonction de la hanche grâce à une prothèse totale ou intermédiaire de hanche, une recherche d’amélioration de la prise en charge est permanente.

    Dans cet objectif, une étude réalisée auprès de 18,158 patients ayant subi une chirurgie pour une fracture de la hanche, rapporte que l'utilisation de l'anesthésie locale par rapport à l'anesthésie générale, a été associée à une importante réduction de complications pulmonaires graves et de décès.

  • Travail de nuit : accroissement du risque de cancer du sein chez les femmes

    Selon CECILE, nom d’une étude réalisée en France par des chercheurs d'une unité de l'Inserm (CESP, Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations), et publiée dans l'International Journal of Cancer, le risque de développer un cancer du sein est plus élevé chez les femmes qui ont travaillé pendant la nuit (compris selon la loi française entre 21H et 6H du matin). L'étude a comparé les carrières de 1232 femmes ayant développé un cancer du sein entre 2005 et 2008 avec les carrières de 1317 autres femmes non atteintes.

  • Antibactériens : associés au risque de l'allergie chez les enfants ?

    Les gels antibactériens domestiques font de plus en plus partie des produits de la trousse de toilette ou de secours des familles. Cependant, ces produits font l’objet de plusieurs réflexions sur le danger et l'intérêt des gels antibactériens et ont amené des chercheurs à étudier leurs effets réels ou nocifs.

    Selon une étude publiée le 14 juin 2012 dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology, l’exposition à des produits chimiques communs — présents dans les antibactériens et les conservateurs présents dans le savon, le dentifrice, les produits d’hygiène bucco-dentaire et les autres produits de soins domestiques — peut rendre les enfants plus enclins à un large éventail d'allergies alimentaires et environnementales.