Blog santé : les dernières actualités santé

  • Alcoolisme : le LSD pourrait devenir un traitement efficace

    Le LSD avait déjà été utilisé par le passé avec un certain succès dans des tests cliniques pour traiter l'alcoolisme. Mais jusqu'à présent, aucune recherche n’a apporté de résultats sur des essais afin de documenter exactement dans quelle mesure le LSD pourrait avoir une action sur l’alcoolisme.

    Une nouvelle méta-analyse sur cette drogue, réalisée par la Faculté de médecine de Trondheim (Norvège), révèle dans le Journal of Psychopharmacology/SAGE, de nouvelles preuves sur les apports bénéfiques du LSD pour traiter la dépendance alcoolique.

  • Les droits des malades : ouvrage pratique et accessible à tous

    La Santé a une « physionomie » complexe se présentant sous plusieurs traits. Comme le définit le préambule de 1946 à la Constitution de l'organisation mondiale de la santé (OMS), la santé est « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité. ».

    Mais la Santé fait aussi appel à une partie juridique de plus en plus primordiale, ne serait-ce que par l’émergence de nouveaux besoins de notre société en pleine évolution et effervescence. L’ouvrage « Les droits des malades » de Camille KOUCHNER retrace et commente avec précision un savoir important pour les patients que nous sommes tous un jour ou l’autre.

  • HPV : un auto-test pour les femmes

    Une équipe de chercheurs allemands a démontré que les femmes peuvent se tester précisément pour le Papillomavirus humain (HPV ou VPH) - maladie sexuellement transmissible (MST) - la cause la plus répandue du cancer du col de l’utérus. La recherche est publiée dans la revue d’octobre 2011 du Journal of Clinical Microbiology.

  • Addiction et Internet : dépendance analogue à celle de la drogue et de l'alcool

    Internet est de plus en plus au centre de notre quotidien. Un bouleversement évident est constaté sur nos comportements sociaux et notre esprit. Sans en saisir pour l’instant toutes les conséquences, de plus en plus de chercheurs se penchent sur les effets des usages d’Internet. Dans cette direction, une étude publiée le 11 janvier 2012 dans la revue PloS ONE démontre que les personnes accrocs au Web subiraient des modifications cérébrales similaires à celles dépendantes de la drogue ou de l’alcool.

  • Santé et Internet : porter un soin à l'éthique et au bon sens

    Les nouveaux besoins émergents en information et santé démontrent que l'éthique est un enjeu majeur pour les acteurs impliqués en santé sur le Web. L'éthique pourrait être un des régulateurs afin que l'information ne devienne pas qu'un enjeu de pouvoir, mais la tâche est encore ambitieuse.


  • Maladie d’Alzheimer : lueur d’espoir pour une voie médicamenteuse

    La maladie d’Alzheimer. Maladie majeure parmi les causes de démence chez nos aînés, sa manifestation par la perte de fonctions mentales est un problème de santé publique prédominant avec plus de 25 millions de personnes touchées dans le monde. Prise en charge parmi les plus coûteuses, la Recherche est sur le fer de lance pour trouver des médicaments, et la découverte récente de la rareté d’une protéine (FKBP52) chez les personnes atteintes, par une équipe française de l’Inserm apporte une nouvelle lueur d’espoir.

  • Maladie d’Alzheimer : nouvelles perspectives grâce à un médicament anti-cancer

    Une étude menée par des chercheurs américains a permis d’obtenir des résultats rapides grâce à un médicament anti-cancer sur un modèle de souris. L'étude, publiée dans la revue Science, rapporte qu’en seulement quelques dizaines d'heures les chercheurs ont constaté que les plaques de bêta-amyloïde - retrouvées dans le cerveau de patients atteints de la maladie d’Alzheimer - ont très fortement diminué.

  • Maladie cardiaque : héritage possible du père par le biais du chromosome Y

    Les hommes peuvent hériter de maladies cardiaques de leur père, signale les scientifiques dans un rapport d’étude publié le 9 février 2012 dans la revue The Lancet.

    Le chromosome Y représente de « 1,5% à 2% de l'ADN total des cellules », et peut être utilisé pour tracer la lignée parentale. En étudiant l'ADN de 3233 hommes, les chercheurs ont trouvé une version particulière du chromosome qui augmente le risque de maladie coronarienne de 50%.