Blog santé : les dernières actualités santé

Effet d’un système de casque réfrigérant sur l’alopécie des femmes traitées par chimiothérapie pour cancer du sein

Un des effets secondaires bien connu de la chimiothérapie est l’alopécie. Sa prévention via un système de casque réfrigérant peut être proposée mais son efficacité n’a jamais été analysée de manière contrôlée et randomisée.

L’objectif de SCALP, étude contrôlée, multicentrique, avec répartition au hasard, a été d’évaluer l’efficacité d’un système de casque réfrigérant dans la diminution de l’alopécie induite par la chimiothérapie et d’en évaluer les effets secondaires.


Cent quatre-vingt-deux femmes éligibles à une chimiothérapie pour cancer du sein ont été sélectionnées dans sept centres des États-Unis, entre décembre 2013 et septembre 2016, et sériées au hasard en deux groupes : un groupe intervention (refroidissement du cuir chevelu via un système de casque réfrigérant, n = 119) et un groupe témoin (n = 63).

Évaluer la préservation du cuir chevelu

Le critère de jugement principal combinait un critère d’efficacité : l’évaluation par un clinicien en aveugle du groupe de traitement, à l’issue de quatre cycles de chimiothérapie, de la préservation du cuir chevelu selon l’échelle Common  Terminology Criteria for Adverse Events version 4.0 ─ un grade 0 (aucune perte de cuir chevelu) ou un grade 1 (plus de 50 % de perte ne nécessitant pas de perruque) ont été considérés comme une préservation du cuir chevelu ─ et des critères de sécurité. Les critères secondaires incluaient le port d’une perruque et des scores de qualité de vie (European Organisation for Research and treatment of Cancer Quality of Life Questionnaire-Core 30), d’anxiété et dépression (Hospital Anxiety and Depression Scale - HADS) et d’image de soi (Body Image Scale). Une analyse intermédiaire a été planifiée pour permettre d’arrêter l’étude précocement en cas d’efficacité.

Les résultats sont ceux de l’analyse intermédiaire. Cent quarante-deux participantes d’un âge moyen de 52,6 ± 10,1 ans ont été évaluées. Une chimiothérapie à base d’anthracycline a été proposée à 36 % d’ entre elles (n = 51) et 64 % ont reçu un traitement à base de taxane (n = 91). Une préservation du cuir chevelu a été trouvée chez 48 des 95 femmes traitées par refroidissement (50,5 % ; intervalle de confiance à 95 % [IC] : 40,7 %-60,4 %) et chez aucune des 47 femmes du groupe témoin (0 % ; IC : 0 %-7,6 % ─ différence de taux de succès : 50,5 % ; IC : 40,5 %-60,6 %). Le haut degré de significativité (p < 0,001), associé à des données de sécurité rassurantes, a permis de mettre fin à l’étude en septembre 2016. Il n’y a pas eu de différence significative entre les deux groupes vis-à-vis des échelles de qualité de vie. Cinquante-quatre effets secondaires liés au dispositif ont été relevés dans le groupe intervention, tous de grades 1 et 2 ; il n’y a pas eu d’effet secondaire grave.

L’usage d’un casque réfrigérant a permis de réduire de plus de la moitié la perte du cuir chevelu

Ainsi, parmi les femmes présentant un cancer du sein de grade I ou II relevant d’une chimiothérapie par taxane, anthracycline ou les deux, l’utilisation d’un système de casque réfrigérant permet de réduire de plus de la moitié la perte du cuir chevelu après quatre cycles de chimiothérapie comparativement à celles n’utilisant pas le système. D’autres études sont nécessaires pour en évaluer l’efficacité et les effets secondaires à long terme.

Dr Marjolaine BAUDE
http://www.mediamed.org

Source :

Nangia J, et al, Effect of a Scalp Cooling Device on Alopecia in Women Undergoing Chemotherapy for Breast Cancer: The SCALP Randomized Clinical Trial. JAMA. 2017 Feb 14;317(6):596-605. doi: 10.1001/jama.2016.20939. PMID:28196254.


Nos partenaires et institutions: