Cancer de la prostate : découverte encourageante pour de futurs traitements

Des chercheurs du Centenary Institute de Sydney (Australie) ont découvert un traitement potentiel contre le cancer de la prostate - en « affamant » les cellules tumorales d'un nutriment essentiel dont elles ont besoin pour croître. Le travail des chercheurs, avec des cellules humaines cultivées en laboratoire, révèle des cibles pour des médicaments qui pourraient ralentir la progression du cancer de la prostate au stade précoce et tardif.

Financée par la Prostate Cancer Foundation of Australia (PCFA) et Movember, la recherche vise à accélèrer la découverte de nouvelles méthodes pour contrer l’un des cancers des hommes le plus fréquent (70 000 nouveaux cas estimés par an en France selon les chiffres de juin 2010, source HAS).

Les thérapies actuelles contre le cancer de la prostate comprennent l'ablation chirurgicale de la prostate, la radiothérapie, la cryothérapie ou couper l'approvisionnement de la testostérone (hormone) - mais il y a souvent des effets secondaires avec des conséquences pesantes dont l'incontinence et l'impuissance.

Les cellules tumorales en croissance ont besoin d’un nutriment essentiel, l'acide aminé appelé la leucine, qui est « pompé » dans la cellule par des protéines spécialisées. Et cela pourrait être le maillon faible du cancer de la prostate. Le Docteur J. Holst et son équipe du Centenary Institute sont à la base de cette étude, qui sera publiée pendant le mois de novembre 2011 dans la revue Cancer Research.

L’étude révèle que les cellules cancéreuses de la prostate s’alimentent plus que la normale en pompant plus de leucine (acide aminé ramifié et essentiel) afin de croître. Les chercheurs ont constaté qu’ils pouvaient perturber l'absorption de la leucine par une réduction de son expression, et d'autre part par l'introduction d'un médicament qui est en concurrence avec la leucine. Les deux approches ont ralenti la croissance du cancer, en substance pour « affamer » les cellules cancéreuses.

Voie prometteuse contre le cancer de la prostate

Les chercheurs ont réussi par ce procédé à ralentir la croissance tumorale dans les stades précoces et tardifs du cancer de la prostate. Dans certaines des expériences menées, il a été possible de ralentir la croissance tumorale de 50%. L’espoir qui naît de cette étude est qu’il serait possible de développer un nouveau traitement afin de ralentir la croissance du cancer. Ceci permettrait aussi de ne plus avoir recours à l'ablation chirurgicale. Si les essais sur des animaux remportent un succès au cours des prochaines années, des essais cliniques pourraient commencer dans les cinq prochaines années, ont estimé les chercheurs.

L'alimentation serait un facteur clé

Cette découverte permet également une meilleure compréhension des liens entre le cancer de la prostate et les aliments riches en leucine. Une alimentation riche en viande rouge et en produits laitiers serait en corrélation avec le cancer de la prostate, mais des études restent nécessaires pour pouvoir mieux saisir et expliquer les liens précis entre alimentation et cancer de la prostate.

Recherche fondamentale sur la façon dont le cancer de la prostate et les autres cancers se développent, ces résultats vont ouvrir la voie à de nouveaux traitements sur le long terme, et permettre de réduire de manière considérable l’impact du cancer de la prostate sur les personnes qui sont diagnostiquées.

Source


Les articles similaires :