Covid-19, les cliniques privées en renfort :

état des lieux sur deux régions impactées.

Face la crise sanitaire majeure qui touche notre pays, notre comité de rédaction a modifié sa ligne éditoriale avec la publication d'une série d'articles innovants consacrés à la lutte contre le coronavirus SARS-CoV-2 et aux solutions de prise en charge des malades confirmés Covid-19.


Nous inaugurons cette série par l'édition d'une interview [réalisée ce jour à 14H] du Dr François DEMESMAY, membre du comité exécutif du numéro un de l'hospitalisation privée en France [en nombre d'établissements, N.D.L.R], le groupe Ramsay Générale de Santé.

 

Combien de lits de réanimation (et de lits de soins intensifs), d'anesthésites-réanimateurs et d'infirmières de réanimation ont été mobilisé par le groupe Ramsay Générale de Santé en Ile de France et en Bourgogne-Franche Comté, deux régions à forte prévalence coronavirus SARS-CoV-2 (après la région Grand Est où le groupe n'est pas installé) ?

A quelle date cette capacité de réserve a-t-elle été mise en oeuvre afin de suppléer les hôpitaux publics ?


Depuis 48H environ, les lits disponibles sont :


- Bourgogne-Franche-Comté (B-F-C) : 5 lits de réanimation, 30 lits de soins continus [Unité de Surveillance Continue] 

- de surveiller des patients qui ne sont pas vraiment justiciables d'une hospitalisation en Réanimation, mais qui sont susceptibles de décompenser une fonction vitale à court terme

- de délester les lits de réanimation en permettant la sortie anticipée de quelques heures voire de quelques jours dans cette structure, mieux équipée en moyens de surveillance humains et matériels qu'un service d'hospitalisation traditionnel.

- Ile de France (IdF) : 41 lits de réanimation, 81 lits de surveillance continue.


Tous nos anesthésites-réanimateurs et d'infirmières sont disponibles car nous avons déprogrammé tout ce qui n’est pas urgent (soit 80 % de notre activité).


Une filière d’urgence spécifique à la prise en charge de patients présentant des symptômes évocateurs du COVID-19 a-t-elle été mise en place ? Si OUI, combien de patients COVID-19 ont été pris en charge depuis le 16 Mars 2020 en coordination avec les établissements de santé publics des territoires de santé de ces deux régions ? 


Nous avons bien une prise en charge spécifique dans nos établissements, dont certains font partie de la seconde ligne. Nous avons maintenant des patients qui arrivent directement dans nos structures. Nous avons une quarantaine de patients actuellement dans nos lits au niveau national, nombre en forte augmentation. Sur IdF et B-F-C, nous avions 20 patients ce matin mais ce chiffre va au moins doubler je pense. Nous avons aussi des cas très probables mais en attente de test.

 

La rumeur circule que les personnels soignants et les médecins n'ont pas assez de masques de type FFP2 voire même de solutions hydroalcooliques, de surblouses, de gants ou de lunettes.
Est-ce une fake news ou un scandale sanitaire ?


Beaucoup de produits manquent en effet alors que le gros de la crise est à venir. Il est trop tôt pour dire si cela est un scandale sanitaire. L’analyse des événements à distance permettra de se faire un avis. Ce qui est sûr, c’est que nous sommes dans une situation intenable où il nous est demandé de prendre en charge des patients sans nous doter d’équipements de protection alors que toute la production et les importations sur le territoire national pour les masques sont réquisitionnés par l’état. Nous sommes donc dépendants des livraisons publiques qui ne sont toujours pas arrivées à ce jour.

Il faudra se poser la question de savoir comment nous en sommes arrivés là.  Il faut surtout tout faire pour nous donner de quoi traiter les patients et protéger les soignants.

 

Ramsay Générale de Santé est le premier opérateur du secteur privé dans le domaine de l'accueil des urgences avec 23 services de soins d'urgence, répartis sur tout le territoire. Ces 23 services sont-ils toujours mobilisés afin d'accueillir des urgences (hors patients COVID-19) et si NON, pourquoi ?


Tous les services d’urgences restent ouverts et accessibles aux patients car les accidents et les urgences n’attendant pas la fin de la crise ! Pour donner toutes les garanties de sécurité, un accueil dédiés aux patients COVID-19 est organisé afin de séparer les flux de patients ce qui permet d’éviter les contamination croisées.

 


Propos recueillis par le Dr Jean-Pascal DEL BANO.


Les articles similaires :