Blog santé : les dernières actualités santé

Diabète : Google X Lab conçoit des lentilles de contact intelligentes mesurant la glycémie

L’évolution récente des objets connectés, annoncée notamment par les Google Glass, vient s’augmenter d’une nouvelle étape importante avec les lentilles de contact intelligentes.  Information communiquée officiellement sur le blog de Google le 16 Janvier 2014, le Google X Lab a crée des lentilles de contact intelligentes qui surveillent les niveaux de glucose chez les diabétiques.

Grâce à un capteur de glucose et une puce sans fil ultra compacts intégrés à l'intérieur de chaque lentille, elles utilisent le liquide lacrymal sécrété au niveau des yeux pour délivrer leurs résultats (Google teste actuellement des prototypes qui mesurent la glycémie une fois par seconde). Projet innovant, alliant santé et nouvelles technologies, ces lentilles de contact intelligentes dessinent un chemin toujours plus performant — déjà emprunté notamment par Microsoft en 2011 avec l’un des chercheurs, Babak Parviz, embauché maintenant chez Google — et pourraient contribuer à sauver et aider des millions de patients dans le monde.

Google X Lab crée des lentilles de contact intelligentes (bioniques) pour contrôler les niveaux de glucose des diabétiques

Il ne s’agit pas de propos futuristes. Les lentilles de contact intelligentes  (« Smart contact lens project ») dédiées au diabètene sont pas encore disponibles sur le marché, mais demain elles feront partie du passé.

Comme l’a montré l’évolution des Google Glass, les lunettes intelligentes de Google, les lentilles de contact du Google Lab X seront l’un des prochains objets connectés du géant Google. Les lunettes Google (Google Glass) ne sont pas (encore) parmi les objets connectés courants en France, alors qu’outre-Atlantique on dénombre assez de propriétaires pour que des lois soient envisagées. En effet, plusieurs Etats Américains veulent les interdire au volant, tout comme l’est déjà le téléphone portable (Smartphone). Une Américaine, Cécilia Abadie, vient d’ailleurs d’être jugée et acquittée pour port de Google Glass au volant de sa voiture.

Google a plus d’un tour dans son sac pour se rendre indispensable avec son moteur de recherche, et vu le nombre de projets développés par les différentes équipes, l’avenir risque de surprendre encore plus. Bien qu’elles soient encore en phase de test et nécessitent des validations–certifications (par la US Food and Drug Administration (FDA), notamment), les lentilles de contact intelligentes ouvrent une voie importante pour les diabétiques dans le monde.

© idf.org / http://www.idf.org/diabetesatlas/data-visualisations

Bien que Google mette en garde en signalant qu’"il est encore trop tôt" pour crier victoire, le prototype des lentilles de contact intelligentes a été testé dans des études cliniques.

En ce qui concerne les prochaines étapes, Google est en discussions avec la FDA et à l'intention de chercher des "partenaires qui sont des experts sur ce genre de marché", spécialistes dans la fabrication des lentilles et la création d’applications pour envoyer des données à un utilisateur et à son médecin.

Avec ce nouveau projet, Google devient un des futurs fer de lance de l’e-technologie médicale – un secteur qui semble lui plaire (vu le nombre de patients, le business peut en valoir la chandelle).

Avec « 347 millions de personnes diabétiques dans le monde » selon l’OMS, qui prévoit d’ailleurs qu’en 2030, « le diabète sera la septième cause de décès dans le monde », les lentilles de contact intelligentes vont sans nul doute se retrouver dans les offres pour la prise en charge et la surveillance des patients atteints de diabète. Même si l’aspect financier de ce genre de projet est tentaculaire, les bénéfices gigantesques du moteur de recherche seront sûrement à la hauteur pour réduire les coûts et faciliter l’acquisition de matériel innovant en santé.

« L’énorme croissance » du diabète rend ce projet louable (et l’homme a bien marché sur la lune !), sans compter que les possibilités de transmission d’information médicale peuvent permettre à des patients des meilleures prises en charge. A noter que des lentilles de contact à puce existent sur le marché et sont dédiées aux patients atteints de glaucome (Triggerfish® de Sensimed).

© idf.org / http://www.idf.org/diabetesatlas/data-visualisations

Rappelons qu’une glycémie incontrôlée met en danger un patient. Les personnes atteintes par le diabète pourront donc contrôler leur glycémie (qui est la concentration plasmatique de glucose) avec plus de liberté et améliorer leur quotidien.

La gestion du diabète n’est pas simple puisqu’un patient doit contrôler les niveaux de glucose dans le sang au quotidien. Ces derniers changent fréquemment même avec une activité normale, comme l'exercice physique, le repas ou même la simple transpiration. Bien que certains patients portent des moniteurs de glucose en continu, munis d'un capteur de glucose incorporé sous leur peau (tissu sous-cutané), la majorité des personnes atteintes de diabète sont encore contraintes de se « piquer le doigt » au quotidien pour réaliser leur test.

Glycémie contrôlée avec un autopiqueur.

Depuis plusieurs années de nombreux scientifiques étudient divers fluides corporels, comme les larmes (produites par les glandes lacrymales), dans l'espoir de trouver un moyen plus facile pour les patients afin de suivre leurs niveaux de glucose. « Mais comme vous pouvez l'imaginer, les larmes sont difficiles à collecter et à étudier », explique Google dans son communiqué de presse officiel.

© Lentilles de contact bioniques de Google[x]

Encore en test avec plusieurs prototypes ; intégrant par exemple des indicateurs lumineux par LED minuscules qui pourraient s'allumer pour indiquer les niveaux de glucose avec des alertes ; la technologie doit se compléter de plusieurs améliorations et recherches cliniques pour devenir une nouvelle façon pour les personnes atteintes de diabète de gérer leur maladie.

© Google [x], lentilles de contact intelligentes

« Au fil des années, de nombreux scientifiques ont étudié différents types de fluides - comme le liquide lacrymal - dans le but de trouver un moyen plus facile pour permettre aux personnes ayant du diabète de contrôler leur niveau de glucose. Chez Goolge[x], nous nous sommes demandés si l’électronique miniature - telle qu’une puce ou un capteur aussi petit qu’une paillette, et qu’une antenne plus fine qu’un cheveu - pourrait être une solution permettant de résoudre le mystère du glucose dans les larmes et de le mesurer avec une grande précision. ».

Enfin, Google souligne, « Nous travaillons en ce moment avec la FDA (Food and Drug Administration) mais nous avons encore un long chemin à parcourir avant que cette technologie puisse être utilisée. Nous n’allons pas avancer seuls : nous prévoyons de travailler avec des partenaires qui ont l’habitude de porter ce type de produits sur le marché. Ces partenaires utiliseront notre technologie de lentille de contact intelligente et développeront des applications qui rendront ces mesures disponibles pour les porteurs de ces lentilles et leurs médecins. Nous avons toujours dit que nos projets de recherche pourraient sembler étonnants ou spéculatifs, au premier abord, mais alors que la FédérationInternationale du Diabète annonce que le monde est en train de “perdre la bataille” contre le diabète, nous avons pensé que cela valait le coup de relever le pari ».

Gageons que le fruit de ce travail abattu soit récompensé, afin que le combat du diabète par les politiques de santé publique dans le monde soit amélioré, surtout lorsque l’on regarde les conséquences de cette affection : il y a 10 ans, « en 2004, on estimait que 3,4 millions de personnes étaient décédées des conséquences d'une glycémie élevée à jeun », insiste l’OMS dans ses rapports. En 2012, ils étaient 4,8 millions selon l’International Diabetes Federation (IDF).

Sources et liens utiles

 


Nos partenaires et institutions: