Blog santé : les dernières actualités santé

Fertilité : découverte d’un oligosaccharide majeur dans la fécondation

Une étude récente sur la fertilité vient de dévoiler comment les spermatozoïdes sont capturés par un oeuf au début du processus de fécondation humaine.

Révélation importante, cette étude pourrait ouvrir de nouvelles possibilités concernant la compréhension des problèmes de fertilité rencontrés par de nombreux couples (15% des couples en âge de procréer dans le monde selon l’OMS).

Publiée le 10 août 2011 dans la revue Science (1), l’étude révèle la découverte d’une molécule de sucre qui assure un aspect « collant » sur la couche externe de l’ovule pour que les spermatozoïdes et les oeufs puissent se lier entre eux. La fécondation humaine commence au moment où les spermatozoïdes se lient au revêtement de la matrice extracellulaire de l'ovocyte, connue comme la zone pellucide (ZP). Un spermatozoïde pénètre alors cette matrice et fusionne avec l'ovule, générant un zygote. « Bien que les séquences de glucides sur la ZP ont été impliqués dans la liaison des spermatozoïdes, la nature du ligand (molécule qui interagit avec une molécule fonctionnelle, ndlr.) était inconnu. » signale l'étude.

L’étude a permis de révéler que la séquence sialyl-Lewis-x (SLEX) représente le ligand glucidique majeur. Les scientifiques qui ont effectué cette recherche pensent que cela pourrait faciliter la compréhension concernant les causes de l'infertilité humaine, qui étaient auparavant inexpliquées et aussi aider à développer des agents naturels de contraception.

« Les résultats de cette étude vont combler une lacune importante dans notre connaissance de la fertilité et nous espérons qu'ils finiront par aider un grand nombre de personnes qui actuellement ne peuvent pas concevoir » explique le Professeur et directeur de recherche Anne Dell, du Département des Sciences du Vivant à l'Imperial College de Londres.

Cette recherche a été effectuée par des spécialistes de l'Université de Hong Kong, l'Université du Missouri (États-Unis), l'Academia Sinica de Taiwan et l'Imperial College au Royaume-Uni.

Sources : (1) : Science DOI: 10.1126/science.1207438 Science Mag

 


Nos partenaires et institutions: