Blog santé : les dernières actualités santé

Alzheimer : la perte de mémoire n’est pas le seul signe

Une étude publiée dans le numéro du 17 Mai du journal Neurology©, de la revue médicale de l'American Academy of Neurology, montre que d'autres symptômes précurseurs seraient des problèmes de comportement et de langage.

Selon cette nouvelle étude, plus d'un tiers des personnes qui développent une certaine précocité de la maladie d'Alzheimer peuvent éprouver des symptômes initiaux tels que des troubles du comportement, du langage, ou des problèmes de vision plutôt que de la perte de mémoire.

Les chercheurs indiquent que plus de la moitié des personnes qui développent la maladie d'Alzheimer avant 60 ans sont initialement diagnostiqués parce que les problèmes qu'ils présentent sont autres que la perte de mémoire.

Les scientifiques ont examiné 40 personnes (poste-mortem). L’âge moyen de survenue était de 54,5 ans (âgées de 46 à 60 ans) et la durée moyenne de la maladie était de 11 ans avec un délai moyen de diagnostic de 3,1 ans. Les chercheurs ont également examiné des informations sur l'âge où les symptômes ont commencé, ainsi que sur les antécédents familiaux.

Symptômes précoces de la maladie d’Alzheimer

Environ 38% des personnes ayant confirmé l'apparition précoce d'Alzheimer présentaient des symptômes autres que des problèmes de mémoire, rapportent les chercheurs. Il s'agit notamment d’une diminution de la capacité à effectuer des tâches ou des problèmes de comportement, de la vision, ou du langage.

Parmi les personnes avec des symptômes inhabituels ou atypiques, et sans aucun problème de mémoire, 53% avaient été mal diagnostiqués lors de la première consultation médicale. Seulement 4% des personnes ayant des problèmes de mémoire avait été mal diagnostiqué. Pour ceux qui ont les premiers symptômes inhabituels, 47% étaient encore mal diagnostiqué au moment de leur décès. Quatre des participants à l'étude avec l'apparition précoce d'Alzheimer avaient des personnes de leur famille attentent de la maladie d'Alzheimer.

« Les gens qui développent une maladie d'Alzheimer précoce ont souvent ces symptômes atypiques plutôt que des problèmes de mémoire, ce qui rend l’obtention d’un diagnostic précis plus difficile », souligne le Professeur barcelonais Albert Llado.

L’étude permet de confirmer que les scientifiques ont besoin de trouver des biomarqueurs comme indicateurs de la maladie d'Alzheimer afin que les erreurs de diagnostic soient réduites un maximum. Il y a une nécessité pour les médecins de pouvoir plus facilement reconnaître et diagnostiquer la maladie d'Alzheimer à début précoce, qui leur permettrait de faire un meilleur travail de traitement des patients et l'amélioration de la qualité de leur vie.

Rappelons qu’en France, la maladie d’Alzheimer touche plus de 800. 000 personnes dont la moitié de ces malades n’est pas diagnostiquée et les deux tiers non traités !

 

Sources : Etude publiée le 17 mai 2011 sous le titre « Clinical Features And Apoe Genotype Of Pathologically Proven Early-Onset Alzheimer Disease (Cme) » du journal Neurology© (May 2011 Volume 76 Issue 20). Balasa, M., Gelpi, E., MD, PhD, Antonell, A., Rey, M.J., MD, PhD, Sanchez-Valle, R., MD, PhD, Molinuevo, J.L., MD, PhD, Llado, A., MD, PhD. Pages: 1720-1725 Site et sources à consulter : France Alzheimer - Interview Radio de Jean Leymarie (France Alzheimer)

 


Nos partenaires et institutions: