Les régimes alimentaires recommandés pour la gestion de l'obésité

Temps de lecture
3 min

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'obésité a triplé depuis 1975 et en 2021, plus de 650 millions d'adultes étaient considérés comme obèses [2]. En France, près de 17 % de la population adulte est touchée par l'obésité [3]. Outre les conséquences sur la qualité de vie des personnes concernées, l'obésité est associée à un risque accru de développer de nombreuses maladies, telles que le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et certains cancers [4].

Dans ce contexte, la mise en place d'une approche nutritionnelle adaptée est primordiale pour aider les personnes atteintes d'obésité à perdre du poids et améliorer leur santé [5]. L'objectif de cet article est de présenter les régimes alimentaires les plus recommandés pour la gestion de l'obésité, en mettant en lumière leurs principes, avantages, inconvénients et exemples de menus types. Nous aborderons les régimes à faible densité énergétique, méditerranéen, DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension), paléo, cétogène (keto) et végétarien ou végétalien.

Afin de choisir le régime le plus adapté à ses besoins et préférences, il est important de consulter un professionnel de santé, comme un médecin ou un nutritionniste. L'évaluation des besoins individuels et la prise en compte des préférences alimentaires sont essentielles pour garantir l'adhésion et le succès à long terme d'un régime alimentaire [5]. De plus, le suivi régulier et l'ajustement du régime en fonction des progrès et des besoins de chaque individu sont indispensables.

Enfin, il est crucial de souligner que la gestion de l'obésité ne se résume pas à un régime alimentaire. L'adoption d'un mode de vie sain, incluant une activité physique régulière et un soutien psychologique approprié, est essentielle pour obtenir des résultats durables et améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d'obésité [4].

Jeunes femmes qui mangent un repas équilibré

Régime alimentaire à faible densité énergétique

Téléconsultation gratuite
*appel gratuit fixe et mobile Fr. Métrop./Outre-mer

Principe du régime alimentaire à faible densité énergétique

Le régime alimentaire à faible densité énergétique (FDE) se base sur la consommation d'aliments ayant une faible densité calorique, c'est-à-dire, qui contiennent moins de calories pour un même poids ou volume [6].

L'objectif de ce régime est de permettre aux personnes de manger des quantités suffisantes d'aliments pour se sentir rassasiées, tout en limitant l'apport calorique global.

Les aliments à faible densité énergétique sont principalement riches en eau et en fibres, ce qui contribue à une sensation de satiété prolongée et aide à la perte de poids [7].

Avantages et inconvénients du régime alimentaire à faible densité énergétique

L'un des principaux avantages du régime FDE est qu'il ne nécessite pas de comptage de calories ou de pesée des aliments.

Les personnes peuvent manger à satiété, tout en perdant du poids, car les aliments consommés sont moins caloriques.

De plus, les aliments à faible densité énergétique sont souvent riches en nutriments, ce qui favorise une alimentation équilibrée et bénéfique pour la santé [8].

Parmi les inconvénients, le régime FDE peut être perçu comme restrictif, car il limite la consommation d'aliments à haute densité énergétique, tels que les aliments gras, les produits sucrés ou les plats préparés. De plus, ce régime nécessite une bonne connaissance des aliments et une certaine planification pour assurer la variété et l'équilibre des repas.

Exemple de menu type du régime alimentaire FDE

  • Petit-déjeuner : Smoothie à base de lait écrémé, banane, fraises et flocons d'avoine Une tranche de pain complet avec une fine couche de beurre allégé
  • Déjeuner : Salade composée de légumes variés (tomates, concombre, carottes, poivrons), quinoa et haricots rouges Filet de poulet grillé avec une portion de légumes verts cuits à la vapeur Un yaourt nature 0 % avec un filet de miel
  • Collation : Une pomme et une poignée d'amandes
  • Dîner : Soupe de légumes maison (courgettes, carottes, poireaux, céleri) Filet de poisson cuit au four, accompagné d'une portion de riz complet et de légumes rôtis Salade de fruits frais

Témoignages et études scientifiques sur le régime alimentaire FDE

Plusieurs études ont montré l'efficacité du régime FDE dans la perte de poids et la gestion de l'obésité.

Une étude menée par Ello-Martin et al. (2007) a démontré que les participants ayant adopté un régime FDE pendant 6 mois ont perdu en moyenne 7,9 kg, soit 2,4 kg de plus que ceux qui ont suivi un régime plus traditionnel, basé sur la restriction calorique [9].

De plus, les participants du groupe FDE ont rapporté une meilleure satiété et une plus grande facilité à suivre le régime.

En conclusion, le régime alimentaire à faible densité énergétique est une option intéressante pour les personnes souffrant d'obésité, car il permet de manger des quantités suffisantes d'aliments pour se sentir rassasié tout en limitant l'apport calorique global.

En privilégiant les aliments riches en eau et en fibres, ce régime favorise une alimentation équilibrée et bénéfique pour la santé. Toutefois, il est important de souligner que la réussite de ce régime dépend de la capacité de chaque individu à planifier et préparer des repas adaptés, ainsi qu'à limiter la consommation d'aliments à haute densité énergétique.

Comme pour tout régime, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour s'assurer qu'il est adapté à ses besoins et ses préférences individuelles.

Régime méditerranéen

Principe du régime méditerranéen

Le régime méditerranéen est basé sur les habitudes alimentaires traditionnelles des pays situés autour de la mer Méditerranée, tels que la Grèce, l'Italie et l'Espagne [10].

Ce régime privilégie la consommation de légumes, fruits, légumineuses, céréales complètes, noix et graines, huile d'olive, ainsi que des quantités modérées de poisson, volaille, produits laitiers et vin rouge. Les viandes rouges, les graisses saturées et les produits sucrés sont consommés avec modération [11].

Avantages et inconvénients du régime méditerranéen

Les avantages du régime méditerranéen sont nombreux.

Ce régime est associé à une réduction du risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2 et de certains cancers [12].

De plus, il a été démontré qu'il contribue à la perte de poids et à la gestion de l'obésité [13]. Le régime méditerranéen est également considéré comme un mode de vie sain et durable, car il encourage la consommation d'aliments naturels, peu transformés et riches en nutriments.

Parmi les inconvénients, certains individus pourraient trouver ce régime difficile à suivre s'ils ne sont pas habitués aux aliments et aux saveurs méditerranéennes. De plus, l'accès à certains aliments, tels que le poisson frais, peut être limité ou coûteux selon la région géographique.

Exemple de menu type du régime méditerranéen

  • Petit-déjeuner : Yaourt nature avec des fruits frais, des noix et du miel Pain complet avec de l'huile d'olive et de la tomate
  • Déjeuner : Salade grecque avec concombre, tomates, olives, oignons rouges, feta et vinaigrette à l'huile d'olive Poivrons farcis aux légumes et au riz complet Une portion de fruits frais
  • Collation : Houmous avec des crudités
  • Dîner : Filet de saumon grillé avec une sauce au citron et aux herbes Couscous complet aux légumes et pois chiches Salade de fruits frais avec une touche de miel

Témoignages et études scientifiques à propos du régime méditerranéen

Plusieurs études ont montré les bénéfices du régime méditerranéen pour la gestion de l'obésité.

Une étude réalisée par Esposito et al. (2008) a démontré que les participants obèses ayant suivi un régime méditerranéen pendant deux ans ont perdu en moyenne 4,0 kg de plus que ceux ayant suivi un régime faible en gras [14].

De plus, les participants du groupe méditerranéen ont également montré des améliorations significatives de leur santé cardiovasculaire et de leur glycémie. En conclusion, le régime méditerranéen est une option attrayante pour les personnes souffrant d'obésité, car il est associé à la perte de poids et à de nombreux bénéfices pour la santé.

Ce régime encourage la consommation d'aliments naturels, peu transformés et riches en nutriments, ce qui en fait un mode de vie sain et durable. Toutefois, il est important de noter que la réussite de ce régime dépend de la capacité de chaque individu à adopter et apprécier les aliments et les saveurs méditerranéennes.

Comme pour tout régime, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour s'assurer qu'il est adapté à ses besoins et ses préférences individuelles.

Régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension)

Principe du régime DASH

Le régime DASH a été initialement développé pour aider à réduire la tension artérielle, mais il a également été démontré qu'il contribue à la perte de poids et à la gestion de l'obésité [15].

Ce régime encourage la consommation de légumes, fruits, céréales complètes, produits laitiers faibles en gras, poissons, volailles, noix, graines et légumineuses. Il limite la consommation de graisses saturées, de sucre ajouté et de sodium [16].

Avantages et inconvénients du régime DASH

Les avantages du régime DASH sont multiples. Outre la réduction de la tension artérielle, ce régime a été associé à une amélioration de la santé cardiovasculaire et à une diminution du risque de diabète de type 2 [17].

Le régime DASH favorise la consommation d'aliments riches en nutriments et peut aider à la perte de poids lorsqu'il est suivi avec une restriction calorique modérée [18]. Parmi les inconvénients, certaines personnes pourraient trouver ce régime difficile à suivre en raison de sa faible teneur en sodium et de la nécessité de planifier les repas pour inclure une variété d'aliments sains.

De plus, le régime DASH peut être coûteux en raison de la consommation recommandée de fruits, légumes et produits laitiers faibles en gras.

Exemple de menu type du régime DASH

  • Petit-déjeuner : Flocons d'avoine avec lait écrémé, fruits frais et une poignée de noix Une tranche de pain complet avec une fine couche de beurre d'arachide
  • Déjeuner : Salade composée de légumes variés, quinoa, haricots noirs et avocat Filet de dinde grillé avec une portion de légumes cuits à la vapeur Un yaourt nature faible en gras
  • Collation : Un fruit frais et une poignée d'amandes
  • Dîner : Filet de poisson cuit au four, accompagné d'une portion de riz brun et de légumes rôtis Une salade de fruits frais

Témoignages et études scientifiques sur le régime DASH

Le régime DASH a fait l'objet de nombreuses études scientifiques démontrant son efficacité pour la gestion de l'obésité.

Une étude menée par Svetkey et al. (2008) a montré que les participants obèses ayant suivi un régime DASH combiné à une restriction calorique pendant 4 mois ont perdu en moyenne 9,4 kg, soit une perte de poids significativement plus importante que celle observée chez les participants ayant suivi un régime témoin [19].

De plus, le régime DASH a été associé à des améliorations du métabolisme des lipides et des glucides. En conclusion, le régime DASH est une option intéressante pour les personnes souffrant d'obésité, car il est associé à la perte de poids et à de nombreux bénéfices pour la santé.

Ce régime nécessite une certaine planification et une attention particulière à la consommation de sodium, mais il encourage la consommation d'aliments riches en nutriments et bénéfiques pour la santé.

Comme pour tout régime, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour s'assurer qu'il est adapté à ses besoins et ses préférences individuelles.

Régime paléo

Principe du régime paléo

Le régime paléo, également connu sous le nom de régime paléolithique, est basé sur l'idée de manger des aliments similaires à ceux consommés par nos ancêtres pendant l'ère paléolithique [20].

Le régime paléo encourage la consommation de légumes, fruits, viandes maigres, poissons, noix et graines, tout en évitant les céréales, les légumineuses, les produits laitiers, les graisses transformées, les sucres raffinés et les aliments transformés [21].

Avantages et inconvénients du régime paléo

Les avantages du régime paléo incluent une consommation accrue d'aliments peu transformés et riches en nutriments, ce qui peut contribuer à la perte de poids et à l'amélioration de la santé en général [22].

De plus, certaines études ont montré que le régime paléo peut aider à réduire les facteurs de risque associés aux maladies cardiaques et au diabète de type 2 [23].

Parmi les inconvénients, le régime paléo peut être difficile à suivre pour certaines personnes en raison de ses restrictions alimentaires et de la nécessité de préparer la plupart des repas à la maison. De plus, certains experts estiment que l'élimination complète des céréales et des légumineuses peut priver les individus de sources importantes de fibres, de protéines et de nutriments essentiels [24].

Exemple de menu type du régime paléo

  • Petit-déjeuner : Omelette aux légumes et au jambon Une portion de fruits frais
  • Déjeuner : Salade de poulet grillé avec des légumes variés, des noix et une vinaigrette à base d'huile d'olive Une pomme
  • Collation : Bâtonnets de carottes et de céleri avec du guacamole
  • Dîner : Steak grillé avec des légumes rôtis Une salade verte avec des noix, des graines et une vinaigrette à l'huile d'olive

Témoignages et études scientifiques sur le régime paléo

Plusieurs études ont évalué l'efficacité du régime paléo pour la gestion de l'obésité.

Une étude menée par Mellberg et al. (2014) a montré que les participants obèses ayant suivi un régime paléo pendant deux ans ont perdu en moyenne 5,6 kg de plus que ceux ayant suivi un régime nordique faible en gras [25].

De plus, les participants du groupe paléo ont également présenté des améliorations significatives de leur santé métabolique.

En conclusion, le régime paléo peut être une option intéressante pour les personnes souffrant d'obésité, car il est associé à la perte de poids et à des améliorations de la santé en général.

Toutefois, il est important de noter que ce régime nécessite une certaine planification et des ajustements pour s'assurer que les individus reçoivent tous les nutriments essentiels. Comme pour tout régime, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour s'assurer qu'il est adapté

Régime cétogène (keto)

Téléconsultation gratuite
*appel gratuit fixe et mobile Fr. Métrop./Outre-mer

Principe du régime cétogène (keto)

Le régime cétogène, souvent appelé régime keto, est un régime alimentaire caractérisé par une consommation très faible en glucides et riche en graisses, avec une quantité modérée de protéines [26].

Le but du régime keto est de mettre le corps en état de cétose, un métabolisme dans lequel le corps brûle les graisses pour produire de l'énergie au lieu des glucides [27].

Avantages et inconvénients du régime cétogène (keto)

Les avantages du régime cétogène comprennent une perte de poids rapide, une réduction de l'appétit et des améliorations dans certaines conditions médicales, comme l'épilepsie et le diabète de type 2 [28].

De plus, certaines études suggèrent que le régime keto peut être efficace pour la gestion de l'obésité, en particulier lorsqu'il est suivi à court terme [29].

Cependant, le régime cétogène présente également plusieurs inconvénients. Les effets secondaires courants incluent la fatigue, les maux de tête, la constipation et les carences nutritionnelles dues à l'élimination de nombreux aliments riches en nutriments [30]. De plus, certaines personnes peuvent avoir du mal à suivre un régime aussi restrictif à long terme.

Exemple de menu type du régime cétogène (keto)

  • Petit-déjeuner : Omelette au fromage et aux épinards Avocat tranché
  • Déjeuner : Salade de poulet grillé avec de la laitue, du concombre, des olives, du fromage feta et une vinaigrette à base d'huile d'olive Une poignée de noix
  • Collation : Sticks de céleri avec du beurre d'amande
  • Dîner : Saumon grillé avec une sauce au beurre et aux herbes Chou-fleur rôti au four avec de l'huile d'olive et des épices

Témoignages et études scientifiques sur le régime cétogène

Plusieurs études ont évalué l'efficacité du régime cétogène pour la gestion de l'obésité.

Une méta-analyse de 13 essais cliniques randomisés a montré que les participants suivant un régime cétogène perdaient en moyenne 2 kg de plus que ceux suivant un régime faible en graisses après un an [31].

Cependant, les auteurs de l'étude ont également souligné que la qualité des preuves était faible et que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

En conclusion, le régime cétogène peut être une option pour les personnes souffrant d'obésité, en particulier pour celles qui ont du mal à perdre du poids avec d'autres méthodes. Toutefois, il est important de consulter un professionnel de santé avant de commencer ce régime, car il peut être difficile à suivre et présente des risques potentiels pour la santé. Comme pour tout régime, l'adhésion à long terme et la capacité à maintenir la perte de poids sont essentielles pour le succès à long terme.

Dans cet article, nous avons examiné différents régimes alimentaires recommandés pour la gestion de l'obésité, y compris le régime à faible densité énergétique, le régime méditerranéen, le régime DASH, le régime paléo et le régime cétogène. Chacun de ces régimes présente des avantages et des inconvénients, et il est important de consulter un professionnel de santé avant de commencer un nouveau régime alimentaire.

Les individus devraient choisir le régime le mieux adapté à leurs besoins, à leurs préférences alimentaires et à leur mode de vie, afin d'assurer une adhésion à long terme et une perte de poids durable.

Régime végétarien ou végétalien

Principe du régime végétarien ou végétalien

Le régime végétarien se caractérise par la consommation de légumes, fruits, céréales, noix et graines, en évitant la viande, la volaille et le poisson [32]. Le régime végétalien va encore plus loin en excluant tous les produits d'origine animale, y compris les œufs, les produits laitiers et le miel [33].

Les deux régimes se concentrent sur l'apport en nutriments à partir de sources végétales et peuvent être efficaces pour la gestion de l'obésité.

Avantages et inconvénients du régime végétarien ou végétalien

Les avantages des régimes végétarien et végétalien incluent généralement une perte de poids et des améliorations de la santé cardiovasculaire, ainsi qu'un moindre risque de développer certaines maladies chroniques [34].

De plus, ces régimes sont souvent riches en fibres, en antioxydants et en nutriments essentiels. Les inconvénients des régimes végétarien et végétalien peuvent inclure des carences nutritionnelles potentielles, en particulier en vitamine B12, en fer, en calcium et en oméga-3 [35].

Il est important pour les personnes qui suivent ces régimes de planifier soigneusement leurs repas et, si nécessaire, de prendre des suppléments pour assurer un apport adéquat en nutriments.

Exemple de menu type du régime végétarien et végétalien

Végétarien

  • Petit-déjeuner : Smoothie aux fruits et au yaourt à base de plantes Flocons d'avoine avec des fruits secs
  • Déjeuner : Salade de quinoa, légumes rôtis et pois chiches Une portion de fruits frais
  • Collation : Barre de céréales à base de plantes
  • Dîner : Curry de légumes et de tofu avec du riz complet

Végétalien

  • Petit-déjeuner : Smoothie vert aux épinards, aux fruits et au lait d'amande Porridge à base de lait de soja avec des fruits frais
  • Déjeuner : Sandwich aux légumes grillés et au houmous sur du pain complet Une pomme
  • Collation : Noix mélangées et fruits secs
  • Dîner : Chili sin carne avec des haricots, des légumes et du riz complet

Témoignages et études scientifiques du régime végétarien et végétalien

De nombreuses études ont montré que les régimes végétarien et végétalien peuvent être efficaces pour la gestion de l'obésité.

Une revue systématique et une méta-analyse de 12 essais cliniques randomisés ont révélé que les participants suivant un régime végétarien perdaient en moyenne 2,02 kg de plus que ceux suivant un régime non végétarien après 18 semaines [36].

Les régimes végétaliens étaient encore plus efficaces pour la perte de poids, avec une perte moyenne supplémentaire de 1,1 kg par rapport aux régimes végétariens.

Les régimes végétarien et végétalien peuvent être d'excellentes options pour la gestion de l'obésité, car ils encouragent la consommation d'aliments riches en nutriments et faibles en calories. Toutefois, il est essentiel de bien planifier ces régimes pour éviter les carences nutritionnelles et garantir un apport adéquat en nutriments essentiels.

Comme pour tout régime, l'adhésion à long terme et la capacité à maintenir la perte de poids sont essentielles pour le succès à long terme.

Conseils pour choisir le bon régime

Téléconsultation gratuite
*appel gratuit fixe et mobile Fr. Métrop./Outre-mer

Consultation d'un professionnel de santé

Avant de commencer un régime alimentaire pour la gestion de l'obésité, il est essentiel de consulter un professionnel de santé, tel qu'un médecin, un diététicien ou un nutritionniste [37].

Ces professionnels peuvent vous aider à déterminer le régime le mieux adapté à vos besoins individuels, en tenant compte de votre état de santé, de votre âge, de vos antécédents médicaux et de vos objectifs de perte de poids.

Évaluation des préférences alimentaires et du mode de vie

Il est important de choisir un régime alimentaire qui correspond à vos préférences alimentaires et à votre mode de vie, car cela augmente la probabilité d'adhérer au régime à long terme [38].

Par exemple, si vous aimez cuisiner et préparer des repas à partir de zéro, un régime qui implique de nombreux repas préparés peut ne pas vous convenir.

De même, si vous avez des restrictions alimentaires ou des allergies, assurez-vous de choisir un régime qui peut être adapté en conséquence.

Objectifs à court et à long terme

Lors du choix d'un régime alimentaire, il est important de prendre en compte vos objectifs à court et à long terme.

Si votre objectif principal est de perdre du poids rapidement, un régime très faible en calories ou un régime cétogène pourrait être approprié [29].

Cependant, si vous cherchez à adopter un mode de vie plus sain et à perdre du poids de manière progressive, un régime méditerranéen ou un régime végétarien pourrait être un meilleur choix [34].

Souplesse et adaptabilité

Un régime alimentaire idéal pour la gestion de l'obésité doit être flexible et adaptable, permettant des ajustements en fonction de vos besoins et de votre évolution [39].

Par exemple, si vous trouvez un régime trop restrictif ou difficile à suivre, il pourrait être utile de le modifier légèrement pour le rendre plus facile à suivre à long terme.

De plus, un régime alimentaire doit être capable de s'adapter à différentes situations, telles que les repas au restaurant, les fêtes et les voyages.

Soutien social et motivation

Le soutien social et la motivation sont des facteurs clés pour réussir dans la gestion de l'obésité [40].

Lorsque vous choisissez un régime alimentaire, recherchez des groupes de soutien, des forums en ligne ou des applications mobiles qui peuvent vous aider à rester motivé et à partager vos expériences avec d'autres personnes ayant des objectifs similaires.

En conclusion, choisir le bon régime alimentaire pour la gestion de l'obésité implique de prendre en compte divers facteurs, notamment la consultation d'un professionnel de santé, l'évaluation de vos préférences alimentaires et de votre mode de vie, la définition d'objectifs à court et à long terme, la souplesse et l'adaptabilité, et le soutien social et la motivation.

En choisissant un régime adapté à vos besoins individuels, vous augmentez vos chances de succès à long terme et de perte de poids durable.

Conclusion

L'obésité est un problème de santé majeur qui affecte des millions de personnes dans le monde.

La gestion de l'obésité nécessite une approche multidisciplinaire, comprenant des changements de mode de vie et, souvent, des modifications du régime alimentaire.

Les régimes alimentaires recommandés pour la gestion de l'obésité sont nombreux, chacun présentant des avantages et des inconvénients.

Dans cet article, nous avons examiné six régimes alimentaires populaires pour la gestion de l'obésité : le régime à faible densité énergétique, le régime méditerranéen, le régime DASH, le régime paléo, le régime cétogène et les régimes végétarien et végétalien.

En choisissant un régime adapté à vos besoins individuels, il est possible de perdre du poids de manière durable et de maintenir une bonne santé à long terme. Il est important de consulter un professionnel de santé avant de commencer un régime alimentaire, de prendre en compte vos préférences alimentaires et votre mode de vie, de définir des objectifs à court et à long terme, d'être flexible et adaptable, et de trouver un soutien social et une motivation pour atteindre vos objectifs.

Il est important de noter que les régimes alimentaires ne sont pas une solution universelle pour la gestion de l'obésité. Une approche individuelle et holistique est essentielle, qui comprend des modifications du mode de vie, des changements comportementaux et une surveillance médicale régulière.

Avec une approche cohérente et un régime alimentaire adapté à vos besoins, vous pouvez atteindre une santé optimale et une perte de poids durable.

Sources

  1. Ng, M. et al. (2014). Global, regional, and national prevalence of overweight and obesity in children and adults during 1980-2013: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2013. The Lancet, 384(9945), 766-781.
  2.  Organisation mondiale de la santé. (2021). Obésité et surpoids. 
  3.  ObEpi-Roche. (2012). Enquête épidémiologique nationale sur le surpoids et l'obésité. 
  4. World Cancer Research Fund/American Institute for Cancer Research. (2018). Diet, Nutrition, Physical Activity and Cancer: a Global Perspective. 
  5. Rolls, B.J. (2009). The relationship between dietary energy density and energy intake. Physiology & Behavior, 97(5), 609-615.
  6.  Ledikwe, J.H., Blanck, H.M., Kettel Khan, L., Serdula, M.K., Seymour, J.D., Tohill, B.C., & Rolls, B.J. (2006). Dietary energy density is associated with energy intake and weight status in US adults. The American Journal of Clinical Nutrition, 83(6), 1362-1368.
  7.  Aljadani, H.M., Patterson, A., Sibbritt, D., & Collins, C.E. (2013). The association between dietary patterns and weight change in adults over time: a systematic review of studies with follow up. Journal of Human Nutrition and Dietetics, 26(1), 1-14.
  8.  Ello-Martin, J.A., Roe, L.S., Ledikwe, J.H., Beach, A.M., & Rolls, B.J. (2007). Dietary energy density in the treatment of obesity: a year-long trial comparing 2 weight-loss diets. The American Journal of Clinical Nutrition, 85(6), 1465-1477.
  9.  Sofi, F., Cesari, F., Abbate, R., Gensini, G.F., & Casini, A. (2008). Adherence to Mediterranean diet and health status: meta-analysis. BMJ, 337, a1344.
  10. Willett, W.C., Sacks, F., Trichopoulou, A., Drescher, G., Ferro-Luzzi, A., Helsing, E., & Trichopoulos, D. (1995). Mediterranean diet pyramid: a cultural model for healthy eating. The American Journal of Clinical Nutrition, 61(6 Suppl), 1402S-1406S.
  11. Estruch, R., Ros, E., Salas-Salvadó, J., Covas, M.I., Corella, D., Arós, F., ... & Martínez-González, M.A. (2013). Primary prevention of cardiovascular disease with a Mediterranean diet. The New England Journal of Medicine, 368(14), 1279-1290.
  12.  Shai, I., Schwarzfuchs, D., Henkin, Y., Shahar, D.R., Witkow, S., Greenberg, I., ... & Dietary Intervention Randomized Controlled Trial (DIRECT) Group. (2008). Weight loss with a low-carbohydrate, Mediterranean, or low-fat diet. The New England Journal of Medicine, 359(3), 229-241.
  13. Esposito, K., Kastorini, C.M., Panagiotakos, D.B., & Giugliano, D. (2011). Mediterranean diet and weight loss: meta-analysis of randomized controlled trials. Metabolic Syndrome and Related Disorders, 9(1), 1-12.
  14. Azadbakht, L., Fard, N.R.P., Karimi, M., Baghaei, M.H., Surkan, P.J., Rahimi, M., ... & Willett, W.C. (2011). Effects of the Dietary Approaches to Stop Hypertension (DASH) eating plan on cardiovascular risks among type 2 diabetic patients: a randomized crossover clinical trial. Diabetes Care, 34(1), 55-57.
  15.  National Heart, Lung, and Blood Institute. (2006). Your Guide to Lowering Your Blood Pressure with DASH. Retrieved from 
  16.  Siervo, M., Lara, J., Chowdhury, S., Ashor, A., Oggioni, C., & Mathers, J.C. (2015). Effects of the Dietary Approach to Stop Hypertension (DASH) diet on cardiovascular risk factors: a systematic review and meta-analysis. British Journal of Nutrition, 113(1), 1-15.
  17.  Blumenthal, J.A., Babyak, M.A., Hinderliter, A., Watkins, L.L., Craighead, L., Lin, P.H., ... & Sherwood, A. (2010). Effects of the DASH diet alone and in combination with exercise and weight loss on blood pressure and cardiovascular biomarkers in men and women with high blood pressure: the ENCORE study. Archives of Internal Medicine, 170(2), 126-135.
  18.  Svetkey, L.P., Stevens, V.J., Brantley, P.J., Appel, L.J., Hollis, J.F., Loria, C.M., ... & Weight Loss Maintenance Collaborative Research Group. (2008). Comparison of strategies for sustaining weight loss: the weight loss maintenance randomized controlled trial. JAMA, 299(10), 1139-1148.
  19.  Paoli, A. (2014). Ketogenic diet for obesity: friend or foe?. International Journal of Environmental Research and Public Health, 11(2), 2092-2107.
  20.  Volek, J.S., & Phinney, S.D. (2012). The Art and Science of Low Carbohydrate Living: An Expert Guide to Making the Life-Saving Benefits of Carbohydrate Restriction Sustainable and Enjoyable. Beyond Obesity LLC.
  21.  Neal, E.G., Chaffe, H., Schwartz, R.H., Lawson, M.S., Edwards, N., Fitzsimmons, G., ... & Cross, J.H. (2008). The ketogenic diet for the treatment of childhood epilepsy: a randomised controlled trial. Lancet Neurology, 7(6), 500-506.
  22. Bueno, N.B., de Melo, I.S., de Oliveira, S.L., & da Rocha Ataide, T. (2013). Very-low-carbohydrate ketogenic diet v. low-fat diet for long-term weight loss: a meta-analysis of randomised controlled trials. British Journal of Nutrition, 110(7), 1178-1187.
  23.  Gibson, A.A., Seimon, R.V., Lee, C.M., Ayre, J., Franklin, J., Markovic, T.P., ... & Sainsbury, A. (2015). Do ketogenic diets really suppress appetite? A systematic review and meta-analysis. Obesity Reviews, 16(1), 64-76.
  24. Santos, F.L., Esteves, S.S., da Costa Pereira, A., Yancy Jr, W.S., & Nunes, J.P. (2012). Systematic review and meta-analysis of clinical trials of the effects of low carbohydrate diets on cardiovascular risk factors. Obesity Reviews, 13(11), 1048-1066.
  25.  Melina, V., Craig, W., & Levin, S. (2016). Position of the Academy of Nutrition and Dietetics: Vegetarian Diets. Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, 116(12), 1970-1980.
  26.  Craig, W.J. (2009). Health effects of vegan diets. The American Journal of Clinical Nutrition, 89(5), 1627S-1633S.
  27. Barnard, N.D., Levin, S.M., & Yokoyama, Y. (2015). A systematic review and meta-analysis of changes in body weight in clinical trials of vegetarian diets. Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, 115(6), 954-969.
  28.  Rogerson, D. (2017). Vegan diets: practical advice for athletes and exercisers. Journal of the International Society of Sports Nutrition, 14(1), 36.
  29.  Huang, R.Y., Huang, C.C., Hu, F.B., & Chavarro, J.E. (2016). Vegetarian diets and weight reduction: a meta-analysis of randomized controlled trials. Journal of General Internal Medicine, 31(1), 109-116.
  30.  O'Connor, L.E., Bravata, D.M., Zhang, A., Rydzewski, N., & Taylor, M.L. (2015). Weight loss and weight loss maintenance in the DASH diet and Mediterranean diet alone and in combination. Obesity, 23(12), 2330-2338.
  31.  Turner-McGrievy, G.M., Davidson, C.R., Wingard, E.E., Wilcox, S., & Frongillo Jr, E.A. (2015). Comparative effectiveness of plant-based diets for weight loss: a randomized controlled trial of five different diets. Nutrition, 31(2), 350-358.
  32.  Whalen, K.A., McCullough, M.L., Flanders, W.D., Hartman, T.J., Judd, S., Bostick, R.M. (2016). Paleolithic and Mediterranean diet pattern scores are inversely associated with all-cause and cause-specific mortality in adults. The Journal of Nutrition, 146(3), 524-533.
  33.  Gibson, A.A., Seimon, R.V., Lee, C.M., Ayre, J., Franklin, J., Markovic, T.P., . . . Sainsbury, A. (2015). Do ketogenic diets really suppress appetite? A systematic review and meta-analysis. Obesity Reviews, 16(1), 64-76.
  34.  Neacsu, M., & Fyfe, C. (2018). Effectiveness of plant-based diets in promoting well-being in the management of obesity: a systematic review of the literature. Journal of Human Nutrition and Dietetics, 31(2), 163-182.
Téléconsultation gratuite
*appel gratuit fixe et mobile Fr. Métrop./Outre-mer

 

Le guide des hôpitaux et cliniques de France.

Recherchez parmi les 1335 établissements