Blog santé : les dernières actualités santé

Tabagisme chez les jeunes : une remontée inquiétante...

Les résultats de l'étude annuelle sur l'usage du tabac chez les collégiens et les lycéens parisiens, menée par l'association Paris sans tabac et rendue publique la semaine dernière, ont mis en évidence une remontée du tabagisme entre 2007 et 2010, qui a plus que doublé chez les collégiens.

L'association a interrogé par questionnaire environ 3 500 élèves par an âgés de 12 à 19 ans.

Après l'importante chute du taux de fumeurs constatée chez les élèves parisiens lors du premier plan cancer 2003-2004, les derniers résultats indiquent une nouvelle hausse du taux de fumeurs depuis 2007: de +15% chez les 16-19 ans et de +144% chez les 12-15 ans.

L'association indique que l'année 2010 joue "pour une part très significative dans cette augmentation": en effet, plus de 24% des lycéens interrogés sont des fumeurs quotidiens, contre 22% en 2009 et 21% en 2008 et 2007. 4,9% des collégiens sont également des fumeurs réguliers en 2010, contre 3% en 2008 et 2009, et 2% en 2007.

Entre 2007 et 2010, la consommation de tabac a grimpé principalement chez les filles, avec une augmentation de +28% chez les 16-19 ans et de +170% chez les 12-15 ans.

L'enquête révèle également une expérimentation de la chicha de plus en plus fréquente.

L'association estime, par conséquent, que cette "reprise explosive de la consommation" de tabac chez les jeunes marque l'échec du deuxième plan cancer. Elle accuse le gouvernement de mener depuis 2008 une politique pro-tabac, en baissant notamment les subventions des actions de lutte contre le tabagisme.

Dans un communiqué de presse, Alliance contre le tabac, qui regroupe 33 associations, souligne que les jeunes Français sont désormais les plus gros fumeurs d'Europe. Elle déplore "le manque d'engagement politique et la pression de l'industrie du tabac et des buralistes, qui ne permettent plus d'infléchir la consommation".

Dans un autre communiqué de presse, le Comité national contre le tabagisme (CNCT) juge cette hausse "extrêmement préoccupante" et regrette que la lutte contre le tabagisme ne soit plus considérée comme "une priorité continue de santé publique".



© APM-Santé - PARIS, le 18 mai 2010


Nos partenaires et institutions: