Blog santé : les dernières actualités santé

Calendrier vaccinal 2010 : quelles sont les nouveautés ?

De nouvelles recommandations du Haut Conseil de la publique (HCSP) concernant les vaccinations contre le méningocoque C, les infections invasives à pneumocoque et la rougeole viennent enrichir le calendrier vaccinal 2010, publié jeudi 22 avril dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'Institut de veille sanitaire.

Le calendrier vaccinal 2010 vient d'être publié au bulletin épidémiologique hebdomadaire. Il intègre des nouveautés concernant la vaccination contre la grippe saisonnière, contre les méningites à méningocoque C et à pneumocoque.

Parallèlement, une incitation à la vaccination contre la rougeole, telle qu'elle figure déjà dans le calendrier vaccinal, est à nouveau lancée...

Extension de la vaccination contre la grippe saisonnière

Deux nouvelles catégories de personnes sont invitées à se faire vacciner gratuitement contre la grippe saisonnière :

- Les personnes infectées par le VIH.

- Les personnes séjournant dans un établissement ou un service de soins de suite, ou dans un établissement médico-social d'hébergement (adultes handicapés, enfant ou jeune handicapés, personnes âgées).

Vaccination systématique des nourrissons contre le méningocoque C

Jusqu'à présent, la vaccination contre le méningocoque C n'était recommandée que pour les personnes à risques (zone d'incidence élevée, contact avec une personne infectée). Désormais, la vaccination avec une seule dose est systématique pour tous les nourrissons âgés de 12 à 24 mois. Il est également recommandé de vacciner en rattrapage les enfants, adolescents et jeunes adultes jusqu'à l'âge de 24 ans.

L'objectif est d'obtenir une immunité collective contre les infections à méningocoque C pour protéger les nourrissons de moins d'un an. Le choix de ne vacciner les nourrissons qu'à partir de 12 mois repose sur le fait que les vaccinations sont déjà nombreuses durant la première année et que durant cette période, 3 doses de vaccins auraient été nécessaires.

À noter que le vaccin anti-méningocoque C conjugué, Meningitec®, est remboursé depuis janvier 2010.

Rappelons que les méningites C sont des maladies infectieuses graves, potentiellement mortelles (30 décès par an) et pouvant entraîner des séquelles physiques définitives.

Nouveau vaccin 13-valent contre les méningites à pneumocoque

Pour prévenir les méningites à pneumocoque cette fois-ci, un nouveau vaccin dit 13-valent, c'est-à-dire qu'il est dirigé contre 13 formes de pneumocoque, viendra progressivement remplacer le vaccin actuel 7-valent. Cette substitution est nécessaire en raison de l'apparition de nouvelles souches. Le schéma reste le même : 2 doses à l'âge de 2 et 4 mois, suivies d'un rappel à l'âge de 12 mois.

5 bonnes raisons de se vacciner contre la rougeole

1. L'épidémie de rougeole qui a débuté en automne 2008 persiste toujours. Le virus circule activement sur l'ensemble du territoire. C'est pourquoi la vaccination contre la rougeole est, pour la deuxième année consécutive, le thème phare de la Semaine européenne de la vaccination (23 au 30 avril 2010).

2. L'activité et la circulation du virus de la rougeole sont favorisées par une couverture vaccinale insuffisante chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Il est donc impératif d'appliquer la vaccination systématique des nourrissons telle qu'elle figure dans le calendrier vaccinal (2 doses avant l'âge de 2 ans), et de procéder aux vaccinations de rattrapage. Et vous ? Votre carnet de vaccination et ceux de vos enfants sont-ils à jour ? Vos enfants ont-ils bien été vaccinés ? un rattrapage est-il nécessaire ?

3. Un taux de couverture vaccinale de 95% est nécessaire pour stopper la rougeole. Or aujourd'hui, 96% des enfants de CM2 ont reçu une dose, tandis que seuls 74% ont bénéficié des deux doses. Chez les élèves de 3e ces pourcentages sont  respectivement de 94% et 66%.

4. La rougeole est considérée à tort comme une maladie bénigne. L'infection peut provoquer des encéphalites aiguës et des pneumopathies potentiellement mortelles.

5. La rougeole est une maladie très contagieuse : un malade peut contaminer 15 à 20 personnes non vaccinées.

 

Isabelle Eustache
03/05/2010
Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), 22 avril 2010 / n° 14-15.


Nos partenaires et institutions: