Blog santé : les dernières actualités santé

Identification sociétale de la paralysie faciale et de sa localisation

Cette étude prospective observationnelle américaine, réalisée en 2015, a eu pour objet la capacité de la population générale à identifier une paralysie faciale en fonction de son degré de sévérité et à la localiser correctement sur le visage.

Les photographies du visage de quatre sujets sains témoins et de douze sujets ayant une paralysie faciale unilatérale, de trois degrés de sévérité différents selon l’échelle de House-Brackmann, lors du repas et du sourire volontaire, ont été enregistrées pour être présentées à des évaluateurs occasionnels recrutés via un site Internet. Il leur a été demandé d’identifier l’existence éventuelle d’une paralysie et, dans ce cas, d’en préciser sa localisation au niveau de la face.


Trois cent quatre-vingts participants majeurs (femmes : 70,3 % – âge moyen : 29±12 ans) ont ainsi observé 2 860 photographies faciales.

La capacité à identifier une paralysie augmente selon sa gravité

Le taux d’identification de la paralysie a augmenté avec le degré de gravité de la paralysie. Une paralysie faciale a été identifiée dans 34,6 % des 719 photographies de paralysie faciale de bas grade, dans 63,2 % des 709 cas de paralysie faciale de grade modéré et dans 96,7 % des 720 clichés de paralysie faciale de haut grade (chi-2 = 912,6 ; p < 0,001). Dans 6,2 % des cas (44/731), des visages sains ont été incorrectement identifiés comme ayant une paralysie faciale (chi-2 = 912,6 ; p < 0,001).
Les participants ont correctement localisé la paralysie pour 63,0 % des 249 paralysies de bas grade, 68,5 % des 449 paralysies de grade modéré et 79,6 % des 696 paralysies de haut grade (chi-2 = 32,5 ; p < 0,001). Les paralysies sont apparues globalement plus facilement identifiables sur les photographies de sourire comparées à celles réalisées au repos.

La capacité à identifier la présence d’une paralysie faciale augmente donc avec la sévérité de la paralysie. Le mouvement, sourire ici, permet également de la mettre plus facilement en évidence. En revanche, certains individus, parmi ceux qui réussissent à détecter la présence d’une paralysie faciale, ne sont pas capables de la localiser correctement au niveau du visage.

Dr Marjolaine BAUDE
http://www.mediamed.org

Source :

Peiyi SU, et al. Societal Identification of Facial Paralysis and Paralysis Location. JAMA Facial Palst Surg doi :10.1001/jamafacial.2018.2402.


Nos partenaires et institutions: