Blog santé : les dernières actualités santé

Fluoroquinolones : attention au risque vasculaire

Parallèlement à la multiplication des campagnes de prévention contre la surconsommation de traitements antibiotiques, une attention particulière est portée sur l’encadrement de la prescription de ces médicaments. Il est maintenant admis par toute la communauté médicale que l’un des enjeux majeurs pour le futur est de limiter l’émergence de bactéries multi-résistantes. Cependant, le risque « infectieux » n’est pas le seul effet indésirable des antibiotiques. Prenons les fluoroquinolones (FQ), par exemple, antibiotiques très habituellement prescrits, notamment dans le cadre du traitement des infections urinaires. Outre les effets indésirables reconnus à type de tendinopathies ou de troubles neuropsychiques, les FQ pourraient favoriser un risque vasculaire.



Les auteurs d’une étude suédoise, publiée dans le British Medical Journal en mars 2018, se sont intéressés à la survenue d’anévrysmes de l’aorte ou de dissection de l’aorte chez des patients de plus de 50 ans traités par des FQ.
Le design défini pour ce travail a été une étude de cohorte rétrospective utilisant les registres suédois des années 2006 à 2013. L’objectif en a été d’estimer le risque d’anévrysme de l’aorte ou de dissection aortique dans les soixante jours après initiation d’un traitement par FQ, comparé à un traitement par amoxicilline.
Dans cet essai, le choix de l’amoxicilline comme produit de comparaison est justifié car il n’est pas connu d’effets indésirables à type de dissections aortiques ou d’anévrysmes, d’une part, et parce que, d’autre part, les indications pour ces deux antibiotiques se recoupent largement.
Afin de limiter l’incidence de biais de données non randomisées, les auteurs ont décidé d’utiliser un score de propension. Après utilisation de ce score, 360 088 périodes de traitement dans chaque groupe (FQ versus amoxicilline) ont été analysées.

Les résultats ont objectivé 64 cas d’anévrysmes de l’aorte ou de dissection aortique, dans le groupe FQ, contre 40 cas, dans le groupe amoxicilline (hazard ratio = 1,66 avec un intervalle de confiance à 95 % compris entre 1,12 et 2,46). Un traitement par FQ augmenterait donc le risque de survenue d’anévrysmes ou de dissections aortiques de 66 % par rapport à un traitement par amoxicilline. De manière plus pragmatique, il est important de garder à l’esprit que ce pourcentage correspond à une différence absolue de 82 cas par million d’habitant.

En tenant compte des précautions indispensables nécessaires à l’interprétation des résultats de ces études rétrospectives (nombreux biais possibles, observance difficilement évaluable, etc.), le traitement par des FQ serait donc un facteur de risque d’anévrysme ou de dissection de l’aorte.

Dr Paul Desforges
http://www.mediamed.org

Source :


Pasternak B, et al. Fluoroquinolone use and risk of aortic aneurysm and dissection: nationwide cohort study. BMJ 2018;360:k678.


Nos partenaires et institutions: