Blog santé : les dernières actualités santé

Culots globulaires : une prescription encadrée

Depuis les années 1980, une forte attention a été portée aux effets indésirables des produits sanguins labiles. Il est ainsi admis que la transfusion de culots globulaires, notamment, doit être parfaitement encadrée en termes d’hémovigilance mais surtout en termes de prescription. Habituellement, le seuil transfusionnel dépend principalement des antécédents des patients, mais pas uniquement.


transfusion Culots globulaires


Les auteurs d’une méta-analyse récente se sont intéressés aux seuils transfusionnels en réanimation et au bloc opératoire. Dans le cadre de cette étude, publiée en février 2018 dans Critical Care Medecine, les investigateurs ont évalué l’impact de différentes stratégies transfusionnelles sur la mortalité.
Ils ont ainsi comparé une stratégie restrictive (seuil de transfusion à 7-8 g/dl d’hémoglobine) avec une stratégie large (seuil de transfusion à 9-10g/dl d’hémoglobine) chez des patients en réanimation ou au bloc opératoire. Le principal critère de jugement a été la mortalité toutes causes confondues trente jours après la transfusion.


En réanimation, une stratégie restrictive semble primer ; au bloc opératoire, il faut probablement privilégier une stratégie plus large.

En réanimation, les résultats objectivent une diminution significative de la mortalité au trentième jour lorsque le seuil de transfusion est à 7-8 g/dl (odds ratio [OR] : 0,82, intervalle de confiance à 95 % [IC] : 0,70-0,97 ; p = 0,019). A l’opposé, au bloc opératoire, une stratégie transfusionnelle restrictive est apparue associée à une tendance à l’augmentation de la mortalité (0R : 1,31, IC : 0,94-1,82 ; p = 0,12). Pour expliquer ce surplus de mortalité, les auteurs évoquent principalement les risques inhérents à la chirurgie (saignements, modification de la vasomotricité per-opératoire, besoin en oxygène différent).

Ces résultats confirment donc, d’une part, que la prescription de culots globulaires doit être très encadrée et, d’autre part, qu’au bloc opératoire il faut probablement ne pas retarder cette prescription afin notamment d’assurer un apport d’oxygène suffisant durant l’intervention.


Dr Paul DESFORGES
http://www.mediamed.org


Sources et références :

Chong MA, et al. Should Transfusion Trigger Thresholds Differ for Critical Care Versus Perioperative Patients? A Meta-Analysis of Randomized Trials. Critical Care Medicine, 2018;46-2;252–263. Doi: 10.1097/CCM.0000000000002873.


Nos partenaires et institutions: