Blog santé : les dernières actualités santé

Moustique Tigre : de la nécessité de se protéger contre un insecte parfois mortel

Minuscule et discret, le moustique n’en reste pas moins parfois dangereux. En terme de mortalité, le moustique dépasserait même largement le requin. C’est ce que confirment plusieurs recherches et plus récemment des scientifiques de l’Institut océanographique de Monaco, au travers d’un ouvrage sur les requins.

Outre les démangeaisons ou douleurs qui peuvent résider quelques jours suite à la piqûre d’un moustique, cet insecte est un véritable transmetteur de maladies virales. Chikungunya, dengue, filariose, fièvre jaune, virus du Nil, ou paludisme, les virus transmis par les moustiques méritent de ne pas prendre à la légère les précautions pour se protéger et protéger les siens. Chaque été la France n’est pas épargnée. La métropole voit d’ailleurs une nette progression du Moustique Tigre dans de nombreux départements.

 

En campagne contre le Moustique Tigre

Le Moustique Tigre, de son vrai nom Aedes albopictus, se reproduit sur une partie importante de la surface de la planète. Riche de plusieurs sous-familles et sous-genres, le moustique anime depuis des décennies une filière entière autour de lui. Entre le contrôle de sa présence, la surveillance des types de virus propagés, la production industrielle de répulsifs, et les recommandations sanitaires auprès des populations pour éviter les maladies transmissibles, le moustique est petit par la taille mais un géant par les dégâts sanitaires qu’il peut causer.

Comme le confirme Robert Calcagno de l’Institut océanographique de Monaco, dans son dernier ouvrage (« Requins: au delà du malentendu »), comparés aux requins qui sont « Abonnés aux Unes de la presse, les requins tuent en moyenne 10 personnes par an, soit beaucoup moins que […] les moustiques (800 000) […] ».

17 départements touchés : alerte aux moustiques et prévention

L’été 2013 confirme quelques cas de dengue dans le Sud de la France, qui résulteraient a priori de voyages en Asie, en Amérique du Sud et dans les départements d’Outre-Mer. En métropole, d’autres cas seraient suspectés essentiellement en région PACA (Provence Alpes Côte d’Azur).

Comme le montrent les informations de surveillance sanitaire, le Moustique Tigre étend ses colonies dans de nouveaux départements chaque année. Il serait actuellement présent dans 17 départements de la métropole (au 14/07/13), dont : les Alpes de Haute Provence, le Var, la Drôme, l’Ardèche, l’Isère, le Rhône, le Vaucluse, l’Isère, la Haute-Garonne, le Lot-et-Garonne, la Gironde, l’Aveyron, la Haute-Corse, la Corse du Sud, l’Ain, la Saône-et-Loire, les Pyrénées-Atlantiques.

Principalement axée sur le Moustique Tigre, la surveillance de la présence des moustiques est un sujet estival dont il est nécessaire de se soucier. Que ce soit pour les personnes âgées, les enfants en bas âge ou les personnes fragiles, les moustiques n’épargnent personne. Le territoire français voit une forte progression de la présence du Moustique Tigre depuis environ une décennie, et sa résistance aux répulsifs fait de cet insecte un nuisible mettant les acteurs de la Santé Publique sur le pied de guerre.

La lutte contre la prolifération du Moustique Tigre passe par différents stades, et chacun peut devenir acteur de la surveillance, en communiquant des informations sur les zones d’implantation aux administrations en charge d’identifier et de signaler la présence du moustique. S’en suivront si nécessaire des arrêtés préfectoraux, afin de garantir et prémunir la surveillance auprès des populations.

5 piqûres de rappel contre le Moustique Tigre

Même si le moustique Aedes albopictus semble préférer les zones urbaines, il est primordial que le moustique ne prolifère pas chez soi ou sur son lieu de résidence de vacances. Pour éviter les piqûres, connaître les gestes utiles de prévention et d’action en cas de piqûres, voici quelques conseils.

1. Reconnaître le Moustique Tigre

Mesurant moins d’un centimètre, le Moustique Tigre ne vous présentera pas son passeport et ne vous dira pas bonjour avant de vous piquer ! Cependant, le Moustique Tigre peut se repérer par quelques principes d’identifications. Le Moustique Tigre a deux ailes, une paire d’antennes assez longues, une trompe qui prolonge sa tête, et des rayures noires et blanches. Il « se distingue des autres moustiques par les anneaux blancs et noirs qui ornent ses pattes, sa couleur foncée et une bande blanche très contrastée sur la tête et le thorax.».

2. Utiliser des moustiquaires

La moustiquaire n’est pas un objet de décoration ! Très pratique, facile d’emploi, peu coûteuse, la moustiquaire existe sous différentes formes et matériaux pour s’adapter par exemple à votre espace de vie, de repos, à vos fenêtres, à votre voiture ou encore à la forme du lit de bébé. Prenez le temps d’en installer dans les endroits stratégiques de votre habitation.

3. Prévoir des Répulsifs, Anti-moustiques et autres insecticides

Les répulsifs de qualité sont essentiellement disponibles en parapharmacies et en pharmacies, et dans certains magasins de produits naturels et biologiques. Le choix devra s’orienter pour les produits les moins toxiques pour l’homme et l’environnement – même si les molécules actives sont rarement naturelles. Différents gadgets anti-moustiques sont régulièrement mis en tête de gondole des supermarchés, renseignez-vous bien avant leur achat sur leur réelle efficacité pour éviter des frais inutiles.

Certains produits, qui respectent l’environnement et la santé, comme les produits à base d’eucalyptus citronné, d’huile essentielle de géranium, les encens à base d'huiles essentielles, ou les bougies à la citronnelle, sembleraient éloigner les moustiques mais ne seraient pas efficaces à 100% pour éviter les piqûres. Ces produits sont donc uniquement complémentaires à toutes les recommandations à suivre.

4. S’habiller en fonction des risques

Se vêtir en été contre les moustiques peut paraître compliqué sachant que la chaleur nous pousse à être dénudé au maximum. Dans les zones à risques, vous devez donc faire attention à utiliser des produits anti-moustiques et des répulsifs applicables sur le corps, en plus des recommandations générales. En soirée, n’hésitez pas à vous habiller avec des vêtements très légers et confortables, mais assez longs pour protéger votre corps.

Parmi les vêtements adaptés, il est possible de trouver des vêtements fabriqués en tissus innovants spécialement élaborés contre les moustiques et autres nuisibles. Ces vêtements « bloqueurs d’insectes », initialement créés pour les professionnels et sportifs de haut-niveau, sont maintenant disponibles dans différents magasins de sport. Leur efficacité serait potentiellement intéressante, en étant une bonne alternative aux produits parfois trop toxiques et/ou inefficaces.

5. Suivre les recommandations et les informations en temps réel

Pour se protéger du moustique mais aussi éviter qu’il ne prolifère, il faut impérativement « éliminer les endroits où l'eau peut stagner, changer l'eau des plantes, couvrir les réservoirs d'eau font partie des gestes quotidiens qui permettent d'éloigner des habitations ces insectes nuisibles.».

Afin de suivre la progression des recommandations et des alertes, plusieurs sites internet sont disponibles, notamment :

Enfin, n’omettez pas de prévoir une adaptation des recommandations selon votre destination estivale. Vous devrez donc vous renseigner avant votre départ afin de préparer avec votre médecin traitant ou votre pharmacien, la trousse de secours pour anticiper au mieux les petits bobos et éviter des problèmes de santé pendant vos vacances.

Sources

Crédits photos : Le Moustique Tigre en pleine action. © DR., Capture écran © vigilance-moustiques.com.


Nos partenaires et institutions: