Blog santé : les dernières actualités santé

Infarctus, AVC : nouvelle voie médicamenteuse pour protéger le tissu cardiaque

Que ce soit lors d’une prise en charge d’un infarctus du myocarde ou d’un accident vasculaire cérébral (AVC), les dommages oxydatifs des patients peuvent être élevés et engendrer des lésions dites d’ischémie reperfusion. Afin de mieux traiter ou prévenir une blessure ischémique due à une reperfusion un nouveau médicament développé par des scientifiques britanniques pourrait aider à réduire les dommages de l'organisme dans les cas de crise cardiaque, d’AVC ou de chirurgie majeure.

L’étude publiée le 26 Mai 2013 dans la revue « Nature Medicine », sous le titre « Cardioprotection by S-nitrosation of a cysteine switch on mitochondrial complex I », suggère que le composé pharmaceutique de ce nouveau médicament (testé pour l’instant sur des souris) protège le cœur d’un patient lorsque la circulation sanguine est rétablie soudainement après une période où le tissu a été privé d'oxygène.

Un des problèmes conséquent rencontré par les patients après une crise cardiaque correspond au dommage causé au tissu cardiaque lorsque le flux sanguin est rétabli soudainement après une longue période sans oxygène. Le sang reflue dans les tissus déclenche la production de molécules nocives appelées radicaux libres, qui sont générés à l'intérieur des mitochondries (dont le rôle physiologique est primordial.). D’après le rapport de l’étude, le nouveau médicament (MitoSNO) agit de manière temporaire afin de mettre en veille les mitochondries pendant quelques minutes pour éviter une accumulation de radicaux libres.

Dans l'étude, les chercheurs ont testé le composé dans un modèle murin (modèle d'expérimentation animale) de la crise cardiaque, mais il y avait des réductions marquées de la superficie totale des tissus cardiaques endommagés pour les souris ayant reçu le médicament. Selon les scientifiques, ce nouveau composé doit encore être testé sur les humains pour être opérationnel, mais pourrait conduire à une nouvelle classe de médicaments. Les chercheurs espèrent maintenant tester leur nouveau composé médicamenteux dans des essais humains.

Le composé nommé « MitoSNO » permet efficacement de « ralentir la réactivation au cours de premières minutes critiques lors d’un retour du flux sanguin chez un patient pris en charge et de protéger le tissu cardiaque de lésions supplémentaires » a déclaré le Dr Michael P Murphy (« Medical Research Council Mitochondrial Biology Unit », Cambridge, Angleterre.), qui a dirigé l'étude. En outre, il souligne « qu'un processus similaire se produit dans d'autres situations où le tissu est privé d'oxygène pendant une période prolongée, par exemple après un accident vasculaire cérébral ou pendant la chirurgie où les grandes artères sont bloquées pour empêcher la perte de sang. Si des essais humains du composé « MitoSNO » sont couronnés de succès, il pourrait éventuellement être utilisé dans de nombreux autres domaines de la médecine ».

Enfin, ce médicament prometteur, « MitoSNO », pourrait potentiellement aider à traiter les gens immédiatement après une crise cardiaque lorsque le flux sanguin vers le cœur est restauré, en permettant aux survivants d'attaques cardiaques de continuer à vivre en réduisant au maximum le fardeau de l'insuffisance cardiaque.

Sources


Nos partenaires et institutions: