Anesthésie locale : réduction des complications et décès pour les fractures de la hanche

Fréquente en particulier chez les personnes âgées souffrant d'ostéoporose, la fracture de la hanche peut engendrer des complications sérieuses.

Bien que la prise en charge de ces fractures bénéficie actuellement de nombreuses avancées, avec une récupération complète de la fonction de la hanche grâce à une prothèse totale ou intermédiaire de hanche, une recherche d’amélioration de la prise en charge est permanente.

Dans cet objectif, une étude réalisée auprès de 18,158 patients ayant subi une chirurgie pour une fracture de la hanche, rapporte que l'utilisation de l'anesthésie locale par rapport à l'anesthésie générale, a été associée à une importante réduction de complications pulmonaires graves et de décès.

Publiée dans le numéro de Juillet 2012 du journal américain Anesthesiology, cette étude s’intéresse à une prise en charge courante dans de nombreux pays chez les personnes âgées. Selon les auteurs de l’étude, cette prise en charge nécessiterait une nette amélioration afin de réduire son coût de prise en charge et son taux de mortalité survenant en moyenne chez un patient sur cinq au cours de l'année de leur blessure, soit 20%. Ce besoin urgent relevé par les chercheurs vise à mieux informer et orienter les patients et les cliniciens dans la prise de décision concernant l'anesthésie lors d’une chirurgie pour une fracture de la hanche. Etude importante, aucun rapport d'observation de cette taille n’avait examiné cette question. Notons qu’avec le vieillissement de la population mondiale, plusieurs chiffres annoncés indiquent que le nombre de fractures de la hanche pourrait être largement multiplié d’ici 2050, et passer de 1,7 million (chiffre en 1990) à 6,3 millions (chiffre estimé pour 2050).

Les fractures de la hanche sont donc un problème mondial de santé publique. Survenant la plupart du temps chez les personnes âgées en moyenne de 65 ans, les compilations de mortalité et le taux de morbidité augmentent rapidement après l’âge 80 ans. Une fracture de la hanche nécessite dans la plupart des cas pour le patient une intervention chirurgicale, et de plusieurs semaines à quelques mois de réadaptation et rééducation physique. Les chercheurs de cette nouvelle étude ont examiné une cohorte rétrospective de patients ayant été pris en charge pour une chirurgie pour une fracture de la hanche dans 126 établissements de santé (18,158 patients des hôpitaux de New York en 2007 et 2008). Les chercheurs ont testé et comparé l’anesthésie locale (péridurale, rachianesthésie…) par rapport à l'anesthésie générale avec hospitalisation, notamment le taux de mortalité et les complications pulmonaires et cardiovasculaires des patients hospitalisés.

Parmi les patients pris en charge pour une chirurgie, 29% des patients de l’étude ont reçu une anesthésie locale. Des complications comme le taux d'insuffisance respiratoire chez ces patients était de 3,4%, tandis que leur taux de complications pulmonaires a été de 6,8%. En comparaison au groupe de patients ayant reçu une anesthésie générale dont les taux étaient plus élevés : 5% pour l’insuffisance respiratoire et 8,1% pour les complications pulmonaires. Les taux de mortalité et de complications cardio-vasculaires ne diffèrent pas selon le type d'anesthésie.

Ce rapport d’étude a des implications importantes sur de nombreux points de cette prise en charge (au niveau de la pratique, de la politique, et de la recherche) liée au traitement des personnes âgées souffrant d’une fracture de la hanche. Les résultats de suivis de cohortes comparatives mettent en évidence le potentiel d’une amélioration de la prise en charge chirurgicale d'une population croissante de patients vulnérables. Compte tenu du nombres de prothèses de hanche implantées annuellement (environ 100.000 prothèses de hanche en France), et des taux de complications et de mortalité associés à la fracture de la hanche, des recherches futures devront utiliser des études prospectives sur long terme, afin de préciser dans quelle mesure l'anesthésie locale peut améliorer les résultats des soins de fracture de la hanche.

Par ailleurs vous pouvez découvrir le palmarès inter-région des Hôpitaux et Clinques en France pour la prise en charge de la prothèse de hanche : Ile de france, Nord-Picardie-Normandie, Bretagne-Pays de la Loire-Limousin-Poitou-Charente , Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes, Centre Val de LoireRhône-Alpes-Bourgogne-Franche-Comté-Auvergne,  PACA-Languedoc-Roussillon-Corse, Aquitaine-Midi-Pyrénées.

Sources

Les articles similaires :