Blog santé : les dernières actualités santé

Maladie cardiaque : héritage possible du père par le biais du chromosome Y

Les hommes peuvent hériter de maladies cardiaques de leur père, signale les scientifiques dans un rapport d’étude publié le 9 février 2012 dans la revue The Lancet.

Le chromosome Y représente de « 1,5% à 2% de l'ADN total des cellules », et peut être utilisé pour tracer la lignée parentale. En étudiant l'ADN de 3233 hommes, les chercheurs ont trouvé une version particulière du chromosome qui augmente le risque de maladie coronarienne de 50%.

Le rapport d’étude remarque qu’un dimorphisme sexuel existe dans l'incidence et la prévalence de la maladie coronarienne, où les hommes sont plus souvent touchés que les femmes. Ils ont exploré le rôle du chromosome Y dans la maladie coronarienne dans le cadre de cette inégalité sexuelle. Et le risque qu'il confère est en outre lié à d'autres facteurs de risques cardiaques comme le cholestérol.

Selon plusieurs études, les experts savent déjà que les hommes ont un risque de développer une maladie cardiaque en moyenne une décennie plus tôt que les femmes. À l'âge de 40 ans, le risque de maladie cardiaque est de un sur deux pour les hommes et un sur trois pour les femmes.

Evidemment, les facteurs de style de vie comme le tabagisme et l'hypertension artérielle sont des facteurs importants. Ce dernier rapport d’étude suggère que le chromosome Y mâle peut également jouer un rôle dans la maladie coronarienne - une forme courante de maladie cardiaque qui tue des milliers de personne chaque année.

Une nouvelle voie de prévention et traitement

Le Dr Maciej Tomaszewski et son équipe, de l'Université de Leicester (Angleterre), ont étudié biologiquement 3,233 hommes d’origine britannique qui étaient déjà inscrits dans d'autres études et enquête de médecine sur le risque de maladie cardiaque.

Lorsque les chercheurs ont effectué des tests génétiques sur les hommes, ils ont constaté que 90% possédaient une des deux versions courantes du chromosome Y - nommés « Haplogroupe I » et « Haplogroupe R1b1b2 ». Et le risque de maladie coronarienne chez les hommes porteurs de la version Haplogroupe I était de 50% plus élevé que chez les autres hommes.

Les scientifiques de cette récente étude disent qu'ils ont maintenant besoin de déterminer avec précision quels sont les gènes responsables sur le chromosome Y. Cependant, ils pensent qu'ils savent déjà comment ils exercent leur effet, en bouleversant le système immunitaire de l'homme.

Ces résultats mettent le chromosome Y sur la carte de susceptibilité génétique à la maladie coronarienne, et ne serait donc plus lié uniquement à la masculinité et la fécondité.

Cette découverte pourrait conduire à de nouvelles façons de traiter et de prévenir les maladies cardiaques chez les hommes, ainsi que de mettre en place un test génétique afin de repérer ceux plus à risque.

Les chercheurs soulignent cependant que les hommes devraient se concentrer sur les facteurs de risque, là où ils ont déjà un certain pouvoir de diminuer leur risque, comme par exemple faire de l'exercice physique régulier, ne pas consommer de tabac et d’avoir une alimentation saine pour maintenir leur pression artérielle et le cholestérol.

Sources
Les articles similaires :

Aucun article similaire trouvé.


Nos partenaires et institutions: