Blog santé : les dernières actualités santé

Addiction et Internet : dépendance analogue à celle de la drogue et de l'alcool

Internet est de plus en plus au centre de notre quotidien. Un bouleversement évident est constaté sur nos comportements sociaux et notre esprit. Sans en saisir pour l’instant toutes les conséquences, de plus en plus de chercheurs se penchent sur les effets des usages d’Internet. Dans cette direction, une étude publiée le 11 janvier 2012 démontre que les personnes accrocs au Web subiraient des modifications cérébrales similaires à celles dépendantes de la drogue ou de l’alcool.

Publiée dans la revue PLoS ONE, une étude d’un groupe de chercheurs chinois pourrait conduire à de nouveaux traitements pour les conduites addictives. Grâce à un scanner du cerveau de jeunes « toxicomanes du Web », les chercheurs ont trouvé la façon dont le cerveau engendre des perturbations.

La dépendance à Internet est un trouble clinique marqué par l'utilisation d'Internet hors de tout contrôle. Nommée aussi cyberdépendance ou cyberaddiction, ce trouble de la santé mentale devient plus présent depuis l'avénement d'Internet dans tous les secteurs de la société. Dans ce sens, une équipe de recherche, dirigée par le Dr Hao Lei de l'Académie des Sciences de Chine à Wuhan, a effectué un scanner du cerveau de 35 hommes et femmes âgés entre 14 et 21 ans. Dix-sept d'entre eux ont été classés comme ayant des troubles de dépendance à Internet. Ces résultats ont été notamment complétés sur la base d’un questionnaire précis.

Pour l’étude, un IRM cérébral spécifique a montré des changements dans la matière blanche du cerveau - la partie qui contient les fibres nerveuses - pour les personnes classées comme étant « toxicomanes du Web », par rapport aux non-toxicomanes. Les chercheurs ont remarqué des preuves de perturbation des connexions dans les fibres nerveuses reliant les zones du cerveau impliquées dans les émotions, la prise de décision et l'auto-contrôle.

Cyberdépendance : une voie vers les traitements

Le Dr Hao Lei et son équipe souligne que « globalement, les résultats indiquent des perturbations de la substance blanche anormales dans les régions du cerveau impliquant la génération et le traitement émotionnel, l'attention exécutive, la prise de décision et le contrôle cognitif. Les résultats suggèrent également que les troubles de dépendance à Internet peuvent partager des mécanismes psychologiques et neuronaux à d'autres types de toxicomanie et de troubles du contrôle des impulsions. ».

Cette étude vient compléter d’autres résultats de recherche (comme sur la dépendance spécifique aux jeux électroniques, aux sites de vidéo X) similaires, et montre des changements dans les connexions neuronales entre les aires du cerveau ainsi que des changements dans la fonction cérébrale chez les personnes qui utilisent souvent des systèmes vidéo et des jeux sur Internet.

Qualifiée de « révolutionnaire », par le Dr Bowden-Jones, psychiatre à l'Imperial College de Londres (Angleterre), et en attendant d’autres études sur un plus grand nombre de sujets, cette nouvelle étude vient confirmer les soupçons de plusieurs cliniciens. Notamment sur les anomalies significatives de la substance blanche dans le cortex orbitofrontal (région du cortex cérébral entrant en jeu dans le processus de décision) et d'autres zones du cerveau non seulement dans les addictions, où les substances sont impliquées, mais aussi dans celles de comportement tels que la dépendance à Internet.

Bien qu’il soit encore délicat d’affirmer l'ensemble des conséquences d’une utilisation intense d’Internet, qui affecterait la structure - la plasticité - du cerveau, ces résultats pourraient être utiles dans la recherche de nouveaux moyens pour identifier et traiter l'addiction à Internet - un phénomène grandissant.

Sources

Nos partenaires et institutions: