Blog santé : les dernières actualités santé

Cellules dendritiques : découverte d’une fonction contre la pancréatite aiguë

Les chercheurs du NYU Langone Medical Center (USA) viennent de révéler dans une étude un atout protecteur des cellules dendritiques au niveau du pancréas. Publiée dans le numéro de Novembre 2011 de la revue Gastroenterology, cette étude montre que les cellules dendritiques peuvent sauvegarder le pancréas contre la pancréatite aiguë, une inflammation subite et dangereuse du pancréas.

Les résultats de l'étude démontrent que l'abondance des cellules dendritiques sont nécessaires dans le pancréas pour une fonction pancréatique saine, surtout quand il y a des niveaux élevés d’inflammation causée par une pancréatite aiguë. L’étude montre que les cellules dendritiques peuvent soulager le stress cellulaire causé par une inflammation sévère.

Une action directe sur l'inflammation

L’équipe de chercheurs a trouvé des niveaux élevés de cellules dendritiques lorsque le pancréas est protégé de dommages causés par la pancréatite aiguë. Lors de faibles niveaux de cellules dendritiques dans le pancréas, les dommages sont associées à des lésions du pancréas aggravées notamment par la nécrose pancréatique et la mort des tissus.

Glande située derrière la partie inférieure de l’estomac, le pancréas est vital, puisqu’il produit l’insuline et le glucagon, et aidant à la digestion du corps humain et à l’absorption des aliments. Cependant, la glande peut subir une inflammation conduisant à une pancréatite aiguë, une maladie grave, avec des cas pouvant créer une nécrose pancréatique, et potentiellement mortelle.

La pancréatite peut être aiguë ou chronique, et se développer au fil du temps. Elle est causée par des calculs biliaires, l'abus d'alcool ou certains médicaments. Les symptômes comprennent des douleurs abdominales, des nausées et vomissements. La prise en charge et les traitements actuels nécessitent l'hospitalisation, la prise de médicaments, une alimentation restreinte, voire une chirurgie. La pancréatite peut être réduite ou empêchée dans certains cas par une ablation de la vésicule biliaire.

Les cellules dendritiques au sein de l'organisme sont apparus comme d’importants « médiateurs » cellulaires dans le cas de l'inflammation. Des études antérieures ont montré la capacité des cellules dendritiques dans l'organisme à supprimer l'inflammation dans un certain nombre d'organes spécifiques dans le cas de maladies inflammatoires, y compris des lésions hépatiques. Lors de l'exposition à l'inflammation, les cellules dendritiques suppriment l'inflammation en activant une réponse immunitaire. Cependant, la régulation cellulaire d'une pancréatite aiguë n'a pas été complètement élucidé jusqu'à présent.

Les observations, des expériences menées sur des modèles de souris atteintes de pancréatite aiguë, révèlent que le niveau de cellules dendritiques dans le pancréas a doublé de manière innée, avec une réponse du système immunitaire. En outre, les chercheurs ont testé les effets de la déplétion (baisse en nombre de certains éléments de l’organisme) des cellules dendritiques. Leurs expériences ont montré que des souris avec des niveaux bas de cellules dendritiques développaient une nécrose pancréatique, avant de mourir subitement. La déplétion des cellules dendritiques a été également associée à une infiltration de plus de globules blancs et de marqueurs d'inflammation. Les effets négatifs de la déplétion des cellules dendritiques montrent le rôle protecteur essentiel de ces cellules dans la survie du pancréas.

L’étude permet une meilleure compréhension des cellules dendritiques, et de leur rôle clé dans l'inflammation cellulaire. Ces cellules jouent un rôle central dans la pancréatite aiguë et sont nécessaires pour la viabilité du pancréas. Ces résultats vont permettre de passer maintenant à des recherches supplémentaires afin d’élucider encore plus la fonction des cellules dendritiques et de développer une thérapie immunitaire contre une pancréatite aiguë.

Sources

Nos partenaires et institutions: