Blog santé : les dernières actualités santé

Hypoxie : des chercheurs identifient un gène critique responsable

Des scientifiques de l'Institut Gladstone (Californie, USA) ont identifié une protéine qui marque le démarrage de la réponse à de faibles niveaux d'oxygène (hypoxie), suggérant de nouvelles voies de recherche pertinentes pour une variété de troubles potentiellement mortels liés à un approvisionnement diminué en oxygène, y compris lors d’un cancer, de maladies cardiaques, d'AVC et d'autres conditions neurologiques qui affectent des millions de personnes dans le monde.

Publiée le 4 Novembre 2011 dans un article de la revue Molecular Cell, l’étude du laboratoire de l'Institut J. David Gladstone décrit la carte sur la chaîne des événements qui ont lieu pendant l'hypoxie. L'hypoxie est une condition qui peut survenir chez les personnes atteintes de maladies comme les maladies cardiaques et l’AVC. Elle prive et met en inadéquation les besoins tissulaires et les organes d'une alimentation en oxygène suffisante.

Cette découverte fournit une compréhension nouvelle de la procédure par laquelle les cellules répondent à l'hypoxie, un processus biologique fondamental qui est impliqué dans de nombreuses conditions médicales. L’étude expose en détail la manière dont le laboratoire du Dr Akassoglou a découvert la fonction biologique jusqu'alors inconnue d'une protéine appelée p75NTR. Quand elle est activée par l'hypoxie, la protéine p75NTR déclenche une série en cascade d'événements qui entraînent une augmentation reproduction des vaisseaux sanguins pour reconstituer les niveaux d'oxygène au cours de la maladie.

Illustration © cell.com/molecular-cell/retrieve/pii/S1097276511007660

 

Une voie ouverte pour des thérapies potentielles

Des recherches antérieures avaient indiqué que l'hypoxie déclenche l'activation d'une protéine appelée HIF-1α (facteur induit par l’hypoxie) - une activation qui conduit finalement à plus de vaisseaux sanguins et une amélioration consécutive du débit d'oxygène. En, modifiant les niveaux de la protéine HIF-1α pour stimuler la production des vaisseaux sanguins chez les personnes ayant des conditions hypoxiques, les chercheurs ont décidé de prendre une approche différente dans leurs recherches. En surveillant les réponses de souris dans des conditions hypoxiques, l’équipe a constaté que l'hypoxie activante premièrement la protéine p75NTR, puis active la protéine HIF-1α avant que tout ne s’enchaîne. En inhibant l’activité de la protéine p75NTR, la réponse des souris à l'hypoxie a été affaiblie ainsi qu’une diminution de la production des vaisseaux sanguins.

Maintenant que les chercheurs ont montré que p75NTR est aux contreforts de l'activation de HIF-1α et de la production de vaisseaux sanguins durant l'hypoxie, ils seraient en mesure d’avancer dans l'exploration de thérapies potentielles.

Cette découverte pourrait permettre le développement de thérapies pharmaceutiques pour des conditions qui sont causées ou aggravées par des niveaux d'oxygène réduits, comme dans le cas de maladies cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) et de certains types de cancer.

Sources

Nos partenaires et institutions: