Blog santé : les dernières actualités santé

VIH : Efficacité du traitement préventif précoce

VIH : Une étude pleine d'espoir

 

Le traitement précoce de l'infection par le VIH dans un but préventif permet de diminuer de 96% le risque de transmission, selon une étude internationale.

Baptisée HPTN 052, conduite en Afrique, Asie et Amérique et financée par les National Institutes of Health (NIH) américains, elle a été arrêtée prématurément, en raison de ses très bons résultats, expliquent les auteurs dans un communiqué*. Initialement, elle devait durer jusqu'en 2015. Elle a inclus 1.763 couples sérodiscordants (97% d'hétérosexuels). La personne infectée devait avoir entre 350 et 550 CD4/mm3 au départ.

Les participants ont été répartis e deux groupes: le premier bénéficiant de l'initiation immédiate du traitement; le second d'une initiation retardée, débutant pour un taux de CD4 (glycoprotéine) inférieur à 250/mm3 ou lorsque survenait la première manifestation clinique liée au sida-maladie. Les deux groupes recevaient par ailleurs des conseils sur les pratiques sexuelles sûres et des préservatifs gratuits.

Alors que dans le groupe "traitement retardé", ont été recensés 27 cas de transmission du VIH (virus de l'immunodéficience humaine) au partenaire, un seul cas est survenu dans le groupe "traitement immédiat" (des analyses génétiques ont permis de vérifier que le VIH détecté chez une personne initialement non infectée était bien le même que chez son partenaire infecté). L'étude visait également à savoir si le traitement plus précoce bénéficiait aussi à la personne infectée : hypothèse confirmée.

Si 17 cas de tuberculose extrapulmonaire ont été diagnostiqués dans le groupe "retardé", seulement trois l'ont été dans le groupe "immédiat".

 

*Communiqué de Myron Cohen de l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill (USA), auteur principal de l'étude


Nos partenaires et institutions: