Blog santé : les dernières actualités santé

Notre santé : demain, quels progrès ?

 

La Semaine du Médicament 2010

   Evénement de sensibilisation en santé, « La Semaine du médicament » est née pour permettre de mieux comprendre le progrès sur les maladies (cancers), les maladies liées à l’âge, les maladies infectieuses et les innovations clés en santé pour tous.

Manifestation nationale, « La Semaine du médicament », s’adresse avant tout à la jeunesse, mais concerne bien entendu toutes et tous, sur ce domaine important des acteurs de santé et de l’industrie du secteur. L’autre atout de cette manifestation, c’est qu’elle se prolonge et dure en réalité plus d'une semaine !

Débutée à Angers le 11 octobre par un débat, cette manifestation est le fruit d’une initiative des Entreprises du Médicament, Le LEEM, qui est l’organisation professionnelle des entreprises du médicament opérant en France.

« Structure relevant de la loi de 1884 sur les syndicats, le Leem comprend 270 adhérents qui représentent 96 % du marché en chiffre d’affaires (50 milliards d’euros en 2009). Le Leem s’attache à faire reconnaître les entreprises du médicament parmi les acteurs clés de la santé. Il a notamment pour mission de promouvoir le respect de la déontologie des pratiques professionnelles. Il promeut également les démarches collectives de progrès, de qualité et de valorisation des entreprises du médicament au titre de la responsabilité sociétale. »

Créer une semaine de dialogue, voilà l’objectif de la manifestation « La Semaine du médicament », qui met en effervescence les acteurs de santé et le grand public, pour communiquer ensemble et parler la même langue sur des sujets qui sont au coeur des débats, vers le public sur les médicaments sous prescription médicale. Sorte de réponse aux citoyens face à leur demande de transparence vis-à-vis des industriels du secteur, c’est aussi l’occasion d’être à l’écoute de l’opinion national.

La « Semaine du médicament » trouve donc tout son intérêt dans cette époque en recherche d’information essentielle afin d’éviter l’automédicamentation ou la désinformation.

→ Pour cette occasion, la structure organisatrice, le LEEM, vient de mettre à disposition quelques outils pratiques en vue d’installer les bases des discussions à venir, comme leur site internet dédié à la semaine de dialogue dans les quatre coins de la France, mais il regorge aussi d’une série d’infographies sur le thème de la santé de demain.

→ La thématique de la manifestation change tous les ans et mérite un certain coup de pouce tant l’intérêt de sensibilisation semble évident dans ce domaine :

  • 2006 : « Mieux comprendre le médicament pour mieux soigner ».
  • 2007, les interrogations portaient sur « les progrès du médicament ».
  • 2008, le débat se centrait sur le patient : « Ma santé, le médicament et moi ».
  • 2009, un thème sociétal : « Peut-on faire confiance au médicament ? »
  • 2010, Semaine de dialogue, «  Notre santé : demain, quels progrès ? »

 

Edition 2010 : 7 innovations clés pour ma santé…demain !

L’égalité d’accès au soin pour tous est un principe essentiel. la prise en charge de l’innovation en fait partie.


1 • Traiter les causes des maladies

Au lieu de se répandre dans tout le corps, un médicament visera précisément le responsable de la maladie, au cœur de la cellule. “Objectif : une efficacité renforcée dans la prévention et dans le soin. En remontant à la source, on frappera « au cœur du mal ». Par des traitements spécifiques, le cours de ma maladie sera profondément modifié.

2 • Bénéficier d’une médecine personnalisée

Avant de prescrire un traitement, on définira quel médicament est le mieux adapté en utilisant des tests prédictifs “et certains indicateurs comme les « biomarqueurs ». Mon traitement sera immédiatement efficace et j’aurai moins d’effets secondaires. Ma qualité de vie en sera améliorée.

3 • Permettre au corps de se soigner lui-même

Pour des médicaments en parfaite affinité avec l’organisme, les chercheurs utilisent les biotechnologies en partant des cellules humaines ou animales, gènes et protéines. Ils savent par exemple “stimuler les défenses immunitaires ou les empêcher d’agir, afin que le corps combatte lui-même sa maladie. Bloquer la progression de certaines maladies, les mettre « en sommeil », voire les éradiquer (sclérose en plaques, maladies rares...).

4 • Réparer sans remplacer

Les greffes d’organes ont ouvert la voie à la médecine « régénératrice ». Au lieu de remplacer un organe ou un tissu, les chercheurs tentent “de le réparer grâce à des « cellules médicaments » cultivées dans ce but à partir de cellules souches.* Je pourrai recupérer l’usage d’un organe ou d’un membre. Par exemple après un infarctus, l’injection de cellules musculaires relancera la « fabrication » de mon propre muscle cardiaque.

5 • Attaquer la maladie avant qu’elle ne frappe

Empêcher l’apparition d’une maladie ou stopper son évolution est plausible. Avec des « vaccins thérapeutiques », les chercheurs estiment que des maladies mortelles, comme les cancers ou “le sida, deviendront des maladies chroniques, peut-être un jour des maladies banales. Je pourrai être porteur d’une maladie que je ne développerai jamais, ou avec laquelle je pourrai mieux vivre.

6 • Suivre les maladies à la trace

 Les spectaculaires avancées de l’imagerie médicale (IRM, scanners 3D...) permettront de suivre « en direct » et d’anticiper l’évolution de la maladie. La télémédecine permet déjà le suivi à distance, du contrôle “de routine à certaines opérations délicates, et à la téléconsultation.

7 • Toujours plus acteur de ma santé

Patient (mais pas passif), je serai au centre du dispositif de soins qui reliera médecins, pharmaciens, kinésithérapeutes, infirmiers... En participant à la recherche, je contribuerai au progrès, “pour mon bien... et celui des autres.

  • Site Internet de la manifestation : http://www.santedemain.org

Nos partenaires et institutions: