Clinique des Landes

250 rue Frédéric Joliot-Curie - 40280 Saint-Pierre-du-Mont

Note :

(voir les 1 avis)

Score ICALIN: N.C.


Équipements:

  • Scanner

Activités autorisées:

Présentation

Retrouvez sur cette fiche les coordonnées, les indicateurs qualité et les avis des patients de l'établissement de santé «Clinique des Landes» se situant à Saint-Pierre-du-Mont.

Si vous souhaitez répondre à un avis et que vous représentez cet établissement, vous pouvez nous contacter à contact@le-guide-sante.org.

Les spécialités médicales de cet établissement :

    . Chirurgie orthopédique

    . Chirurgie de la main

    . Chirurgie générale et viscérale

    . Chirurgie vasculaire

    . Gastro-entérologie

    . Gynécologie

    . Ophtalmologie

    . Oto-rhino-laryngologie

    . Urologie

    . Pneumologie

    . Cancérologie

    . Stomatologie

    . Chirurgie Plastique reconstructrice et esthétique

Vous souhaitez présenter votre activité ou votre établissement ?

Rejoignez l'espace pro

Intervenants

Aucun intervenant n'a été renseigné pour cet établissement.

La communauté prend la parole


  • username

    il y a 7 ans sur Clinique des Landes / Saint-Pierre-du-Mont

    Note :

    Après un pontage aorto-bi-fémoral (réussi) du 23 avril 2012 par le Dr XXX mon mari a fait une éviscération 4 jours après être rentré à la maison. Retour clinique avec les pompiers. Personne ne lui a indiqué, même après le pontage, comment se relever pour ne pas solliciter les muscles abdominaux qui avaient été sectionnés puis recousus. Au retour de la clinique, après l'éviscération, nous avons cherché, et trouvé, un "roulé-boulé" avec un point d'appui sur la table du salon pour se relever de la position couché sur le canapé. Le chirurgien, Pérez, nous a dit "vous pourrez quitter la ceinture de contention début septembre, on se revoit dans 1 an". Sauf qu'il peut se passer des tas de chose en 1 an ... Cette boule que l'on voyait lorsqu'il quittait la ceinture a fini par nous inquiéter, heureusement !!! nous avons repris RV : il faisait une éventration dite "secondaire", c'est-à-dire que les muscles abdominaux ne s'étaient toujours pas ressoudés, les viscères n'étaient retenus que par la cicatrisation de la peau ... Il prenait la douche tout seul, un faut mouvement, une quinte de toux, ça aurait pu s'ouvrir à n'importe quel moment !!! Le 18 octobre 2012, le chir lui met une 'plaque' pour que les muscles abdominaux s'accrochent et reformer la ceinture abdominale, séjour prévu 4/5 jours. Le 3ème jour après l'intervention, le samedi, je m'inquiète de cette fièvre qui monte et qui ne redescend pas beaucoup. J'ai la hantise d'une infection à la plaque, ce serait catastrophique, je n'en dors plus. Les infirmières me disent qu'il fait chaud aux soins continus et que c'est normal. Sauf qu'il faisait une infection pulmonaire ... toujours couché et il ne toussait pas car ça lui faisait mal, évidemment. On ne peut pas voir le chir le dimanche, il faut mendier un RV le lundi à l'ouverture, et le chir vous reçoit entre 2 patients comme un chien dans un jeu de quille. Il m'affirme qu'il l'a remis sous antibios la veille, donc le dimanche. Je lui dis que non, il me répond qu'ils sont 2 à prescrire, et que l'anesthésiste a pu annuler !!! Aux soins continus les infirmières cherchent dans le cahier des transmissions, rien, elle m'affirment qu'il ne leur a rien dit. Le lundi, l'anesthésiste qui passe annonce à mon mari qu'il sort demain, la fièvre est tombée, ouf ! Et le mardi, le chir lui dit qu'il ne sort pas, qu'il faut qu'il reste 2 jours de plus, on doit le mettre sous antibiotiques (il n'a plus de fièvre, il a combattu l'infection tout seul). On le transfère en chambre le mardi après-midi, on lui a retiré toutes les perf. Et le soir on lui donne des antibiotiques ... en cachets !!! Je me suis fait un sang d'encre, pourquoi le gardent-il ? Ils me cachent quelque chose ??? Ben, non ... l'explication la plus plausible est que cette clinique est en redressement judiciaire et qu'ils ont jusqu'en Mars 2013 pour rétablir, sinon elle ferme. Donc un patient pas compliqué, avec une bonne mutuelle, ça fait 55 Euros pour la nuit, plus tous les soins .... un peu plus de chiffre, quoi. Retour à la maison le jeudi. Je découvre le samedi la plaie avec l'infirmière et je comprends pourquoi ils n'ont pas voulu que j'assiste au pansement ... il y a un hématome de 5 ou 6 centimètre de diamètre à gauche de la plaie au-dessus de l'ombilic, fait à n'en pas douter pendant l'intervention. "Vous avez une petite rougeur" ont dit les infirmières des soins continus à mon mari ... Au fil des pansements, les infirmières voient évoluer cette "petite rougeur" en nécrose. Nous allons voir notre généraliste qui nous lit la lettre du chir qui parlait bien d'une nécrose. Mais à nous le chir n'a rien dit ... Notre mèdecin prend RV et nous retournons voir le chir : il faut enlever cette nécrose, les fils sont prisonniers dedans et ne servent plus à rien, mais pas tout de suite pour ne pas mettre la plaque à nu, il faut attendre que, dessous, les bons tissus recouvrent la plaque. 15 jours après, XXXX lui découpe la nécrose, il y a encore des tissus qui protègent la plaque, mais qui ne sont pas terribles et qui risquent de se transformer en nécrose aussi. Ca va être très très long. Et pendant ce temps on prend toutes les précautions et il faut prier pour qu'il n'y ait pas d'infection ... Pour résumer : Manque de communication avec la famille, Problème de communication entre le chir et les infirmières Manque de concertation entre le chir et l'anesthésiste Suivi post-opératoire laisse à désirer Aucun conseil pour le retour à la maison

Vous souhaitez nous donner un avis sur un établissement ?

* Ce numéro de mise en relation valable 4 minutes n\'est pas le numéro du destinataire mais celui d\'un service de mise en relation avec celui-ci. Ce service est édité par le-guide-sante.org. Pourquoi ce numéro ?


Nos partenaires et institutions: