Blog santé : les dernières actualités santé

Accidents domestiques : la déco en question !

En France, plus de 5 enfants âgés de moins de 15 ans meurent chaque semaine d'un accident dit "de la vie courante". Au sein de l'habitat, nombreuses sont les sources de danger insoupçonnées, souvent issues de la décoration intérieure. Ce thème a été au coeur du débat du Congrès des Sociétés de pédiatrie, qui a eu lieu les 16 et 17 juin à Paris.

L'utilisation de plateaux de verre est très en vogue... Ceux d'entre eux conçus avec du verre non trempé sont particulièrement dangereux. En Europe, la réglementation impose l'utilisation de verre sécurisé ou trempé. Cela n'est pas vrai dans de nombreux pays exportateurs, hors CEE, affirme le Dr. Isabelle Claudet du CHU de Toulouse, "L'accident survient lorsque l'enfant saute, tombe ou s'assoit sur une table en verre. Les plus exposés sont les petits, âgés de 3-4 ans et les lésions sont situées dans 46% des cas au niveau du visage".

Un autre grand criminel, l'éthanol. Combustif de plus en plus répandu, il est apprécié pour ces multiples avantages : aucune émission de fumées ou résidus de combustion, peu ou pas d'odeur. En revanche, il présente trois risques majeurs selon la Commission de Sécurité des Consommateurs : brûlures, intoxications et risque élevé d'incendie. "Les brûlures surviennent par contact avec l'habillage, le pare-flammes, en cas de rallumage à chaud (retour de flammes) ou par stagnation au-dessus de l'appareil de vapeurs d'alcool. Le risque d'incendie est lié au renversement du foyer, de sa localisation proche d'un mobilier hautement inflammable ou du stockage du combustible à côté de l'appareil", explique le Dr. Claudet. Selon elle, en l'absence de réglementation, mieux vaut ne jamais laisser seul un enfant dans une pièce où fonctionne ce type de foyer. Elle suggère également de différer cet achat éventuel jusqu'à la mise sur le marché de cheminées mieux réglementées et plus sûres.

Un autre classique de l'ornement des fenêtres, à première vue inoffensif : le store. "Les cordons et boucles de levées présentent un risque d'étranglement. Les cordons qui maintiennent les lames du store vénitien coulissent au travers d'anneaux : une boucle peut se former par traction sur le cordon et laisser un espace suffisant pour la tête et le cou d'un enfant", souligne la spécialiste. Quant aux boucles de levée des stores à rouleaux, elles peuvent glisser... Si l'enfant place son cou entre la boucle et la toile, il y a un risque d'étranglement qui dépend de la tension sur la boucle, prévient-elle.

"La mortalité due aux accident de la vie courante reste trois fois plus élevée en France qu'en Suède", signale à son tour le Dr Valérie Hue (Hôpital Roger Salengro, Lille). Selon la pédiatre, la prévention active repose essentiellement sur l'éducation des parents et des enfants dès l'âge de 6 ans.

"Certains parents, estime-t-elle, éprouvent toujours autant de difficultés à mettre en oeuvre des comportements préventifs et à citer des gestes précis pour éviter les accidents domestiques, sauf lorsqu'un de leurs enfants ou celui d'un proche en a été victime. En outre, s'ils sous-estiment les capacités motrices et la curiosité de leurs enfants, ils surestiment, en revanche, leur capacité à se souvenir des instructions de sécurité et de les appliquer".

Il est donc indispensable que les parents disposent de toutes les informations relatives au développement psychosensoriel et psychomoteur de leurs bambins. Le pédiatre joue un rôle essentiel dans ce type d'éducation, conclut-elle.

 

© APM-Santé - PARIS, le 16 juin 2010


Nos partenaires et institutions: