Conduite à tenir face à une piqûre d'araignée

Piqûre d’araignée et symptômes : que faire ?

Les araignées sont une source d'intrigue et de peur, et plusieurs mythes existent sur leurs effets médicaux. Avec plusieurs dizaines de milliers d’espèces identifiées dans le monde, les araignées ne sont pas toujours appréciées et peuvent créer des crises de panique chez certaines personnes. Cette phobie des araignées, que l’on nomme « arachnophobie », est le plus souvent une peur excessive entraînant des réactions démesurées.

En effet, l’araignée, qui est une véritable alliée dans la lutte contre les insectes nuisibles, n’est que très rarement dangereuse dans la plupart des pays. A part quelques exceptions comme en Australie qui héberge des espèces dangereuses pour l’homme, les morsures d'araignées (appelées abusivement « piqûre d’araignée ») ne nécessitent généralement par une prise en charge complexe ou une hospitalisation.

Les araignées, qui ne sont pas des insectes, font partie de l’ordre des Aranae de la classe des Arachnides (Arachnida). Les insectes et les araignées se différencient notamment par leur nombre de pattes (6 pattes pour les insectes et 8 pattes pour les araignées).

Soulignons que les araignées sont souvent blâmées pour toutes sortes de choses qui s'avèrent être le plus souvent des infections cutanées ou la faute d'un insecte nuisible comme les moustiques. Effectivement, la plupart des espèces connues à ce jour n’ont pas de crochets (chélicères) assez longs pour transpercer la peau et leurs morsures sont généralement inoffensives et rarement mortelles pour les humains.

Piqûres d’insectes et morsures d’araignées

Une piqûre d’insecte ou une morsure d’araignée provoque souvent une petite boule d’aspect rouge sur la peau, qui peut être douloureuse et irritante. Heureusement, de nombreuses morsures d’araignées et piqûres d’insectes disparaissent en quelques heures ou quelques jours et peuvent être traitées en toute sécurité.

Selon l’endroit du monde dans lequel les personnes vivent, il peut être difficile d'identifier ce par quoi un patient a été mordu ou piqué. Mais aucune inquiétude n’est nécessaire tant qu’une consultation auprès d’un professionnel de la santé n’a pas déterminé la cause réelle de la morsure et de la piqûre.

Généralement, les différentes espèces d'araignées élisent leur domicile dans les habitations pour y trouver des températures plus favorables notamment l’hiver. Elles peuvent ainsi hiberner en toute sécurité et y trouver leur nourriture. Les araignées sont carnivores et tuent, par exemple, des insectes (moustiques, etc.) mais aussi d'autres araignées, qu'elles attrapent dans leurs toiles ou au sol.

A l’inverse d’une piqûre de guêpe, de frelon ou d’abeille, la plupart des morsures d’araignées ne provoquent pas chez les humains de douleur aiguë et de réactions allergiques graves ou de difficultés respiratoires.

Quelles sont les araignées qui piquent ?

La plupart des araignées sont inoffensives et ne mordront que si elles se sentent menacées.

Parmi les espèces d'araignées dans le monde, équipées de crocs et de venin, qui sont réputées pour être potentiellement à risque pour les humains, on note en particulier :

• la Recluse brune (Loxosceles reclusa) ;

• la Tégénaire des champs (Eratigena agrestis ou « Hobo spider ») ;

• la Solifuges (Solifugae ou « Camel Spider ») ;

• l’Araignée-loup (Lycosidae) ;

• la Veuve noire (Latrodectus mactans) ;

• l’Araignée-banane (Phoneutria nigriventer) ;

• la Tarentule ornée (Poecilotheria ornata) ;

• la Ségestrie florentine (Segestria florentina) ;

• l’Atrax robustus ;

• la mygale Goliath (Theraphosa blondi ou mygale de Leblond).

Consultez toujours un médecin si vous pensez avoir été mordu par l’une de ces espèces.

Piqûre d'araignée de lit la nuit ?

Il est courant de lire et d’entendre que les araignées sévissent le plus souvent la nuit. Cependant, bien qu’elles soient réputées pour leur vie solitaire, toutes les araignées ne sont pas uniquement nocturnes et attaquent rarement les humains pendant leur sommeil, sauf si elles se sentent en danger.

En effet, les araignées présentes en France sont inoffensives, voire utiles contre les insectes nuisibles. Le plus souvent, les morsures des araignées provoquent des rougeurs, des démangeaisons et un gonflement de la peau (dans de très rares cas, une réaction allergique grave telle qu'un œdème de Quincke peut survenir). Ces symptômes d’aspects différents selon les patients guérissent la plupart du temps en une semaine environ.

Comment reconnaître une piqûre d'araignée ?

La majorité des araignées ne sont pas dangereuses, et leurs morsures peuvent provoquer généralement des démangeaisons ou des petites plaies rouges qui disparaissent avec ou sans traitement médical spécifique.

Les morsures d’araignées ressemblent à une piqûre d’insecte et il est habituellement difficile de les distinguer uniquement à partir des symptômes. Dans la majorité des cas, une petite bosse apparaît sur la peau, elle peut devenir rouge, démanger et gonfler un peu.

Une légère douleur peu se ressentir, mais pas plus qu'une piqûre d'abeille et généralement pas plus d'une heure environ. C’est essentiellement tout - à moins que vous ne soyez mordu par une araignée venimeuse.

Toutefois, les araignées qui parviennent à perforer la peau humaine et à insérer leur venin peuvent entraîner des complications pour la santé.

Pour identifier une morsure d’araignée, il est plus facile si l'araignée qui a mordu est repérée, mais il est possible que la blessure soit remarquée quelques heures plus tard.

Dans la plupart des cas, les morsures d’araignées (dangereuses ou non) peuvent provoquer des symptômes légers, modérés ou graves comme : un gonflement de la peau, des démangeaisons ou éruptions cutanées, une douleur autour de la zone de la morsure, une douleur musculaire ou crampes, une ampoule (phlyctène) de couleur rouge ou violette, de la transpiration, des difficultés à respirer, des maux de tête, des nausées et vomissements, de la fièvre, des frissons, de l’anxiété ou de l’agitation, un gonflement des glandes lymphatiques, ou de l’hypertension artérielle.

Dans les cas les plus graves, les morsures d'araignées prennent souvent plus de temps à guérir que la plupart des piqûres d'insectes et peuvent affecter les tissus cutanés. De la sorte, il est important de garder la morsure propre pour réduire le risque d’infection.

Piqûre d’araignée et symptômes : que faire ?

En règle générale, une morsure d'araignée ressemble à n'importe quelle autre piqûre d'insecte - une bosse rouge, enflammée, parfois irritante ou douloureuse sur la peau - et peut même passer inaperçue.

Les piqûres d'araignées inoffensives ne produisent généralement aucun autre symptôme, et une légère douleur peut persister pendant environ une heure. Si vous êtes mordu par une araignée généralement inoffensive pour une raison quelconque, la réaction sera assez immédiate et se produira dans les 24 premières heures. La plupart des symptômes disparaîtront juste après quelques jours. Cependant, le processus de guérison peut devenir plus long si la zone de la morsure est infectée.

C’est essentiellement tout, à moins d’être mordu par une araignée venimeuse. Dans ce cas, la douleur associée à une morsure d'araignée augmente généralement au cours des huit premières heures après la morsure. De la fièvre, des frissons et des courbatures peuvent aussi survenir. La morsure guérit généralement d'elle-même en une semaine environ. Parfois, l’aspect de la peau au centre de la morsure vire au bleu foncé ou au violet, puis forme une plaie ouverte (ulcère) qui grossit à mesure que la peau qui l'entoure meurt. L'ulcère cesse généralement de se développer dans les 10 jours suivant la morsure, mais la guérison complète peut prendre des mois.

Comme le précise une étude publiée en 2011 dans la revue The Lancet, « beaucoup de gens croient que les morsures de diverses espèces d'araignées provoquent une ulcération nécrotique, malgré les preuves que la plupart des cas suspects d'arachnidisme nécrotique sont causés par autre chose qu'une morsure d’araignée ».

Le latrodectisme (envenimation par morsure d'araignée du genre Latrodectus, appelé communément « veuve noire ») et le loxoscelisme (syndrome résultant de la morsure d'araignée du genre Loxosceles) sont les syndromes cliniques les plus importants résultant d'une morsure d'araignée.

« Le latrodectisme résulte de morsures d'araignées veuves (Latrodectus spp) et provoque une douleur locale, régionale ou généralisée associée à des symptômes non spécifiques et des effets autonomes. Le loxoscelisme est causé par Loxosceles spp, et la forme cutanée se manifeste par une douleur et un érythème pouvant évoluer vers un ulcère nécrotique. Le loxoscelisme systémique est caractérisé par une hémolyse intravasculaire et une insuffisance rénale à l’occasion. D'autres araignées importantes comprennent l'araignée australienne en forme d'entonnoir (Atrax spp et Hadronyche spp) et l'araignée Phoneutria spp du Brésil. Les antivenins sont un traitement important pour l'envenimation par araignées, mais ont moins de succès que ceux pour l'envenimation par les serpents, avec des inquiétudes quant à leur efficacité à la fois pour le latrodectisme et le loxoscelisme ».

Comment soigner une piqûre d'araignée (morsure) ?

Dans certains cas, il est possible de traiter les piqûres d'araignées à la maison. Effectivement, pour les morsures d'araignées non venimeuses, il est possible d’appliquer un sac de glace sur et en dehors de la morsure pendant environ 10 minutes.

La plupart des piqûres d'araignées ne nécessitent rien de plus que ce que vous feriez pour une piqûre de moustique ou une piqûre d'abeille, comme laver la plaie. De plus, sauf contre-indications médicales, il peut aussi être nécessaire de prendre un antihistaminique pour soulager les démangeaisons et utiliser une crème (hydrocortisone, etc.).

Cependant, comme le souligne le Vidal, il est recommandé de consulter « un médecin si vous présentez des symptômes d'une morsure d'araignée ou si les symptômes ne disparaissent pas avec le temps ».

Quel traitement pour une piqûre d'araignée ?

Un médecin peut suspecter une morsure d'araignée en fonction des antécédents et des signes et des symptômes d’un patient. Le processus peut impliquer de parler à quelqu'un qui a vu la morsure, de demander à un expert d'identifier l'araignée et d'éliminer d'autres causes possibles des symptômes.

Le traitement des morsures d'araignées comprend généralement les étapes suivantes : soins locaux usuels des plaies (nettoyage de la morsure avec un savon doux et de l’eau) ; application d’une pommade antibiotique pour aider à prévenir l’infection, application d'un tissu humide et frais sur la morsure ; excision retardée pour les morsures nécrotiques de certaines araignées ; prise d’opiacés par voie parentérale et d’un sérum antivenimeux pour les morsures graves et parfois modérées d'araignée veuve.

Le médecin peut également recommander une injection de rappel contre le tétanos si le patient n’a pas eu de rappel au cours des cinq dernières années.

Quelle pommade pour une piqûre d'araignée ?

En plus d’une compresse froide ou d’un sac de glace apaisant et l’application d’un bandage pour protéger la plaie, il est possible d’appliquer une crème médicamenteuse en vente libre (OTC) grâce aux conseils avisés d’un professionnel de la santé : crème antihistaminique ou hydrocortisone pour soulager les démangeaisons ; crème antibiotique pour décourager l'infection ; crème analgésique pour réduire la douleur.

Quelle huile essentielle pour une piqûre d'araignée ?

Il existe plusieurs remèdes naturels utilisés dans les médecines douces, dont certains font l’objet d’études régulièrement mises à jour.

En plus du gel d'aloe vera, qui peut apaiser l’irritation de la peau et l'aider à guérir plus rapidement, les huiles essentielles peuvent aider à la fois à soulager la douleur et à guérir lorsqu'elles sont diffusées, inhalées ou appliquées sur la peau avec une huile de support (huile d’amande douce, huile de jojoba, huile de bourrache officinale, huile de carotte, etc.).

Il est important de noter que l’usage des huiles essentielles rend nécessaire de s’informer auprès d’un professionnel de la santé afin d’éviter toutes complications. En effet, les substances actives des huiles essentielles peuvent induire un risque d’effets indésirables graves consécutifs à une utilisation non adaptée et non contrôlée.

Parmi les huiles essentielles qui semblent actives pour traiter les morsures d’araignées bénignes :

Huile essentielle de bergamote : action contre les douleurs nerveuses ;

Huile essentielle de lavande : réduction de la douleur ;

Huile essentielle de rose : décontraction musculaire ;

Huile essentielle de camomille : réduction de l'inflammation et des irritations cutanées.

Jimmy Braun

 


Sources

     

  1. Characteristics of individuals with fear of spiders. Graham C.L. Davey. Pages 299-314, (1991-2007), Anxiety Research, Volume 4, 1991, Issue 4, https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/08917779208248798
  2.  

  3. Arachnida, https://fr.wikipedia.org/wiki/Arachnida
  4.  

  5. Prise en charge des infections cutanées bactériennes courantes, Février 2019, Haute Autorité de Santé, https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2019-03/fiche_de_synthese_infections_cutanees_mel.pdf
  6.  

  7. Listes des insectes nuisibles, http://insectes-nuisibles.cicrp.fr/fr/les-insectes-de-a-a-z
  8.  

  9. Chélicère, https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A9lic%C3%A8re
  10.  

  11. Œdème de Quincke https://www.ameli.fr/assure/sante/urgence/pathologies/oedeme-quincke
  12.  

  13. Prenez le pouvoir sur votre santé cardiovasculaire, https://www.le-guide-sante.org/actualite/577-prenez-le-pouvoir-sur-votre-sante-cardiovasculaire.html
  14.  

  15. Spider bite. The Lancet. 2011, DOI:https://doi.org/10.1016/S0140-6736(10)62230-1
  16.  

  17. Atrax spp https://www.sciencedirect.com/topics/agricultural-and-biological-sciences/atrax
  18.  

  19. Espoirs dans le traitement des morsures de serpents et autres animaux venimeux. J. Petite. Rev Med Suisse 2007; volume 3. 2831, https://www.revmed.ch/RMS/2007/RMS-138/2831
  20.  

  21. Comment réagir en cas de piqûre d’animaux ?, https://eurekasante.vidal.fr/maladies/peau-cheveux-ongles/piqure-insectes-animaux.html?pb=que-faire
  22.  

  23. Hydrocortisone, crème et pommade, https://medicalguidelines.msf.org/viewport/EssDr/francais/hydrocortisone-creme-et-pommade-16688864.html
  24.  

  25. Morsures d’araignées. Par Robert A. Barish , MD, MBA, University of Illinois at Chicago ; Thomas Arnold , MD, Department of Emergency Medicine, LSU Health Sciences Center Shreveport, https://www.msdmanuals.com/fr/professional/blessures-empoisonnement/morsures-et-piq%C3%BBres/morsures-araign%C3%A9es
  26.  

  27. Tétanos, https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/tetanus
  28.  

  29. Médicaments en accès direct, https://www.ansm.sante.fr/Dossiers/Medicaments-en-acces-direct/Medicaments-en-acces-direct/(offset)/0
  30.  

  31. Médecin douce : le guide des médecines douces. Médecine alternative, complémentaire, naturelle, parallèle ?, https://www.le-guide-sante.org/actualite/616-medecine-douce-le-guide-des-medecines-douces.html
  32.  

  33. Histoire et bienfaits de l’aloe vera, une plante médicinale millénaireI, https://blognutritionsante.com/2017/09/07/bienfaits-aloe-vera/
  34.  

  35. Qu'est ce que les huiles essentielles ?, https://www.ansm.sante.fr/Activites/Medicaments-a-base-de-plantes/Les-huiles-essentielles/(offset)/3
  36.  

  37. Preclinical evidence for rational use of bergamot essential oil in pain trials. Planta Med 2015; 81 - SL5C_04 DOI: 10.1055/s-0035-1565356, https://www.thieme-connect.com/products/ejournals/abstract/10.1055/s-0035-1565356
  38.  

  39. Evaluation of the effect of aromatherapy with lavender essential oil on post-tonsillectomy pain in pediatric patients: A randomized controlled trial, International Journal of Pediatric Otorhinolaryngology, Volume 77, Issue 9, September 2013, Pages 1579-1581, https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0165587613003479
  40.  

  41. Investigating the effect of aromatherapy in patients with renal colic. J Altern Complement Med. 2013 Apr;19(4):329-33. doi: 10.1089/acm.2011.0941. Epub 2012 Oct 16., https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23072267/
  42.  

  43. Chamomile: A herbal medicine of the past with bright future. Mol Med Rep. 2010;3(6):895-901. doi:10.3892/mmr.2010.377, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2995283/


Articles récents