Médecine environnementale :

médecine de demain ?

Qu'est-ce que la médecine environnementale ?

Qualité de l’air, pesticides, ondes électromagnétiques, toxiques alimentaires : l’impact néfaste de l’environnement sur notre santé ne fait plus aucun doute. Toutes ces causes d’origine environnementale ont pour conséquence des maladies et affections de toutes sortes. Dans cet article, vous découvrirez ce qu’est la médecine environnementale, son fonctionnement et la méthode pour y avoir accès en France. 

Définition de médecine environnementale et origines

La médecine environnementale est née aux États-Unis en 1962 avec l’allergologue Theron G. Randolph. Celui-ci a décrit le syndrome d’hypersensibilité multiple aux produits chimiques (MCS). Puis, le domaine s’est élargi pour englober les aspects préventifs et la surveillance de la santé environnementale (biosurveillance). Les effets néfastes des facteurs environnementaux sur la santé humaine sont des préoccupations majeures dans le monde entier. Notamment depuis des événements catastrophiques comme l’accident de Tchernobyl en 1986, entre autres. La médecine environnementale recoupe un certain nombre d’autres domaines, dont l’épidémiologie, la toxicologie, l’écologie, la médecine tropicale et la médecine du travail.

Orientée vers la prise en charge diagnostic et thérapeutique des patients, la médecine environnementale est une réponse aux affections et maladies provenant de notre environnement. Les maladies déclenchées par l’environnement chez l’humain surviennent lorsque ses fonctions biologiques normales sont compromises par des facteurs de stress. Le degré d’atteinte d’un individu est influencé par de multiples variables, notamment la génétique, la nutrition et le niveau d’exposition. Parmi les facteurs environnementaux dont on sait qu’ils affectent la santé humaine, on peut citer les produits chimiques synthétiques présents dans l’environnement, certaines substances naturelles, les produits chimiques ménagers et les contaminants sur le lieu de travail. Les pesticides sont particulièrement préoccupants puisqu’ils persistent dans l’environnement et qu’ils sont largement utilisés dans le monde. Cette science médicale implique l’étude des relations entre la santé humaine et les facteurs biologiques, chimiques et physiques de l’environnement. Elle a pour double objectif de soulager et de traiter les symptômes des personnes atteintes et de déterminer les causes environnementales liées aux maladies traitées. In fine, la médecine environnementale souhaite supprimer les maladies, toujours plus nombreuses, liées à l’environnement. 

Les aspects diagnostics et thérapeutiques de cette méthode

C’est à l’aide de protocoles fondés sur la recherche scientifique, l’expérience des médecins et un corpus empirique que le diagnostic et le traitement des maladies liées à l’environnement peuvent être fait. En effet, en plus de soigner les malades, la médecine environnementale est un rassemblement de connaissances visant à prévenir efficacement les problèmes écologiques du domaine de la santé publique. Ainsi, non seulement les médecins et les scientifiques, mais aussi les politiciens prennent conscience de l'importance de cette discipline. Mais la médecine environnementale est bien plus qu’une simple étude et prise en charge des agressions d’un environnement pollué, qu’elle inclut bien sûr ! Elle se définit plus largement comme la médecine des relations de l’individu à son environnement général, social, de façon préventive et curative. En pratique, elle apporte des réponses individuelles aux impacts globaux (systémiques) des modes de vie sur la santé, à court et long terme, dans les domaines :

- de l’alimentation, depuis la la nutrition et la toxicologie alimentaires jusqu’au comportement et à la psychosociologie de l’acte alimentaire

- de l’activité physique ou de la sédentarité

- du sommeil, de son rythme et ses troubles

- de l’habitat sous les aspects du confort thermique, de la qualité de l’air intérieur, du confort acoustique, etc.

- de la pollution de l’eau, de l’air, des rayonnements, du bruit, etc.

- de la psychologie et des relations sociales. 

La médecine environnementale intègre également des données sur :

- les interactions entre cerveau et comportements, domaines des neurosciences cognitives et sociales

l’interface biologique entre gênes et environnement, source d’adaptation (épigenèse) ou de maladies (auto-immunes, cancers…)

- les interactions entre certains polluants et les régulations internes, comme les perturbateurs endocriniens, de l’humeur, etc.

- La santé au travail

- l’épidémiologie

- l’écologie

- l’éthologie

- l’économie de la santé

Elle prend en considération nos risques « subis » : la prévention des risques liés à l’environnement général (pollutions de l’air, de l’eau, des aliments, des produits industriels), mais aussi à l’organisation de la société (vie urbaine, risques professionnels, évolution des interactions et modèles sociaux, conflits et pauvreté…)

La médecine environnementale enrichit de nombreuses disciplines connexes qui contribuent, comme elle, à gérer les changements de comportements, mais à un niveau plus collectif :

- Santé publique : mieux prendre en charge la prévention et la gestion des maladies physiques et mentales, des conduites à risques au volant, dans les jeux d’argent, les activités dangereuses ou violentes, les addictions à des substances… de par leurs lourdes conséquences humaines, économiques et sociétales, etc.

- Management durable : faciliter le développement conjoint de la qualité de vie au travail et de la performance sociale ou économique, prévenir les risques psychosociaux, etc.

- Enjeux d’écocitoyenneté : faciliter l’émergence des comportements d’économie d’énergie, de recyclage, de consommation responsable, l’économie locale, etc.

Où consulter en France ? 

Depuis de nombreuses années, la pratique pluridisciplinaire de la médecine environnementale a vu le jour. Depuis son apparition, de nombreux cabinets ont vu le jour partout en France. Où que vous soyez en France et quelle que soit votre maladie (ou vos symptômes), le médecin que vous rencontrerez la diagnostiquera, vous donnera des explications sur la cause de votre maladie (facteurs environnementaux) et participera, grâce à vous, au développement de la recherche en médecine environnementale. 

Vous pourrez retrouver tous les instituts proposant cette pratique sur cette page : http://www.allo-medecins.fr/specialites/institut-medical/institut-de-medecine-environnementale.html. 

Pour prendre rendez-vous, il vous suffit de cliquer sur votre région et de choisir le cabinet le plus proche de chez vous. Aller consulter un médecin environnemental en France contribuera donc à la guérison de malades atteints de la même maladie que vous dans les prochaines années. Cet acte est donc, en plus d’être écologique, très solidaire. 

La médecine environnementale : ce qu’il faut retenir

La médecine environnementale est plus que jamais, la médecine de demain. Elle se bat contre les polluants de l’air, du sol, de l’eau, des aliments, des pesticides, etc.

Dans plusieurs buts : 

- soigner les personnes atteintes de maladies environnementales ; 

- faire circuler les informations et données médicales à large échelle ; 

- trouver des remèdes pour diminuer le nombre de patients ;

- donner des réponses personnalisées et un programme adapté aux patients. 

La Rédaction


Les articles similaires :