Blog santé : les dernières actualités santé

Le système de santé français parmi les meilleurs d’Europe : quels sont les points perfectibles ?

Quand on compare le système de santé français à celui des autres pays d’Europe, notre pays apparaît comme un excellent élève. Selon un rapport publié par la Commission européenne fin novembre 2017, les Français sont extrêmement bien placés en termes d’espérance de vie. On souligne toutefois quelques points d’amélioration à explorer, notamment sur le plan de la prévention.

Prise en charge médicale, espérance de vie : les Français sont de bons élèves !

système de santé français

Si l’espérance de vie est particulièrement haute en France, c’est notamment parce que les pathologies les plus graves et les plus urgentes, à l’image de l’infarctus et de l’AVC, font l’objet d’une prise en charge spécifique, rapide et souvent efficace.

Concrètement, en 2005, on comptait déjà moins de décès conséquents à un arrêt cardiaque ou un accident vasculaire cérébral dans les hôpitaux français. Et sur 10 ans, ce taux de mortalité a encore diminué. Il reste largement inférieur à la moyenne européenne :

  • Le taux de mortalité hospitalière suite à un AVC est de 7,1 % en France, contre 9 % en Europe ;
  • Le taux de mortalité hospitalière suite à un infarctus est de 5,6 % en France, contre 7,4 % en Europe.

D’une façon générale, la France dépasse la moyenne Européenne sur le plan de l’espérance de vie : elle est de 82,4 ans dans notre pays, alors qu’elle est de 80,6 ans à échelle continentale.

En pleine transition vers l’ambulatoire et au cœur d’une démarche visant à développer l’usage des médicaments génériques, la France accuse encore un léger retard sur ces deux points, si nous la comparons à ses voisins européens (Royaume-Uni ou Allemagne, notamment).

Disparités et préventions des risques : des progrès encore nécessaires

Nous vivons plus longtemps en France que dans de très nombreux autres pays, c’est un fait. Pourtant, les études statistiques publiées par la Commission européenne pointent un élément important : l’espérance de vie est conditionnée par le statut socio-économique. Concrètement, on vit 6 ans de plus quand on est issu d’une catégorie socio-professionnelle supérieure.

Parmi les autres points faibles dans l’Hexagone, on identifie la prévention des risques. En effet, nous fumons et buvons plus que les européens, et notre pourcentage de personnes en situation de surpoids ou d’obésité inquiète les autorités, car il augmente régulièrement.

Face à ces comportements dangereux pour la santé, les risques de contracter des maladies chroniques et cancers sont naturellement plus élevés. Les dépenses de santé, en France, sont d’ailleurs 20 % supérieures à la moyenne européenne. Ainsi, si la prise en charge des malades est plutôt bonne, les actions de prévention semblent trop anecdotiques.

Pour réduire les dépenses, faire reculer les maladies chroniques et voir augmenter le nombre de Français qui se portent bien, la mise en place de nouvelles actions de prévention paraît incontournable. De la sensibilisation aux risques au dépistage prématuré des différentes pathologies, différentes solutions sont envisageables pour perfectionner encore le système de santé en France.

Sources et références

http://sante.lefigaro.fr/article/systeme-de-sante-la-france-une-bonne-eleve-qui-cache-quelques-faiblesses/

Les articles similaires :

Aucun article similaire trouvé.


Nos partenaires et institutions: