Blog santé : les dernières actualités santé

Sclérose en plaques : la toxine botulique pour prévenir les tremblements ?

La toxine botulique (toxine sécrétée par la bactérie Clostridium botulinum), dont les propriétés antigéniques varient selon son type, semblerait pouvoir aider la prévention de tremblements des personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP). Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Neurology de l'American Academy of Neurology le 3 Juillet 2012.

Caractérisés par un secouement rythmique involontaire d'une partie du corps des personnes atteintes de SEP, les tremblements toucheraient environ 25 % à 60 % des patients. Entravant les activités du quotidien des patients (expression orale, déglutition, marche, écriture…), les traitements en cours d'utilisation pour les tremblements ne sont pas suffisamment efficaces et inexistants dans le cas de la SEP. De nouvelles alternatives sont donc nécessaires.

L’étude, menée par des chercheurs de l’université de Melbourne en Australie, avait pour objectif d’évaluer l'innocuité et l'efficacité de la toxine botulique de type A pour les tremblements des membres supérieurs (tremblement bilatéral) liés à la sclérose en plaques. Maladie neurologique chronique, la SEP est le plus souvent invalidante et touche seulement le système nerveux central, qui comprend le cerveau et la moelle épinière. L’étude suggère une nouvelle façon d'aborder les tremblements du bras liés à la SEP où il y a actuellement des défis majeurs de traitement.

Pour la réalisation de l'étude, vingt-trois patients atteints de SEP ont reçu pendant trois mois de la toxine botulique de type A par injections (injections ciblées sous guidage EMG ou électromyogramme) ou un placebo. Ensuite, les patients ont reçu le traitement inverse lors de trois mois suivants. Les scientifiques ont mesuré la gravité des tremblements des patients et leur capacité à écrire et à dessiner avant, pendant et après avoir reçu les traitements. En complément, des vidéos d’évaluations ont également été prises toutes les six semaines pendant six mois.

L'étude a permis de révéler chez les patients une amélioration significative de la sévérité des tremblements après le traitement à base de toxine botulique par rapport à un placebo. Dans la sévérité des tremblements, les participants ont amélioré une moyenne de deux points sur une échelle de 10 points, ce qui porte leur tremblements de modérés à légers.

Dans des pratiques comme l’écriture et le dessin (spirale d'Archimède), les participants ont vu une amélioration en moyenne de un point sur une échelle de 10 points. Même si de prime abord la qualité de vie des patients de cette étude ne s’en est pas trouvée améliorée, la toxine botulique (type A) a sensiblement améliorée les tremblements du bras et les tremblements liés à l'invalidité chez les patients atteints de SEP.

Sources

Nos partenaires et institutions: