Journée mondiale de la Santé 2012 : une bonne santé pour mieux vieillir

Chirurgie esthétique, cure de rajeunissement, régime antioxydant, classement des meilleures maisons de retraite, ou lutte contre la solitude des personnes âgées, la notion du Bien-vieillir a le vent en poupe.

Réponse directe à l’augmentation de l’espérance de vie ou à notre crainte de vieillir, c’est aussi le résultat d’une prise de conscience pour une dignité relevée en faveur de nos ainés. La Journée mondiale de la Santé 2012, célébrée le 7 avril, met l’accent sur cette notion du bien-vieillir.

Les stéréotypes qui battent la campagne depuis des siècles sont totalement dépassés. Etre « vieux » ne signifie plus la même chose de nos jours et le vieillissement doit se prémunir des préjugés.

Heureusement, certaines personnes comme le cycliste centenaire Robert Marchand - qui a couvert 24,251 km en 60 minutes en février 2012 sur la piste du centre mondial du cyclisme d'Aigle en Suisse - vient briser ces préjugés. Cet « exemple » doit nous conforter toutes et tous à adopter une vie plus saine et témoigne des grandes capacités de l’Homme, même vieillissant.

« 2 milliards de personnes âgées de plus de 60 ans d'ici 2050 ; 4-6% de personnes âgées ont subi des maltraitances dans les pays développés ; 25-30% des personnes de 85 ans et plus sont atteintes de déclin cognitif. »

Célébrée le 7 avril pour marquer l’anniversaire de la création de l’Organisation mondiale de la Santé en 1948, la Journée mondiale de la Santé s’attarde cette année sur le vieillissement des populations. « Adopter un mode de vie sain très tôt est la clé pour vieillir en restant actif et en bonne santé ». Processus complexe, lent et progressif, impliquant divers facteurs biologiques, psychologiques et sociaux, nous ne sommes pas tous égaux devant le vieillissement. Quand bien même certains des facteurs sont en partie génétiques, et d’autres liés à l'histoire de vie de chacun, notre vieillissement débute dès la naissance, voire in utero, pour certaines cellules.

Vieillissement intrinsèque, facteurs externes de vieillissement, acquis ou subis

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle pour cette édition 2012 à « agir d’urgence pour faire en sorte qu’avec le vieillissement rapide de la population mondiale, les personnes arrivent à un âge avancé dans le meilleur état de santé possible ». Maladie d'Alzheimer, maladie de Parkinson, cancers ou cardiopathies, de nombreuses pathologies liées au vieillissement n’ont pas encore de remèdes. Mais la Recherche témoigne de résultats qui insistent sur les besoins de mieux prendre soin de nous et  de sensibiliser le plus grand nombre sur l’amélioration de nos qualités de vie pour ralentir, contrer ou affaiblir l’évolution des ces altérations. Retrouver la jeunesse n’est pas possible pour l’heure, mais éviter une accélération anormale du vieillissement semble davantage possible.

« Ces prochaines années, pour la première fois, le monde comptera davantage de personnes âgées de plus de 60 ans que d’enfants de moins de cinq ans. D’ici 2050, 80% de la population âgée de la planète vivra dans des pays à revenu faible ou moyen. »

Un constat général montre que les principaux problèmes de santé qui affectent les personnes âgées dans le monde sont des maladies non transmissibles (Cardiopathies, AVC - accidents vasculaires cérébraux, Cancer, Diabète, Maladies pulmonaires chroniques). Selon le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS, « les habitants des pays à revenu faible ou moyen sont actuellement exposés à un risque de décès ou d’invalidité dus aux maladies non transmissibles jusqu’à quatre fois plus élevé que ceux des pays à haut revenu. Or la plupart de ces maladies sont en grande partie évitables ou peu coûteuses à traiter.»

Des recettes contre le vieillissement ?

Vieillir est une étape normale de la vie. Adopter des comportements sains est donc le seul acte qui permet de réduire sensiblement les altérations du temps et l’arrivée de maladies non transmissibles.

Quels comportements sains élémentaires ?

  • Faire de l’exercice quotidiennement (sport, Yoga, Tai Chi Chuan…).
  • Avoir une alimentation équilibrée.
  • Eviter l’usage nocif de l’alcool.
  • S’abstenir de fumer ou de consommer des produits du tabac. 
  • Avoir des relations sociales.

Enfin, adopter ces comportements au plus tôt, plus les chances de vieillir en bonne santé seront possibles. « Adopter un mode de vie sain très tôt est la clé pour vieillir en restant actif et en bonne santé », souligne le Dr John Beard, Directeur du Département OMS "Vieillissement et qualité de vie".

Quatre mesures clés à mettre en œuvre selon l’OMS

L’OMS insiste sur la nécessité pour les pays de prendre des mesures pour prévenir toutes les maladies non transmissibles et ainsi mettre en place des systèmes et des services de traitement et de soins autant que nécessaire. Nombre de ces services sont d’ailleurs très fructueux. « Ainsi l’hypertension – facteur de risque important aussi bien pour les cardiopathies que pour les accidents vasculaires cérébraux – peut être traitée efficacement pour quelques dollars par an. Or à l’heure actuelle, dans les pays à revenu faible ou moyen, moins de 15% des personnes âgées hypertendues sont traitées. »

« L’OMS a retenu quatre mesures clés que peuvent dès à présent prendre les gouvernements et les sociétés pour promouvoir le fait de vieillir en restant actif et en bonne santé ».

  • Promouvoir la santé et les comportements sains à tout âge pour prévenir ou retarder l’apparition des maladies chroniques
  • Réduire au maximum les conséquences des maladies chroniques grâce au dépistage et à des soins (primaires, au long cours et palliatifs) de qualité
  • Créer des cadres de vie et des cadres sociaux favorables à la santé et à la participation des personnes âgées à la société
  • « Réinventer le vieillissement » - en modifiant les attitudes sociales de façon à bâtir une société dans laquelle les personnes âgées sont respectées et appréciées

Sources

 


Les articles similaires :