Blog santé : les dernières actualités santé

Cancer du pancréas : viande rouge et transformée en cause

La consommation régulière de viande rouge et de viande transformée est depuis longtemps soupçonnée d’être impliquée dans certaines maladies gastro-intestinales. Si ce facteur de risque de cancer du pancréas reste incertain, un lien entre la viande transformée (charcuteries) et le cancer du pancréas a été suggéré par des chercheurs suédois dans une méta-analyse publiée le 12 janvier 2012 dans le British Journal of Cancer.

Des études antérieures démontrent que la consommation de viande rouge et de viande transformée est en liaison avec le cancer du côlon, et cette nouvelle publication vise à mieux définir les recommandations nécessaires pour diminuer les risques de cancer colorectal.

Pour cette méta-analyse (démarche statistique combinant une série de résultats d’études), onze études antérieures ont été incluses. Parmi ces études, six ont été réalisées aux États-Unis, quatre en Europe, et une au Japon. La population étudiée se composait d'hommes et de femmes dans six études, uniquement des femmes dans trois études, et uniquement des hommes dans deux études. La taille des échantillons variait entre 17 633 et 1 102 308, et le nombre de cas de cancer du pancréas variées de 57 à 3751. Ensemble, ces études portaient sur 6643 cas de cancer du pancréas et un total de 2 307 787 participants. Une augmentation de risque accru a été constaté : de 19% pour 50g de consommation quotidienne et 38% pour une consommation de 100g. Le fait de manger environ 50g (et plus) de viandes transformées (soit environ une saucisse) chaque jour augmenterait donc le risque de maladies gastro-intestinales. Dans l’étude, une augmentation de la consommation de viande rouge de 120 g par jour était associée à un risque global relatif. La consommation de viande rouge est associée positivement au risque de cancer du pancréas chez les hommes, mais pas chez les femmes.

« Le cancer du pancréas étant virulent, il est important de comprendre tout ce qui peut augmenter le risque de cette maladie. Il est donc préférable de consommer moins de viande rouge. » ajoute le Pr Larsson, membre de l'étude menée à l'Institut Karolinska (Stockholm, Suède).

Même si le risque de développer un cancer du pancréas dans une vie saine reste relativement faible (en moyenne à l’âge de 77 ans pour les hommes et 79 ans pour les femmes) et que des études complémentaires sont attendues, cette récente méta-analyse suggère que les viandes transformées peuvent jouer un rôle accru. Tout comme le tabagisme, qui est un facteur de risque très important.

Réduire la consommation de viandes transformées, voire s’en priver pour certaines personnes plus sensibles, permettrait de limiter les risques. L’une des sources de ce lien avec les maladies gastro-intestinales serait en particulier en rapport avec la quantité excessive de sel contenu dans les viandes transformées et la quantité importante de nitrites (sels de l’acide nitreux), qui sont utilisés comme agents de conservation.

 

Sources :


Nos partenaires et institutions: