Blog santé : les dernières actualités santé

Cancer du sein : le diagnostic en un jour

A quelques jours de la course caritative Odysséa-Paris, dont les fonds seront reversés à l'Institut Gustave Roussy pour la deuxième année consécutive, l'IGR a présenté un bilan positif à six ans de son dispositif "diagnostic en un jour" du cancer du sein, lors d'une récente visite de presse à Villejuif.

Initiée en avril 2004 par le Dr Suzette Delaloge, responsable du service clinique de pathologie mammaire, et son équipe, le dispositif "diagnostic en un jour" permet chaque lundi aux femmes de voir en un seul lieu et en une seule journée différents médecins (chirurgiens, radiologues, oncologues médicaux) et de passer plusieurs examens (mammographies, échographie, cytoponction, etc.).

En six ans, près de 9.000 femmes ont bénéficié de cette consultation, à raison de 30 à 40 par semaine. Les trois quarts d'entre elles sont reparties avec un diagnostic exact à la fin de la journée. Les autres ont dû patienter 15 jours en médiane, généralement lorsqu'une biopsie, plus long à analyser, était nécessaire pour trancher entre les résultats cliniques, radiologiques et cytologiques (dans 12% des cas).

Les 55% de femmes dont la maladie se révèle bénigne peuvent repartir soulagées. Pour 45% des patientes, un diagnostic de cancer est posé. Dans ce cas un protocole de soin est proposé dans la foulée.

"Si une intervention chirurgicale est indiquée, la patiente a alors une consultation avec le chirurgien qui fixe avec elle un rendez-vous opératoire -dans le mois qui suit-, un autre avec l'anesthésiste, et si elle en éprouve le besoin, avec un psychologue", explique l'IGR.

"Lorsque la patiente sort d'ici, certes on lui a dit qu'elle avait un cancer, mais il y a déjà une trame dessinée avec elle sur son futur traitement", insiste le Dr Chafika Mazouni, chirurgien et onco-plasticien.

Neuf femmes sur 10 ont déclaré une satisfaction "bonne à excellente" à propos de leur expérience de l'unité. "Je ne supporte pas l'attente, donc c'est une journée qui me convient tout à fait, car on ressort avec tous les éléments, ce qui permet ensuite de tout expliquer à l'entourage", raconte Fabienne, 48 ans, qui a expérimenté la consultation après une mammographie douteuse en août 2005.

A partir du 28 septembre, l'Institut ouvrira chaque mardi une demi-journée supplémentaire, dédiée aux femmes ayant besoin d'une prise en charge diagnostique urgente (tumeur de grande taille, inflammation du sein, femmes enceintes, etc.). L'IGR envisage également d'étendre ce mode d'organisation à d'autres cancers, en particulier celui de la thyroïde.

La prise de rendez-vous se fait au 01.42.11.64.33

 

© APM-Santé - VILLEJUIF, le 27 septembre 2010


Nos partenaires et institutions: